Archives de catégorie : Chow à l’adoption

Naïa

Mai 2024

Pour raconter l histoire de Naïa avec notre association il faut remonter à septembre 2023.
Le 17 septembre nous récupérions 3 chiennes, Nahitys, Coco Chanel et Naïa.
Coco Chanel, toute joyeuse et sociable avec les humains, les chiens et les chats a rapidement été adoptée.
Nahitys, sur la réserve, a eu besoin de temps pour se laisser approcher ce qui a malheureusement retardé sa stérilisation et un pyomètre s’est déclenché. Sterilisation, palatoplastie, opération d’un ligament croisé….ouf! la liste des misères terminée Nahitys, devenue une belle chienne confiante et même joueuse a été adoptée.
Restait Naïa.

Naïa, pauvre Naïa. « Vous aurez plus de mal avec elle » nous avait prévenu l éleveur.
Naïa, Sophie l’avait surnommée « la poule sans tête », ce n’est pas élégant mais cela correspond à la réalité des volailles qui continuent à marcher même avec la tête sectionnée; Personne n’est aux commandes mais l impulsion nerveuse reste quelques temps encore assez forte pour actionner les muscles.
Naïa tournait sans arrêt, prenant les virages sur les chapeaux de roue, quelle que soit la météo, toute la journée. Elle s’arrêtait certainement la nuit mais jamais nous n’avons constaté qu’elle utilisait son abri. Evidemment elle ne rentrait pas dans la maison.
Naïa trottinait et redoublait son trot si on la regardait, ou si des inconnus entraient dans son champ de vision.

Pour stériliser Naïa il a fallu la pièger à 4;  pas top pour gagner sa confiance. Mais en voyant son regard plus vide qu’apeuré nous nous sommes demandé si elle réalisait que sa course était interrompue…
Naïa ne s’est pas débattue.
Elle n’a pas mordu.
Arrêtée dans sa course elle s’est résignée.
Le lendemain de sa castration elle est même rentrée dans le salon.  « Parfois la stérilisation les change du tout au tout » avait dit une ASV. Nous avons pensé que nous étions au début des progrès.

Mais non.
4 semaines après la stérilisation nous avons encore du la piéger pour le rappel des vaccins. Naïa n’avait fait aucun progrès.
Heureusement elle mangeait. Et même bien.

Novembre, décembre, … ces mois particulièrement pourris dans la Sarthe et ailleurs. Naïa trottinait toujours. D’un pas rapide. Désespérément.
Inutile de parler ce ce que nous avons vécu, nous, lorsque nous la voyions trotter sous les trombes d’eau. La plus malheureuse c’était elle.
En décembre elle s’est rompu un ligament croisé.
La piéger pour l opérer était possible, mais quid du post op? La bloquer durant des semaines au risque que le stress lui provoque une crise cardiaque? Ce n’est pas l’option que nous avons choisie, l’opération attendrait des jours meilleurs, s’il doit y en avoir.

Alors nous nous sommes accrochés aux petits progres que faisait Naïa en croyant très fort que la situation s’améliorerait à un moment ou un autre, qu’il y aurait un déclencheur:
L’ évolution de Naïa s’est d’abord traduite par un peu plus de statisme, lorsqu’elle était seule, tranquille. Dans ces moments là Naïa s’arrêtait de trottiner et fixait l’intérieur du salon avec interêt, peut être avec curiosité, se demandant ce qui pouvait bien arriver à tous les chows qui disparaissaient pluri-quotidiennement dans cet antre. « Pourtant ils ressortent, ils n’ont pas l’air mal, ne crient pas, y retournent volontiers. Mais que leur fait-on là dedans? » disait son regard.

Durant tout cet hiver les autres chows la rejoignaient souvent, pour leurs besoins, pour se dégourdir, et ils étaient nombreux cet hiver là, en FA ou de passage.

Janvier, février. Naïa a tissé des sympathies avec nombre d’entre eux, avec les filles surtout,  mais elle  n’avait pas l idée de les suivre pour rentrer au chaud, elle s’arrêtait sur la terrasse.

Une ou deux fois, dans l’élan du jeu elle est rentrée, sans se poser, comme par erreur, ressortant très vite.

Anec MeiLin alias Hisoka

Surtout ne pas la piéger, il faut que la décision de rentrer et de rester vienne d’elle.

