Gysmo, Joyce et Grichka

22 août: Les balades font souffrir Joyce, malgré l’opération des ligaments croisés. Alors maman Dominique a investi dans un chariot.
« Y’a plus qu’à….  » habituer Joyce à se balader façon roi fainéant:

M’emballe pas l’affaire….

03 avril: Confinement oblige, plus d’escapades en Autriche pour Joyce, Grichka et Gysmo.

Mais les roulades dans l’herbe fraîche sont un bonheur simple que ne refusent pas nos trois loulous, normands d’adoption et de cœur.

Les chiens donnent à la vie un autre sens.

 

05 janvier 2020 : Grichka, Joyce et Gysmo sont allés fêter la nouvelle année avec leur deux pattes en Autriche, où les attendaient 1 mètre de neige et -15°!!! Le rêve pour les les chows un peu moins pour les humains :-p

Voici ce que nous dit Dominique de leur séjour féerique : « Au programme des balades encore et encore. Joyce adore croquer la neige et se rouler dedans. Gysmo refuse de dormir dans la chambre et préfère le froid glacial du balcon, impossible de le faire rentrer sinon c’est la crise. Et Grichka, fidèle à elle-même, fait le traîneau et traîne la meute sur des kms… Le soir tout le monde se repose. Seul aléa, et pas des moindres, lors du feu d’artifice, notre fifille adorée Grichka a détruit la porte de la chambre… mais bon pas grave … c’est matériel! Voir nos chows heureux nous rend heureux! »

Cette page continuera la page de Joyce

27 août : « GRICHKA, JOYCE et GYSMO vous envoient quelques photos avec nostalgie de leurs super vacances dans le Tyrol italien et en Autriche! 

L’auto pleine de chow chows a pris la direction des montagnes afin de faire le plein d’énergie pour attaquer la rentrée et trouver un peu de fraîcheur.

GYSMO grossit de jour en jour à coup de saucisses autrichiennes et son poil s’étoffe énormément.

 

JOYCE, convalescent de son opération de la rotule, a profité pleinement des balades sous les sapins  à son petit rythme de croisière, en faisant des bains de pattes dans les eaux fraîches des rivières glacées…

GRICHKA, toujours dans une forme olympique, a veillé sur ses 2 compagnons chéris afin de maintenir l’harmonie au sein de ce trio de CHOC!

Aucun problème pour franchir toutes les frontières suisse, italienne et autrichienne, aucun problème pour trouver villégiature dans les hôtels…  CHOWS heureux, maîtres heureux! »

 

 

Muriel et Joël, notre FA belge, voyait arriver l’été avec crainte car Happy et Gysmo portait à 7 le nombre de chows qu’ils devraient faire suivre en vacances.

Ils étaient à deux doigts d’y renoncer….

Mais chez Chow au Cœur, on s’entraide! Et c’est d’ailleurs pour ça que nous parvenons à faire le plus souvent des miracles: seul nous ne sommes rien, ensemble nous pouvons beaucoup!

Gervais  à mis sa résidence secondaire normande à disposition et offert des enclos. Joël (Nina, Gucci, Noisette, Jewenn) est monté du Poitou pour les construire. Le jour « J » tout était presque prêt.

Mais entre temps Happy avait trouvé une FA parisienne et elle n’est jamais allée en Normandie.  Gyzmo se serait retrouvé tout seul dans cette maison inconnue, lui qui avait toujours vécu avec Happy.

La suite?

Gysmo l’a murmurée à l’oreille de Gervais, laissons-les nous la raconter:

« HOMMAGE A MON ETOILE !

J’ai 4 ans.

Je suis Belge.

Ma FA devait partir en vacances,location réservée depuis des mois,  et pour cela ils ont eu l’idée de m’envoyer en NORMANDIE dans une maison passagèrement vide où il a été question de faire des enclos, pour moi et pour pour ma meilleure amie et compagne HAPPY, pour qu’on n’attaque pas les chows de la famille qui nous hébergeait, lorsqu’  ils viendraient.

Mais j’étais seul dans cette maison, (quelques heures, ndlr ) et j’ai aboyé en voyant deux intrus y pénétrer. C’était Dominique et Gervais mais je les avais jamais vus…Wououououh!!!!!!

J’étais décrit comme agressif à l’égard de mes congénères, surtout les petits chiens. Mais j’ai rien dit à Grichka et Joyce…d’abord ils sont gros, pis j’voulais pas m’attirer des ennuis!

A la fin du week-end, leur enclos n’était pas terminé….  Et puis ils m’ont trouvé « siiiiii mignon » …. qu’ ils m’ont emmené dans une luxueuse voiture à CAEN. Yessss!

Arrivés dans cette ville inconnue pour moi, ils m’ont mis dans leur bureau, très clair, avec beaucoup de moquette. Cool! un dodo géant!

Là je me suis révélé comme très affectueux, très attentif à Gervais, que je ne veux pas quitter d’une semelle ; c’est pourquoi, il doit m’emmener à la place avant dans son Audi A3 quand il va à la Poste ou quand il va dans ses appartements Place de l’Ancienne Boucherie. J’adore être à côté de lui à la place avant du passager! Il baisse la vitre et ainsi je peux contempler la ville, les passants, le paysage. Là, je suis épanoui!

Ce que j’aime aussi chez lui, c’est sa ponctualité à me sortir matin, midi et soir.

Une fois il m’a laissé seul pour se rendre à la Messe et je me suis de nouveau senti abandonné; j’ai rongé le bas de la porte de son bureau ; une partie métallique que j’ai rognée avec mes dents, au point qu’il s’en est aperçu en rentrant car il y avait des morceaux métalliques tombés au pied de la porte.

J’aime bien aussi la gamelle qu’il me prépare chaque soir, surtout les pâtées, un peu moins ses croquettes et aussi beaucoup son huile de saumon.C’est bon pour mon pelage en plus, et j’espère ainsi guérir mes dermatites. Le soir, j’apprécie aussi quand il me sort de la terrine de lièvre ou du pâté de foie de porc.

J’adore aussi les promenades à 17h30 ; on rejoint Grichka et Joyce aux Belles Feuilles avec leur maîtresse ; elle s’occupe bien de moi, me lave, me peigne, me fait les yeux.

Ch’uis un chow adulé!

Durant la balade, je n’ai pas de mal à les distancer car je tire très fort. Ils ont du mal à me suivre.

Et s’il y a des petits chiens ou des petits chats, ils ont intérêt à faire attention car ces petites bêtes m’attirent. Je n’ai pas encore dit à Gervais mon intention véritable, de les mordre ou de jouer avec eux.

En tout cas, depuis que je suis en NORMANDIE, ma vie a changé: oubliée toute idée d’ enclos ; désormais, c’est la vie de luxe en tête à tête avec mon nouveau deux pattes que je ne quitte pas des yeux.

Je l’apprécie ; Il est calme et me laisse vivre ma vie sereinement et me prélasser dans ses bureaux ou sa maison de campagne.

J’avais déjà entendu: « Heureux comme Dieu en France », maintenant je comprends pourquoi !

Je suis GYSMO ; j’ai 4 ans. »

 

Pour retrouver toute l’histoire de Gysmo, cliquez sur ce lien!