Lowen

29 mars: Point sur Lowen:

Contrairement à ce qu’il se passe habituellement avec un chien,  les tentatives pour « l’apprivoiser » ont toutes échoué.

Lowen ne s’est pas dit que finalement rentrer dans une cuisine permet d’avoir des petits bouts de nourriture sympa, il ne s’est pas dit qu’on ne lui faisait pas de mal, il ne s’est pas dit qu’un coussin c’est plutôt confortable pour se coucher, non.
Lowen a certainement pensé que toute cette sollicitude et cet acharnement à vouloir le faire rentrer cachait un piège et il est désormais totalement sur ses gardes, il ne rentre plus du tout.

Pour amadouer Lowen il faudra plus de temps que prévu.

Nous recherchons pour lui une famille qui sache, et qui puisse, lui laisser du temps, peut être des mois:

  • il faut une maison avec une cour où les voitures ne soient pas rangées car, ne pouvant pas faire rentrer Lowen,  on ne peut pas ouvrir le portail sans risque de fuite.
    C’est le principal problème au Pays des Langues Bleues.
  • il faut savoir oublier, pour un temps certainement long, plusieurs mois, tout ce qu’on fait habituellement avec un chien: balades, voiture.
  • Lowen est totalement compatible chiens et chats et un(e) chien(ne)  est même souhaitée
  • Lowen n’aboie pas et ne troublera pas le voisinage la nuit.

Accueillir Lowen est facile car il n’est pas agressif  et discret mais compliqué aussi car il faut accepter son attitude de repli et avoir les conditions d’hébergement sécurisées: une cour fermée en permanence.

Vous?

 

13 mars 2021

Lorsque Lowen nous a été confié, on nous a dit qu’il était craintif: « J’ai mis 6 mois pour qu’il m’approche » nous a confié Gaélle, l’ex-compagne de son ex-propriétaire.
14 jours après avoir récupéré Lowen, porté par son maître à bras le corps dans la voiture qui le conduisait au PLB nous pouvons assurer que « craintif » est un euphémisme!

Mais qui est Lowen?
Lowen est né en décembre 2014 dans un pays de l’Est.
Acheté en animalerie en Belgique il n’a, de ce qu’on nous en a dit, connu qu’une petite cour dont il ne sortait pas souvent.
Il aurait principalement vécu avec des hommes, un père et son fils.
Ce qui est sûr c’est que s’il se montre craintif envers les femmes, il est terrorisé avec les hommes.
Lowen est totalement indifférent aux chats.
Lowen est aussi complètement  compatible chiens, femelles comme mâles. Et  Lowen  a bien du mérite car il s’est fait attaquer de nombreuses  fois par le beauceron acheté par le fils de son propriétaire, au point que nous avons dû faire soigner son oreille toute infectée en urgence, dès avant son départ de la Belgique.
A nos frais bien sûr, l’indigence financière jointe à la mésentente des chiens étant la cause de l’abandon.

Lowen est ultra craintif, certes, mais c’est un TRES gentil chien, après 14 jours de recul, on peut le certifier.
Les premiers jour,  Lowen courrait si vite dans la cour de 200 m2 qu’il était même totalement impossible de faire une photo! Voir l’appareil photo le viser l’incitait à fuir et se cacher comme un animal sauvage pourchassé ! Lowen courait, courait, courait à la moindre tentative d’approche! Et ce qui a fini par être assez drôle c’est que lorsqu’il s’immobilisait, c’était toujours à contre jour ou à côté des poubelles, comme s’il faisait exprès pour que ce soit impossible de le photographier correctement!


Le rv pris pour la castration, 4 jours après son arrivée, n’a évidemment pu être honoré: saisi a bras le corps pour le grimper de force dans la voiture Lowen s’est tellement débattu qu’il en est sorti de son harnais.
Mais il n’a pas mordu, juste saisi la main comme pour dire « tu vois, je peux le faire, mais je le fais pas, je t’en prie, laisse-moi« . Ce que nous avons fait, nous décidant à ne rien forcer et à plutôt tenter d’apprivoiser le petit chow chow sauvage.

