Noshi

Décembre 23

Que faisiez-vous le 31 décembre?
Nous, à l’asso, nous nous réjouissions de la dernière adoption de l’année, celle de Noshi, qui, co-voituré par Sophie allait rejoindre ses adoptants.
Et nous nous réjouissions aussi  du bonheur  tout proche de Marie et Jean qui après la terrible épreuve du départ prématuré de  Mr Tchou allaient enfin revivre. Marie:  » Autant lors du départ de Dalton et de Fiona je n’était pas prête à reprendre de suite un chien, autant cette fois je ne cesse de pleurer et je sens que j’ai besoin d’un chien, enfin, pas d’un chien, d’un chow. Le départ de Tchou a  été trop rapide, du jour au lendemain,  pas le temps de le voir décliner, de l’aider dans son quotidien, de nous réveiller la nuit pour veiller sur son sommeil, de nous préparer à son départ,  il laisse un vide incroyable… » 

Tchou le câlineux

Alors nous lui avons proposé Noshi.
Quand on vous dit que nous avons toujours des chows en FA! Et peut être un qui peut correspondre à vos attentes. Il suffit de prendre contact.

Noshi, c’est un grand chow fauve de 4 ans. « Oh! il ressemble à ma Violette » nous a dit Marie dès la photo reçue.

Noshi nous avait été confié en novembre, curieusement victime d’un abandon programmé de longue date, en fait un abandon programmé depuis 2 ans, depuis le jour où il avait été récupéré, vivant h24 sur un balcon, de jour comme de nuit. « On ne pouvait pas le laisser là. Mais nous savions que nous partirions au Portugal un jour et que nous ne pourrions pas l’emmener car on a déjà deux petits chiens » tentent de justifier ses ex.
Donc, entre les lignes, durant 2 ans Noshi n’a pas été le chien de sa famille, il a été celui auquel on ne s’attachait pas car on savait qu’on l’abandonnerait….

C’est la vie, ça a été la mienne en tous cas….

Et comme on ne s’y attachait pas, ses soucis de santé, bon,…… on les a traités par dessus la jambe.
Par ex Noshi boite d’une patte avant…. bof, « ça lui passe au bout de quelques jours« .
Noshi saigne parfois du nez: « ah! ça c’est psychologique, ça se produit à chaque fois qu’il change d’endroit »
Et nous nous sommes des perdreaux de l’année, prêts à tout gober.

Sophie,  chez qui Noshi était en accueil, avait hâte d’investiguer sur ces deux points mais il fallait d’abord donner quelques rondeurs à Noshi, pour qu’il ne soit pas trop faible lors de l anesthesie.
Quelques semaines ont passé, Noshi n’a pas beaucoup grossi, mais au moins étions nous sûres qu’il mangeait à satiété…

T’as préparé quoi ce soir?

Et le grand jour: la castration.
Autant dire que ces saignements nous inquiétaient. Marie et Jean étaient prévenus que c’était peut être tumoral, un scanner était prévu…
Vers 10 h un appel de la vétérinaire: « Nous lui avons retiré un épillet dans les sinus, ça suffit à expliquer les saignements. Vous voulez qu’on fasse tout de même l’ IRM? » non bien sûr! Pour un peu nous aurions dansé de joie, pour cet adorable Noshi bien sûr, mais aussi pour Marie et Jean qui étaient déjà fort attachés à lui.
« Et pour la boiterie? » demande Sophie. « Une fracture, ancienne. Plus rien à faire« .
Pauvre chien….

Le temps que Noshi se remette, le temps de convenir du jour du RV. Voilà, Noshi rencontre Marie et Jean, à mi-chemin des domiciles respectifs. Repas au restaurant. Marie sort à la rencontre de Sophie et de Noshi, tous trois rentrent dans la salle où les attend Jean: « Quand il est rentré, j’ai su que c’était le chien que j’attendais » raconte Jean « J’ai eu un coup de foudre immédiatement« .

Maintenant j’ai une vraie maison, avec de vrais parents.

Suite du voyage sans problème malgré le changement de véhicule et d’humains.
Depuis Noshi est très très proche de Jean, il le suit au jardin, à l’atelier… tout en étant très câlin avec Marie.
Tout en étant têtu aussi, comme on aime les chows « Sophie croyait qu’il ne comprenait pas le français, en fait il comprend quand il veut, ce qu’il veut » rectifie Marie, et Jean poursuit: « Il est beau, intelligent, sympa…il est génial ! »

Le seul à ne pas être conquis par Noshi, c’est Raoul, le chat. Il ne s’aventure plus au delà de l’arrière cuisine. Pourtant Noshi est très compatible chat….

Raoul boude.

J’ai jamais fait d’mal à un chat pourtant…

Mais la vie a repris pour Marie et Jean.

Les rituels du matin et du soir, les balades,  les regards d’un chien heureux qui croisent ceux d’humains bienveillants.

LE BONHEUR!