Radja, rebaptisée Dana

1er décembre:  « Dana se calme dans la maison. Je remarque que ce qui la stresse, c’est l’extérieur. Elle peut véritablement paniquer dans le jardin et mettre du temps à se calmer dans la maison en tournant.
A part ça, elle fait des progrès considérables : elle reste dans la maison près de moi, passe toutes les soirées dans le salon avec la famille féline, m’accueille à la porte d’entrée lorsque je reviens.
Elle dort également très souvent devant la porte d’entrée quand je suis présente. Elle est formidable. Et très douce, du coup j’ai aussi donné d’autres inflexions à son nom, Dana, c’est plus doux que Radja.
Les chats se sont très vite habitués à elle, et ils passent à côté sans crainte (alors même qu’ils n’avaient pas l’habitude des chiens jusqu’à présent). Du coup, mes trois chats se sont rapprochés les uns des autres (tous adoptés avec des parcours de vie compliqués et obligés de vivre ensemble) et sont devenus… des potes de trente ans!

Je continue le gelsémium 9ch et le rescue pets aussi longtemps que Dana en aura besoin.« 

23 novembre:  Depuis quelques jours Radja est dans sa nouvelle famille, une dame seule, un pavillon, deux chats.

Les ssats ça va mais ze sais pas si ze vais savoir monter seule là dessus…

Marie-Pierre avait rencontré Radja en octobre et elle l’a trouvée très changée en 1 mois.
Plus de poils bien sûr, et tout doux, mais aussi côté comportement.
Et en effet, non seulement la voiture n’a pas été source de panique, Radja s’est endormie rapidement, mais en plus pas trop d’angoisse en arrivant dans cet endroit inconnu; De la timidité, certes, mais pas de comportement compulsif. Au contraire, désormais le contact humain semble la rassurer:

C’est souette les caresses!

Bien sûr, au contraire de ce qui se produit en général, les progrès ne sont pas et ne seront pas linéaires.
Radja, comme des consoeurs particulièrement sensibles qui ont vécu plus mal que d’autres l’enfermement des chiennes destinées à la reproduction,  va progresser, puis régresser, puis progresser encore…

 

48h après l’arrivée:
Marie-Pierre: « Radja a enfin mangé ses croquettes et je l’ai vue boire.
Je la sors plusieurs fois dans la jardin, de courtes sorties car si c’est trop long elle monte en pression.
Elle  descend les escaliers sans problème, et ça c’est une grande surprise, y compris celui à l’intérieur où elle s’aventure même seule, je l’ai découvert à la terre qu’elle laisse sur les marches.
Mais cet apres-midi, elle est très nerveuse et tourne en rond sans arrêt.
Je lui donne de l’homéopathie gelsemium 9ch et du rescue fleurs de Bach.
Je reste avec elle dans la véranda.
Bizarrement, elle relève la queue…. »

Ca va aller Radja! Aie confiance! Marie-Pierre, qui avait pris contact pour adopter la douce Mummy, a plein de tendresse à donner à un petit chien malheureux, beaucoup de patience et un bon sens du chien.

Dans quelques mois, une découverte en permettant une autre, tu seras bien dans tes pattounes☺

 

Octobre 2021

Radja nous est arrivée durant cet été et les premières semaines de Radja au Pays des Langues Bleues furent…HORRIBLES!
Pauvre petite Radja!…..

  • Radja ne connaissait rien de la vie, rien de rien.
  • Radja était littéralement aveuglée par un double entropion bilatéral qui ne laissait filtrer aucune lumière entre ses paupières, donc Radja ne pouvait pas voir où elle était et se retrouvait, elle était projetée dans un univers totalement inconnu.
  • Alors, dans le noir, Radja, paniquée, tournait.
    Radja a tourné durant 3 semaines, jour et nuit.
    Pour rétrécir son  nouvel univers et le lui rendre plus compréhensible nous l’avions bloquée dans l’enclos qui prolonge une chambre, 12m2 intérieurs, 24 m2 exterieurs.
    Radja ne rentrait pas faute d’avoir jamais franchi une porte.
    Radja tournait, dehors.
    Radja tournait à tracer un chemin dans les graviers, Radja tournait à se blesser les coussinets, recouvrant ses traces d’une empreinte de sang qui s’intensifiait de jour en jour.
    Radja tournait en haletant sous le soleil., à se rendre malade.
    Radja tournait sous l’orage.
    Bien sûr parfois elle s’écroulait, épuisée, à l’ombre des lilas.
    On n’entendait plus son halètement, pour quelques heures, hésitant à l’approcher pour quelques caresses.
    Parcequ’un chien comme ça, on a envie de le prendre dans ses bras pour le réconforter. Mais c’est un antropomorphisme déplacé: les caresses ne rassurent pas un chien qui ne sait pas ce que c’est, elles le paniquent encore plus.
  • Radja redoublait de panique lorsqu’on rentrait dans l’enclos pour la nourrir ou changer l’eau.
  • Radja redoublait de panique lorsque des voix inconnues se faisaient entendre dans la cour.
  • Radja perdait aussi ses poils par touffes, totalement chauve sur un côté du corps. Hormonal? en tous cas elle ne se grattait pas et dans tout ce malheur, c’était un soulagement notable… C’était tellement insupportable de l’entendre haleter, de la voir couchée sous son lilas durant les nombreux orages, et ressortir de là trempée et misérable pour recommencer à tourner, tourner, tourner…

