Lowen

20 octobre:

Quelques nouvelles de Lowen dont la vie se poursuit au Pays des Langues Bleues.
Contre toute attente les travaux ne l’effraient pas…

et il les inspecte très consciencieusement, souvent en compagnie de Charly.

23 septembre:  Pose de l’isolant, pose des fenêtres,  pose de la porte, Marie-Noëlle et Richard ont terminé « le chalet de Lowen ».
Comment ça ce n’est pas le chalet de Lowen? c’est même écrit dessus 😊

 

Pour le moment c’est plutôt la chaleur qui pousse -parfois- Lowen à aller s’y installer, mais en prévision de l’hiver nous allons poser des bandes de plastique transparent pour couper l’air froid.
Il va falloir poser bande après bande, pour que Lowen s’habitue…. et encore rien n’est moins sûr, il faudra peut être les retirer si on veut voir Lowen s’abriter des intempéries…

Car le pépère est toujours aussi méfiant: pas question de se diriger vers lui avec l’intention de l’approcher, il le détecte et se met en mode recul:

 

 

23 mai: Depuis une quinzaines de jours Lowen  est lâché deux fois par jours, il fait sont tour, renifle, lève la patte, parfois il joue un peu avec Charly, nous l’avons surpris à explorer le garage, parfois il se couche à l’ombre et puis il rentre se remettre à la sécurité de son enclos.
Cette vie, sans contacts avec les humains semble satisfaire Lowen.
Le problème se posera évidemment s’il y a des soins à  pratiquer mais nous aviserons à ce moment là. S’occuper de chow chows demande parfois beaucoup d’imagination.

29 mai: Un événement majeur de la vie de Lowen au Pays des Langues Bleues: son collier n’étant plus assez serré autour de son cou après le grand netoyage, il a réussi à s’en dégager.
Et malgré les manipulations bi-quotidiennes depuis 3 semaines tant pour faire un peu de promenade que changer d’enclos ou  passer un peu de temps dedans avec les humains, ce qu’il semble apprécier…. eh bien Lowen est toujours aussi terrorisé lorsqu’on tente de lui passer une laisse.
Nous avons renoncé.
Et franchement, le regard angoissé de Lowen ne donne pas envie de tenter et tenter encore de l’attacher.
On peine à croire qu’il n’y ait pas eu de traumatisme majeur dans la vie de Lowen….

Ce qui est clair, c’est que même si un jour Lowen parvient à faire confiance, ce sera dans les personnes qu’il aura intégrées à son quotidien, et il faudra longtemps car en  une année chez Sabrina il n’a pas progressé au point de se laisser manipuler;  il faudra peut être 2 ou 3 ans pour qu’il donne à nouveau sa confiance.
Nous pensons que ce serait le trahir que le faire adopter à ce moment là.

Alors c’est décidé, Lowen sera  le premier pensionnaire définitif du nouveau Pays des Langues Bleues.

25 mai: Aujourd’hui c’était le jour du grand nettoyage de Lowen.
Sous anesthésie évidemment.
Nous savions que même avec un chien tranquillisé nous devrions être deux pour aller suffisamment vite et ne pas prolonger l’anesthésie trop longtemps.
Il a fallu 1h30 à Marie-Noëlle et Sylvie.
1h30 pour couper, tondre, brosser, nettoyer, vérifier les oreilles, qui étaient saines, et les ergots, dont un était bien incarné:

L’ergot avait profondément pénétré la chair

Notons que le veto de Bretagne qui a anesthésié Lowen pour nettoyer ses fesses pour la somme de 236 e n’a même pas pris la peine de vérifier cet endroit sensible, pourtant, au vu de l’état de Lowen, il était clair que tout le toilettage à fins hygièniques était à faire…

Voila Lowen tout propre et nous ferons tout pour lui éviter une nouvelle anesthésie avant l’an prochain!

