Ora rebaptisée Mushi

26 avril:

« Ora va très bien elle a eu une petite otite à l’oreille droite mais je l’ai emmenée le jour même chez le vétérinaire et maintenant c’est de nouveau la grande forme. 
Je l’ai aussi rebaptisée Mushi parce que ma boss s’appelle aussi Ora alors ça devenait un peu compliqué. Elle répond au deux. 
C’est un amour de bestiole et elle est vraiment ravie de l’arrivée du printemps. »

18 avril 2021

Ora,  2 ans et demi.

Il est inutile de chercher à démontrer combien c’est une chienne formidable….

 

…car Ora est déjà adoptée, depuis 2 mois.

Intéressons-nous plutôt à l’arrivée d’ Ora à l’asso car nous sommes nombreux  à avoir  eu la même mauvaise idée que son ex-famille.
En effet, qui n’a pas eu envie d’avoir des chiots de sa chienne, ou de son chien bien aimé? Pour en garder un, parfois -plus rarement mais cela arrive-  pour les garder tous.
Qui n’a pas regretté au décès de son chien de n’avoir pas eu un petit de lui?
Allez, soyons francs, nous y avons tous pensé.
Mais nous sommes nombreux à ne pas être passés à l’acte -le plus souvent parce que nous nous sommes demandés ce que deviendraient les chiots que nous ne garderions pas- et c’est tant mieux.
C’est tant mieux car c’est une erreur.
C’est tant mieux car même avec le chiot qu’on garde et qu’on est certain de tout faire pour le rendre heureux, il arrive assez souvent que cela se passe mal.
Cela se passe mal  parce que  vouloir garder des chiots de son chien, comme avoir des petits-enfants après avoir eu des enfants,  c’est faire de l’anthropomorphisme. Et, scoop! les animaux ne sont pas des humains. Ce qui n’empêche pas parfois de préférer les animaux, mais ce n’est pas le sujet…

Donc, comme dans la grande majorité des cas, une fois qu’Ora a eu atteint la puberté,  elle s’est mise à provoquer sa mère, à lui rendre la vie impossible, à l’empêcher de bouger, de s’exprimer. Gare à elle si elle tentait une approche vers les humains, si elle osait montrer un enthousiasme quelconque, si elle ne restait pas dans son coin.
Ce qu’acceptait la pauvre maman, soumise à sa gamine.

C’est tout pour moi!

Il a fallu des bagarres de plus en plus fréquentes pour que les humains décident de se séparer d’ Ora.
On peut épiloguer sur le fait que si Ora avait été stérilisée les bagarres ne se seraient pas produite. Peut-être.  Ou peut-être pas. Les relations entre chiens ne se résument pas à une question hormonale.
Ce qui est certain, c’est que lorsque les bagarres deviennent récurrentes, il est très compliqué de faire faire machine arrière.

C’est pas les haricots qui rendent aimable, c’est les carottes!

Deuxième erreur des parents d’ Ora: avoir cru qu’en choisissant eux-mêmes la nouvelle famille de leur fifille ils choisiraient bien.
C’est là aussi une idée assez répandue.
Sauf que les chiffres interrogent: nous recevons en moyenne 21/22 demandes d’adoption par mois. Pour des chiens castrés, vaccinés et soignés ou aux pathologies diagnostiquées -lorsqu’elles sont déclenchées- et que l’on peut choisir d’adopter en connaissance de cause.
Les propriétaires d’ une chienne non stérilisée,  non vaccinée, dont on ne sait rien de la santé et encore moins des compatibilités, mais à donner sur internet, reçoivent environ une centaine d’appels en 48h.
Ne cherchez pas la cause: ces gens-là se fichent éperdument du chien, ce qu’ils veulent c’est un reproducteur.

J’peux prendre ma baballe?

Donc les parents d’ Ora ont cru choisir l’adoptante idéale pour Ora.
Oups!  Le lendemain du départ de la chienne ils prenaient la voiture pour aller récupérer dare-dare leur fifille…. CQFD.
Ora a eu la chance de vivre avec des personnes qui l’aimaient vraiment, qui l’aimaient à se rendre malade de devoir se séparer d’elle et qui ont tâché de réparer leurs erreurs de jugement au mieux pour le bien être de la chienne.
C’est à ce moment qu’ils nous ont contacté.
La suite est classique, stérilisation, vaccination…..

sterilisation et vaccin Ora

Je repars vers de nouvelles aventures!

 

Nous avions des adoptants tout proches mais nous aimons bien que le chow passe d’abord en famille d’accueil, pour mieux le connaître. Ce sont eux qui sont allé chercher Ora dans sa famille et qui ont fait office de famille d’accueil, le temps d’être certains qu’ Ora et eux, c’était une évidence.

Ora s’est tout de suite révélée très facile, sage en voiture, assez confiante une fois arrivée, sans état d’ âme pour manger, enthousiaste en balade, pas impressionnée du tout, ni par la rue, ni par la nature…

Avec les autres chiens, le contact est variable, c’est ce qui a un peu posé question a Ana: « comment réagira Ora lorsque je devrai garder le chien de ma mère? ». Et puis elle s’est dit que ce n’était pas si souvent, qu’au pire elle séparerait…. Ora est tellement attachante et facile avec les humains!

 

Aujourd’hui, c’est dit: Ora est adoptée!
Et comme dans les contes de fées où tout finit toujours bien, la maman chien d’ Ora a retrouvé sa joie de vivre maintenant que sa fille est loin d’elle et ses deux pattes ont dit qu’ils vivraient désormais heureux car ils n’auraient plus jamais de chiots.