Boudhah

20 septembre:  C’est au terme d’un long co-voiturage, (5 étapes qui ont pu, grâce à la bonne volonté de Muriel, Aude, Sylvie, et Nathalie être réalisées dans la journée),  que Boudhah est enfin arrivé chez ses adoptants.

Petite pause avec Muriel et Soline
Autre pause avec Aude et Sylvie
Un pipi s’impose!
Je voudrais bien sortir de cette voiture…

Nulle surprise de part ou d’autre puisque Boudhah et ses nouveaux humains s’étaient déjà rencontrés au cours d’un we chez Annie et Lilbe, sa FA.

Mais même si les FA ont beau être rassurées sur l’avenir de leur protégé, il ne faut pas cacher que c’est bien pénible de les voir partir, les nouvelles font du bien….

Y’a un truc qui se prépare.
Prêt pour le départ.

 

« Nous sommes bien arrivés à la maison. En arrivant on a fait une balade de 20 min pour le faire bouger un peu. Là il se repose devant la télé. Je lui ai donné de l’eau il avait tellement soif, il boit énormément celui là 😀. Je lui ai mis ses  croquettes mais il n’a pas faim. J’envoie un msg à Annie pour la rassurer. »

Fait soif!

22 août: Boudhah sait même se tenir à carreau !

Méditer dans la maison

Et contempler dans la nature…

15 août: Boudhah avec Lilbe.

D’après sa famille d’accueil, Lilbe joue au vétérinaire avec lui…

« et là, ça vous grattouille ou ça vous chatouille ? »

« allez, on fait la pause… »

21 juillet: Boudhah a eu 2 ans le 27 juin et il les a fêtés au refuge de Schoten…. où il avait déjà été pensionnaire lorsqu’il était un chiot.

Hé! j’veux sortir! j’veux aller courir moi!

Son histoire?

Boudhah était un chiot qui boitait.

Pas vendable.

Pas le cœur non plus de lui tordre le cou et l’euthanasie représente un coût franchement inabordable pour qui raisonne en terme de rentabilité.

Donc direction le refuge pour le petit chiot qui traînait sa patte arrière….

Evidemment, Boudhah était un  mignon chiot chow.

Craquant.

Et le couple qui venait faire son choix ce we là a craqué.

« Il est vraiment trop mignon! C’est lui que nous voulons. Nous avons les moyens de le faire soigner, il sera opéré, il fera de la balnéothérapie, il se remettra très vite! »

Le couple tend une attestation de domicile, les papiers d’identité, quelques billets et repart avec le craquant chiot, tout frétillant des câlins dont on le couvre déjà.

Passent les semaines, les mois, une année, pas deux….

Le charmant chiot est devenu un adulte et avec la patte qui traîne, les passants ne s’extasient plus, pire, on le montre le couple du doigt: « Ils pourraient tout de même faire soigner leur chien! » 

Oui, certes, ils pourraient faire soigner le cabot….mais il y a le crédit pour le nouvel écran plat qui en mettra plein la vue aux voisins, la voiture neuve qu’on garera dans l’allée, bien à la vue, et les souvenirs de vacances qu’on pourra étaler au bureau….

« On n’a qu’a ramener le chien au refuge, après tout, ils nous ont bien trouvés, ils trouveront quelqu’un d’autre! Et puis les refuges c’est fait pour ça. Déjà on le leur amène, faut pas non plus exagérer…allez viens Boudhah, on va faire un tour en voiture! hop! hop!hop! »

« Ben quoi?! il est pas quatre étoiles ce refuge? On l’a quand même pas abandonné n’importe où notre chien! On n’est pas des salauds! »

Si.

Au même titre que les milliers de personnes qui vont faire leur course dans un refuge, choisissent un chien de préférence bien jeune (ah! les chiots!) et mignon et l’ y relarguent devenu vieux, moche, malade.

Et ne venez surtout pas sur FB nous expliquer combien vous êtes formidables, comment vous avez tout fait avant d’en arriver à cette extrémité. Et qu’au final, ben oui, c’est de la faute du chien.

Madame, monsieur, vous êtes à gerber, nous vous laissons avec votre bonne conscience, « votre petit chapeau, et votre petite auto », comme chantait un de vos compatriote….et surtout avec votre anonymat car vous ne méritez pas plus.

Car oui, Boudhah est revenu au refuge en traînant misérablement sa patte, sans jamais avoir vu de vétérinaire. Deux ans de souffrance que, dans sa joie de vivre, Boudhah n’impute même pas aux humains. Il souffre mais il aime, il est joyeux, plein de vie, heureux de courir, de sentir, de jouer avec les copains.

Boudhah déteste un seul truc: les chats.

C’est peu après son arrivée au refuge que Kristien l’y a découvert:

 

Le refuge n’a pas envisagé une seule seconde laisser repartir Boudhah sans soins; Boudhah a donc vu un vétérinaire orthopédiste qui a diagnostiqué une bête rupture des ligaments croisés.

Opération réalisée le 27 juin.

Le refuge n’a pas non plus hésité trop longtemps à nous confier Boudhah car pour eux, nul doute qu’il passerait une meilleure convalescence surveillé et assisté dans un foyer plutôt que seul dans un box, si confortable soit-il, avec couchage, collier-lune et croquettes en hauteur.

C’est le 1er juillet que Boudhah a quitté la Flandre pour la Wallonie, 240 km réalisés par Kristien et Carine accompagnée de sa fille Zoé.

Arrivée chez Annie et Lilbé.

Chouette! y’a des jeux!

Entente chien? rien à dire:

Il est sympa Lilbe..

Entente humains? c’est un amour. Mais un amour avec une pêche d’enfer malgré la patte en écharpe alors lorsque Boudhad voit un chat et que la promeneuse ne veut pas lâcher la laisse… oups! il y a des contusions dans l’air!

Mieux vaut passer sa convalescence au jardin…

Fait frais ici, c’est cool!

…en compagnie du copain Lilbe

J’aime bien un peu de compagnie de temps à autre.

 

Et maintenant, un prévisionnel?

Dans trois semaines environ Boudhah passera une radio pour s’assurer de l’efficacité de l’opération. Déjà il marche beaucoup mieux.

Nous ferons aussi examiner son autre patte afin d’envisager la nécessité ou non d’une opération des ligaments, souvent le même problème se répercutant sur la patte plus sollicitée durant la convalescence. Mais depuis deux ans que Boudhah force dessus sans répercussion, nous avons bon espoir qu’une seconde opération ne sera pas nécessaire.

Et pour le cas où il faudrait en passer par là, merci au refuge de Schoten qui a proposé d’en financer la moitié.

Il est donc tout à fait possible d’envisager l’adoption de Boudhah à partir de mi-août.

Pour cela, prenez contact avec Laure au 0666876153