Gaya, rebaptisée Gabrielle

26 juillet: Demain c’est opération de l’entropion pour Gabrielle alors aujourd’hui ce fut un dernier bain en prévision de quelques semaines sans.

Gabrielle a beaucoup été lavée depuis son arrivée au PLB, deux bains par semaine au Douxo Pyo. Avec des croquettes supplémentées en Mégaderm, son poil repousse bien et les otites récurrentes ne sont plus qu’un méchant souvenir.

Elle pèse désormais 26 kg, poids auquel elle se stabilisera certainement car elle mange bien, n’hésitant pas à venir réclamer d’un petit aboiement impérieux « sa » préparation spéciales Oméga 3 et 6 lorsqu’elle a un petit creux (on ne peut laisser la pâtée en self à cause des insectes)

Avec les autres loulous, Gaby est d’une indifférence totale. Mais nous comprenons bien le malaise qu’elle a dû éprouver à vivre avec un jeune dogue car Gaby est une chienne discrète et calme, qui ne s’agite jamais, sauf parfois pour inviter un humain au jeu, mais ça ne dure pas.

Ses préférences vont à la sieste, dans un endroit frais, dedans ou dehors. Ses nuits, Gaby aime bien les passer dehors. Elle n’aboie jamais, même s’il y a un peu d’agitation dans le village.

Voilà Gaby, petite chienne absolument parfaite et totalement incomprise durant des années.

Elle remercie chaudement le cane corso auquel elle doit son « abandon »!

02 juin :  Un dernier brossage par JB ……

Brossage de Gaya

…..Et Gaya est arrivée au Pays des Langues Bleues, où elle restera, si elle s’y plait.

« Il va falloir beaucoup de temps pour la mettre en beauté, que son poil cesse de graisser, que ses oreilles guérissent. Ou peut-être ne guériront-elles pas. …                                                                                                                                   Gaya est une chienne discrète, douce, calme….. avoir eu envie de la contraindre à vivre avec un chiot cané corso c’est une forme de mépris pour tout ce qu’elle est. Gaya a été incomprise et mal aimée. Comme beaucoup de chows achetés pour leur look et pas pour leur caractère. 

Alors  Gaya , une fois qu’elle sera remise, ne quittera pas les chows du PLB, qui sont à son image, placides, silencieux, discrets. Si elle se plaît avec eux, nous avons décidé de lui ouvrir notre cœur.                                        Et à nouvelle vie nouveau nom, Gaya s’appellera Gabrielle »

24 Mai 2020

Un jour il faudra que nous rédigions le bêtisier des demandes d’adoption…..

« On a un vieux chien et on voudrait adopter un chiot car on aura trop de peine quand notre chien va nous quitter« .

 » J’ai un chien jack russel –vous pouvez remplacer par golden retriever, fox terrier, ou croisé ou n’importe quoi d’autre– et les chows me plaisent aussi. Je voudrais en adopter un« .

« Je connais bien les chiens, j’ai un teckel quand j’étais petite« .

« Je voudrais un chow chow car j’ai eu un malinois et je sais dresser les chiens« .

 » Je voudrais un chow chow pour qu’il m’accompagne quand je fais du footing« .

 » J’habite en appartement et je  prévois deux sorties par jour; je me suis renseignée et je sais que le chowchow est propre« .

« Je connais bien les chows, j’ai deux femelles -non stérilisées- j’en voudrais une troisième« ….

En général nous nous contentons de ne pas donner suite, sans prendre la peine d’expliquer nos réticences car bien sur, chacune des personnes qui nous écrit est convaincue de vouloir rendre un chow heureux et peut nous citer un exemple de chow qui survit au footing hebdomadaire (combien de temps avant le coup de chaleur ou la rupture des ligaments croisés?…), d’un chow qui ne se soulage que deux fois par jour et parfois moins (bonjour les infections urinaires, qui ne seront jamais soignées bien sûr, peut être même pas remarquées), d’un vieux chow chow qui a accueilli avec enthousiasme un jeune chien tout fou « Et tout se passe bien« , etc, etc…..

Nous ne donnons pas suite et, dans leur désir déçu, certains nous reprochent d’être sectaires, de ne pas aimer les gens, ou de leur préférer les chow chows, de ne pas fournir un chow à tout le monde, etc, etc….. Eh bien nous allons vous faire un aveu: nous sommes très fiers de mériter vos reproches et nous continuerons sur la même voie.