Et c’est arrivé, en mars, un matin,  avec Sandrine

Peu à peu Naïa a pris l habitude de rentrer pour manger. Furtivement d’abord, et pas tous les jours.
Mais le gros effort de passer le pas de la porte était fait.
Parfois Naïa rentrait et se couchait quelques minutes.

Nous espérions qu’avec les beaux jours et les portes fenêtres définitivement ouvertes, de jour comme de nuit, Naïa ferait de l’ intérieur son chez elle.
Malheureusement la météo n’était pas de notre côté…

Alors n ‘y tenant plus, là de voir Naïa et ses montagnes de noeuds, las de sentir l ‘odeur nauséabonde qui se dégageait d’elle lorsqu’elle se couchait quelques instants avec nous nous avons décidé de la brosser… sans aucune certitude d y parvenir…

Et nous y sommes arrivés!!! 1h, 2 h, 3 h, 4 h….. Naïa se laissait faire comme si elle avait toujours connu ça, ou comme si elle appréciait ces coups de brosse et de ciseaux qui la soulageaient de sa gangue de poils et de boue.
Nous avons même annulé un rv chez la coiffeuse du village pour profiter de ce moment de grâce que nous accordait Naïa.
Quelle émotion!
Nous nous sommes pris à rêver qu’il serait possible de la laver…. Mais comment réagirait elle à l’eau?  Nous demandons à Alix qui n’est pas très loin de venir aider, ce qu’elle accepte volontiers pour le we qui suit…

Naïa a même accepté le pulseur! Un rêve!


Et l’espoir qu’elle soit suffisamment à l’aise après les mois d’été pour pouvoir assurer le post op de son ligament croisé en toute sécurité est revenu…

Mai…. Il ne fait pas très beau mais nous ne sommes pas frileux. Les portes sont ouvertes et Naïa rentre désormais facilement. Pour manger mais aussi pour jouer et cela fait chaud au coeur…
Un jour Joël a pris cette vidéo, sachant combien elle nous rendrait  heureux, tous, tous ceux, permanents, habitués ou de passage qui ont vu Naïa trottiner, cet automne, cet hiver, sous l’eau….

Désormais Naïa suit Izzie et Charly lorsqu’elles vont dans le grand pré, elle n’a plus peur de passer les portes ni les portillons, elle répond à l’appel et participe à la plupart des activités. On la voit même dans les chambres, explorant ces lieux autrefois interdits.

Un petit film réalisé par Sandrine retrace 8 mois de la vie de Naïa parmi nous. Nous espérons que dans quelques mois nous pourrons y ajouter de nouveaux chapîtres: Naïa couchée sur un dodo, Naïa en laisse pour son post op, Naïa dormant comme une bienheureuse devant la cheminée…. Car Naïa ne quittera pas le Chowpôle, elle a fait trop d’efforts , trop d’émotions se sont bousculées dans sa petite tête, elle a trop pris sur elle, trop essayé de comprendre pour pouvoir vivre à l’aise avec ses copains pour recommencer à la déraciner.
Naïa est heureuse.
D’autres loulous seront peut être dehors à trottiner, la roue tourne….Naïa nous dit de tenir bon parce que la persévérance paie, souvent.

Mai 2024. Naïa se chauffe au soleil. Sereine

Izzie: « marrainage » bouclé.

31 mars:

Comme annoncé dans la vidéo ci-dessous Izzie est allée par deux fois à Tourainvet rencontrer le Dr Brement, dermatologue.
Première constatation dans la salle d’attente, Izzie fait presque 28 kg 😊

Izzie n’a pas été coopérative du tout avec le vétérinaire, grognant et aboyant dès la salle d’attente, alors que le Dr Brement ‘avait même pas encore essayé de l’examiner..  Apparemment Izzie a ses têtes…
Il a fallu bien tenir la demoiselle pour pouvoir lui faire une lame qui a présenté un résultat extrêmement complexe. Apparemment les lésion et les bactéries pourraient être compatibles tant avec  de l’atopie qu’avec un penphigus foliacé, comme N’Shadow.