Ca tangue encore un peu…

11 mai: Accueillir un animal qu’on ne peut pas approcher est compliqué, même lorsqu’on est armé de patience il y a des moments où accepter de laisser le chien aller à son rythme devient très dur à vivre: tout paticulièrement lorsque des soins s’imposent et qu’on ne peut rien faire.
Sabrina a essayé.
Elle n’a franchement pas été aidée par les vétérinaires locaux qui n’ont jamais voulu se déplacer à domicile pour anesthésier Lowen afin de lui faire les examens necessaires lorsque par deux fois il a manifesté des troubles (peut être) neurologiques…
On se sent démuni sans un veto compréhensif et les vétérinaires  « de famille » deviennent aussi rares que les médecins du même genre.
Les meilleurs prennent la retraite les uns après les autres, les temps changent, et pas en mieux pour nos animaux.
Très prosaïquement se sont des selles molles qui ont fait prendre à Sabrina la décision de renoncer à garder Lowen;  Selon le principe de l’ huître perlière, après un épisode de « cacamolite » les selles, même normales, ont continué de se prendre dans les poils et le résultat, au fil des semaines était catastrophique, non seulement pour la vue et l’odorat mais aussi, et surtout, pour les risques d’infections et de myase avec l’arrivée des beaux jours.

Nous étions convenus de récupérer Lowen au Pays des Langues Bleues dès que les poules auraient érradiqué les vipères et que les bénévoles auraient fini l’hébergement dévolu à Lowen.
Mais cela n’a pas pu attendre:

C’est le refuge local qui a accepté de donner un coup de main à Sabrina pour « capturer » Lowen et le conduire chez un veto.
Un immense merci à eux, il parait que ce fut compliqué d’ attraper Lowen puis de le faire monter dans leur fourgonnette.

« Pas vraiment d’urgence » a dit le veto. Certes. Pas d’urgence au sens médical du terme. Mais une note salée pour tondre les fesses sous anesthésie, même sans considérer l’urgence…

1er soins Lowen

complément Lowen

Peu importe.
Collier passé, longe attachée, le transport de Lowen vers son nouveau domicile a été facilité tandis que Richard s’activait pour mettre la dernière main à l’enclos de Lowen…

Sylvie: « Lowen a tout de même bien évolué en un an. Je le trouve plus en recherche de communication qu’au début où il semblait se satisfaire, et apprécier, d’être ignoré. Son état psychologique me semble moins désespéré que nous l’imaginions. Je lui ai laissé sa longe pour pouvoir le promener, le changer d’endroit, le contraindre à passer un peu de temps dedans, peut être le toucher.

En un an chez Sabrina il avait fini par accepter de rentrer dans la buanderie et qu’elle ferme la porte; le dernier mois il avait pénétré dans le hall et il allait comme les autres chiens chercher les friandises lors des distributions.

C’est dommage pour Sabrina de n’avoir pu trouver de veto capable de comprendre que c’est à eux de s’adapter aux chiens et non l’inverse, maintenant tout le travail de sociabilisation est à refaire… Ici, avec nous, ou ailleurs. 
Lowen est compatible chiens, chat et même volailles:

Avec les poules aucune réaction

Des expériences précédentes nous concluons qu’il ne faut pas laisser Lowen sur sa méfiance naturelle mais le contraindre progressivement; Il a sa longe attachée au collier, c’est une facilité, il faut le promener, lui proposer de s’installer dans la même pièce que les humains; Lowen est propre, il n’est pas dans l’agressivité,  un appartement pourrait tout à fait lui convenir. Ce sera long, mais nous sommes persuadés que Lowen est encore capable de vaincre sa méfiance et s’attacher à un nouvel humain. Ce que nous allons faire avec Lowen ne relève pas d’un grand savoir faire, il faut juste vouloir redonner à ce chow chow la confiance que l’abandon lui a fait perdre »

 

21 février: Nous publions peu de nouvelles de Lowen même si nous sommes en fréquents contacts avec Sabrina; c’est qu’il y a peu à dire.
Lowen n’évolue pas.

