June

12 mars:

Voici des photos de June qui se porte toujours aussi bien (le photographe n’est pas des plus doués…)
Elle accueille toutes les personnes qui viennent chez Hugo.
Elle le suit comme son ombre, toujours tout prêt de lui.
Elle a mué et a perdu beaucoup de poils mais elle en est encore plus belle car son pelage s’est épaissi.
Aucun souci pour le brossage.
Hugo est vraiment heureux avec elle.

 

 

13 janvier 2021:

Première adoption de l’année: Hugo et June se sont dit « oui »  les pattes dans la neige sous un ciel chargé de flocons.
Voilà ce qu’ Hugo nos écrit:

« La visite veto pour le rappel des vaccins s’est très bien passée et même si June était un peu stressée elle s’est laissée examiner et vacciner sans problème.
Elle pèse maintenant 23 kg, elle a bon appétit,  et pour autant que je le sache elle n’aboie pas durant les absences que je me force à lui imposer en prévision de la reprise du travail en présentiel. 

Elle est toujours aussi formidable.
Elle vient souvent demander des caresses et faire des câlins et accueille les visiteurs avec joie même si elle aboie au premier abord,  tant que je ne les ai pas laissés entrer.
Elle ne se laisse pas encore brosser mais je continue d’essayer quotidiennement.
Elle est joueuse dès que l’on rentre de promenade. 
C’est vraiment une superbe chienne, je suis ravie de pouvoir partager sa vie« 
Ouais, moi aussi mais on pourrait pas se balader ailleurs que chez le veto?…

 

27 décembre: Puisque June n’est pas particulièrement attirée par des copains chiens, qu’elle se sent très bien à l’intérieur et que nous avions un candidat à l’adoption qui présentait le bon profil nous avons choisi pour elle le même style de vie que celui qu’elle connaissait: la vie en appartement avec un humain pour elle seule.

June s’est habituée très vite.

Témoignage de Muriel, la nouvelle mamie de June:  » La Miss n’a pas bougé dans la voiture.

À son arrivée, elle est d’abord directement aller promener.
Ensuite, elle a découvert l’appart à son aise et a choisi sa place.
Elle est hyper câline.
Nous avons dîné là et elle s’est installée en dessous de la table.
La voisine est passée dans l’entrée, elle a aboyé une fois et écoutait derrière la porte.
Hugo est reparti la promener avant qu’on s’en aille.
À notre départ, elle se demandait si elle devait nous suivre « 
Hugo, quelques jours après: « June mange correctement, viens rechercher des caresses quand elle le désire et joue lors des promenades.
Elle se couche très souvent à coté de moi et me laisse déjà la caresser même vers l’arrière ou bien sur la tête.
Pendant quelques jours elle était méfiante quand j’essayait de lui mettre le harnais que nous avions acheté pour elle mais elle a finalement accepté de le mettre aujourd’hui.
C’est vraiment un superbe chien. Bien que le rappel ne fonctionne pas encore très bien avec moi pour l’instant.
Hier, elle a pu rencontrer d’autres chien lors de notre promenade matinale et un chat lorsque nous rentrions et elle s’est très bien comportée, elle était intriguée par le chat mais n’a pas essayée de lui sauter dessus ou de lui courir après.
Elle est très intelligentes et comprend très vite ce qu’on veux d’elle comme pour le harnais où  elle refusait de m’approcher quand je le tenais en main ou le mettais a mes pieds.« 
Nous attendons encore un peu pour confirmer l’adoption, le temps de nous assurer qu’une fois qu’elle se sentira chez elle June ne se croira pas obligée d’aboyer au moindre passage dans les escaliers mais l’immeuble ne comptant qu’une seule autre personne nous sommes confiants.
Et comme Hugo est le fils de Muriel et Joël, nous sommes aussi confiants dans son savoir-faire avec les chows.

June a 6 ans et demi.

 

C’est la mort dans l’âme que son humain nous l’a confiée.
Il nous l’a confiée car il est bien conscient que l’amplitude de ses journées de travail l’empêchent de rendre  June heureuse. Elle devient malpropre, aboyeuse, destructrice, se fait des hot spots et il comprend bien que tout cela est lié à toutes ces longues heures, ces journées que June passe seule dans l’appartement, sans autre occupation qu’attendre inlassablement que la porte s’ouvre enfin pour partir en balade .

Nous compatissons envers ce monsieur qui a les larmes aux yeux et peine à se diriger vers sa voiture après une dernière caresse à celle qui a partagé 6 ans de sa vie.

Nous voudrions bien rester sur cette belle histoire et enchaîner sur la présentation de June, son caractère, ses besoins.
Mais nous ne pouvons pas.