La première recommandation a été de faire un traitement antibio et Apoquel durant 15 jours puis de tout arrêter 10 jours afin de voir si une biopsie serait necessaire. On a juste changé les antibiotiques.
Au moins on serait fixés plutôt que de soigner les symptômes un peu à l’aveuglette….
Très dur d’arrêter le traitement 10 jours. Beaucoup de prurits. Une odeur très nauséabonde… le rv était attendu avec impatience par Izzie et les humains… ce serait le 28 mars à 12h30, Izzie devrait être à jeun pour une éventuelle anesthesie.
Finalement une nouvelle lame a pu être réalisée juste sous calmant et a révélé uniquement des bactéries compatibles avec l’atopie.
Pas de biopsie, pas d’anesthesie. Ouf! on se souvient de Murphy, décédé pour une cause similaire…

Les consignes maintenant sont de reprendre antibiotiques et Apoquel, au moins un mois, peut être plus. Nous devons aussi faire des bains. C’est jouable. Au Chowpôle, hors contexte veto Izzie se laisse bien faire.
Ensuite il faudra rechercher les causes de l’allergie.
Pauvre Izzie…..

Pauvre Izzie mais qui n’est pas oubliée par son ex famille puisqu’un nouveau parrainage de 30 e mensuels a été mis en place par sa tatie.
Et ça fait chaud au coeur.

 

 

2 mars:

Jour de toilette pour Izzie. L’occasion pour Sandrine et Sylvie d’examiner de près ses problèmes de peau. Écoutons les.

Oui mais c’est aussi pour se faire belle!

 

16 février:  Il n’a pas fallu beaucoup de temps  à Izzie  pour trouver deux marraines!


La première en la personne de Dominique qui se propose d’assumer les frais qu’engendrera la pathologie d’ Izzie et la deuxième  est la maman d’ Eva qui, pharmacienne, nous propose les médicaments à prix coutant! 😉
Un grand merci à elle deux pour leur générosité!

Février  2024

En deux vidéos nous vous invitons à découvrir Izzie, 10 ans.
Izzie que nous envisagions de proposer en panier retraite, avec prise en charge de ses soins médicaux assez onéreux:

cytopoint izzie

Cytopoint  + cortisone (ou Apoquel + cortisone) ou Atopica seul mais  dans tous les cas une prise mensuelle de Nexgard = 200 e environ et on ne parle pas de la nourriture.

Mais finalement, compte tenu de son côté aboyeur, qui peut être une nuisance pour le voisinage , nous nous sommes dit que nous mettrions longtemps à trouver la famille qui pourrait l’ héberger.
« Longtemps », pour une chienne qui a déjà 10 ans, c’est beaucoup trop. On ne change pas un vieillard de lieu de vie, ce n’est pas humain.
De plus Izzie se plait beaucoup au Chowpôle où elle a plein de copains et ou elle peut se dépenser:

 

Donc c’est décidé, c’est au Chowpôle qu’Izzie passera sa fin de vie .
Son ex-maîtresse parraine Izzie à hauteur de 50 e mensuels, c’est assez rare pour être mentionné.
Restent 150 e, non pas à trouver pour soigner Izzie car de toute façon elle sera soignée mais 150 e pour participer aux soins d’ une louloute en sachant exactement à quoi sert le virement mis en place.

Les yeux d’ Izzie ont guéri, plus de croûtes noirâtres qui mangent les joues

Nous continuerons périodiquement à vous donner des nouvelles de la 3 ième pensionnaire à vie du Chowpôle lequel peu à peu répond à l’une de ses raison d’être:  » Depuis 10 ans,  Chow au Cœur a recueilli en famille d’accueil près de 600 chow chows. Parmi ces chow chows, certains ne sont jamais adoptés parce que trop âgés, trop malades, ou affligés d’un lourd handicap physique ou comportemental. Face à ce constat, et pour éviter de bloquer pour de longues années  nos trop peu nombreuses et très dévouées familles d’accueil, Chow au Cœur a décidé de créer un « Chow pôle« , un coin de France pour héberger, toujours  dans une structure ouverte,  ces animaux particulièrement défavorisés. »

Maÿko

04 février 2024:

