Le Chowpôle, où Pays des Langues Bleues

15 mai 2024:

La période des « ponts » a permis à des bénévoles de venir participer à l’avancement des travaux du Chowpôle.

Sandrine et Marie-Noëlle ont immortalisé cette avancée significative.

L’unité 1 et le chalet seront construits début juin. Resteront les aménagements intérieurs.

Les 3 unités suivantes devraient être construites durant 2024.
Nous avions d’abord envisagé de les terminer interieurement pour les mettre en service l une après l’autre mais les pluies qui ne nous ont pas épargnés nous ont fait prendre conscience qu’il est impossible de ne pas drainer le terrain des futurs enclos privatifs qui entoureront les unités  sous peine de voir les chows patauger dans la boue.
Nous avons donc décidé de construire les 4 unités et de procéder ensuite au drainage du terrain, avant de poser les clotures qui sinon géneraient les engins de chantier.
La mise en activité du refuge devra patienter, mais les chows y gagneront en confort et les humains en sérénité, les sachant confortablement installés.
Durant un an encore nous devrons jongler avec les places disponibles en FA pour accueillir les chow.

Vue panoramique…

Les membres de l’association à l’œuvre.

 

 

03 décembre:

Depuis début novembre nous n’avons pas bénéficier de 4 jours consécutifs sans pluie mais si les travaux de la première unité ne peuvent reprendre il n’est pas question non plus de ne rien faire et tous les travaux sont utiles puisque de toute façon, ils devront bien être faits un jour.
Nous avions reçu en octobre  le portail coulissant -non électrique car source d’accident_-qui clôturera le site.
Notre maçon, Mr Bergeron a fait le socle et monté les piliers.
Temps de séchage necessaire et Joël est venu de Poitier pour poser le portail et des panneaux rigides de part et d’autre pour clôturer proprement l’entrée.
Nous sommes assez contents du résultat car nous sommes partis de très très loin…. il y a deux ans le pré n’avait pas son entrée là, il n’avait d’ailleurs pas d’entrée du tout, c’est un voisin qui laissait l’ accès via sa propre parcelle, un roncier de 10 m de large enserrait le pourtour, un sapin immense prenait ses aises sur ce qui devait être le futur parking, l’eau de pluie rendait ce contrebas de pré très marécageux, il a fallu drainer en creusant un fossé….. et voilà le résultat:

08 novembre:

Depuis notre dernière mise à jour en septembre, les travaux au Chowpôle ont connu des avancées significatives. Nous souhaitons partager avec vous les développements récents de ce projet passionnant ….

Après l’arrivée des bétonnières en septembre, nous avons vu les fondations de notre refuge prendre forme. Une étape cruciale qui a marqué le début de notre aventure pour offrir un foyer sûr et aimant aux chows dans le besoin.

Cependant, la construction d’un refuge ne se résume pas à couler du béton. Nous avons dû faire preuve de patience pour permettre au béton de sécher. Et aux divers matériaux d’être livrés…

https://youtube.com/shorts/LoBkZyl_yHU?feature=share

Cette attente a permis de coordonner  la disponibilité des membres de notre équipe de bénévoles pour continuer les travaux de montage de la première unité qui hébergera 5 chows..
Malgré leur petit nombre (Marie- Noëlle en maitre d’œuvre, Joël sur tous les fronts, mais aussi Hervé et Catherine qui connaissent désormais bien la route pour venir nous aider et Gilles, tout nouveau dans l’équipe) ces bénévoles dévoués ont investi leur temps et leur énergie dans le Chowpôle.
Nous tenons à souligner notre chance inouïe d’avoir l’aide précieuse de Johnny, un charpentier de Vaas, qui a consacré autant de temps que possible à ce projet,  entre son travail et les caprices de la météo. Sans lui, le processus aurait été beaucoup plus long et difficile.

La météo capricieuse a  joué un rôle majeur:  Les précipitations inhabituelles ont nécessité une réaction rapide de notre équipe pour protéger les matériaux sensibles à l’humidité.

Des bâches ont été déployées, et des objets ont dû être transportés vers le garage, qui avait préalablement été rangé et organisé pour faire face à de telles situations imprévues.

Toutefois, malgré ces défis, nous sommes heureux de vous annoncer que  que la structure est montée (et a tenu à deux tempêtes 😉) Cela signifie que nous sommes prêts pour la prochaine phase des travaux.

https://youtu.be/bnKaDKWrJtU

Nous attendons maintenant que la structure sèche suffisamment pour pouvoir installer le contreventement, le bardage, la charpente, et bien d’autres éléments. Cela nous rapproche un peu plus de la réalisation de notre rêve de créer un refuge sûr et aimant pour les chows qui en ont besoin.

