Patton

14 avril:

Patton épuisé par le trajet en voiture…

25 mars:

Patton profite de l’arrivée du printemps.

 

19 janvier:

Revoici le roi Lion… Des neiges!

11 janvier 2024:

Patton, le Roi Lion!!

29 novembre:

Patton a eu un succès fou au marché!

11 octobre:

Claire: « Et voilà !….., deuxième anesthésie pour Pattoune, après les yeux les oreilles.
Depuis son arrivée il avait toujours son oreille basse. Otite je pensais, traitement.
Retour veto car cela n’allait pas mieux malgré le traitement ( à 5 pour le tenir ), pourtant impossible de voir son tympan, il pèse 37 kg et très costaud.
Malgré une anesthésie locale, impossible de voir son tympan.
Il a fallu le laisser ce matin pour qu’il le l’anesthésie et voir son oreille, craignant un épillet.
Pas d’épillet mais une masse compacte de vieux poils sec et noirs qui bouchait le conduit .
Pauvre petit loup, il doit penser que depuis qu’il est à la maison, on lui fait bien des misères! Et comme il devait être mal avec ses oreilles et ses yeux ! 🥴 C’était très inflammé et rouge, car il se grattait toujours les oreilles et secouait beaucoup sa tête.
J’espère que ses misères sont derrière lui maintenant »

10 septembre: Les yeux de Patton pleuraient décidément beaucoup.
Alors Patton et Christian sont allés voir un ophtalmo et hop! chirurgie des entropions aux deux yeux.
Claire: « Pas marrante la collerette mais, si on l’enlève, Patton se gratte; on met aussi le collier lune mais le bourrelet l’empêche de dormir. Alors on alterne. Vivement le retrait des points!« .

31 juillet:  Une jolie nouvelle pour clôturer ce mois de juillet: Patton est adopté!
On peut dire que Lisa et sa collègue ont fait un bon boulot pour comprendre Patton et ses besoins et grâce à elles notre protégé a trouvé SA famille.

La famille de Patton, ce sont Claire et Christian.
La famille de Patton ce sont Mantoue et de nombreux chats.
La famille de Patton ce sont les chevaux, chevreuils et tous les animaux sauvages qui l’ accompagnent en balade.


La famille de Patton c’est le vent dans ses poils, l’herbe sous ses pattes et le ciel plein les yeux.

Claire et Christian, nous les connaissons depuis 2015 et lorsqu’on a su accepter un Ginger tel qu’il était, tout à fait dans son monde, quand on a su accepter Mantoue et sa dent facile, Patton ne présente aucune difficulté.

Arrivée de Patton

Après plusieurs semaines passées à se découvrir mutuellement, hier Claire et Christian ont décidé d’adopter Patton: « Après le décès de Ginger, Patton nous entraine dans de grandes balades, quelques kilomètres en foret tous les jours. Il en a besoin, nous aussi. Rapidement il s’est promené en liberté, il a du rappel. Lorsque nous prenons le chemin du retour il rentre seul à la maison. Sa façon à lui de dire qu’il nous a adoptés?


Avec Mantoue  c’est un respect réciproque.


Avec les chats, pour le moment c’est compliqué car ils sortent. Nous pensons que cet hiver, lorsque les chats seront plus à l’intérieur Patton comprendra que ce sont les chats de la maison. Dedans il ne leur dit rien.

Nous l’avons emmené au toilettage, chez le vétérinaire. Il s’est laissé faire.
Patton est un très bon chien.
Un chien qui aime l’extérieur, y compris la nuit. Il rentre volontiers mais l’intérieur n’est pas son élément.


En voiture il ne bouge pas.

Nous le laissons vivre où bon lui semble, il est serein.


Nous nous absentons rarement tous les deux mais lorsque ça nous est arrivé, nous avons retrouvé Patton entrain de dormir, dans la position où nous l’avions laissé. Destructeur? c’est forcément vrai puisque constaté par plusieurs familles, mais ce n’est pas sa nature profonde.

Patton un bon chien, que Lisa a parfaitement cerné: il veut être actif et partager cette activité avec ses humain et avec des copains »

28 avril: Après des débuts prometteurs Fabienne n’a pas pu garder Patton qui a repris ses mauvaises habitudes destructrices.
Et lorsqu’on dit « détruire », pas seulement! Il n’a pas hésité à ouvrir une porte fenêtre et à sauter du 1 er étage.
Sans aucun mal. Et comme il a atterri dans le jardin du voisin il n’ a pas non plus risqué sa vie d’une autre façon, ouf!

Evidemment, un chien ne détruit pas par « méchanceté » ou envie de mal faire. S’il détruit, c’est qu’il exprime son mal être face à une situation.
Chez son ex (pavillon, jardin, mais de longues journées de travail, nous avions pensé à l ‘ennui.
Avec Fabienne, appartement et quasiment présente H/24, nous avions tous pensé que le problème de la solitude serait résolu.
Que nenni!
Alors quoi?