Pourtant Sabrina fait tout ce qu’elle peut pour établir le contact:  cet été elle a accueilli une chienne en fin de vie mais les bons soins qu’elle a dû lui prodiguer n’ont pas vaincu la méfiance de Lowen.
Puis elle a adopté un chiot, imaginant que le côté joyeux et sans méfiance de Sanji dériderait Lowen….

Rien n’y a fait, Lowen ne se laisse pas approcher, à peine s’il rentre dans la buanderie lors des fortes intempéries et encore va-t-il se coucher à l’opposé du confortable couchage qu’elle y a installé.
Sabrina a même eu recours à une éducatrice afin de bénéficier d’ une marche à suivre pour établir le contact, de quelques astuces…
C’était en décembre.

Il y a 15 jours, Sabrina était heureuse, elle avait réussi à fermer durant quelques minutes la porte de la buanderie sans que Lowen ne panique:

Puis Lowen s’était approché de la porte du hall et avait accepté quelques friandises des mains de Sabrina!
Etait-ce le déblocage tant attendu?

Non.
Du moins durant 15 jours plus rien ne s’était passé.
Et puis ce matin Lowen a mis deux pattes dans la maison!
« Il y a vraiment quelque chose qui le retient mais je ne sais pas quoi… Sûrement une peur mais laquelle? »

Nous espérons …
Mais il va falloir lui faire son rappel de vaccin et il devient urgent de le brosser. Quelle solution trouver pour que Lowen ne perde pas l’infime parcelle de confiance qu’il a commencé de manifester?

29 août:

Déjeûner sur l’herbe pour Lowen

 

14 juillet:

Petite collation pour Lowen et Rodha.

Ils sont beaux nos loulous.

18 juin:

Bonne nouvelle: Lowen n’a aucune séquelle de son incident d’il y a deux semaines !

Sabrina:  » Voilà, mon petit père n’a pas fait de rechute donc je suis contente. « 

4 juin:

Hier matin, 5 h, Lowen aboyait comme s il appelait. Ça ne lui ressemble pas du tout, Sabrina sait qu’il est silencieux. Elle va le voir. Il était debout, tournait sur lui même, plié comme sur la vidéo.
Évidemment impossible de le conduire chez un veto et aucun veto ne se déplace.
Pour les animaux il n y a pas la notion de non assistance à animal en danger, du coup les vetos se dispensent d’ intervenir lorsque c’est difficile.
A la vue des vidéos, notre veto de Pont sur Yonne penche pour un AVC.
Fort heureusement c’est passé comme c’est arrivé quelques heures après….

Une de nos adhérentes, Annie, nous a dit que la même chose était arrivée à son chow chow Looping, lui est un chien qui est normalement suivi par un vétérinaire, il n’a rien décelé.
Bizarre….

31 mai:

« J’ ai acheté du saucisson pour chien pour Lowen, il adore !!! Comme il ne mange pas de friandises, et bien c’est un compromis 😊« 

13 mai: Nous avons été très touchés par les demandes d’adoption concernant Lowen. Elles ont été moins rares que nous ne le pensions, et réfléchies.
Merci.

Lowen n’est pas un chow chow classique.
Même s’il n’a peut être pas pas bénéficié toujours de la plus extrême bienveillance, même si sa personnalité, complexe à la base, aurait requis plus d’attention qu’il n’en a eue, il n’a pas non plus été maltraité au point d’être devenu celui qu’il est.
Le comportementde Lowen est plus inné qu’acquis. Comme celui d’ Opium.

Après avoir bien discuté de tout ce qu’impliquait l’hébergement de Lowen (pas de possibilité de retour en arrière, pas de vacances ou trouver une garde à domicile, impossible de l’emmener chez un veto même en cas d’urgence)…. c’est chez Sabrina que Lowen a été conduit.
A notre demande,  parce que nous voulions que Sabrina se rende compte par elle même de qui est Lowen, celui-ci est en statut FA, avec option adoption.
Au moins si adoption il y a, ce sera en connaissance de cause.