Pour les prochaines étapes, nous avons besoin de votre soutien. Nous sollicitons vos prières, pensées positives, ou tout autre moyen d’influence sur la météo pour que nous puissions bénéficier de 10 jours de temps sec. 😉

Nous sommes impatients de partager des images de l’avancement des travaux avec vous et de continuer à vous informer sur le développement du Chowpôle. Ensemble, nous sommes en train de réaliser quelque chose de magnifique pour les chows abandonnés.

Restez connectés avec nous et suivez l’évolution de notre refuge pour chows. Merci de faire partie de cette merveilleuse aventure.

 

5 septembre:  Le gros chantier suit son cours du côté du refuge……

Après le travail des maçons voici celui des bénévoles…. Marie-Noëlle toujours sur tous les fronts, mais aussi Dominique et Lydie (Fénix, Max, Lény)

Auxquels s’adjoindront Hervé et Catherine (Koda)…

…. et bien sûr  l’adjoint au maître d’œuvre, attentif à tout:

Opalo!

Maintenant il faut un temps de séchage et la fin des vacances de l’entreprise de maçonnerie signera la reprise des travaux avec le coulage des dalles.

Côté hébergements provisoires Marie-Noëlle et Jean-François isolent les niches provisoires en prévision  des mauvais jours.

Merci à Didier pour l isolant qu’il a offert à nos loulous.

Une couche d’isolant blanc et un plastique imperméabilisant.

Merci Alain qui s’est cassé le dos en appliquant la première couche de peinture.
Merci à Dominique, Lydie, Marie-Noëlle, Hervé et Catherine qui ont appliqué les suivantes…
Il n’y a plus qu’à espérer que nos protégés auront l idée d’aller s’y abriter…

… Et quelques semaines plus tard, logement validé par Simba!

27 juillet:  Après l’acquisition de la propriété en février 22, après l’acceptation du permis de construire en mars 23, c’est une autre journée qui fera date pour les membres de Chow au Cœur:

Pour mieux comprendre l’architecture du futur refuge nous mettons son plan ci-dessous. Ce qu’il faut retenir du projet:
– Il permettra l’accueil en logements individuels avec extérieur privatif de 20 chows répartis en 4 unités.
– Plusieurs parcs de détente sont prévus
– Un chalet central comportera les locaux administratifs et techniques  (bureau, infirmerie, toilettage, stockage, cuisine)
– Les toitures et les parcs seront végétalisés.
…et beaucoup d’aménagements tirés de nos 10 années d’expérience dans l’accueil des chows venus d’horizons divers ont été prévus.

Nous comptons avancer par tranches de travaux pour boucler le Chowpôle en 3 ans.
D’architecte du projet Marie-Noëlle va devenir maître d’œuvre de sa réalisation. Chapeau bas pour ce travail accepté successivement et sans objection par la DDPP, l’ ICPE, le service de l’urbanisme et qualifié de « refuge 5 étoiles » par un professionnel de l’ immobilier.

1er juillet: En attendant le début des travaux du refuge, fin juillet,  nos bénévoles les plus assidus continuent de venir donner des coups de main, tonte, peinture des niches pour les enclos de proximité et aménagements divers pour rendre le Chowpôle plus pratique se succèdent.
Ce we Joël a réalisé la passerelle au dessus du fossé que nous avons fait creuser cet hiver pour drainer les eaux de pluie. Elle permettra de passer avec une brouette, un engin motorisé ou tout simplement à pied lorsque le fossé sera plein d’eau afin de se rendre au refuge à pied sec.

….. Et pendant ce temps nous recevons des adoptants, nous toilettons à 4 mains, nous impliquons tous ceux qui le souhaitent dans cette belle l’aventure.

31 mai: Ceux qui ont déjà demandé un permis de construire le savent: après l’obtention du PC il y a encore  un délai de 3 mois qui permet divers recours. Nous n’entreprendrons donc pas la construction du refuge avant fin juillet et,  bien sûr, nous vous ferons participer aux premiers coups de pelle.

