Lolli et Banjo

23 mars:   Joëlle savait qu’elle adoptait une chowchowtte très spéciale et nous étions convenus qu’ elle ne garderait pas Lolli si cette dernière était malheureuse chez celle.

Après presque deux mois d’adoption, et même si Lolli ne se laisse toujours pas réellement approcher par Joëlle (la balade du 8 mars n’a pu être renouvelée faute pour Lolli d’accepter de se laisser passer la laisse) on ne peut pas dire que Lolli soit malheureuse, la communication avec Banjo est établie, elle le copie en tout et les jeux sont au programme de leurs journées.
D’ailleurs Banjo a choisi lui aussi de ne plus rentrer dormir 😂…
La complicité entre les chows est parfaite et Joëlle respecte ça. Aimer les chows, c’est se plier à leur volonté, pas l’inverse!

8 mars:

Première sortie pour Lolli qui a enfin accepté  le harnais!

6 mars:

Week end ensoleillé pour Lolli et Banjo

 

24 février:

Joëlle:  » Lolli ne me permet toujours pas de l’approcher mais elle ne fuit pas trop non plus.
Le point positif est qu’elle cherche le contact avec Banjo et qu’ il accepte parfois de jouer.
Elle cherche aussi à  jouer avec les chats.
Elle aboie aux passants depuis le portail et voudrait bien aller promener avec Banjo mais refuse que je lui passe le harnais. Elle finira bien par associer harnais et sortie, je passe systématiquement  celui de Banjo devant elle.
J espère  des progrès significatifs dans les semaines qui viennent ».

 

février 2022

Avec Lolli nous faisons un retour en arrière, un retour jusqu’à octobre 21, date à laquelle nous avons récupéré cette chienne de 6 ans, réformée d’élevage.
Lolli, nous l’avions repérée sur LBC.
Sa propriétaire a accepté notre proposition de nous la confier car pour elle la question de l’argent n’était pas significative, ce qu’elle voulait surtout c’était que Lolli trouve une bonne famille car, tout en reconnaissant qu’elle n’avait rien à reprocher à Lolli, elle constatait, et regrettait, de n’ être pas parvenue, en 2 ans et  demi, à établir avec cette chienne le moindre contact; elle avait conscience qu’il faudrait à Lolli des adoptants très motivés et connaisseurs de la race pour qu’ils puissent se rendre mutuellement heureux. Pas vraiment le profil des personnes qui errent sur les petites annonces, à la recherche de la bonne affaire pour servir de peluche vivante à la nichée de deux pattes.
« Ah! et puis elle a le voile du palais trop long. Je ne l’ai pas faite opérer de crainte de l’opération car j’ai eu un accident une fois …..  et puis ça c’est bien passé lors de ses mises bas alors je ne crois pas que ce soit trop important, mais bon, elle racle »

Voilà donc Lolli en voiture lors de cette belle journée d’automne: direction Monika, Pierre et leurs deux galoupiots, Maya et Pako.
La première impression est celle d’une Lolli  qui, certes, ne connait rien de la vie mais qui découvre tranquillement la route, la circulation, les piétons depuis son siège arrière.
Elle ne râcle même pas trop, preuve qu’elle ne monte pas en stress.
Evidemment l’arrivée est un peu sportive, la belle Lolli se débattant comme un petit poney non débourré pour sortir de la voiture et pénétrer dans le pavillon…. harnais, laisse, habitation, rien de tout cela n’est connu.
Mais voilà, on y est! direction le jardin, marquée à la culotte par Maya et Pako.
Première constatation, zéro agressivité.
Pas de crainte non plus vis à vis de ses congénères. Une chienne équilibrée.

Monika et Pierre ont une longue expérience comme FA et une bonne expérience des chiennes d’élevage. Ils savent qu’il faudra du temps à Lolli pour rentrer dans la maison, pour être à l’aise dedans, pour venir à eux, apprécier la Vache qui Rit  que trop souvent ces chiens ne connaissent pas.

Déjà Lolli n’a aucun comportement compulsif, c’est bien! Leur terrain porte l’empreinte de Jewen, Jaï Shan BlueSuki et Radja qui ont passé des semaines à tourner autour du sapin jusqu’à tracer un chemin que la pelouse n’a pas réussi à regagner….

Contre toute attente, il ne faudra pas longtemps à Lolli pour se décontracter. D’abord grâce à la communication avec Maya et Paco, joueurs nés, que Lolli se prend rapidement à imiter…

Rapidement Lolli les suit dans la maison.

Pour y manger d’abord, puis pour s’y poser, et puis pour y continuer les parties de jeux avec les chiens…

…mais aussi avec Monika.

Avec Pierre c’est toujours plus long. C’est souvent plus long avec les hommes. Mais peu à peu la confiance arrive, au point que Monika et Pierre ont au bout de quelques semaines la surprise de découvrir Lolli montant les escaliers pour les rejoindre dans leur chambre!

