Iris, rebaptisée Isis

25 mai:   Iris a rejoint son adoptant qui a patienté très longtemps avant:
1/ de s’accorder le bonheur de revivre avec un chow après le décès de sa dernière fifille
2/ que nous lui trouvions la chienne idéale pour partager sa vie.

Iris s’appellera désormais Isis.

« Voici une photo d’Isis qui prend ses marques à la maison et dans le jardin sans aucune difficulté; elle ne s’est toutefois pas encore aventurée au 1er étage. Nous nous entendons très bien …. peut-être m’ a-t’ elle adopté? « 

 

11 mai:  Iris va mieux mais vendredi 7 au soir nous avons tous eu une énorme frayeur.
Vers 18 h Régine et Lucien avaient récupéré Iris à la clinique vétérinaire où elle avait été stérilisée; après un petit tour dans le jardin  Iris semblait bien un peu fatiguée mais rien de vraiment anormal après une stérilisation.
Et puis tout d’un coup la couche d’ Iris était imprégnée de sang!
Sans tergiverser ils sont retournés à la clinique qui assure aussi les urgences et un examen rapide a révélé la triste réalité: les points de suture interne avaient lâché, Iris se vidait de son sang, le pronostic vital était plus que réservé.
La nuit a été longue.
Angoissante.
Pauvre Iris si gentille, si confiante, et qui n’a pas eu jusque là une vie semée de roses….

C’est avec énormément de craintes que nous avons appelé la clinique le lendemain, nous rassurant en nous disant qu’en cas de malheur ils auraient prévenu.
Effectivement, même si Iris était encore très faible, elle avait passé la nuit et les GR remontaient.

Iris a passé le we en clinique, perfusée.
Heureusement que cette fifille en a certainement vu d’autres et que la vie en cage, elle l’a probablement connue… En l’occurrence cela lui a servi. Pas de stress chez Iris qui  aurait risqué de la faire partir en coup de chaleur.

Lundi matin elle était néanmoins plus qu’heureuse de retrouver Régine et Lucien. Et ce sentiment était bien réciproque!
Depuis Iris se remet doucement, les steaks sont au menu des repas pour l’aider à se refaire une santé.

Les points internes qui lâchent, cela arrive rarement, mais c’est déjà arrivé.  Pour la castration de  Léo.
Une intervention, même dite de confort, n’est jamais anodine et la surveillance en post-op doit toujours être maximale.
Merci à nos FA de toujours être présentes pour leurs protégés.

 

1er mai 2021

Comment cette chienne qui  avec son copain Irwan donnait à son éleveuse, il y a 18 mois encore des chiots dument inscrits au LOF  a-t-elle pu se retrouver à faire la manche devant un supermarché du Vaucluse en compagnie d’un clochard? Mystère. On ne peut que supposer que l’air pollué d’un parking et les restes de maigre pitance correspondaient au critère de « retraite heureuse et bien méritée » qu’évoquent ces gens-là lorsqu’ils larguent leur chien sur LBC ou sur FB.

Ce que nous savons c’est qu’Iris n’a pas été déclarée volée et que jamais l’élevage qui l’exploitait n’a même pris la peine de la mettre à son nom: à 8 ans, Iris était toujours au nom de sa naisseuse; Laquelle, dûment contactée par nos soins, s’est bien gardée d’aider à accélérer la procédure  pour passer Iris au nom de l’asso.
Ah! « l’amouuuuuur de la race », toujours évoqué, trop rarement constaté….

Des raisons qui ont poussé un client du supermarché à  proposer au SDF un caddy de nourriture en échange des deux chows, nous ne savons rien non plus.  Espoir qu’il rentabiliserait son achat? Pitié pour les deux pauvres chiens? Qu’elle que soit la raison, quelques mois après une de ses amies nous contactait, expliquant qu’il ne pouvait plus les garder et leur destin s’est séparé là.

Régine et Lucien  sont allé chercher Iris pour la garder chez eux en famille d’accueil, le temps de mettre ses papier à  notre nom, de la faire vacciner -car si Iris a été vaccinée un jour nous n’en avions pas trace- et stériliser, de la rendre belle comme elle n’aurait jamais  du cesser de l’être et de la faire manger à satiété. Car Iris était maigre. Tout comme Irwan d’ailleurs.

Régine et Lucien ont aussi pris le temps de découvrir Iris.
Iris est une fifille qui adore qu’on s’occupe d’elle, qu’on lui parle ou qu’on la toilette.
Iris est sympa avec les chiens.
Iris ne bouge pas en voiture.
Iris tire en laisse, du moins au début de la balade, après tout rentre dans l’ordre.


Iris déteste les chats,  elle passe des heures à les observer, espérant qu’un téméraire sautera par dessus le portail.

Que dire d’autre sinon qu’ Iris est prête pour découvrir sa nouvelle vie? Elle étudiera attentivement toutes les propositions que nous lui transmettront, pourvu qu’il n’y ait pas de chat dans sa nouvelle famille.