En attendant nous profitons du temps sec pour créer un chemin d’accès afin que les semi-remorques  qui viendront livrer  à l’automne ne s’embourbent pas:
– nous avons fait creuser et empierrer un chemin
– 40 t de cailloux de blocage (des grosses pierres) ont été livrés
– 30 t de cailloux de plus petite taille finiront le chantier:

Et comme pendant ce temps les chiens continuent d’affluer, Joël, Sandrine, Hervé et Catherine sont venus créer 2 nouveaux enclos et mettre la main à l’entretien des espaces verts et du potager qui ravira les visiteurs de l’été.

 

1er mai : Une étape décisive a été franchie avec l’obtention du permis de construire.
Et on peut dire que Marie-Noëlle a fait un travail formidable puisqu’ aucune réserve n’a été formulée par l’administration!

Ces 4 lignes ci-dessus représentent la concrétisation de 10 années de travail acharné, sur tous les fronts, de la part de Sylvie et de Laure, les co-fondatrices de Chow au Cœur, auxquelles, au fil des années, sont venues s’adjoindre de magnifiques personnalités, généreuses, impliquées et loyales.
Toujours uni(e)s, depuis tout ce temps, nous formons une famille de cœur!

Février 2023: Voici un an que nous avons pu acheter cette propriété du Genêt Fleuri à Lavernat (72) destinée à devenir le havre de paix des chow chows  que nous tous nous aimons tant.

En un an énormément de travail a déjà été accompli, que découvrent avec enthousiasme ceux  d’entre vous qui viennent visiter les lieux et/ou nous donner un coup de main, travail que nous essayons aussi de vous faire partager sur cette page.
Au fil des mois nous avons parlé des interventions de telle ou telle personne, de tel ou tel couple, ils ont tous  contribué au mieux être des chows et des humains qui les accueillent.

Mais le très gros du travail reste à faire: la construction du refuge à proprement parler.
Ce fut un très gros travail de préparation, de plans et de dossiers, de contacts avec des entreprises, de chiffrage…. Ce travail de maître d’ œuvre, c’est Marie-Noelle , la maman d’ Irma, Angie, Ohana et Opalo qui l’ a accompli depuis près de 10 mois.
Elle l’a fait seule, passant souvent ses soirées avec son ordinateur après avoir passé sa journée à bricoler.
Un an jour pour jour après l’acquisition du domaine la demande de permis de construire est déposée! à suivre….

Marie-Noëlle et l’association remercient chaleureusement Mr Michaël Cuvillier, société Idées 3 D, qui a proposé de travailler gratuitement  pour nous à la réalisation des plans 3 D nécessaires au dépôt du PC dès que nous lui avons exposé que notre demande concernait un refuge pour animaux.

Cela fait tellement plaisir toute cette belle motivation autour du projet de refuge pour les chows!

 

Décembre :  Au Chowpôle l ‘année s’est achevée avec la venue de Sandrine et Joël, les parents de GUCCI, NINA et PADDY,  qui ont continué le nettoyage/débroussaillage des parties qu’il avait été possible de négliger jusque là.
En l’occurence l’entrée de la propriété.
Les tuyas morts ont été enlevés, la clôture rafistolée en urgence aussi.
Des panneaux rigides ont été posés par Joël de part et d’autre du portail, les treillages en bois couverts de lierre plus ou moins mort surmontant les murets ont été changés, la boite à lettres aussi, donnant à l’ensemble un air plus civilisé.
Restera à peindre en blanc la clôture en béton et à poser du géotextile pour limiter la prolifération de la végétation et rendre l’intrusion des serpents moins  motivante pour eux.
Vous vous sentez compétents pour tenir un pinceau? Bienvenue au Chowpôle, la maison des chows et de ceux qui les aiment vraiment.

Sandrine s’est improvisée reporter:

Novembre: Il fallait attendre la pluie pour pouvoir brûler en toute sécurité le gros tas de bois constitué au printemps par la végétation accumulée au cours des 5 années d’inoccupation du Genêt Fleury.
C’est évidemment un agriculteur voisin qui a brûlé, nous nous n’aurions pas eu le droit, toujours pour des raisons de sécurité, un feu d’une telle ampleur pouvant causer de gros dégâts s’il venait à échapper.

Paralllement nous (et surtout Marie-Noëlle qui fait un énorme travail pour tout ce qui concerne la future construction, de la réalisation des plans, aux demande et étude de devis, en passant par des demandes administratives, etc… ) avons envoyé à l’administration la  » déclaration pour une Installation Classée pour la Protection de l’ Environnement ».
Il faut désormais attendre le retour, que nous espèrons favorable pour le joindre à la demande de PC.
Si tout va bien, dans un an, les chows auront leur toit, et si vous voulez nous aider, prenez contact!