Car en parallèle nous sommes contactés par des personnes qui souhaitent abandonner leur chow chow. Et outre les habituels « Je déménage en appartement« , « Mon enfant est allergique« , « J’ai eu un enfant« , « j’ai trouvé du travail« , « J’ai perdu mon travail« , on trouve « Il a des problèmes de peau, il sent mauvais je sais pas quoi faire« , « Il se bouffe les pattes à sang« , « Il fugue, je suis bien clôturé sauf le portail que j’ai pas encore« , « J’ai adopté un chat et il s’entend pas avec« ,  « J’ai des enfants et il leur grogne dessus« , « Mes chien(ne)s –non stérilisées– se  battent » ou, comme pour Gaya:

« Elle a 9 ans. Nous avons adopté un chiot cane corso qui a un an maintenant. Elle ne le supporte plus depuis qu’il a 9 mois et ne veut plus vivre avec lui. Il veut jouer et elle non et il l’embête car il est beaucoup plus gros. Depuis trois mois ils vivent séparés mais elle n’a plus autant de jardin qu’avant car je l’ai partagé. Elle n’a plus accès à la pièce où elle dormait et elle peut rentrer dedans à la place. Elle n’est pas satisfaite et elle fait pipi dedans à la moindre occasion. Je ne sais pas comment faire mieux. Les promenades doivent être séparées et elles sont raccourcies par faute d’assez de temps. Cela m’épuise et je vois bien qu’elle n’est plus aussi heureuse qu’avant. En plus c’est très contraignant car elle a des problèmes de peau depuis petite et sent très fort. Je dois lui donner des croquettes spéciales et la laver une fois par semaine avec un shampoing veto. Ça ne suffit pas et ça sent très fort dans la maison. J’aimerais qu’elle puisse retourner dehors comme avant mais comment faire. Quand les chiens se voient ils se grognent dessus très méchamment et ça me fait peur d’un drame si je les laisse ensemble. Merci de m’aider. »

Nous comprenons bien que ces situations sont dramatiques, qu’elles  rendent tout le monde malheureux, chiens et humains  et nous ne jugeons pas. Juger, cela ferait couler de l’encre et fonctionner les langues mais cela ne ferait pas avancer la situation d’un iota.
Au contraire, si nous avions un mot à dire ce serait:  bravo! bravo à tous ceux qui nous contactent  pour sortir par le haut de ces situations dramatiques, sans chercher à  placer leur chien par eux mêmes via des sites d’annonces gratuites ou via FB,  en ayant la naïveté de croire que parce qu’ils échangeront deux mots avec une personne totalement inconnue ils n’avaleront pas que des bobards.

Mais c’est parce que nous avons beaucoup de prises de contact pour des abandons de ce type, des abandons par des personnes qui, aussi bien soient-elles, n’avaient pas la fibre chow chow, le feeling avec un chow chow, la passion du chow chow, que nous refusons d’exposer nos protégés à de nouvelles désillusions. Nous étudions les prises de contact au cas par cas, nous faisons du sur mesure. Pour les chows. Pour les chiens déjà présents au foyer. Et aussi pour ne pas faire des humains malheureux d’une situation qu’ils n’auraient pas entièrement appréhendée dans leur désir sincère de vouloir un chow, ou de vouloir « sauver » un chow chow.
Et c’est très difficile d’essayer de faire au mieux pour tout le monde car le vivant est changeant, qu’il soit humain ou canin. Nous nous sommes parfois trompés…. c’est pour cela que nous préférons nous tromper en décevant un humain en manque de chien qu’en décevant un chien qui devra vivre un nouvel abandon plusieurs mois après son adoption.

Nous devons cette rigueur aux personnes qui nous confient leur chien.                                                                                                                                 Nous devons cette rigueur à nos familles d’accueil; Parce que les  chows que nous récupérons, avec des problèmes de santé ou de comportement, nous mettons parfois des mois à rendre adoptables.  Parce que nos familles d’accueil s’investissent nuit et jour auprès d’eux;  Leurs loisirs, ils les passent chez les vetos; parfois une douleur intense lors des soins leur vaut une morsure de la part de leur protégé et  certains, à la santé précaire, ont parfois du mal à s’en remettre physiquement, -faute de pouvoir prendre d’antibio par exemple-  et traînent des séquelles durant des semaines ou des mois. Parce que d’autres encore donnent énormément d’argent pour remettre les chows en état.
Ils font tout ça, ils supportent tout ça, car ils  sont PASSIONNES! et toute l’équipe s’investit avec bonheur pour que le malheureux chow chow, récupéré minable rejoigne ses adoptants au mieux de sa forme.

Mais tout le travail que nous fournissons, nous ne voulons pas le voir anéanti en satisfaisant aux caprices de certains, ceux qui, par exemple, prennent contact pour les motifs ci-dessus.

Alors quid de Gaïa?

Rapport de visite vétérinaire: « Prise en charge par l’association Chow au Coeur – a été shampouinée au Douxo pyo : poil beaucoup moins gras, presque plus d’odeur. Otite bilatérale purulente toujours présente mais moins forte que la dernière fois.  »

Gaya, consultation otite et dermato

Marianne, sa FA: « Elle est trop drôle! elle veut tout le temps jouer, même avec Pongo. Elle l’a recadré au début et tout va bien maintenant. Elle se laisse super bien soigner même si parfois on sent bien que les oreilles sont douloureuses. C’est vraiment la chienne la plus facile qu’on ait eue en FA« .

Hé! y’a quelque qui zoue ici?

jeux de bouteille

Gaïa a 9 ans, déjà stérilisée. Elle est vieille. Elle est noire. Elle est toute tondue. Déjà chiot elle était prognate ce qui lui a valu d’être vendue au rabais.

 

Mais telle qu’elle est, elle a touché de vrais passionnés de chows qui ont su découvrir en elle la princesse qu’elle est.

Alors inutile de candidater pour adopter Gaya, elle est réservée!