Croisée: Canisse

Septembre 2022.

Mais qui est donc cette nouvelle pensionnaire du Pays des Langues Bleues? C’est Canisse, une fifille d’ une bonne quinzaine d’années.
Sous réserve que l’évaluation de son âge soit le bon, Canisse détient, à l’asso , le reccord du plus vieux chow chow abandonné….

Son histoire avec nous a commencé un jour d’été, par un article paru dans La Dépêche du Midi:

Il y est question de 5 chiots croisés, déjà réservés, de leur maman, qui elle est toujours au refuge, et de Canisse, croisée chow chow de 16 ans arrivée là suite au décès de son humain.
En peu de mots toujours la même ritournelle bien connue de toutes les associations de protection animale: bousculade pour adopter des chiots, même croisés, l’important est qu’ils soient JEUEUEUEUEUEUNES, leur mère, la pauvre, on s’en bat les flancs… Et Canisse, tellement vieille qu’elle n’a plus qu’à mourir au refuge, 16 ans, pensez donc! Qui la voit? qui s’émeut de son sort en passant dans les travées du refuge?  Elle est vieille, elle est maigre,  elle est moche, le refuge lui a donné un traitement contre les puces mais son arrière-train est totalement dépourvu de poils, les croûtes de sur-infection la démangent, elle aboie pour attirer l’attention , l’attention à laquelle , depuis 16 ans elle était habituée, et ne recueille qu’indifférence en retour: comment lutter avec les fameux chiots tout mignons?

Savoir cette vieille chowchowtte, en refuge nous bouleverse: même croisée, Canisse est un membre de notre famille, et on n’abandonne pas la famille.
Contact est ausitôt établi avec le responsable du refuge cité dans l’annonce.
C’est Laure qui ira chercher Canisse quelques jours plus tard et qui la remontera à Sylvie lors de la balade du lac des Sapins.

Laure: « Tu verras, Canisse est très en forme pour son âge. Elle est un peu raide mais se déplace bien. Elle est très maigre mais elle a bon appétit, pour tout sauf pour les croquettes😉, elle reprendra quelques kilos.
Elle a tout de suite adopté le confort d’une panière.
Ses poils repoussent.
Elle est très sympa, tant avec les chiens qu’avec nous.
Elle vivait avec des chats,  et deux autres chiens, mis au refuge eux aussi.
Ben tiens! En cela aussi toujours la même ritournelle, qu’il s’agisse de n’importe quel animal, de n’importe quel chien, de race ou croisé: pour la plupart des gens, l’important est de ne pas blesser mamie, ou tonton, ou même le voisin ou l’ami car il ne faudrait pas qu’il change ses dispositions testamentaires, ou n’en prenne pour protéger son vieux compagnon: alors on promet! « Mais bien sûr papy qu’on s’en s’en occupera bien de ton chien!« .
« Bien s’occuper du chien », c’est le plus souvent prendre contact avec une asso  -et parfois même du vivant du futur  « cher disparu » – afin de se débarrasser très vite de Médor: « C’est qu’on voudrait bien, mais on peut point, on a déjà des chiens » larmoie-t-on ou des chats, ou on bosse, ou on vit en appart, ou ou ou…
Ok, vous ne pouvez pas, cela peut se comprendre.
Mais pourquoi vous ne le lui dites pas à mamie, à tatie  ou à Robert que la seule humanité dont vous ferez preuve à l’égard de son vieux compagnon c’est de ne pas l’attacher à un arbre? « On veut pas lui faire de peine, c’est déjà dur pour lui. »
Bande de faux culs…

Canisse, elle, vous remercie de l’avoir abandonnée.
« Même si les premières semaines ont été difficiles, parce qu ‘ a 16 ans, j’avais toute une vie d’habitudes avec mon papy , j’ai rencontré des gens bien gentils, aux petits soins avec moi.
Au refuge d’abord.  Même s’ils ont l’habitude de la misère j’ai bien vu qu’ils avaient beaucoup de peine pour moi, ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour que je me sente le moins perdue possible, et puis ils m’ont aussi guérie de toutes les puces que j’avais car papy, il était gentil mais la notion d’hygiène pour les animaux, ça lui passait au dessus de la tête.

Ensuite il y a eu Laure qui est venue me chercher, on est restées 15 jours ensemble.
Puis il y a eu la découverte du lac des Sapins, la voiture durant des heures, la nuit en gîte…  je ne connaissais pas tout ça mais je suis confiante, mon papy il était gentil avec nous, les chiens et les chats, et du coup les humains ils me font pas peur,  j’aime dormir dans leur chambre, je sais demander à table…

T’es qui toi?

Je suis repartie du lac des Sapins avec Sandrine et Clothilde.

Là ch’uis en promenade avec Sandrine

J’ai vécu 15 jours avec encore des chow chows, Gucci, Nina, Paddy… Chez Sandrine et sa famille, on s’occupe super bien des chiens…

Un bon bain, et même plusieurs, ça fait du bien!

je crois que Paddy va bientôt vous raconter son histoire, Nina et Gucci vous les connaisez déjà…

J’ai tout de suite adopté le panier réservé aux chienvités.

Et puis je suis arrivée au Chowpôle, le Pays des Langues Bleues comme ils l’appellent.
Sylvie, elle avait dit qu’elle voulait m’adopter mais je sais bien que Laure et Sandrine, elles m’auraient bien gardée aussi.
J’ai perdu mon papy mais j’ai trouvé 3 mamans, prêtes à veiller sur moi. Ch’uis trop contente et je crois que je vais profiter encore longtemps des plaisirs qu’offre la vie.

J’vais m’plaire ici….