Par où prendre les soins à apporter à Radja?
Fin juillet. Vétos habituels en congés.
Et la contrainte du rv vétérinaire ne serait-elle pas le coup de grâce pour le coeur de Radja? Nous avons si souvent eu peur qu’il lâche lorsque nous l’entendions marcher en haletant, à toute heure du jour et aussi de la nuit.
Peu de sommeil au Pays des Langues Bleues ce dernier été…

En attendant le rv chez Vetoeil nous avons entrepris de mettre à jour les vaccins, on aurait ainsi un avis sur le problème dermato….
 » Le problème hormonal se règlera avec la stérilisation, si c’est hormonal… avec le traitement anti-puce et des shampoings adaptés, vous verrez déjà peut être un résultat » a dit le Dr Brignoli…

Alors nous avons capturé une petite Radja angoissée pour la laver…

 

Et la relaver…

Et la laver encore….

Au fil des jours et des bains un progrès notable, outre une peau plus saine et une odeur moins nauséabonde, fut que Radja rentrait et restait même parfois à l’intérieur pour se poser à l’ombre….

Même au bain Radja est plus sereine, queue sur le dos.

Et puis nous avons amené Radja pour un premier RV chez Vetoeil, en nous demandant bien ce que révèlerait l’examen….

« Double entropion bilatétéral évidemment, mais aussi ulcères sur les deux cornées. Mettez du Tobbrex 4 fois par jour et de la vitamine A deux fois par jours, on se revoit dans 3 semaines pour l’opération, peut être que les ulcères se seront résorbés » a dit le Dr Meunier.

Et de fait, le 1er septembre, il n’y avait plus d’ulcère…

Toutes les manipulations, les bains, les soins des yeux avaient commencé à rasséréner Radja.
L’opération des entropions  a  eu un effet miraculeux!
Lorsque les chairs ont désenflé, la douleur a laissé la place à une grande découverte pour Radja: celle de son environnement.
Bien sûr Radja était toujours craintive mais un beau matin nous avons tenté de lui laisser l’accès à tout le terrain….
Après moultes hésitations, après s’être bien assurée que personne n’ était dans les parages, Radja s’est décidée à franchir la porte de l’enclos, presque en rampant, puis elle l’a longé et s’est mise à courir dans l’herbe fraîche….
Au bout de quelques jours à répéter le même exercice nous avons pu la retrouver dehors et filmer un petit peu… mais Radja était beaucoup plus à l’aise à se promener seule, c’est seule, ou avec les autres chows, qu’elle prenait confiance….

 

Radja a évolué ainsi, faisant un tour plus ou moins long et retournant seule dans son enclos, refuge, symbole de calme et de sécurité.
Si elle tarde et que l’inquiétude gagne, on l’appelle et Radja revient en courant.
Mais pour passer devant la personne qui tient la porte ouverte il a fallu du temps! Mieux: si on change de côté pour maintenir la porte, Radja refuse de rentrer! Radja s’habitue doucement, le moindre changement la perturbe.

Mi octobre Radja a été stérilisée. Chez notre veto, qui endort avec nous et qui téléphone au premier signe de réveil.
De retour chez elle, dans sa chambre, dans son enclos, Radja a recommencé à marcher, marcher, marcher, car c’est ainsi qu’elle évacue sa panique.
Mais le soir Radja était apaisée.

Depuis nous essayons tous les jours de faire un peu progresser Radja.

  • En l’obligeant à passer par l’intérieur pour accéder au terrain…. pas facile de franchir le vestibule des chambres, plusieurs jours necessaires. Et au moindre bruit, à la moindre apparition humaine, la queue se baisse et Radja file retrouver son hâvre de paix.
  • Maintenant que les soirées sont fraîches et les portes fermées, soirées TV obligatoires. « Trop dur! » doit se dire Radja  « Vivement qu’on aille se coucher! Vivement MA chambre!« 
  • Dehors, le matin, c’est parfois des courses poursuites avec les deux pattes, des jeux… Radja comprend, queue sur le dos, elle revient à la charge, coquine…. et peut être même joyeuse.

Le 2 novembre Radja retourne à la clinique Vetoeil pour reprendre la chirurgie des paupières supérieures car les cils poussent maintenant vers la cornée, cela s’appelle trichiasis.

Dans les jours qui suivront Radja pourra découvrir une nouvelle famille, une nouvelle vie.
Radja est prête à apprendre ce que des humains bienveillants jugeront utile qu’elle découvre pour une vie commune harmonieuse:

  • les promenades (oh! il faudra y aller doucement! établir la confiance déjà à l’interieur, passer le harnais sans que ce soit un stress, franchir le portail vers l’inconnu, le Grand Exterieur, faire quelques mêtre et rentrer,  suivre le rythme de Radja, proposer souvent et  être heureux de peu de progrès),
  • la voiture qui doit devenir synonyme d’agrément et plus de source d’angoisse rentrée,
  • peut être les trottoirs, la vie sociale, les we chez les amis, les vacances….

Radja est un petit amour, toute en douceur, compatible chiens, compatible chats, compatibles humains.
Radja  n’a que deux ans et toute une vie devant elle pour être heureuse.
Qui voudra être son mentor?