Lomu

Décembre 2021.

Tout dans l’attitude de Lomu affirme la classe supérieure, la race des seigneurs, de ceux qui sont montés à l’échafaud la tête haute, le sourire aux lèvres, parce qu’on ne déroge pas, quelles que soient les circonstances.

Et les circonstances pour Lomu étaient de se retrouver tout soudainement loin des humains qu’il connaissait depuis 6 ans, en qui il avait confiance, qui étaient ses repères dans toutes les choses de la vie d’un chien, des balades au veto, des repas servis par ses deux pattes au salon de toilettage, de la voiture aux nuits paisibles dans un décor familier.
De tout cela plus rien, envolé.
Tout d’un coup tout est inconnu pour Lomu: inconnue  la voiture dans laquelle il faut monter, inconnu le veto chez lequel il faut aller se faire castrer, inconnus les chiens qui sont plus ou moins aimables envers le nouveau venu,  inconnu l’ humain qui tient la laisse…
La main qui caresse n’est d’aucun secours, la voix n’apaise pas, les odeurs ne rappellent rien…
Seul pour traverser cette épreuve.
Seul pour traverser cette révolution.
Lomu n’a pas mordu, pas pincé, pas grogné, pas même pleuré.
L’adversité Lomu l’a traversée la tête haute et le regard droit, la méfiance, innée à sa race, il l’a juste  exprimée en n’étant pas tout à fait lui même,  et cela se sentait bien…
Nous voulons tant, Lomu, que tu redeviennes celui que tu as été!

Lomu a été formidable, parceque c’est un chow chow équilibré, et parceque même s’il est abandonné il a été aimé et qu’aucun souvenir négatif ne l’incite à la peur.

« Voyons voir ce que l’avenir me réserve… Restons circonspect mais évitons tout esprit négatif. Et d’abord observons… »

En regardant Lomu, son beau regard profond et calme, on ne peut qu’être séduit par ce chien. Il est intelligent, il observe, il analyse, il jauge…

Lomu (prononcer Lomou) est d’une stature puissante et d’une personnalité calme.
On sent que lorsqu’il aura baissé la garde il redeviendra un parfait compagnon, apte aux bonnes balades dynamiques mais sans tirer  en laisse, attiré par les autres chiens mais pas querelleur, très sain côté santé, sans entropion, ni voile du palais  ni problème de peau.
Lomu ne bouge pas en voiture, il observe le  défilé du paysage, se demandant peut être s’il va retrouver des gens qui lui sont familiers ou s’il va encore découvrir de nouveaux visages, une nouvelle vie…

J’en veux pas de ton eau, j’te connais pas…

Nous avons proposé à l’adoptant de feu Dollar de partager la vie de Lomu car il fallait un vrai chowiste pour le comprendre et l’apprécier.

Les premiers jours n’ont pas été faciles.
Lomu a refusé de rentrer,  il a dormi dehors durant 5 nuits, silencieux, observateur  du rythme de la maison durant 4 jours, contrôlant, mémorisant, évaluant la fiabilité de se monsieur occupé à ses tâches quotidiennes.
Bien sûr, malgré la température extérieure Daniel s’est  efforcé de bricoler dehors, ou dans son garage, pour que Lomu s’habitue à lui.
Daniel a fractionné les repas, les supplémentant de trucs sympas pour que la confiance s’établisse.
Bien sûr jour après jour il a désespéré en voyant Lomu couché à l’observer.
Et puis le 5 ième jour Lomu est rentré! sans crier gare!

Manifestement toutes les observations mises bout à bout avaient envoyé le signal signifiant que cette nouvelle situation n’était pas dangereuse et que même, peut être, il y avait dans cette maison un canapé où se coucher, une chambre où dormir paisiblement à deux et un coin cuisine qui resserre poulet, jambon, fromage….
Le 5 ième jour Lumo a testé tout ça, à la grande satisfaction de Daniel.

Depuis  les balades de l’après-midi succèdent à celles du matin, Lumo se laisse essuyer les pattes et  apprécie les frictions à la serviette de toilette et même un léger brossage ne semble pas contrarier un Lumo décrit pourtant par ses ex comme peu adepte de cet exercice.

« J’espère que ça va durer ainsi » nous dit Daniel.
Nous nous pensons que la confiance de Lumo va aller croissant et qu’il  retrouvera très bientôt sa personnalité de chow, sûr de lui, débonnaire, un peu joueur, très en osmose avec son humain de référence.

Daniel n’oubliera pas Dollar, ni aucun de ses chows dont les photos parsèment la maison, mais vivre sans chow, lorsqu’on a toujours vécu avec, c’est perdre le goût de vivre.

Dollar

Et Chow au Coeur s’est donné pour mission d’aider les chows et les humains qui les aiment.
Nous leur souhaitons une belle et paisible  vie ensemble.