C’est le 26 avril qu’a eu lieu le transport de Lowen et il a fallu développer une logistique encore jamais employée.
– D’abord notre vétérinaire s’est déplacé pour l’endormir à domicile. Comme Lowen, à jeun depuis la veille en prévision de l’anesthésie, avait faim, il a accepté d’entrer dans le hall.  Il a fallu enjamber la fenêtre d’une chambre pour fermer la porte d’entrée par l’extérieur.
– Prendre un café, le temps que Lowen s’apaise malgré l’enfermement et prier le ciel pour que le vétérinaire puisse pratiquer l’anesthésie « à la volée » car sinon Lowen aurait recommencé à entrer dans une méfiance extrême qui nous aurait empêché de renouveler la manœuvre avant plusieurs semaines, des mois peut être. Ce lundi matin, nous avons tenté le tout pour le tout. Surtout ne pas se louper!….
– Puis se saisir de la laisse par surprise et planter l’aiguille d’anesthésiant dans les fesses.  Lowen s’est dérobé. L’aiguille a cassé.
3 injections ont été nécessaires pour venir à bout de la résistance de Lowen.
– A la clinique, radio pour rechercher l’aiguille….. oups! elle était seulement dans la fourrure.😊
– Puis castration. Remettre Lowen encore endormi dans la voiture (nous avions prévu une cage de transport pour éviter toute fuite à l’arrivée)  et l’emmener aussitôt vers sa destination, en Bretagne, à 6h de là.

A 17h Lowen arrivait dans son nouveau chez lui, accueilli par Rhoda, une jeune bouvier bernois de quelques mois dont nous avions pensé que la présence apaiserait les craintes de Lowen.  Effectivement, sans être passionné par les chiens, Lowen communique néanmoins mieux avec eux qu’avec les humains.

 

Notre mission accomplie, laissons maintenant la parole à Sabrina, adoptante hors norme:
« Mes motivations pour accueillir Lowen?  je voulais aider un chien avec un handicap. Lowen m’a profondément touché dans son histoire et dans le fait qu’il soit traumatisé par rapport aux humains. Ayant moi même un rapport particulier avec les humains dû à mon trouble autistique…. J’ai une grande empathie et une réelle compréhension quand au mode de fonctionnement de Lowen.

Lowen est un chien d’une extrême douceur mais également d’une extrême craintivité avec l’Homme! Mon but est qu’il soit heureux comme lui l’entend et qu’il ne soit pas en danger. Je n’attends donc rien de lui. Il est arrivé le 26 avril et depuis chaque jour, je remarque des progrès. Bien sûr c’est minime mais chaque petit pas est une victoire à mon sens. 

À ce jour, il rentre manger et boire dans le garage.
Depuis hier le 12 mai, il rentre se protéger aussi quand il pleut. Un énorme pas car il a tellement peur de rester dans un endroit fermé.
Bien sûr je laisse la porte du garage ouverte h24.
Il accepte aussi ma présence à ses côtés quand il mange et je peux même changer ou remplir son bac d’eau à ce moment là sans qu’il ne parte, encore une victoire !!!!
Je l’ai vu jouer avec un de mes lapins que j’avais mis dehors. J’en ai eu les larmes aux yeux.
Aujourd’hui j’ai sorti en harnais mes persans, Lowen était content. Il s’est mis à courir pour jouer partout dans le jardin et après se mettre sur le dos. J’espère un jour pouvoir le filmer car ça fait vraiment chaud au cœur de le voir ainsi. Il est vraiment fan des lapins et des chats. 
Et il adore la Vache qui Rit mon petit père, c’est notre rituel du quotidien 😊.
Je pense que pour chaque être vivant qui a des craintes ou des peurs, la patience, la compréhension,  décoder ses limites et de ne rien attendre en échange  aideront à le faire progresser. 

