Alaska

08 juillet: L’entrainement se poursuit! Aujourd’hui marché et  restaurant!

7 juillet:  Un mois qu’Alaska  a changé de famille et LE gros progrès attendu est arrivé: Alaska a accepté de monter en voiture!

Comment? d’abord sur des caisses posées à l’arrière de la voiture,  (30 minutes de négociation pour  monter dessus) et puis hop! une Vache qui Rit pour motiver et un saut dans le coffre!

Alors pour la récompenser et la motiver pour recommencer, direction un lieu propice à une ballade sympa:

Alaska a bien profité et après ces émotions, dodo dans la chambre des parents pour y rêver à de nouvelles promenades.

 

Alaska, 3 ans.

Naïvement, sa maîtresse qui était contrainte de se séparer d’elle avait proposé de la céder sur « un support internet d’annonces gratuites » que nous ne nommerons pas…

Oups! elle n’en n’est pas revenue du nombre de traîne-savates qui ont pris contact pour adopter sa chowchotte! Qu’ Alaska soit cédée qu’avec beaucoup de restrictions (à une femme, sans enfants) n’émouvait personne. Et pourquoi en aurait-il été autrement puisque de toute façon Alaska aurait terminé attachée dans le fond d’une cour, sans voir ni homme ni femme, hormis pour apporter quelquefois des restes de cuisine ou un mâle au moment des chaleurs…

Lassée des « elle est pas stérilisée au moins votre chienne hein?« , « Elle a déjà fait des chiots? » c’est avec soulagement qu’elle a accueilli la prise de contact de l’une de nos adhérentes, séduite par la photo d’Alaska, mais un peu inquiète des conditions mises à sa cession: pourquoi Alaska ne pouvait-elle vivre qu’avec une femme sans enfants? serait-elle agressive? cette possibilité inquiète toujours les gens « normaux », ceux qui veulent vivre tranquillement chez eux avec un chien de famille….

Pour rassurer les deux parties, il fut convenu qu’Alaska serait cédée à Chow au Cœur:

  • notre adhérente et sa famille était ainsi assurée de pouvoir bénéficier de notre réseau s’il advenait des difficultés imprévues
  • son ex-maîtresse était rassurée sur le sérieux de la famille qui adoptait Alaska puisque de toute façon, via Chôc!, la stérilisation est obligatoire.

Alors, qui est Alaska et pourquoi tant de précautions?

Achetée à l’âge de 11 mois dans un coin perdu des Ardennes, Alaska s’était tout de suite montrée très craintive et,  en deux ans de vie commune, la petite chowchotte n’avait accepté de contact que de sa maîtresse et de sa fille, déjà adulte. Les enfants, Alaska n’en connaissait pas, aussi, par précaution, sa maîtresse préférait les éviter; trop turbulents, effrayants, le courant risquait de ne pas passer….          Voila tout.                                                                                                      Les raisons de la séparation? un changement de vie. Appartement. Longues journées de travail. Craintive comme elle la connaissait, sa maîtresse craignait de ne pouvoir trouver personne pour sortir Alaska le midi, et surtout pas son conjoint qui ne parvenait pas à l’approcher.

…………………………………….

Voilà 3 semaines qu’Alaska vit chez Aurélie, son compagnon, Teddy, et leur petite fille de deux ans, Yzeline.

« Un homme? une fillette? mais dans l’annonce il était dit qu’il fallait une femme sans enfant? »                                                                                                              Certes.                                                                                                                                          Si nous n’avions pas connu Aurélie et a famille, nous n’aurions pas cautionné cette adoption.                                                                                                Mais il y a des personnes qui « parlent chow »…. et d’autres qui « parlent chien », ou qui ne parlent rien. Cela n’en fait pas de mauvaises personnes, ils peuvent même être formidables à bien des égards, mais ils ne comprendront jamais rien à un chow chow.

Aurélie et les siens ont eu un chow, Dalko, …. très chow. Humeur ombrageuse, dent facile.                                                                                    Aurélie a rencontré son compagnon et n’a pas abandonné son chien pour autant, au contraire, ce dernier a appris à connaître et apprécier Dalko.                                                                                                                     Puis leur petite fille est née et l’idée ne les a pas effleurés d’abandonner leur chien, au contraire, ils ont appris au bébé à respecter Dalko, à l’éviter, à ne le caresser qu’en leur présence et s’il le souhaitait, à ne pas jouer bruyamment près de lui, à le laisser tranquille.                                                                                                                              Selon nous, rien ne s’opposait à ce qu’une famille si rompue au caractère du chow ne puisse adopter la petite chienne dont la photo les avait fait craquer….

De fait, le soir même du jour où Alaska est arrivée chez eux, elle a semblé assez à l’aise avec tous, et, incroyable! particulièrement avec Teddy.

Les pleurs d’ Yzeline l’inquiètent un peu, mais lorsqu’ Aurélie se lève la nuit pour aller réconforter l’enfant, Alaska en profite pour lui piquer sa place dans le lit…

Pour les balades, après avoir fuit le moment où il fallait mettre la laisse ou le harnais, désormais elle est ravie de ces moments de complicité au cours desquels elle peut lire les SMS déposés par les autres chiens du quartier.

Un seul point noir pour le moment: la voiture. Impossible d’y faire grimper Alaska! nous pensons qu’elle associe la voiture à des expériences déplaisantes, de vétérinaire peut être, ou d’abandon, et qu’elle veut se rassurer en restant sur la terre ferme, les quatre pattes bien posées dans un périmètre qu’elle connaît.                                  Du coup Alaska n’est pas encore stérilisée car il serait dommage de la contraindre à monter en voiture pour un voyage aussi déplaisant et qui retarderait à coup sûr son apprentissage de ce moyen pour aller balader. Il reste tout le mois de juillet pour l’habituer gentiment avant qu’il faille impérativement la conduire chez le vétérinaire….

Alors, Alaska en famille d’accueil ou adoptée?

Alaska fait la fofolle

Jeu avec Aurélie

Réponse après la stérilisation, promis!