Octobre: Comme nous l’avions envisagé lors de notre prise de posséssion des lieux, c’est en octobre que se poursuivent  les travaux nécessitant  les accords administratifs et l’intervention d’une entreprise spécialisée; en premier lieu, l’assainissement.
Il a d’abord fallu procéder à une étude des sols qui a déterminé le type de filière à mettre en place, attendre le rv avec l’expert, attendre le rapport, attendre le devis du terrassier, déposer la demande à la mairie, attendre le retour du SPANC, envoyer un accompte et attendre la réception de la filière: 6 mois se sont écoulés.
Mais nous y sommes et nous vous faisons partager ce grand moment en images!

Ben c’est quoi ça?!

Ca mon toutou, c’est la filière qui va traiter les eaux usées de la maison (qui n’était pas aux normes) ET du refuge. Il va falloir que l’entreprise l’enterre dans le pré…

Waouh! l’est grand ce trou!

Il faudra betonner le sol avant la pluie qui s’annonce et une fois terminé (ou presque, pour tout refermer il faut attendre la visite du SPANC) voilà ce que ça donne:

Ensuite il a fallu relier la filière aux diverses canalisations de la maison, beaucoup de terre remuée, de pattes qui marchent dedans, tout ça par temps de pluie, un vrai bonheur pour les 2 pattes qui jouent de la serpillière à longueur de temps!

Pour ajouter du piment à ce moment, il a aussi été necessaire d’enlever partie de certains enclos et établir des tours de rôle pour les moments de liberté plusieurs fois par jour; sympa lorsqu’il y a au moins trois groupes de chiens à ne pas mélanger, certains qui refusent de rentrer et d’autres qui se planquent en embuscade pour feinter maman et bondir sur l’ennemi….
Compatissant, notre terrassier a spontanément damé un chemin en ‘tout venant » pour nous éviter de patauger dans la gadoue tout l’hiver…

La semaine s’est conclue sur le passage du camion de vidange de l’ancienne fosse, sous l’oeil interessé de Louki…

Les travaux se poursuivront encore toute la semaine, pour le plus grand bonheur de Lowen qui s’est découvert une vocation d’inspecteur des travaux pas finis…

A suivre!

Elle est chouette ta pelleteuse!

 

Août: Les travaux continuent au Pays des Langues Bleues!
Joël et Sandrine (Nina et Gucci) , Dominique et Lidye (Fénix) ont profité de leurs vacances d’été pour s’attaquer à la clôture du périmètre du futur refuge.
3 côtés ont été posés de façon à laisser libre accès aux engins de chantier qui réaliseront les constructions.

180 m de panneaux rigides de plus de 2 m de haut (comme la loi nous y oblige) ont été posés en un temps record et par une chaleur à ne pas mettre un dromadaire dehors!

Dès 6 h tous étaent sur le pont et les journées ne se terminaient guèrent avant 21h, entrecoupées d’une rapide pause déjeuner;
C’est tellement chouette de voir le travail avancer!

Par contre nous avons eu le vif déplaisir de constater que dame Vipère squatte toujours du côté du garage, apparemment les poules et elle ont fraternisé…

Viens petit Paddy, on va surveiller les travaux.

Dans son élan, Joël a même profité de la dernière demi journée au PLB  pour aller chercher et poser un portillon ultra solide et résistant au temps qui fera gagner un temps précieux en évitant de passer par le portail; sortir de la propriété est en effet  toujours assez long car il faut s’assurer qu’il n’y a pas un petit voyou à 4 pattes qui tâcherait de se faire la belle 😉
Le portail est désormais réservé aux voitures, pour les piétons, c’est par ici:

Juillet encore: Durant la dernière semaine de juillet le Pays des Langues Bleues s’est transformé en ruche!
Pas moins de 7 personnes qui se sont activées durant 8 jours au milieu de… 17 chow chows!  Car il y a les 4 chows permanents, les chows en FA, les chows des amis qui viennent aider.
Ca en fait des pattes au M2!
Mais 17 chows et un silence absolu, pas un aboiement! Les chows sont formidables!
Et tandis que les chows vivaient leur vie tranquille Katia et Christophe, les adoptants d’ Olympe et Baloo, ont commencé la réfection d’une chambre d’ami en rdc, destinée, entre autre, à accueillir les adoptants qui viennent de loin ; En effet, ce sera plus sympa pour les humains et moins stressant pour le chow adopté -et ses adoptants-de faire connaissance tranquillement durant quelques heures, de dîner, de passer la nuit ensemble avant de reprendre la route.
Beaucoup d’énergie dépensée en ces journées caniculaires pour détapisser, peindre, poser un bas de mur facilement lavable, refaire le plafond qui en avait bien besoin et courrir dans les magasins de bricolage pour s’approvisionner car il manque toujours quelque chose….