Un problème comportemental de se résout pas en un clignement d’yeux et les « y’a qu’ a ».  Ce qui signifie qu en faisant appel à un éducateur canin , ou même un comportementaliste, avant que l’ attitude de Patton soit comprise et résolu des mois se seraient écoulés; Et durant tous ces mois comment aurait fait Fabienne pour s’absenter un minimum? courses, rv obligatoires comme tout un chacun? La boule au ventre de crainte de retrouver son appartement saccagé? Ou Patton dans la nature après avoir sauté une porte fenêtre différente de celle qui donne chez les voisins?
 » Y’a qu’à le mettre dans une cage »,  » Y’a qu’à le mettre sous Prozac » entendons nous-souvent, c’est d’ailleurs ce qui avait été conseillé par des professionnels à l’ex adoptant de Patton .
Cette solution, ni lui, ni Fabienne, ni nous n’en voulons.
Donc « trouver une solution » comme le souhaitait, fort légitimement Fabienne, et qui soit autre que la cage et le Prozac, c’était en passer par la séparation, que nous espérions momentanée.

Donc, quelques semaines après lui avoir emmené Patton depuis le fin fond du Cotentin nous l’avons récupéré pour le mettre chez des éducatrices que nous connaissons bien dans le fin fond de l’ Indre.
Chez elles pas de box  et encore moins de cages mais le respect de la nature du chien, valeur à laquelle tant l’ex de Patton, que Fabienne, que nous, sommes attachés.

Que disent-elles au bout de 6 semaines?
Elles constatent que Patton ne souffre pas d’hyper-attachement mais d’une absence totale d’éducation. Patton est comme les enfants qui ne connaissent aucune interdiction: je veux, je prends. J’ai envie de sortir, d’aller retrouver un humain, ou des copains, ou renifler sans but précis, j’irai, quitte à passer par la fenêtre.
Après quelques semaines chez elles, son comportement s’est amélioré: elles peuvent le laisser dans son enclos.
Mais elles constatent aussi son extrême attachement à ses congénères (pas forcément chow chows), aux jeux qu’il pratique avec eux, aux courses poursuite, aux très grandes balades, en liberté, car Patton a du rappel.
Contrairement aux débuts où il fuyait de l’enclos, maintenant il sait rester tranquille, mais il ne s’agit pas de le remettre seul en pavillon pour qu’il retombe dans ses travers: Patton n’est pas guéri, son séjour à la campagne a juste permis de le décoder.

Malgré tout l’amour qu’elle lui porte Fabienne ne veut pas tenter de le reprendre et devoir peut être le laisser partir encore une fois; On peut la comprendre.
Donc nous allons trouver une nouvelle famille à Patton: quel profil?
– Il faut vivre en campagne ET posséder d’autres chiens actifs.
– Il faut être actif soi même, aimer se balader longuement dans les près et les bois. Patton a du rappel, dès qu’il vous connaitra, et avec son groupe de chien, il pourra se balader en liberté.
– Patton est facile dans sa prise de contact. Si vous tenez absolument a embrasser un chien sur la truffe dès la première rencontre, Patton ne s’y opposera pas. Mais c’est un chow, il sait garder ses distances et ne vous sautera pas dessus avec les pattes couvertes de boue.
– Patton connaît les jeunes enfants, si vous avez de jeunes enfants dans votre entourage ce n’est pas un problème.
– Patton est  indifférent aux chats à l ‘intérieur, c’est même l’autre raison qui nous a poussés à le confier à Fabienne qui possède 2 chats; Par contre, dehors, il les chasse.
– Patton est castré, à jour de ses vaccins et n’attend que des adoptants pour continuer en comité plus restreint la vie qui lui convient chez ses éducatrices.

 

On the rad again!

Février 2023

Patton a eu 4 ans le 20 février et savez-vous quel a été son cadeau d’anniversaire?  Il a été adopté!

Moi couvert de strass

Enfin, qu’il ait été adopté, Patton ne l’a pas su.
Lui, tout ce qu’il a compris à sa journée, commencée en Normandie et finie en région parisienne, c’est qu’il a fait de la voiture et rencontré de nouveaux humains.

Perturbé Patton? Pas du tout! Mais alors là, pas le moins du monde!
Il faut dire que la perte de repères engendrée par un changement radical de lieu et d’humains de référence, Patton l’a déjà connue. Il y a un an.  Alors pour sa deuxième expérience du genre c’est les doigts dans le nez que Patton est entré dans sa nouvelle vie.

On roupille bien ici aussi

Flash back.
Il y a un an environ une petite annonce sur Le Bon Coin proposait un  jeune chow, dans le département du Nord. Sa famille s’en séparait car destructeur.
Un brave monsieur de Normandie, amoureux des chiens, en mesure d’offrir un beau terrain bien clos s’est dit qu’il allait offrir à Patton une vie de rêve:  gamelles bien pleines,  espace, tranquilité pour pouvoir passer les journées à dormir ou à chasser les mouches.
Eh bien il a falu se rendre à l’évidence, cela n’a pas suffit!