 

Etape 1: ne pas  laisser Lowen s’installer dans une confortable solitude.
Le forcer à rentrer manger. La faim fait sortir le loup du bois, dit-on,  et fait rentrer les chows dans les maisons à coup sûr. La pluie aussi d’ailleurs…
Lowen mange très bien, aime assez la Vache qui Rit et les rillettes.
Après quelques jours il prend même dans la main. Au bout des doigts.
Lowen est très délicat.
Nous en sommes à un stade où il n’est pas sans arrêt vigilant; lorsqu’on se lève la nuit il est couché et dort, ce qui n’était pas le cas au début où le moindre bruit le mettait sur ses gardes.
Maintenant il reste même couché en notre présence mais il est toujours impossible de le caresser sans qu’il fuit au contact du bout des doigts.

Etape 2: la balade.
Avec l’aide de Sophie venue tout exprès pour tenter de repasser son harnais à Lowen, nous avons certes échoué, mais Lowen porte désormais une laisse lasso, qu’il est facile d’attraper lorsqu’il est dedans pour l’ entrainer côté parc pour un petit tour sur les traces des chowpains.
Dedans Lowen est moins dans la fuite que dehors, pourvu qu’on ne cherche pas à lui imposer un contact trop rapproché.
Tous les jours un petit tour dans le terrain, à renifler et marquer son passage sur les traces des autres chows.
Après 5 jours Lowen porte la queue relevée et ne s’entortille plus autour des arbres.  La balade est même un moment qu’il attend.

Etape 3: Forcer un peu aux caresses, au contact, passer un harnais sera une victoire.

Il y aura ensuite l’ étape 4: monter en voiture.
Puis la castration.
Enfin Lowen sera prêt à retrouver la famille qui l’attend.

Comme Lowen ne semble pas créditer les hommes de beaucoup de bienveillance, nous préfèrerons une adoptante.
Nous nous sommes laissés dire que les enfants n’ont aucune connotation positive pour Lowen, nous les éviteront donc aussi.
Chienne ou chien sympa bienvenu. Au PLB Lowen passe de longs moments avec Paco, Gaston et Bailey’s, il les laisse même finir sa gamelle, qui est forcément meilleure que la leur…
Et surtout quelqu’un disposant de temps et de bienveillance.
Nous nous souvenons de Petro, l’adoptant de Lutin.
Petro voulait être utile à un chow.
Nous souhaitons pour  Lowen, l’homologue féminin de Petro: une dame qui veuille être utile à  Lowen, lui redonner confiance en l’humain, lui apprendre que la vie peut être belle, qu’elle ne s’arrête pas aux murs d’une courette, qu’il y a un extérieur plein d’odeurs à découvrir et que les mains qui courent dans les poils peuvent procurer du plaisir et des frissons de bien être.

Lowen est un chien très intelligent, qui observe beaucoup et qui progresse.
Lowen est aussi un chow bourré des qualités inhérentes au chow chow: propre, silencieux, plein de de retenue. Et qui sait aimer.
Nous nous souvenons de l’émotion de Gaëlle, la jeune femme grâce à laquelle Lowen est parmi nous, Gaëlle qui a récupéré Lowen quelques jours avant son arrivée en France et qui l’a conduit chez le veto pour soigner sa blessure infectée à l’oreille; nous étions au téléphone et tout d’un coup, des sanglots dans la voix: « Oh! Lowen est venu me lécher les mains, comme s’il me remerciait de l’avoir sorti de là! Oh! je n’en reviens pas! Jamais quand je vivais chez lui il ne m’avait fait cette démonstration d’amitié« !

Lowen a 6 ans et encore des années pour apprendre à aimer.
Vous?