 

29 mars: Point sur Lowen:

Contrairement à ce qu’il se passe habituellement avec un chien,  les tentatives pour « l’apprivoiser » ont toutes échoué.

Lowen ne s’est pas dit que finalement rentrer dans une cuisine permet d’avoir des petits bouts de nourriture sympa, il ne s’est pas dit qu’on ne lui faisait pas de mal, il ne s’est pas dit qu’un coussin c’est plutôt confortable pour se coucher, non.
Lowen a certainement pensé que toute cette sollicitude et cet acharnement à vouloir le faire rentrer cachait un piège et il est désormais totalement sur ses gardes, il ne rentre plus du tout.

Pour amadouer Lowen il faudra plus de temps que prévu.

Nous recherchons pour lui une famille qui sache, et qui puisse, lui laisser du temps, peut être des mois:

  • il faut une maison avec une cour où les voitures ne soient pas rangées car, ne pouvant pas faire rentrer Lowen,  on ne peut pas ouvrir le portail sans risque de fuite.
    C’est le principal problème au Pays des Langues Bleues.
  • il faut savoir oublier, pour un temps certainement long, plusieurs mois, tout ce qu’on fait habituellement avec un chien: balades, voiture.
  • Lowen est totalement compatible chiens et chats et un(e) chien(ne)  est même souhaitée
  • Lowen n’aboie pas et ne troublera pas le voisinage la nuit.

Accueillir Lowen est facile car il n’est pas agressif  et discret mais compliqué aussi car il faut accepter son attitude de repli et avoir les conditions d’hébergement sécurisées: une cour fermée en permanence.

Vous?

 

13 mars 2021

Lorsque Lowen nous a été confié, on nous a dit qu’il était craintif: « J’ai mis 6 mois pour qu’il m’approche » nous a confié Gaélle, l’ex-compagne de son ex-propriétaire.
14 jours après avoir récupéré Lowen, porté par son maître à bras le corps dans la voiture qui le conduisait au PLB nous pouvons assurer que « craintif » est un euphémisme!

Mais qui est Lowen?
Lowen est né en décembre 2014 dans un pays de l’Est.
Acheté en animalerie en Belgique il n’a, de ce qu’on nous en a dit, connu qu’une petite cour dont il ne sortait pas souvent.
Il aurait principalement vécu avec des hommes, un père et son fils.
Ce qui est sûr c’est que s’il se montre craintif envers les femmes, il est terrorisé avec les hommes.
Lowen est totalement indifférent aux chats.
Lowen est aussi complètement  compatible chiens, femelles comme mâles. Et  Lowen  a bien du mérite car il s’est fait attaquer de nombreuses  fois par le beauceron acheté par le fils de son propriétaire, au point que nous avons dû faire soigner son oreille toute infectée en urgence, dès avant son départ de la Belgique.
A nos frais bien sûr, l’indigence financière jointe à la mésentente des chiens étant la cause de l’abandon.

Lowen est ultra craintif, certes, mais c’est un TRES gentil chien, après 14 jours de recul, on peut le certifier.
Les premiers jour,  Lowen courrait si vite dans la cour de 200 m2 qu’il était même totalement impossible de faire une photo! Voir l’appareil photo le viser l’incitait à fuir et se cacher comme un animal sauvage pourchassé ! Lowen courait, courait, courait à la moindre tentative d’approche! Et ce qui a fini par être assez drôle c’est que lorsqu’il s’immobilisait, c’était toujours à contre jour ou à côté des poubelles, comme s’il faisait exprès pour que ce soit impossible de le photographier correctement!


Le rv pris pour la castration, 4 jours après son arrivée, n’a évidemment pu être honoré: saisi a bras le corps pour le grimper de force dans la voiture Lowen s’est tellement débattu qu’il en est sorti de son harnais.
Mais il n’a pas mordu, juste saisi la main comme pour dire « tu vois, je peux le faire, mais je le fais pas, je t’en prie, laisse-moi« . Ce que nous avons fait, nous décidant à ne rien forcer et à plutôt tenter d’apprivoiser le petit chow chow sauvage.