Nous ne pouvons pas pour des faits purement objectifs:

  • On peut jouer du piano sur les côtes de June qui, 8 jours après sa récupération et deux gamelles par jour de croquettes à ras bord ne pèse encore que 18 kg quand son gabarit nécessiterait bien  22/24 kg.
  • Il saute aux yeux  que June a une infection urinaire car elle s’accroupit tous les 3 pas pour uriner. Comment peut on ne pas le voir?
  • Si sa naisseuse a bien fait une primo vaccination le rappel n’a jamais été fait. Voilà 6 ans que June n’est pas vaccinée. Peut être qu’un veto, vu lors d’une visite vaccinale, aurait alerté sur son état de maigreur. Car nous sommes sûrs que le monsieur n’a rien vu, il n’a jamais crû ne pas donner à manger le nécessaire, probablement écoutait-il le conseil répandu et facile à suivre: « il ne faut pas qu’un chien soit gros, c’est mauvais pour sa santé ».

Voilà pour le plus flagrant.
Pourtant oui, nous sommes convaincus que son humain l’aimait et que c’est le comportement de June, aboyeuse, malpropre et destructrice qui l’a contraint de se séparer d’elle. Nous avons envie de dire: heureusement! June a gagné son ticket pour une vie meilleure!
Son humain l’aimait, comme tant d’autres qui donnent une vie misérable à leur chien, mais comme le chien ne gêne pas les voisins en aboyant, qu’il ne détruit pas, qu’il n’est pas malpropre, jusqu’au bout il subira, les infections urinaires, les otites, les puces, les dermatites de stress, la faim…
Nous nous parlons de maltraitance ordinaire.
Attention, nous ne voulons nullement stigmatiser ce monsieur parce que ce serait totalement inutile et injuste de nous en prendre à lui qui nous a confié June pour lui donner une vie meilleure.
Mais nous souhaiterions ouvrir les yeux à vous qui possédez un chien et le détenez dans les mêmes conditions impropres à son épanouissement. Comme le propriétaire de June, ouvrez-les yeux!
Et vous tous qui connaissez peut être des chiens qui sont victimes de cette maltraitance ordinaire, ne détournez pas le regard, au contraire, essayez de convaincre les humains de se séparer de leur chien, c’est la meilleure chose qu’ils puissent faire, s’il les aiment vraiment.

June ne demande pas grand chose pour être équilibrée.

  • Au Pays des Langues bleues, malgré un accès diurne permanent à l’extérieur, elle préfère rester dedans. Elle est très calme, indifférente aux jouets, aux os. Elle ne détruit pas, elle est propre. Et elle ne se gratte pas.
  • June est totalement indifférente aux autres chiens et les laisse accéder à sa gamelle mais on veille à ce qu’elle soit pleine en permanence (croquette + pâtée pour la rendre plus appétente)
Avec Tchoufi
  •  Une fois qu’elle a eu repéré les bruits fonctionnels et les habitants June n’a aboyé qu’à bon escient.
  • Elle est très futée et à l’écoute, comprend vite.
  • Nous avons choisi de faire anesthésier June pour faire une inspection totale, confirmer l’infection urinaire, soigner l’otite, tondre les nœuds, brosser en profondeur. Dépouillée de ses nœuds et de sa bourre, June se laisse ensuite relativement brosser, sauf l’arrière-train.

  • Sous antibio pour 10 jours elle semble soulagée de son infection urinaire. A confirmer après la fin du traitement, mais souvent les infections urinaires ne sont dues qu’à un excès de rétention d’urines. Cela arrive souvent aux chows en refuge car, trop propres, ils se retiennent en attendant une promenade qui ne viendra pas…

 

  • June est d’un contact facile, vite dans le jeu avec les humains, en recherche de marques d’affection. Peut être un peu brutale mais en aucun cas agressive.

Jeu avec une totale inconnue, Aurélie

  • Autant June est calme à l’intérieur autant elle peut être inépuisable en balade.
  • Son ex nous a dit qu’elle avait beaucoup de rappel et promenait sans laisse, indifférente aux chiens.

 

Beaucoup d’adoptants peuvent convenir à June, du moment qu’ils n’ont pas de chat car du fait de la prise de contact un peu brutale, la cohabitation, si elle n’est pas impossible, serait tout de même laborieuse.

Beaucoup d’adoptants peuvent convenir à June s’ils ont le sens du chien, des besoins d’un chien, qui ne sont pas d’obéir, de donner la patte, de s’assoir ou de manger sur ordre. Mais quelle inutilité!!! Apprenez plutôt à votre chien à se laisser brosser, manipuler pour les soins, soigner chez le veto. Cela ne flatte peut être pas votre ego de « maître » mais au moins c’est utile.
Et le chien n’est pas un esclave, il n’a donc pas besoin d’un « maître » mais d’un humain bienveillant dont il sera l’ami.