Maïko

19 juillet : 

La balade du soir 🥰 Maïko aime beaucoup l’eau de la source sur son parcours jamais l’eau stagnante 😅

14 juillet:

Décidément Maïko se plait chez lui.

 

30 Juin 2024

Maïko, vous en avez déjà entendu parler sur la page de Pumba  car ils ont été confiés ensemble aux bons soins de Chow au Coeur.
C’était le premier we de janvier 2024.

Nous n’allons pas reprendre  le récit agrémenté de nombreuses vidéos de Maïko et Pumba au Chowpôle, il vous suffira de cliquer ici pour retrouver les 3 premiers mois de leur histoire parmi nous.
Démarrons plutôt l’histoire de Maïko début avril, lorsque les deux loulous ont été séparés, Pumba partant chez Sandrine et Maïko chez Alix.

Moi je vais chez Alix et Yann

Maïko décrit comme un chien plus compliqué que Pumba était en réalité un chow beaucoup plus sociabilisé que son « frère ». Malgré des conditions d’hébergement étranges pour lui, en enclos, il a progressé assez rapidement, acceptant les promenades au bout d’un mois et le brossage à la suite.
C’est donc un chien bien dégrossi, presque prêt à être adopté qui a été confié à Alix, restait à trouver l’adoptant.

Un chow prêt à être adopté disons-nous et même extrêmement facile puisqu’ Alix, profitant d’un des premiers jours de soleil à décidé de le laver…

Me v’la tout mouillé, c’est pas drôle!

… Et de le pulser!

Maïko s’est révélé tout à fait compatible chat également…

Compatible femelle aussi,  le regret d’ Alix étant qu’ Iris ne se soit pas montré une hôtesse très accueillante, à 11 ans Iris accepte mal qu’on bouscule son train-train…

L’est pas sympa ta fille…

Maïko est resté deux mois chez Alix et Yann, heureux de cette vie faite de balades…

…  de voyages…

De découvertes….

De baignades..

Elle est bonne!

D’ invités…

Tu restes en accueil ou t’es déjà adoptée?

De longs moments de tranquillité aussi auprès d’ Alix..

On entend souvent dire que le passage en famille d’accueil perturberait les chiens, ce n’est pas l’ expérience que nous en avons.

Bien au contraire, pour des chiens souvent laissés pour compte dans leur première vie le passage dans une  FA bienveillante est pour eux le moment où ils font plein de découvertes et l’opportunité de prendre confiance dans tous les humains,  pas seulement dans le ou la personne qu’ils connaissaient auparavant….. en supposant qu’ils aient eu confiance en cette personne là.
C’est une sorte de déclic qui les ouvre à la vie et les prépare pour trouver leur famille définitive. Ils y arriveront avec moins de méfiance, prêts pour de nouvelles aventures.

Ca sera quoi la nouvelle aventure?

Le passage en FA est aussi le moment où on va les soigner lorsque c’est nécessaire et Maïko ne fera pas exception à la règle puis qu’ Alix  soignera une infection dans les plis de la babine, bobo minime s’il en est mais c’est toujours plus facile pour les adoptants de prendre contact avec un chien qui ne souffre de nulle part, un chien dont on leur donne les clés en leur disant ce qu’il apprécie ou n’apprécie pas, comment lui faire avaler des cachets, où il aime dormir, ses préférences, ses phobies…
Être FA, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens qui ne voient que par leur propre côté de la lorgnette (« on aura un chien quelques temps mais sans s’engager sur la durée« ) est une mission difficile car on ne sait pas quelles difficultés on pourra rencontrer avec un chien inconnu et c’est une mission très généreuse aussi car ce chien auquel on aura redonné le goût de la vie, qu on aura soigné, toiletté, rassuré, caressé, aimé…. il faudra le laisser partir pour une nouvelle vie afin d’ accueillir le suivant, un nouveau laissé pour compte qui attend quelque part, trop souvent maigre, sale et malheureux.

Le départ de Maïko pour sa nouvelle vie a eu lieu en juin après qu’ Anne-Cécile, l’ adoptante d’ Oréo et Mélodie ait fait  connaissance de visu avec Aurore. « Aurore a installé une double clôture pour que les chiens n’aient pas accès au portail, trop bien l’idée! »

On the road again…

Sa nouvelle maman est venue le chercher de loin en compagnie de sa fifille, Zoé, une york qui tiendra compagnie à Maïko. La chatte, Beween, est restée à la maison 😉. Le long voyage du retour s’est bien déroulé, Maïko aime la voiture.

Le point à 8 jours:  » Tout se passe bien, Maïko est très gentil. Il me montre son petit ventre pour se faire caresser. Chaque fois que je rentre, si je ne l’ai pas emmené, il se colle à moi en remuant la queue. Il monte même dans ma chambre pour dormir avec moi.
Avec les autres chiens qui viennent à la maison il n’y a aucun problème, ils dorment côte à côte, aucune dispute, il est vrai que ce sont toutes des chiennes…

Il s’est aussi très bien comporté durant une soirée organisée à la maison. J’avais bien prévenu les convives que Maïko était tout nouveau à la maison, qu’il ne fallait pas le toucher s’il n’ en montrait pas l’envie et ils ont respecté. Maïko s’est parfois un peu isolé mais il a participé aussi.

Maïko sait aussi très bien se faire comprendre, à deux reprises il a aboyé la nuit, j’ai cru qu’il avait besoin de sortir mais non, il s’ est juste installé sur la terrasse; je l’ai fait rentrer, je n’aime pas savoir un chien dehors la nuit.

Il se laisse bien toiletter et après la séance il a une oreille de porc. Il adore. 

On est aussi allés voir mon véto, pour le présenter et on a fait un petit tour en ville. Les gens le trouvent magnifique, évidemment ….. et n’en reviennent pas qu’un aussi beau chien, et si parfait ait pu être abandonné …  »

Hélas! Maïko n’est pas le seul dans ce cas, chaque année la France bat son précédent record du nombre d’abandons.
L’inconstance est le propre de trop d humains.