Pearly, rebaptisée Walli

27 novembre:

« Ici tout va bien, Walli est toujours très mignonne, elle joue beaucoup avec Rog et adore aller se promener. 
Elle ronfle beaucoup et aboie parfois la nuit mais on essaie différentes solutions pour remédier à ça. 
Nous sommes très heureux de l’avoir avec nous. 
Merci de nous avoir choisis. 
Fanny, Ben, Arwen et Mahé « 

16 novembre:

« Une semaine que Walli est avec nous, et tout se passe de mieux en mieux. Elle joue avec Rog, nous fait la fête quand on rentre et a piqué Tchoupi à Rog qu’elle promène partout. Elle est trop mignonne. 
Elle aime bien aboyer mais ne le fait plus la nuit. 
Fanny « 

 

Novembre 2022

Pearly est arrivée au Pays des Langues Bleues au soir d’une chaude journée du mois d’août.


Sage en voiture, sociable avec les humains, sociable avec les chows mais un peu apeurée par le nombre car ils devaient avoisiner la quinzaine au Chowpôle en cette période là…
Le premier soir, au moment de se coucher et de recenser les loulous pour la nuit, Pearly manquait à l’appel or il était impossible qu’elle ait pu franchir une clôture;  tout le monde se met à chercher Pearly avec les lampes torches…
Pearly a été retrouvée sur un appui de fenêtre,  pas particulièrement affolée, elle s’est laissée calmement prendre dans les bras et déposer à terre, elle voulait juste un endroit calme,  loin des interrogations des résidents canins: « T’es qui toi? tu viens d’où? Ah! t’es en chaleur! j’m’en fiche, moi ch’uis castré… »
Il n’empêche que certains chiens, même castrés, n’en sont pas moins entreprenants, n’est-ce pas Monsieur Gaston?
Il n’empêche que certaines femelles, même stérilisées, ne supportent pas leurs consœurs dans ces périodes là, n’est-ce pas Madame Bailey’s?
Pour faire bref, une chienne en chaleur, ça fiche la m…e dans un groupe de chien.


Heureusement nous avons des points de chute pour de telles circonstances. Pour des raison de proximité, cette fois là, ce sont Michèle, Zhao et Chipie qui ont accueilli demoiselle Pearly.


Pearly a passé trois semaines en leur compagnie, bien plus à l’aise avec deux chiennes qu’avec 17 chowpains.

Michèle: »Pearly est vraiment une chienne adorable. Elle joue beaucoup avec Chipie;

Et qu’est ce qu’elle est belle avec sa superbe queue bien touffue!

Son seul point noir est d’aboyer au petit matin, je crois qu’elle réagit aux aboiements de la chienne des voisins…
Ses futurs adoptants sont venus la rencontrer, nous avons fait une promenade et tout s’est très bien passé avec leur Rog, qui est un très gentil chien.

Par contre elle a coursé les chats. C’est curieux qu’elle ne se soit pas interessée  à Bacchus ».

Ah! les chiens et les chats! La compatibilité chats! La compatibilité des chiens avec les chats mais aussi des chats avec les chiens.  C’est vrai qu’au Pays des Langues Bleues, Bachus n’a de toute sa vie connu que des chows, peut être s’assimile-t-il à l’un d’entre eux, faute d’ avoir vu d’autres chats?

Et serait-il compatible chat? en tous cas avec Pearly aucune interaction  négative, elle l’ignore, il l’ignore. Bacchus dort sur son fauteuil, Pearly dort dans son panier.

 

Ah! Pearly et son couffin! Une grande histoire d’amour! Pearly adore les endroits confortables, mais le canapé est squatté par Gaston, alors replis stratégique dans le panier en mousse dans une pièce calme, sous le bureau; Pearly n’en sort que pour garder la maison: une voix nouvelle, un bruit de véhicule inconnu, le bruit de la porte d’entrée la mettent en alerte. Le reste du temps, elle dort.

« Mais vous n’avez pas écrit plus haut que Pearly a des adoptants? pourquoi  près de 3 mois se sont -ils écoulés au Pays des Langues Bleues? »
La raison est simple, nous avons récupéré Pearly au tout début de ses chaleurs, qui ont duré 3 semaines, et il faut compter 6 à 8 semaines, plus avec certains veto, pour pouvoir stériliser car il y a trop de risques hémorragiques si on stérilise trop rapidement après la fin des chaleurs, les vaisseaux restant dilatés.
Nous avons attendu le temps voulu.
Et malgré cela la catastrophe a eu lieu.
Le soir de la stérilisation Pearly a fait une hémorragie. Nous n’ avons pas su pourquoi. Un raticide ingéré? hémophilie?  Les analyses n’ont apporté aucune réponse. L’échographie n’a pas révélé d’hémorragie interne. Mais, très faible, Pearly a passé la nuit en clinique avec une perfusion de vitamine K et  nous avons pu la récupérer le lendemain.
Les jours qui ont suivi ont été en demi teinte, Pearly dévorait sa Vache qui Rit fourrée aux médicaments, elle mangeait correctement, dormait ni plus ni moins que de coutume,  mais elle montrait peu d’enthousiasme pour aboyer à la nouveauté, pourtant avec un tractopelle qui creusait des tranchées tout autour de la maison elle aurait eu matière à aboyer…

C’est le troisième jour, le lundi, que le malaise s’est décanté: il y avait bel et bien eu des sutures qui avaient lâché puisque… les organes internes de Pearly se sont retrouvés à trainer dans le couloir.
C’est une vision d’horreur!
C’est une vision d’horreur qui fait qu’on réagit sans comprendre ce que l’on fait: tout ramasser, bander, mettre Pearly dans une couverture, la porter jusqu’à la voiture (heureusement il y avait du monde pour aider au Chowpôle), rouler tandis que l’accompagnateur appelle la clinique…. A 14h30, soit moins d’une heure après qu les sutures aient lâché, Pearly était anesthésiée.
Encore une nuit de clinique; en général nous n’aimons pas trop ça mais au vu de la gravité de l’accident et de la fatigue générale de Pearly, il n’y avait pas trop de risque de stress et de coup de chaleur. Le risque était moins grand de la laisser en clinique que de la reprendre en maison….

Le lendemain Pearly était toute heureuse de rentrer et de retrouver ceux qui étaient désormais sa bande de chowpains, Gaston, Louki, Paco, Charly, Canisse et le chat Bacchus.
Pas d’accès aux chows en FA, plus jeunes, plus vigoureux, pas d’accès à tout le terrain, pas d’escalier, il fallait laisser le temps à la nature de faire son oeuvre, aux chairs de cicatriser. 15 jours.

Profitant des vacances de Toussaint Fanny, Benoit, leurs enfants et Rog sont revenus voir Pearly.
Rog lui ausi s’est montré impressionné par tous les chows, il a rapidement préféré retourner à la sérénité du véhicule familial; Rog et Pearly ont a peu près le même caractère, tant mieux, aucun ne cherchera à s’imposer à l’autre, l’entente se fera sur la durée, avec l’habitude qu’ils prendront l’un de l’autre.

A l’heure actuelle, voila quelques jours que Pearly est dans sa famille pour la vie.
Elle est définitivement remise.
Elle aboie sur les chats de la maison.
Elle fait des balades avec Rog.


Elle réclame des friandises….

Et… elle s’est approprié un canapé car dans la nouvelle maison il y a deux canapés, un pour chaque loulou 😊

Laisse ton passé derrière toi Pearly, vive Walli!