Irma

07 janvier 2020: « Voilà : madame Irma est devenue normande. Il lui a fallu quelques jours pour se stabiliser, commencer à avoir confiance. Le contact entre les différents animaux s’est très bien fait, chacun selon sa personnalité. La chatte Nénette reste la plus distante (mais sans agressivité), tandis que Bandit le chat noir et blanc se frotte contre Irma et se relève sur ses pattes pour lui donner des coups de tête au menton. Le doyen, Sushi, et les jumeaux, Griotte et Gamin, s’approchent de plus en plus de la nouvelle venue.

        Les chiens sont capables de lécher ensemble le même plat sauf Diane, la Cavalier King Charles de 11 ans qui veut toujours faire sa loi bien qu’elle ne soit arrivée à la maison que depuis 8 mois. J’étais un peu inquiète pour Opalo quand même. Il a très mal accueilli Anakin (le frère de Ohana abandonné par sa famille) que nous avions pris en charge comme FA pour lui redonner santé et confiance. Mais il semble que Opalo ne soit pas opposé à partager sa maison avec les femelles. Irma a été acceptée et il essaye de jouer avec elle sans trop de succès pour le moment.

Irma apprend à jouer au foot avec Opalo

        Avec les humains habitants de la maison, Irma accepte maintenant les contacts, les câlins et n’a des mouvements de recul que quand elle est surprise. Nos visiteurs sont priés de la laisser décider d’elle-même du moment où une caresse sera possible et elle vient voir qui lui parle gentiment. Mais quand vient le moment des « au-revoir », elle reste prudemment en retrait…

        Les sorties pipi se font soit libre dans le jardin, soit en longe sur le terrain de pique-nique juste à côté de la maison.Nous n’osons pas lui offrir la liberté dont bénéficient Opalo, Ohana et Diane car nous gardons en mémoire sa cavale de 5 jours chez Sandrine et Joël. Et pourtant, dès que nous disons « à la maison », elle prend sans problème le bon chemin et attend tranquillement devant la porte. De même, elle ne cherche pas à forcer le passage quand la porte s’ouvre. Mais, bon, on est sacrément vigilants quand même !

        La première sortie en ville a été courte car Irma s’est affolée en voyant le manège sur la place et nous avons préféré retourner sagement à la maison. Mais la première sortie au marché a été encourageante et la traversée du centre ville de ce samedi sans stress. Même les voitures ne l’ont pas inquiétée. Elle marche calmement sans tirer sur sa laisse.

        C’est au parc que j’ai eu le plus de peine (morale bien sur) à la garder attachée alors que les trois chows se régalaient de renifler partout dans les feuilles et les branchages. Elle ne semblait pas faire le lien avec ses 5 jours en forêt… Même quand Neige, le Huski, et sa famille sont venus nous voir, elle est restée zen et elle ne s’est pas affolée du passage des joggeurs.

Irma en promenade

        Cette semaine, Irma a fait connaissance avec l’équipe Véto car elle a eu une grosse diarrhée. Ohana l’a accompagnée pour la rassurer et la visite s’est bien passée. Aucun souci pour les médicaments non plus. Aujourd’hui, c’est Opalo qui est allé chez le véto car il s’est rompu un ligament croisé. Les trois filles étaient restées à la maison. A notre retour, Irma a suivi Opalo, l’a reniflé et léché tant et plus comme pour le consoler de ses malheurs. C’était vraiment attendrissant.

Je n’ai pas franchi le pas de la toiletter car elle craint le pulseur. Elle a été brossée, on lui a lavé les fesses (diarrhée oblige) et coupé les poils du derrière par mesure d’hygiène. On la frictionne à la serviette quand il pleut. Elle n’aime pas l’huile de coco mais je lui badigeonne sa pauvre petite queue déplumée. C’est surtout l’allure qui a changé : elle a redressé sa tête et observe fièrement l’environnement avec un visage doux et détendu.  Fière comme un chow, quoi ! Et elle reste proche de nous dans la maison.

Pendant les repas

        Décidément, je crois qu’ Irma nous a tous adoptés.« 

Les 4 chiens et Bandit

 

 

 

25 décembre: Des nouvelles importantes sur  les goûts d’ Irma nous parviennent:

« Irma aime la brioche et lécher les plats. Mais elle n’a pas voulu de saumon fumé. »

24 décembre: Un rapide passage chez le veto  pour s’assurer que tout allait bien après cette mésaventure (blessure superficielle à un coussinet, Irma s’en tire bien, et quelques douleurs probablement arthrosiques Facture Irma,) et Irma a continué sa route vers ses adoptants, venus la chercher à Angers.

Il paraît que la demoiselle est dans l’observation de son nouvel environnement mais nul doute que les loulous déjà présents au foyer la mettront rapidement à l’aise.