Voilà environ 1 an que Maïko est au Chowpôle.
Voilà un an que périodiquement on nous demande Maÿko juste parce qu’il est beau, sans même lire les commentaires que nous avons pris le temps d’écrire.
– Non nous ne ferons pas adopter Maÿko avec des enfants ( parce que personne n’a voulu prendre le risque de nous en prêter un pour le tester😂🤣)
– Non nous ne ferons pas adopter Maÿko avec un chat car nous avons pris le risque de le tester.
– Non nous ne ferons pas adopter Maÿko à quiconque a du passage chez lui, que ce soit des ados et leurs nombreux copains ou des auxiliaires de vie.
– Non nous ne ferons pas adopter Maÿko a quiconque souhaite prendre son chien en we, en vacances, en promenade avec éventuellement d’autres chiens ou au resto. Il faudrait le museler, or on n’adopte pas un chow pour le museler, ce n’ pas la relation souhaitée.
On se souvient de ce slogan qui fleurissait sur les T-shirt il y a quelques années: « J’aime rien, ch’uis parisien »;  revisité par Maÿko il pourrait devenir « J’aime rien ch’uis parichien »….

Donc pour Maÿko il reste le Chowpôle tel qu’ imaginé lors de la création du Fonds de Dotation Chow au Coeur:  « Depuis 10 ans,  Chow au Cœur a recueilli en famille d’accueil près de 600 chow chows. Parmi ces chow chows, certains ne sont jamais adoptés parce que trop âgés, trop malades, ou affligés d’un lourd handicap physique ou comportemental.

Face à ce constat, et pour éviter de bloquer pour de longues années nos trop peu nombreuses et très dévouées familles d’accueil , Chow au Cœur a décidé de créer un « Chowpôle« , un coin de France pour héberger, toujours  dans une structure ouverte,  ces animaux particulièrement défavorisés ».

« Défavorisé » Maÿko? Ce n’est pas l’impression qu’il nous donne.

 

12 août:

Sylvie: « Séance shooting pour Maÿko, qui est beau!!!!!!!

Aujourd’hui une opération délicate: le nettoyage de la collerette, qui n’est pas l’endroit préféré de Maÿko pour le nettoyage. On a pris le temps…. la tondeuse n’a pas reçu son agrément, on s’en doutait. Mais les ciseaux, le peigne, le nettoyage à la chlorhexidine pour assainir la peau qui commençait à s’abimer dans l humidité…. tout ça c’est bien passé , avec des interruption pour brosser des endroits plus agréables. Voilà 6 mois que Maÿko est au Chowpôle, la relation se noue, il aboie moins sur les chows permanents. Après une chicanerie avec Kita (qui avait refusé de rentrer s’abriter durant les 2 h de liberté de Maïko) maintenant les relations sont sinon cordiales du moins inexistantes. Une erreur de manipulation lui a même fait croiser la route de Lowen sans la moindre agressivité. Maÿko s’intègre.

La voiture, il ne veut toujours pas y monter, mais ça viendra, à son rythme. Manifestement il est plus dans la confiance, alors nous allons pouvoir commencer à lui demander des choses: croiser des chiens sans les agresser, monter en voiture… Maÿko est jeune, il finira par s’épanouir au sein du Chowpôle. A moins qu’il ne soit adopté…. Une chose est claire pour nous: qui voudra adopter Maÿko devra venir passer quelques jours au Chowpôle, se mouvoir dans la même pièce que lui, dormir avec lui, jouer à avec lui… Si le contact se noue, si Maÿko accorde un début de confiance, nous l’accorderons aussi. »

 

 

Juillet: Maïko est toujours au Chowpôle:

Juin: Maÿko a pris ses marques au Chowpôle.
Durant la pause déjeuner c’est liberté totale pendant que tous les autres pensionnaires se reposent chez eux et l’après midi c’est boulot au bureau avec Sylvie, avec interruption pour séances de bisous/câlins. Car Maÿko est très très gentil, très manipulable, lorsqu’il connait.

Sylvie: « En fait Maÿko est un excellent chow de garde, proche de sa famille et intolérant aux étrangers, pas achetable par des friandises car plus on cherche à se montrer sympa avec lui, plus ça le rend méfiant.
Il a beaucoup de rappel et lorsqu’il donne sa confiance, c’est sans réserve. Je l’apprécie énormément. Je me sens très en sécurité avec lui et grâce à lui. Je sais qu’un intrus ne repartirait pas entier, c’est cool lorsqu’on vit isolée. »

Mai :  3 mois que Maÿko est pensionnaire au Chowpôle, nous le connaissons bien désormais et….. il n’y a pas un mot à changer sur la présentation que nous en avions faite: c’est dire que Maÿko livre assez vite toute sa personnalité.