Le chantier se poursuivait souvent en nocturne pour avancer durant leur première semaine de vacances que Katia et Christophe nous ont consacrée:

Pendant ce temps là Michael, qui était déjà venu en mars régler les premiers soucis électriques a continué a remettre en ordre de marche les va-et-vient défectueux, (et ça facilite la vie!) réparer des prises électriques où manifestement le courant n’avait jamais pu arriver (?), réparer l’ alimentation du store et des volets roulants qui nous avaient lâché le 14 juillet, fort heureusement en position fermée par ces journées caniculaires, etc, etc….

Et Marie-Noëlle a continué la peinture des divers portillons qu’elle a installés pour éviter les conflits entre chows:

A cette belle équipe sont venues s’adjoindre durant une journée deux toiletteuses bénévoles, Caroline et Leslie: leur aide est tombée à pic pour toiletter 4 nouveaux venus arrivés durant le we précédent ainsi que Tommy, qu’elles ont fait tout beau pour son adoption et Kali, plus détendue en présence de Richard qui a pu ainsi aider à sa mise en beauté….

Une magnifique semaine qui va déborder sur le mois d’août avec une nouvelle équipe!

 

 

Juillet:  Parce qu’il y a tant de petits travaux à faire qui n’ont rien de spectaculaire, nous ne faisons plus de point régulier sur ce qui se passe au Chowpôle. Néanmoins on s’active!

Durant ce début de juillet c’est une belle équipe s’est succédée, ou retrouvée, pour apporter un peu plus de confort et de sécurité à nos pensionnaires:

Pas de temps mort, Joël démousse le toit de la gloriette.

Fin mai: Le mois se termine par une dernière couche de peinture sur le portail, quelques travaux de maintenance et la pose de crépi sur le mur en parpaings du garage …

Marie-Noëlle et Sandrine, sous l’oeil expert d’ Opaloo

…  et la pose de crépi sur le mur en parpaings du garage pour  fignoler l’accueil de Lowen.
Gros travail pour des amateurs, avec location d’un compresseur, mélange du produit dans une bétonniere prêtée par des voisins, application avec un instrument trèèès lourd dit « gamelle »… à la fin de la journée tout le monde était aussi crépi que le mur, mais fier d’ être arrivé à bout du travail.
Merci à Richard, Sandrine et Adrien.

Crépi et bois, mieux que parpaing et tôle

Restent encore quelques travaux de maintenance et d’amélioration de la fonctionnalité du lieu pour accueillir  de façon transitoire les chows en toute sécurité et confort mais le plus important et le plus urgent est fait.
Tout doucement mais sûrement nous nous dirigeons vers la deuxième étape: la constructon du chenil qui nous permettra d’héberger une vingtaine de chows.
Pour l’instant, place à la paperasserie!

Ma cabane à Lavernat

21 et 22 mai: C’est au tour de Jean-François et Max de mettre la main à la patte, c’est qu’il y a à faire au Chowpôle!
Jean-François ne se connait pas de compétences particulières en bricolage mais il a égrené le portail en vue d’ appliquer la couche de finition, nettoyé l’ allée de rosier, tondu et passé le coupe bordure…

…tout ça sous l’oeil incrédule de Max!

Ch’uis très fier de mon papa!

 

Mai 22:  L’arrivée de Lowen, un chow chow que nous pensons suceptible de rester longtemps au Pays des Langues Bleues a contraint Marie-Noëlle et Richard a revenir très vite pour finaliser son hébergement:

Connaissant Lowen et sans trop d’illusion sur une possible adoption, nous lui avons choisi un coin tranquille mais néanmoins au contact des humains: le potager en création:

La terre a été enlevée du point bas de la propriété où nous pensons créer une marre, tant pour assainir le terrain que pour créer une zone de balade attractive pour nos protégés à venir.
Nous découvrons que la création d’une marre est soumise à autorisation et peut être subventionnée à 80 %.
A suivre….