Lorsqu’il en a eu assez de refaire ce que Patton s’empressait de détruire et se refusant à suivre les conseils mal avisés des éducateurs à deux balles: « mettez le dans une cage, c’est un endroit où le chien peut se sentir  en sécurité si vous lui mettez à ses jouets à disposition, il faut en faire un lieu de plaisir » ….. ben voyons, avec un peu de Prozac en plus n’est-ce pas? le monsieur a décidé d’offrir à Patton une nouvelle vie: elle passait par Chow au Coeur.

Nous n’éduquons pas les chows.
Nous les prenons comme on nous les confie, nous apprenons à les connaître, avec leurs qalités et leurs défauts,  nous les soignons si c’est nécessaire et nous les confions à des personnes que nous apprenons à connaître et qui ont aussi leurs qualités et leurs défauts.
Ce qui est important dans le couple chow / humain que nous formons, c’est que les qualités et les défauts de l’un s’accordent avec les qualités et les défauts de l’autre.

Ch’uis comm’ je suis, à prendre ou à laisser!

Patton, nous avons pris une journée pour aller le rencontrer, 650 km, 7 h de route.
Mais il fallait le faire pour s’assurer de sa compatibilité chat.

Il fallait le faire pour s’assurer de sa personnalité, de sa sociabilité, des difficultés éventuelles que pouvaient présenter sa prise de contact afin de pouvoir le confier à des adoptants plus ou moins chevronnés.

Lorsque nous avons vu Patton c’est son extrême sociabilité qui nous a frappé.  Son extrême gentillesse. Rares sont les chows qu’on peut caresser sans retenue, même en présence de leurs humains, et qui ont l’air d’apprécier. Souvent on ne recueille, au mieux, qu’un regard ou un soupir blasé: « Ok, touche mes poils si ça t’amuse, je sais que je suis beau« , ou, pis, un recul total « j’te connais pas, t’approche pas, non mais, c’est quoi ces manières?! »

Moi j’aime bien qu’on m’caresse…

Patton lui, adore qu’on le touche, qu’on le papouille qu’on joue avec lui. Evidemment que passer des journées tout seul ne peut lui convenir! Peut être lui donner un autre copain chien mais son futur ex ne veut pas prendre le risque de multuplier les problèmes par deux et de devoir se séparer de deux chiens au lieu d’un.  On peut comprendre…

T’aurais pu m’offrir un chat?!

Nous, nous voyons tout de suite la personne à laquelle Patton pourrait convenir, c’est Fabienne.
Fabienne a déjà adopté deux chow chows auprès d’une autre association, Patton sera son cinquième chow chow, c’est une inconditionnelle de la race.
Fabienne ne travaille plus, et ça, pour Patton, c’est idéal!

J’sens qu’elle va m’adorer!

Fabienne a des chats, qui connaissent bien les chows, et l’ entente de Patton  avec les chats est vraiment parfaite, aucune brutalité dans la prise de contact, il bat même en retraite si le chat se rebiffe! C’est rare pour un chien qui n’a pas connu les chats, ou peut être y en avait il dans sa première vie, son humain l’ignore.

Et Fabienne a beaucoup, vraiment beaucoup d’amour à donner depuis que sa dernière chienne est partie, il y a deux ans.
Patton et Fabienne, c’est une évidence!

Le temps de mettre le co-voit en place (merci Karine) et ce fut LA rencontre.
Rarement une telle évidence!
Fabienne charmée par le gros loulou.
Patton séduit par les bisous et en redemandant.
Avec les chats?  mal aimables les chats que Patton voulait saluer de toute son imposante stature mais il a tout de suite battu en retraite pour explorer le reste de l’appartement. Et Fabienne n’a pas montré d’inquiétude: « Ils sont juste surpris, ça leur passera, ils connaissent bien les chiens. » …. de fait, quelques jours après, ils se cotoyent sans problème.
Que demander de plus?

Le bonheur si j’veux.

La question pouvait se poser de la réaction de Patton le temps d’une absence obligatoire, courses ou autre mais là aussi, tout se passe bien;  Comme si, rassasié de caresses, de tendresse, de présence, de balades dans la forêt toute proche -ou parce qu’il y a les chats?-  Patton savait qu’il y a des moments où son humaine ne peut faire autrement que de s’absenter: « Mais j’ai compriiiiis, il faut qu’elle aille acheter mes croquettes!« .

Pis au moins pendant qu’elle est pas là ch’uis pas toiletté 😉

Fabienne-Patton, histoire d’une belle adoption réciproque celle d’une femme qui veut le bonheur d’un chien et peu lui importaient la couleur ou le sexe ou même l’ âge, seuls des critères de compatibilité avec la vie qu’elle offrait comptaient et celle d’un chien qui voulait juste de l’amour et peu lui importait la couleur, le sexe ou l’âge de l’humain qui l’aimerait.