Goody

19 septembre:

« Des photos de Goody qui est en pleine forme.
Bon appétit, balades et bonne entente avec Gaby et toujours le premier lorsque Anne Marie s’affaire dans la cuisine! »

28 juin 2021

Beaucoup d’émotion au moment de récupérer Goody,  9 ans, auprès de sa maîtresse avec laquelle il vivait en résidence pour senior depuis plus d’un mois. Tous nous peinions à retenir nos larmes; Goody, lui, est monté sagement sur les sièges arrière, rompu à la voiture comme à tous les exercices qui font d’un chow un chow parfaitement policé.

 

Acheté chiot dans une animalerie des beaux quartiers parisiens Goody était chez lui dans le 7 ième arrondissement, faussant parfois compagnie à sa maîtresse pour suivre une piste intéressante et la retrouvant devant l’immeuble, sagement installé, attendant l’ouverture de la porte cochère.
Avec sa maîtresse Goody a tout connu, les resto, les vacances à l’hôtel, les séances de toilettage, la plage, la montagne, les séances d’ostéopathie, la compagnie des autres chiens, les caresses des enfants, les trottoirs, les balades en forêt, les cafés en terrasse, les vacances chez  des amis qui le gardaient quelques fois lorsqu’il ne pouvait accompagner sa maman…. Goody est un chow parfaitement accompli, un gentledog, la seule chose qui le met  hors de ses gonds, ce sont les chats. A la vue d’un chat, à l’odeur d’un chat, Goody ne se maîtrise plus, Goody n’entend plus, il veut les tuer.

Mais, j’ai bien vu un Grosminet!!!!

Lorsque sa maîtresse a choisi sa résidence senior, elle avait pris soin de choisir un lieu qui accepte les chiens, même les « gros » chiens comme les chows. Mais elle n’avait pas pensé aux chats qui squattent souvent les pelouses de ce genre d’endroit calme, où beaucoup de résidents les nourrissent.
Et les balades sont devenues un cauchemar! pour sa maîtresse, pour le personnel qui craignait toujours de la voir tomber, tractée par Goodie, pour les autres résidents qui croisaient les doigts pour ne pas être sur leur passage lorsqu’un chat pointait sa truffe sous les massifs d’hortensias.
Que la décision de se séparer de Goody a été difficile!….
Décision souvent reportée.
Puis décision prise.

La place que tenait Goody dans le cœur de sa maîtresse, dans sa vie, dans ses journées était énorme et il a fallu le ramener.  Mais au bout de quelques jours sa santé ne lui a plus du tout permis de sortir, encore moins avec Goody faisant la chasse aux chats.
Et Goody est resté définitivement au Pays des Langues Bleues, bien à l’écart de Bacchus le chat, qui a compris le danger qu’il courrait s’il pénétrait dans la Cité Interdite, le domaine réservé de Goody.

C’est MA cour. Chats malvenus.

Ce trait de caractère mis à part (somme toute assez fréquent chez nos chows) Goody est un chow absolument adorable, à la prise de contact facile avec les humains, qui se laisse manipuler, toiletter, soigner.
Avec les autres chiens, Goody n’est pas compliqué non plus, il suffit qu’on ne lui manque pas de respect. Les filles par contre peuvent tout se permettre et Goody, maintenant qu’il se sent chez lui, rentre souvent dans des parties de jeu débridées.

Le reste du temps Goody est très calme.
Bon gardien, il prévient en cas de présence au portail.  En imitant Gaston il a même  appris à sauter sur ses pattes arrière pour observer l’extérieur.
Goody aime se coucher tôt, vers 22 h il rejoint sa couche et il est inutile de lui proposer un dernier tour dehors.
Goody est un petit appétit, ce dont il raffole, ce sont les haricots verts. Avec du foie de morue, et quelques croquettes, c’est le top. Il mange deux fois par jour.

Goody est aussi un loulou hyper douillet et hyper délicat!
Après son détartrage, cette sensation nouvelle en bouche lui a fait bouder toute nourriture dure. Adieu les croquettes! La pâtée? bof bof… nette préférence pour le jambon blanc, le steak haché, cuit… on recommence doucement à incorporer des croquettes….
Un jour, c’est une coque de noix qui s’est coincée sous un coussinet. Aïe! Goody pleurait comme s’il s’était rompu un os, patte en l’air, l’œil triste…. pour rouler sur le dos sitôt débarrassé de l’affreuse coque de noix.  Goody est un chow parisien, tout est dit.

haricots verts et foie de morue pour un poil brillant

Et Goody va continuer sa vie auprès d’une chowpine de son âge, la jolie Gabrielle, au bon air de la Normandie.
La prise de contact a  été facile avec Anne-Marie que Goody, tout déboussolé de son long voyage a manifestement confondu un instant avec sa première maman: tout content il s’est précipité vers elle en faisant mille grâces.
L’erreur dissipée Goody n’a pas semblé affecté par le changement, mangeant même avec un appétit surprenant les croquettes médicalisées de Gaby.

La rencontre a été des plus simples aussi, comme une évidence avec Gaby,  comme s’ils s’attendaient….

Pour la première nuit chacun a fait couches séparées, Gaby sur son dodo habituel mais Goody lui, semble avoir préféré la canapé.
Aucune importance pour Anne-Marie, pour elle, le bien être des chows passe avant tout
Juste un regret pour cette rencontre: la météo qui n’a pas permis a Gaby de montrer son terrain à Goody  mais ce n’est que partie remise, les beaux jours vont arriver.