Dans le cadre de la protection des chows, et en attendant quelques poules de réforme (mais nous découvrons aussi qu’ il y a des saisons pour ça, règlement sanitaire oblige) une nouvelle poule est venue renforcée l’équipe déjà en action: Brahma, une grosse cocotte au plumage herminé:

Pour l’instant Brahma est aux poules ce que les chows sont au chiens: il n’y a pas de communication et à la chasse aux nuisibles Brahma préfère le confort du poulailler. Il faut dire que l’abri en dosse conçu par Marie- Noëlle est plutôt sympa …

 

Toujours dans le cadre de la lutte contre les vipères nous avons pris une solution radicale: l’abattage de toutes les haies qui constituaient, certes, un écran végétal, mais aussi un havre de tranquilité pour ces indésirables qui ont bien d’autres endroits à proximité pour vivre leur vie sans faire risquer la leur à nos chow chows.
Elles ont augmenté le tas de bois qui sera brûlé à l’automne.

Avril  2022: Les travaux continuent au Chowpôles, ceux qui étaient prévus, ceux qui viennent s’ajouter…

Lorsqu’on pense campagne, on pense chevreuil, renard, taupes, on pense chenilles processionnaires aussi, mais avec l’arrivée des beaux jours à Lavernat ce sont les vipères qui se sont désagréablement invitées, nous en avons aperçu 4 en un we.
Il faut dire qu’en 5 ans d’inoccupation les animaux avaient trouvé au Genêt Fleuri un havre de tranquillité.
Pour les combattre les vipères, deux armes efficaces:

  • Le nettoyage des haies, des tas de bois, des amas de feuillage et c’est ce à qui nous nous sommes attelés en prenant une décision radicale: l’abattage d’une haie de conifères proche des locaux à venir:
Un feu d’enfer  est prévu pour l’automne
  • Les poules. Les avis sont unanimes , les poules picorent les serpenteaux dans leurs nids et sont redoutables pour tuer les serpents adultes d’un coup de bec bien asséné derrière la tête.
Allez, au boulot les filles!

Mais pour nous la construction du poulailler, espace sécurisé contre les prédateurs de poules et de l’hebergement à proprement parler fut un boulot imprévu qui a pris quelques jours.
Sans compter la documentation à compulser… la découverte d’un univers totalement nouveau…

Bonne solution: à peine arrivées les deux filles se sont mises à gratter et à picorer des larves, des bestioles, des machins pas beaux mais gouteux,  semble-t-il.
L’ escouade va bientôt s’agrandir avec quelques poules réformées d’élevage mais impossible d’avoir des reformées dans l’urgence: il y a des périodes pour ça nous a-t-on appris.
Et nous ne pouvons pas attendre, trop dangereux.

Il a aussi falu poser les clôtures autour du pré, commencer à creuser les fossés, déterminer l’entrée du pré car pour le moment nous profitons de l’amabilité du voisin pour passer par son entrée et ce ne sera pas envisageable lorsque nous aurons nos locaux.

  • Nous attendons le rapport de l’expert en assainissement avant de  contacter un terrassier qui se chargera  de faire les fosses septiques.
  • Avec Marie-Noëlle, qui est décidément dotée de tous les talents, nous élaborons les plans que nous déposerons sous peu en quantité d’exemplaires auprès de quantités d’administrations pour pouvoir construire les hébergements dont nous rêvons…
  • Pendant ce temps Richard, Angie, Irma, Ohana et Opalo nettoyent la végétation, mettent les éclairages pour sécuriser les chows,  commencent des plantations, s’occupent à mille choses qu’on ne saurait énumérer mais qui sont fondamentales pour le projet..
  • Et Marie- Noëlle a eu à coeur d affirmer l’occupation du Genêt Fleuri par Chow au Coeur avant la tenue de l’AG:

Peinture du portail en rouge Chow au Coeur

Mise en place d’un panneau de signalisation original conçu, dessiné et réalisé par elle-même( et immanquable car aucun des participants à l’AG  n’a téléphoné pour signaler qu’il était en perdition dans la campagne😊 ):

Recto
Verso

Il reste encore bien du travail, le poulailler n’est pas fini, il faudra établir un parcours autour des haies pour obliger les poules à nettoyer dessous, des tas de bois trainent encore,  il manque une porte au garage qui servira d’hebergement, il faudra redresser un appentit qui s »écroule et attire les serpents, faire la clôture du terrain aux 2 m règlementaires sur près de 400 m d long, planter des arbres pour créer un endroit ombragé où les chiens auront plaisir à balader, creuser une mare pour assainir le terrain… Au bas mot 1 an de travaux non stop, travaux qui peuvent être faits  par les bénévoles qui  ont envie de s’impliquer dans la création du Chowpôle ou par des entreprises lorsqu’ ils seront trop lourds ou qu’une garantie est préférable et possible.