 

Etape 1: ne pas  laisser Lowen s’installer dans une confortable solitude.
Le forcer à rentrer manger. La faim fait sortir le loup du bois, dit-on,  et fait rentrer les chows dans les maisons à coup sûr. La pluie aussi d’ailleurs…
Lowen mange très bien, aime assez la Vache qui Rit et les rillettes.
Après quelques jours il prend même dans la main. Au bout des doigts.
Lowen est très délicat.
Nous en sommes à un stade où il n’est pas sans arrêt vigilant; lorsqu’on se lève la nuit il est couché et dort, ce qui n’était pas le cas au début où le moindre bruit le mettait sur ses gardes.
Maintenant il reste même couché en notre présence mais il est toujours impossible de le caresser sans qu’il fuit au contact du bout des doigts.

Etape 2: la balade.
Avec l’aide de Sophie venue tout exprès pour tenter de repasser son harnais à Lowen, nous avons certes échoué, mais Lowen porte désormais une laisse lasso, qu’il est facile d’attraper lorsqu’il est dedans pour l’ entrainer côté parc pour un petit tour sur les traces des chowpains.
Dedans Lowen est moins dans la fuite que dehors, pourvu qu’on ne cherche pas à lui imposer un contact trop rapproché.
Tous les jours un petit tour dans le terrain, à renifler et marquer son passage sur les traces des autres chows.
Après 5 jours Lowen porte la queue relevée et ne s’entortille plus autour des arbres.  La balade est même un moment qu’il attend.

Etape 3: Forcer un peu aux caresses, au contact, passer un harnais sera une victoire.

Il y aura ensuite l’ étape 4: monter en voiture.
Puis la castration.
Enfin Lowen sera prêt à retrouver la famille qui l’attend.

Comme Lowen ne semble pas créditer les hommes de beaucoup de bienveillance, nous préfèrerons une adoptante.
Nous nous sommes laissés dire que les enfants n’ont aucune connotation positive pour Lowen, nous les éviteront donc aussi.
Chienne ou chien sympa bienvenu. Au PLB Lowen passe de longs moments avec Paco, Gaston et Bailey’s, il les laisse même finir sa gamelle, qui est forcément meilleure que la leur…
Et surtout quelqu’un disposant de temps et de bienveillance.
Nous nous souvenons de Petro, l’adoptant de Lutin.
Petro voulait être utile à un chow.
Nous souhaitons pour  Lowen, l’homologue féminin de Petro: une dame qui veuille être utile à  Lowen, lui redonner confiance en l’humain, lui apprendre que la vie peut être belle, qu’elle ne s’arrête pas aux murs d’une courette, qu’il y a un extérieur plein d’odeurs à découvrir et que les mains qui courent dans les poils peuvent procurer du plaisir et des frissons de bien être.

Lowen est un chien très intelligent, qui observe beaucoup et qui progresse.
Lowen est aussi un chow bourré des qualités inhérentes au chow chow: propre, silencieux, plein de de retenue. Et qui sait aimer.
Nous nous souvenons de l’émotion de Gaëlle, la jeune femme grâce à laquelle Lowen est parmi nous, Gaëlle qui a récupéré Lowen quelques jours avant son arrivée en France et qui l’a conduit chez le veto pour soigner sa blessure infectée à l’oreille; nous étions au téléphone et tout d’un coup, des sanglots dans la voix: « Oh! Lowen est venu me lécher les mains, comme s’il me remerciait de l’avoir sorti de là! Oh! je n’en reviens pas! Jamais quand je vivais chez lui il ne m’avait fait cette démonstration d’amitié« !

Lowen a 6 ans et encore des années pour apprendre à aimer.
Vous?