Ensuite, LORSQU’ IL A DECIDE que vous étiez un humain sympathique, c’est la crème des chow chows.

 

Mars 2023

Maÿko est au Chowpôle depuis un peu plus d’un mois.
Le 11 mars il a fêté ses 4 ans.

Attention: ne pas s’arrêter à son jeune âge et à sa magnifique fourrure ( cinnamon de surcroit…… ) pour candidater à son adoption, genre « Il est trooooop beau, je le veux, c’est d’un chow comme lui dont je rêve« .
Certes, Maÿko est un chow extra, que nous prenons plaisir à retrouver au matin et qui nous tient compagnie au cours des nombreuses heures que nous passons au bureau, certes on pu dire que Maÿko a de l’humour, qu’il est joueur, espiègle… mais il n’est pas à mettre entre toutes les mains.


C’est sans la prise de contact que Maÿko necessite un certain doigté. Et ce n’est pas parce que vous avez déjà eu des chows que Maÿko est un chow fait pour vous.  Nous avons presque envie d’écrire AU CONTRAIRE.
Au contraire car vous avez en tête  le chow mignon qui va vous lécher le visage en se trémoussant d’aise,  parce  que votre chow faisait ainsi.
Or Maÿko vous accueillera mal.
Voilà qui est dit.

Si vous candidatez à l’adoption de Maÿko il vous faut être prêt à ne pas lui sauter au cou sous prétexte qu’il est beau, qu’il a été abandonné,  ou principalement parce que VOUS avez envie d’affection.
Lui ne vous connaitra pas encore et vous fera savoir très vite – et d’un ton péremptoire!-  qu’il convient de garder vos distances.
Et son regard clair n’est pas aimable lorsqu’il dit « casse-toi pauv’ con! »
Mais ce n’est qu ‘une question de 2 ou 3 jours. Une prise de contact au cours de laquelle, évidemment, nous vous accompagnerons, en vous disant ce que vous pouvez faire et surtout, ce que vous ne pouvez pas faire.
Voyez ci-dessous cette vidéo avec Adrien venu passer quelques jours de vacances. En 48 h Maÿko et lui étaient amis!

Petit à petit Maÿko se détend et, si comme tout être vivant il a des défauts Maÿko a aussi énormément de qualités qui le rendent très agréable à vivre.
Par exemple il sait rester seul sans angoisse, sans aboiement.
Dehors il a beaucoup de rappel et mis à part 15 à 30 mn par jour au cours desquelles il prend plaisir à courir, le reste du temps il aime être dedans et regarder par la baie vitrée; au Chowpôle il a un exterieur privatif de quelques centaines de mètres carrés dont il ne profite pas vraiment.
Maÿko aime aussi le brossage.

 

Il est sage en voiture.
Il ne tire pas en laisse.
Il prend très délicatemrnt les friandises, sur la vidéo ci-dessous il prend dans la bouche.

Tout ce que nous sommes parvenus à faire avec Maÿko, Sandrine, Adrien, Alain, Sylvie, vous pouvez fort bien y arriver car nous ne sommes pas des magiciens, notre seul talent, tout âge et tout sexe confondu, c’est de savoir laisser du temps au chien; Du temps, ce n’est pas  2 h, ce n’est pas 1 jour. Nous lui laissons le temps dont LUI a besoin et peu importent nos envie de la caresser, de le toiletter, de l’emmener  nous faire admirer en ville  ou découvrir la naissance du printemps en forêt. Respecter le chien c’est faire passer ses craintes de pauvre chien en perte de repères avant ses propres envies d’humain auto-centré.
Respecter le chien c’est évoluer à son rythme et ne pas le contraindre à se plier à nos attentes.

Vous vous sentez prêt à écouter les consignes pour réussir l’adoption de Maÿko?
Vous rêvez vous aussi de pouvoir jouer avec lui, plonger vos mains dans sa somptueuse fourrure et votre regard dans le sien?
Si vous n’avez pas d’autre chien, mâle ou femelle, si vous n’avez pas de chat, si vous ne vivez pas avec vos rongeurs en liberté dans votre pièce de vie, si vous n’avez pas d’enfant, si vous n’avez pas trop de passage à votre domicile car Maÿko a et aura toujours du mal avec les inconnus, alors le formulaire de demande d’adoption est ici.