Bienvenus à bord!

 

Semaine 11: Cette semaine ce ne sont pas des bénévoles qui sont intervenus au Chowpôle, il fallait du matériel de pro pour s’attaquer au roncier qui entourait le pré:

Un premier passage d’épareuse  il y a 15 jours avait permis de mettre au jour les clôtures existantes par endroit, grillage à moutons, ruban jadis électrifié pour les chevaux…

Cette fois il a fallu enlever les restes de clôtures pour finir de dégager les broussailles sur la partie au delà et qui appartient aussi à la propriété. Dans beaucoup de zones l’épaisseur du fourré attaignait bien 10 m…

Faire cela nous même n’était juste pas envisageable car il a fallu 1 jour et demi à trois personnes  équipées du matériel adéquat pour:

Arracher les piquets et des clôtures
Défricher et aplanir…
Brûler…

Brûler….. autorisation accordée aux agriculteurs, du moins dans la Sarthe, jusqu’au 1er avril…. et c’est là qu’on comprend l’interdiction pour les particulier de brûler par eux-même. Brasier énorme, un peu de vent, le feu gagne vite, il faut toute la dexterité du conducteur du tracteur pour racler l’herbe autour du feu de façon à empêcher le feu de gagner du terrain, des particuliers sans équipement auraient été submergés.

Puis il a fallu reposer la clôture limitrophe avec la maison pour pouvoir redonner la liberté aux pensionnaires du Pays des Langues Bleues qui sont déjà deux en accueil…

Le godet enfonce le piquet rapidement, 30 piquets en 1h

A la fin de la journée les sorties des chiens étaient sécurisées.

Mais la semaine 11 a aussi été la motorisation du portail, rien de spectaculaire mais deux jours de travail ont été nécessaires, puis la pose des gouttières sur le garage autour duquel seront fait les premiers enclos qui nous permettront d’accueillir les loulous dans l’attente de la réalisation du refuge.

 

12 &13 mars:

Les travaux continuent à  Lavernat.
C’est au tour de Zhao, Chipie et Koda bis de venir prêter patte forte aux  chowpains.
Rangement,  chaque carton trié,   bricolage,  jardinage, effets personnels,  chiens, cuisine, association….. et emmené  dans la partie dédiée,  puis nettoyage…
Ce n’est pas rien et voilà qui ne nécessite pas de compétence particulière,  il suffit juste d’avoir envie d aider.
Fenix lui aussi est revenu,  en compagnie de ses deux copains Jack cette fois, Obaldi  et Isis.
Entre temps une entreprise est passée pour enlever l énorme quantité  de branchage et la réalisation des enclos peut commencer.
Pendant ce temps Lydie tond.
Fenix ne sait plus où donner de la tête entre papa et maman et préfère  se réfugier sous la gloriette.

Il y a encore beaucoup de travail,  menuiserie, plomberie,  zinguerie, mais dès la semaine prochaine  nous pourrons accueillir les premiers chow chows qui déjà  sonnent au portail.
Merci à  tous les aidants !

 

25, 26, 27, 28 février 1er et 2 mars : La campagne de travaux continue à Lavernat!
Il faut refaire le portail qui n’est pas en bon état.
Et qui c’est qui s’y est mis? On vous laisse deviner!

Hé! faudrait pas passer votre temps à bouffer!

Eh! oui! Irma, Angie, Ohana et Opalo ont décidé d’embarquer leurs humains dans le camping car et de les mettre au boulot « parcequ’il faut qu’on s’y mette tous pour créer un monde meilleur pour les chows! Epicétou! »

Alors durant 6 jours, sous la férule de la bande des 4, Narie-Noëlle et Richard ont démonté, mesuré, poncé, décapé, découpé, ajusté, assemblé, chevillé, collé dans la joie et la bonne humeur!