 

 

21 décembre, 10 h: Téléphone, FB, mail fusent dans tous les sens et se croisent parfois pour apporter la bonne nouvelle:

Irma est retrouvée!

 

Irma, bonne mémère de de 6 ans  nous avait été confiée le 11 décembre suite au décès de sa maîtresse, les fils de la vieille dame vivant en ville et Irma ayant une peur panique de tous ce qui attrait à l’agitation et aux bruits d’une agglomération.

Irma, qui a d’abord fait un passage éclair chez Isabelle, Didier et leurs 4 chows.                                                                                                               Dans cette campagne tranquille, qui ne la changeait pas trop de son quotidien, Irma s’est montrée d’un commerce agréable, tant avec les chow chows qu’ avec les humains, appréciant à leur juste valeur le bon accueil des loulous et les bons soins dont elle a fait l’objet:

 

Irma qui a passé ensuite la journée de Dimanche au marché des Animaux de St Priest Taurion, faisant la rencontre des nombreux toutous présents, toujours tranquille et posée…. mais, rétrospectivement, est-ce de l’anthropomorphisme de penser que la douce Irma commençait  à suspecter que sa vie prenait un tour nouveau, que l’inconnu fait toujours peur et que non, décidément, elle voulait retrouver sa maîtresse?

Irma et Gucci à St Priest avec Didier et Sandrine

 

Pourtant l’appétit, baromètre dont beaucoup s’accordent à dire qu’il témoigne de la bonne santé physique et morale de nos compagnons à quatre pattes, était au rendez-vous….

Chez Sandrine, Joël et leurs chow chows, dont Irma avait fait la connaissance à St Priest et étape sur le chemin de la Normandie où l’attendaient ses adoptants, tout était au beau fixe, Irma rentrait, sortait, mangeait, dormait dans la chambre, sympathisait avec les chiens….

Qu’est-ce qui lui a pris lundi soir pour filer telle une balle de dessous un appentis et se faufiler par le portail que Clotilde venait d’entrouvrir pour permettre à une amie de rentrer chez elle?

A partir de là c’est l’angoisse: pour la famille de Sandrine au premier chef, mais aussi pour tous ceux qui ont connu ou croisé Irma le dimanche et l’avaient trouvée si attendrissante et parfaite, pour toute l’équipe de Chôc! à travers la France, et pour tous ceux qui aiment les chows, les chiens, les animaux, car on sait bien qu’un animal en stress est plus vulnérable au danger que tout autre.

Angoisse mais aussi incroyable mobilisation de tout le monde pour retrouver Irma:

  • sur le terrain Sandrine et Joël ont mobilisé leur famille pour battre la campagne, en voiture, à pied, à VTT, et diffuser la photo d’ Irma chez les commerçants et les divers professionnels concernés, gendarmerie, vétérinaires, refuges, Pet Alert…
  • Isabelle et Didier ont fait quotidiennement 140 km pour les aider, arpentant bois et hameaux au gré des divers signalements de la présence d’ Irma.
  • Les plus éloignés d’entre nous ont prévenu l’I-cad et les médias locaux, le réseau FB a tourné à plein régime…
  • Au fur et à mesure des jours les voisins, prévenus,  ont aidé, la propriétaire du bois où Irma semblait avoir élu domicile enlisant même sa voiture pour chercher…
Heureusement, Joël était là!

C’est le travail sur le terrain qui a porté ses fruits: ce matin, la propriétaire du bois a été réveillée par un chien qui jappait, c’était Irma, prise dans un roncier.

Irma aboyait pour qu’on lui porte secours et, par chance, elle ne pouvait plus se dégager, laissant à Sandrine et Joël le temps nécessaire pour sauter qui dans sa voiture, qui sur son VTT pour parcourir les 2 km qui les séparaient.

Irma en visuel! Ouf!!!

Oh ce ne fut pas facile! mais lorsque l’influx nerveux booste les ressources physiques on ne sent ni la peur, ni la douleur, toute la volonté est tendue vers le but qu’on s’est fixé, en l’occurrence, attraper Irma pour la savoir hors de danger.

11h: Irma, qui va très bien, se remet de ses émotions:

Et après une bonne sieste, un toilettage s’impose pour remédier un tant soit peu à ces journées passées en mode sauvage:

Pas rancunier Joël!

Et le plus beau: la motivation reste entière pour Sandrine et Joël qui ont décidé de doter leurs prochains chows en FA d’un collier GPS, au cas où. Car un accident peut toujours arriver et si « la critique est aisée, l’art est difficile ».

Pour toute l’équipe du Poitou: Hourra! HOURRA! HOURRA!

 

Inutile de nous contacter pour adopter Irma, elle a déjà des adoptants qui ont vibré au même rythme que toute l’équipe.