Jaïka et Largo

25 janvier:

Laetitia: « Jaïka a mis du temps avant de s’intéresser à son os. Largo a mangé le sien devant elle et elle a commencé à le lécher puis manger le jambon. Largo n’arrête pas de lui chiper son os, elle a bien compris, des fois, elle fait pareil 🤣 »

Jaïka: « Moi aussi j’ai droit à mon bandana! »

10 janvier:

« Jaïka va très bien, la maison n’a plus de secret pour elle. Elle a pris ses petites habitudes, surtout celles des friandises de fin de balade 😉. Elle mange bien. Avec les chats, elle se comporte comme une maman, c’est très mignon, une belle complicité est née entre elle et notre femelle.

 

Largo est d’une patience, c’est hallucinant. Que ce soit pendant les balades où à la maison, il va la laisser faire, il l’attend, je pense qu’il a compris qu’elle a besoin de lui.

Pour les balades au bois, c’est compliqué et des fois un peu dangereux. Elle n’est pas à l’aise sur cette grande balade entre le bruit, les gens et les autres chiens, je sens qu’elle a peur. Quelques fois, elle refuse d’aller au bois, y’a rien à faire, donc on ne la force pas et on ne part qu’avec Largo. Elle préfère la petite balade dans le parc enfants (on n’a pas le droit mais Jaïka est plus rassurée donc on se donne le droit au moins pendant l’hiver 😋). C’est vraiment une Chow chotte très mignonne, adorable et remplie d’amour. Jamais très loin pour gratter un câlin la petite puce. »

 

19 décembre:

« Ma petite brochette de poilus 😎😎 »

 

Décembre 2022

Jaïka est un bonbon, plus précisément un cachou. Avec juste un tapis de poils gris et tout doux sous le menton, là où on caresse pour faire décendre la Vache qui Rit fourrée à l’amoxiciline, suite à la stérilisation.

Jaïka est un petit amour, généreuse en léchouilles et en remuement de queue. Pas compliquée pour deux sous la fifille, aimant les humains de tous sexes, les chien(ne)s, les chats, les poules et même les enfants.

 

De sa vie d’avant elle n’a pas de mauvais souvenirs, ça se voit. Elle est confiante, vite rassurée, prompte à apprendre.
La voiture par exemple, elle ne connaissait pas. 45 mn de route qui la première fois lui ont vraiment tordu les boyaux. En silence. C’est l’odeur qui a alerté. On arrivait.
Les fois suivantes, pour le vaccin, puis la stérilisation, puis 2h de route pour rencontrer son promis, the fingers in the nose. Bien installée à roupiller.

Idem pour le toilettage. Séance prévue le lendemain de son arrivée. Bien sûr nous n’aurions pas insisté si Jaïca avait refusé obstinément mais que nenni. Après un bain un peu compliqué…

Au secours! elles veulent me noyer!

… le reste de la séance s’est déroulé facilement…

Nous avons même eu l’impression que Jaïka éprouvait une sorte de fierté, en tous cas du plaisir, à se sentir toute propre et désodorisée…

J’défile avec Richard

Les jours qui ont suivi nous avons croisé les doigts pour que ne commencent pas les chaleurs, ce qui se produit souvent lors des changements de vie. Il n’en fut rien. Donc stérilisation dans la foulée et hop! hop! hop! la gentille demoiselle n’a pas attendu plus longtemps pour rejoindre sa nouvelle famille qui n’est autre que….. celle de Largo!

largo et sa chatte

En effet il eut été dommage de « gâcher » cette belle entente de Jaïca avec les chats en la confiant à une famille sans chat.
Laetitia et Nico l’ont bien compris et il ne leur est pas venu à l’esprit d’émettre un « Nous préfèrerions une crèèèèème » » ou un « 8 ans? elle est trop vieeeelle, c’est que nous aimerions la garder loooooongtemps vous comprenez? ça fait trop de peeeeeeine lorsqu’ils s’en vont« .
Non, ils ont pensé qu’ à 8 ans à peine Jaïca serait sur le même rythme que Largo, que ce qui importait avant tout c’était l’entente avec les chats et que l’adoption était une déclaration d’amour qui n’avait rien à voir avec l’ affaire du siècle. CQFD.

Jaïka s’est donc installée dans la vie de Largo, Nico , Laetitia et le couple de félins avec une facilité extraordinaire. « Lorsque je l’ai quittée, elle était couchée dans le salon et n’a absolument pas fait mine de vouloir repartir avec moi. Elle avait trouvé son port, et ça fait vraiment plaisir » raconte Sylvie.
Les bonnes nouvelles ont suivi, principalement au sujet de l’entente avec les chats: « Jaïca part et revient se coucher près de Largo 🤩. Elle a essayé de monter sur le meuble où il y avait la chatte, elles se sentent, aucune agressivité, c’est génial.  »

Pour les balades, Jaïca et Largo ne sont pas encore au même rythme pour plusieurs raisons:

  • D’abord Jaïka vient de la campagne, elle vivait vraiment au milieu des bois et la ville, ses bruits,  lui font peur, mais elle apprend tous les jours un peu.
  • Jaïka n’a pas non plus d’entrainement, elle allait où elle voulait quand elle voulait, sans trop sortir du périmètre qu’elle connaissait.

 

  • Outre cela, sa morphologie est bien differente de celle de Largo, petite, trapue, clairement Jaïca n’est pas faite pour avaler des kilomètres, elle fait partie des chows surtypés.
Surtypée toi même!

D’ailleurs, lorsque l’anesthésie de la stérilisation sera loin d’elle il est prévu de faire opérer Jaïka des entropions car ses yeux sont fermés par ses paupières, (en attendant elle est sous traitement pour la soulager) et sa respiration fait peine à entendre au moindre effort.

C’est pour ça que j’en fais pas hé! banane!

Mais telle qu’elle est Jaïka fait déjà le bonheur des siens et ils font le sien en retour, c’est certain.