Diva

8 septembre: Diva en ballade

Diva est en pleine forme, comme on le constate à chaque rencontre des Chow-chow…

Maison Lafitte

Vieux Port

Elle y était, cherchez-là…

27 février: Le 16 février Diva nous disait :

« Demain le vétérinaire m’enlève le bandage et voilà le cours normal de ma vie reprend. »

Sauf que, depuis, le papa de Diva nous a envoyé un mail :

« Bonjour,

Merci à tous pour votre aide, j’étais en panique, on n’a pas  l’expérience ni le vécu avec les chiens et surtout notre chochotte.

Quand un vétérinaire vous dit de vous séparer du chien ou c’est dans un sac poubelle qu’on le retrouvera un jour, ça fait une drôle d’impression, pourtant je suis formé pour côtoyer des choses pas drôles dans mes activités, mais là !!! pétrifié, assommé.

Ça ne fait pas très long temps qu’on a Diva, mais on l’adore, c’est notre bébé et elle nous le rend bien en venant le soir chercher les caresses quand on est assis dans le canapé.

A bientôt. »

Oui, vous avez bien lu, le vétérinaire a dit: « c’est dans un sac poubelle qu’on le retrouvera un jour ».

Quand nous sommes allé voir la famille de Diva pour répondre à sa demande, il nous ont raconté comment les choses se sont passées chez le vétérinaire et nous avons demandé au papa de Diva de nous répéter cette phrase tant elle nous paraissait improbable ! Oui, il a bien dit ça !
Qu’est-ce qui était arrivé, il fallait simplement lui enlever les points? Oui, mais Diva était tellement paniquée qu’il était même impossible de lui passer la muselière !
Alors le mieux, c’est de faire piquer le chien !

Bon, il faut dire aussi que le vétérinaire s’y était pris à plusieurs fois avant de trouver la veine pour faire la piqure lors de la visite précédente, donc Diva s’en souvenait et ne voulait certainement pas revivre la même chose.

« Ben oui, cher rédacteur de cette page, le vétérinaire est un homme, il a eu peur pour son intégrité physique, ça se comprend… »

Non, cher lecteur, ça ne se comprend pas.

Un vétérinaire est un professionnel. On ne demande pas à un professionnel de faire ce que tout un chacun fait. En gros, on ne lui demande pas de « rester naturel » et s’il a peur, de manifester sa peur, s’il est en colère, de manifester sa colère. C’est un professionnel, il joue un rôle. Difficile parfois. Il est sous contrôle quand il est en présence de son patient et de son client !

Mais s’il a du mal avec cette composante de son métier (la relation à son patient, à son client, avec tout ce que ça implique de risque de débordement de la part du patient -morsures, griffures, souillures- de la part du client -pleurs, colère…-) alors il peut exercer la profession de restaurateur de poupées de porcelaine, par exemple…

Attention, il ne s’agit pas de dévaloriser le métier de restaurateur de poupées anciennes, il réclame une grande dextérité, une solide expérience… Mais il est vrai que les poupées ne mordent pas, ne font pas leurs besoins sur la table…

« Oui, mais toi, cher rédacteur de cette page, tu manifestes ta colère là… »

Oui, mais je ne suis pas un professionnel, juste un bénévole de Chow au Coeur !

Tout est bien qui finit bien !

Merci à  Chow au Coeur de nous avoir indiqué un vétérinaire qui fait honneur à sa profession !

Le papa de Diva vient de nous écrire !

« Bonjour les amis,

Voilà , on a réussi avec votre aide à finir de soigner Diva.
Des vrais professionnels à la clinique de Rambouillet, ils nous mettent à l’aise avec les mots qui vont bien ; « votre chienne ne veut pas se laisser faire , pas grave on l’endort et vous venez la chercher dans deux heures ».
Deux heures passées, voilà la petite chochotte qui revient avec l’assistante du Dr en pleine forme.
Dès qu’elle a vu notre voiture elle a couru vers la porte en remuant le popotin.
Et voilà un grand soulagement et comme elle est en pleine forme, maintenant c’est que du bonheur.

A bientôt, au plus tard le 25 Mars. »

Des vrais professionnels !
Le savoir, le savoir-faire, le savoir-être, le savoir-devenir !

Une galerie pour Diva !

promenez la souris sur les images pour voir les commentaires et cliquez pour faire défiler la galerie

Et pour finir, le serment du vétérinaire. Cliquez sur l’image pour aller sur le site de l’Ordre.