Lolli est heureuse, enfin! Au vu de la description de son comportement à l’élevage comparée à son comportement en FA, on se dit que Lolli est probablement heureuse pour la première fois de sa vie.
On se prend à espérer plus fort encore que d’habitude que la stérilisation prévue pour bientôt se passera bien, on espère pouvoir éviter une autre anesthésie pour opérer le voile du palais, même si dans le jeu il est évident que Lolli est génée, souvent elle s’étouffe lors des courses poursuite et s’arrête pour vomir de la mousse… Oui, mais si on lui trouvait des adoptants tranquilles, sans chien pour jouer?….

Lolli a été stérilisée par notre vétérinaire habituelle,  en laquelle nous avons une totale confiance.
7 décembre, 11 h, Dr Brignoli: « Tout s’est bien passé mais impossible de l’intuber pour l’anesthesie gazeuse, le voile du palais est si long que le tuyau ne pouvait pas passer. La question de l’opération ne se pose même pas! Même en la ménageant au maximum, pas de jeu, pas de stress, pas de chaleur, les risques de fausse route sont très très important« .
On connait, des chows sont déjà décédés de fausses routes qui provoquent des infections pulmonaires dont il est très délicat de les tirer….

RV est donc pris pour fin janvier avec un vétérinaire spécialisé car tous les vétérinaires ne pratiquent pas cette opération.
Et en attendant, il faut revoir le plan adoption de Lolli qui était prévu pour avant les fêtes, Monika, Pierre et les loulous partant loooooin, dans la neiiiiige polonaise…

Direction Le Pays des Langues Bleues qui est à deux pas et où les fêtes se passeront dans les cartons, déménagement imminant oblige.  Tout le monde se fait une joie d’accueillir Lolli qui viendra mettre son entrain presque juvenile à l ‘EHPAD des Langues Bleues…
Ben il a fallu déchanter très vite….
Lolli refuse de rentrer.
Lolli se fiche éperdument des 3 loulous, refuse la communication.
Lolli accepte de manger ses croquettes mais la nuit, dehors.
Il fait froid, il pleut.
Lolli refuse même l’abri du bois et se blottit contre un mur, abritée par la végétation.
Lolli est trempée.
Lorsqu’on parvient a attraper Lolli et qu’elle est contrainte à rester à l’interieur elle monte en stress, tourne, halète, s’étouffe, il faut la laisser ressortir.
15 jours HORRIBLES pour les habitants du Pays des Langues Bleues.
15 jours HORRIBLES pour Lolli qui redevient comme dans son élevage après avoir connu la joie de vivre chez Monika où parfois il était même clair que Lolli riait.

A leur retour de vacances Monika, Pierre et les loupiots sont passés directement récupérer Lolli, avant même de rentrer chez eux, et, s’il serait exagéré de dire que Lolli a sauté dans les bras de Monika, néanmoins elle s’est tout de suite extraite de sa cache et s’est laissée passer le harnais sans problème.

Cette malheureuse expérience nous a mis le doute sur une possible adoption.
Et si, malgré le soin apporté au choix de l’adoptante, expérimentée dans le chow, retraitée, avec un chow chow,  ayant déjà adopté des chows adultes, Lolli venait à ne pas se plaire?
Que s’était-il passé  au PLB pour que Lolli se réfugie dans son comportement antérieur?  Les cartons d’un déménagement pouvaient ils à  ce point perturber un chien qui n’avait pas vécu de déménagement? avait-elle  ressenti le manque de sérénité des habitants? Pourtant Louki, Gaston et Paco étaient, eux, égaux à eux-même, sociables et accueillants envers les fifilles….
Nous n’avons absolument pas compris cette régression de Lolli.
Qui heureusement n’a pas duré.
Sitôt de retour dans sa FA les jeux en repris…

Le 22 janvier Lolli a été opérée du voile du palais par le Dr Guidoni, de la clinique du Confluent à Monterau qui a aussi opéré Suki de la même chose et Qiu d’un ligament croisé par TPLO.

voile du palais Lollipop

A ceux qui ne veulent pas faire opérer leur chien du voile du palais, nous dédions cette photo:

3 cm! voilà le « steak » qui obstrue la gorge de votre chien, qui empêche le passage de l’oxygène. En fait, si le chien ne racle que dans les moments où le besoin en apport d’air est plus important (chaleur, effort, stress) sa respiration est génée en permanence et son coeur fournit beaucoup plus d’effort qu’il ne devrait.
Et il est facile de comprendre qu’avec 3 cm de peau en trop qui bloque l’entrée de la glotte il y a des risques de fausse route non seulement lors des repas mais aussi avec la boisson et même la salive.

En plus moi, je bois beaucoup!

Lorsque l’opération est bien faite, le soulagement est immédiat. « Miraculeux » nous disent les FA.
Les explications en vidéo.

Pour Lolli ne restait que la question de l ‘adoption.
Nous avons décidé de la tenter avec Joelle et Banjo car si quelqu’un peut parvenir au même résultat que Monika, Maya et Pako, ce sont Joëlle et Banjo, expérience, disponibilité, envie.

Et si dans quelques semaines Lolli reste toujours sur la réserve, planquée dans son coin comme au PLB, c’est dit, Monika la reprendra et nous ne tenterons plus d’adoption.
Les chiens aussi choisissent leurs humains.
Donc quoi qu’il en soit, Lolli est adoptée!

Lolli et Monika