Dit comme ça, ok, ils ont démonté, poncé, décapé, assemblé, vissé, collé… mais qui a bricolé dans sa vie connait la somme de travail que cela représente, de la prise de mesure à la pose finale (en priant pour que les deux battants s’assemblent) , en passant par les divers aller-retour au bricolage pour acheter LA mèche ou le bois manquants, lutter contre la fatigue pour éviter l’accident de ponceuse et même modifier le plan initial pour en améliorer l’esthétique afin que le poids final n’empêche pas  l’électrification préexistante de fonctionner.
Encore 120 h de boulot à deux!

Et enfin ce matin, l’heure de vérité! TaDam!!!!!!
Les panneaux sont hissés l’un après l’autre sur le Picachow:

Et escortés en grande pompe par Richard et les chow chows qui n’ont pas cessé de surveiller l’évolution du chantier:

 

L’unique voisin du Pays des Langues Bleues, passant par là et voyant la difficulté de la manoeuvre met « la main à la patte »:

 

Merveille! les deux battants se ressemblent et s’assemblent!

Marie-Noëlle: « Voilà ! Nous avons passé 6 jours formidables en compagnie d’Alain qui nous a gâtés sur le plan culinaire.
Fatigués mais contents d’avoir mis la main à la pâte, nos Chowchows collés à nos basques presque en permanence.


Le résultat de nos efforts n’est pas sans imperfections mais fait avec cœur par des bricoleurs du dimanche en adaptant le plan au fur et à mesure des contraintes.
Il y aura peut-être des volontaires amateurs de peinture pour le protéger rapidement des éléments climatiques.
Quand à l’automatisation, on passe la main à l’électricien.
 »

 

19 et 20 février: Le premier à avoir mis la main à la pâte (à la patte?), c’est Fenix!

Heureusement qu’ chuis là!

Avec ses adoptants, Lydie et Dominique, il a d’abord aidé au déménagement puis il est revenu le we suivant, avec un ami de ses parents,  Tristan, pour abattre un sapin couvert de chenilles processionnaires, tailler, élaguer, entasser le bois, 60 h de travail, au bas mot….

Eh! oui, 4 jours après l’acquisition la propriété reprenait un aspect civilisé grâce à l’ amour de ses adoptants pour Fénix qui rejaillit sur tous les chows de l’asso.

Une entrée en matière menée tambour battant! Merci à vous 4!

 

Nous en rêvions, nous y sommes!

 

Le 15 février a pris corps notre rêve d’un lieu dédié aux chow chows.
Ce sera à Lavernat, dans la Sarthe.

13000 m2 constitués d’une habitation et d’un terrain agricole qui permettront à notre rêve à tous de voir le jour:  celui d’un endroit où nous pourrons recevoir en urgence les chows lorsque les Familles d’Accueil afficheront complet, où nous pourrons choyer les trop vieux, trop malades, trop handicapés qui trouvent difficilement des adoptants, et aussi les chows trop réactifs, inaptes à la vie de famille et qui necessitent un environnement sécurisé.

Certes, le lieu est acheté.
Mais pour que notre acquisition devienne opérationnelle, il y a du travail!

C’est l’avancée de ces travaux, nos joies, nos contrariétes, nos surprises, bonnes et mauvaises que nous voulons vous faire partager au fil de cette page.

Nous voulons aussi vous faire partager notre envie, notre passion, osons le mot, notre « sacerdoce » d’oeuvrer sans cesse, toujours et toujours mieux pour offrir un monde meilleur aux chow chows.
Les chows ont besoin de vous, de vous tous, quelque soit le service que vous pouvez leur rendre:

  • Nous avons besoins de compétences, professionnelles ou de bons bricoleurs (jardiniers, maçons, menuisier, électriciens, plombiers…)
  • Nous avons besoin de bras pour aider.
  • Nous avons besoin d’argent car les normes imposées par l’administration pour créer « une installation classée pour la protection de l’environnement » sont draconniennes, particulièrement concernant l’évacuation des eaux usées, et il faudra faire appel à des professionnels pour mettre en place les fosses septiques.
  • Il faudra aussi de l’argent pour les clôtures, le drainage des enclos, installation de l’électricité, des points d’eau….

Si vous vous sentez en capacité d’aider physiquement, quelques we si vous n’ êtes pas trop loin où sur quelques jours si vous devez vous déplacer sur une plus longue distance (hébergement possible), faites vous connaître en utilisant notre formulaire de contact
https://www.chow-au-coeur.fr/contact/
ou via notre page FB
https://www.facebook.com/Association-Chow-au-Coeur-1804264109803223/

 

 

 

Association d'entraide autour du Chow Chow