 

16 février:

« Bonjour, ça y est, je suis en pleine forme, c’est moi qui promène mon maître, je suis obligée de l’attendre. Demain le vétérinaire m’enlève le bandage et voilà le cours normal de ma vie reprend.
À bientôt !
Diva »

06 février: Diva a été stérilisée.

« Tout s’est bien passé ce matin, je suis encore un peut patraque, mais je reprends mes esprits petit à petit. »

facture stérilisation Diva

31 janvier:

« Bonjour,
Oh!! Je suis fatiguée, j’étais ce matin avec maman et papa chez le vétérinaire, qui m’a donné une petite pommade pour ma patte gauche, rien de grave, un rappel de vaccin et le rendez-vous pour ma stérilisation.
A part ça tout va bien je suis de plus en plus adorable, j’ai même pas grogné après le vétérinaire tellement j’étais rassurée par mes maîtres.
A bientôt.
Diva »

26 janvier 2018:

« Voici quelques photos et nouvelles de Diva.
La semaine prochaine elle aura son rappel de vaccin et le rendez-vous pour la stérilisation, on vous tiendra au courant pour la suite, mais on est ravi ça fait « chowchow au cœur  » .
Bonne soirée et encore merci. »

Apparemment, Diva est aussi ravie !

C’est son tapis préféré !

6 janvier 2018: Diva est adoptée

Point d’étape :

Diva aura 6 ans en février 2018 et sa maîtresse n’avait plus le temps de s’occuper d’elle.

Une rapide recherche sur FB nous a appris que Diva avait eu au moins trois portées, comme nous n’avons pas un mauvais esprit, nous n’établissons pas de lien entre l’activité de reproduction, l’âge de la chienne et le temps qui est venu à manquer pour s’occuper d’elle….

Que dire de Diva, sinon que mis à part une prise de contact un peu craintive propre à la plupart des chows c’est une chienne parfaite, compatible chien (ne)s, chats, enfants, agréable en laisse et en voiture…

J’vais où?
T’es qui toi? pourquoi je suis chez toi? et où elle est ma maman?
Oh! un chow chow!
Oh! deux chow chows!
Oh! trois chow chows! (Simba 4, Lexa et Yatho le bleu)

48 h après son arrivée chez Katleen et Jurgen elle était adaptée à son environnement:

Vous faites quoi là dedans?
Hé! hé! gagné! moi aussi je suis sur le canapé….
…Et je compte bien y passer la nuit!
J’suis mignonne hein?!
La canapé, c’est chacun son tour.
Mais c’est pas tout ça, des fois on bosse aussi!

Oui mais voilà, Diva est ADOPTÉE!

C’est au terme d’un long voyage qu’elle a accompli en compagnie de Cufi ….

Alors on va voyager ensemble?
J’aime bien faire de la voiture…
Hé! t’as vu? y’a un grand jardin!

…que Diva est arrivé dans sa nouvelle famille:

Et voilà! c’est mon chez moi pour toujours!

 

Alors, quelles nouvelles?

Un peu craintive envers monsieur, Diva a néanmoins accepté d’être lavée et elle a même semblé apprécier d’être toute propre et belle:

Avec madame, c’est l’entente parfaite!

A noter que dans sa FA, Diva était plus proche de Jurgen, ce qui tend à prouver qu’on ne peut simplifier le caractère, les goûts ou les attentes d’un chien et qu’il y a toujours une grande part d’investissement personnel dans la relation qui s’établira.

Tel chien qui acceptait son chat ne veut plus en entendre parler (peut être un défaut de présentation), tel autre élevé par un homme ou une femme préférera spontanément un humain du sexe opposé sans qu’il puisse y avoir le moindre soupçon de maltraitance dans son passé…..

Bienheureux les « théorisateurs » de la pensée canine, pour nous, plus nous les côtoyons et plus nous pensons qu’il n’y a que des cas particuliers …..

A noter aussi, et ça c’est une constante, que le passage en FA est très bénéfique à un chien craintif. Le chien ne repart pas de zéro chez ses adoptants qui peuvent gagner sa confiance et le manipuler beaucoup plus vite. Encore une fois, merci aux FA pour le travail de découverte et de remise en état qu’elle font!

Pas de facture pour la stérilisation de Diva? Normal. Pour une question de délai couru depuis ses dernières chaleurs Diva sera stérilisée (à nos frais) chez ses adoptants.