Pumba

Juin 2024

C’est le premier we de janvier que Pumba est arrivé au Chowpôle, au terme d’un long co-voiturage effectué par Katia et son époux Christophe, au départ, et par Sylvie pour la deuxième partie.

Hiver pourri, partout.
Si nous avions pu éviter de mettre un chien en enclos nous l’aurions fait bien volontiers mais il y avait urgence à récupérer Pumba, la prise de contact datait déjà de novembre et on sentait poindre  l’impatience chez sa future ex « Ah bon? vous ne voulez pas les récupérer avant le rappel des vaccins?« . Ben non,  dans un souci de saine gestion, lorsqu’on nous annonce des chiens pas facile et qu on vient de leur payer leur primo vaccination nous préférons que les futurs ex fassent aussi le rappel avant de nous les confier car si nous laissons passer les 4 semaines faute de pouvoir les approcher nous avons payé 120 e pour rien car il faudra tout recommencer à zéro…

En plus, Pumba n’arrivait pas seul: il était accompagné de son « frère » ainé Maïko, et, si le caractère de Pumba était décrit comme difficilement approchable car très craintif, celui de Maïko semblait un brin plus compliqué, donc définitivement impossible de l’accueillir dans un interieur familial, avec d’autres chiens de surcroit. Personne n’a envie de gérer des bagarres presque certaines, de se faire mordre à coup sûr ou de faire mordre ses chiens.
Et Pumba et Maïko étant dépeints comme inséparables, Pumba ayant un besoin quasi vital de Maïko pour savoir se comporter dans la vie c
e serait donc pour eux le séjour en enclos le temps de leur trouver une famille adoptive, ce qui risquait d être long car placer deux chows ensemble est toujours difficile.  Après tout, 300 m2 ce serait mieux pour s’ébattre que la courette qu’ils connaissaient pour tout horizon depuis deux ans et il y avait une niche format XXXXXL qui pouvait abriter des intempéries deux chows bien poilus.

Les premières constatations ont été plutôt positives.
Sur l’aire de co-voiturage où le RV avait lieu les deux chows se sont promenés calmement.
Il est vrai que compte tenu de la description faite par leur propriétaire nous avions pris la précaution de leur faire déjà rencontrer Katia quelque fois: elle les avait accompagnés aux deux rv vétérinaire et les avait promenés aussi. Son avis divergeait d’ailleurs radicalement de celui de leur future ex, si elle confirmait le côté extremement craintif de Pumba, selon elle Maïko n’avait rien de compliqué, c’était même « un bon chien » nous répètait elle au fil des conversations que nous avions « vous n’aurez pas de problème avec lui, vous en avez eu de plus compliqués« .
En effet, Maïko l’a montré ce jour là, en montant sans aucune difficulté dans le coffre de la voiture, utilisant la rampe comme un chien parfaitement rompu à cet exercice.
Pumba lui s’est fièrement installé sur le siège arrière.
Divine surprise; mais à quoi fallait il s’attendre dans un avenir proche?

Les vidéos racontent tout.

Les vidéos et les kilos de friandise en tout genre achetés, des biscuits pour apprivoiser, aux oreilles de porc et sabots de veau pour occuper, des Dentastix qui ont donné l’émotion de voir Maïko donner spontanément la patte, – puis l’autre patte-, aux mini récompenses pour tenter d’inciter Pumba à suivre dans l’enclos, des Vache qui Rit systématiquement posées sur les croquettes pour entrainer à la prise des anti-parasitaires, aux rillettes étalées das la main pour  inciter à lécher et ainsi prolonger le contact toujours trop fugace avec Pumba…

 

Les vidéos racontent la découverte de chiens extrêmement perturbés par leur abandon, le lâché prise tout à fait linéaire et classique au fil des jours de Maïko, à la terreur quasi persistante de Pumba durant les trois mois passés au Chowpôle, les espoirs d’un jour lorsque Pumba acceptait une friandise dans la main, au désespoir du lendemain lorsqu’il partait queue basse en s’étranglant dans son lamento habituel de « Wouh wouh wouh wouh wouh », l’espérance que Pumba copierait son frère qui au bout d’ un mois a accepté de partir en balade….

 

…. au triste constat qu’il pourrait rester au Chowpôle autant de temps que nous voudrions sans qu’on ne perçoive jamais la moindre amélioration.

 

Il y a beaucoup de vidéos (bien que nous en ayons énormément sélectionné), elles sont longues à visionner. Mais croyez-nous, les trois mois de Maïko et Pumba passés au Chowpôle ont aussi été longs et dur à vivre, pour eux et pour nous. C’était l hiver, on les aurait préférés ailleurs et nous espérons très fort que la mobilisation de bénévoles cet été nous permettra de ne pas passer un deuxième hiver dans les mêmes conditions…

Voilà notre hiver…..

Nous avons donc fait le choix de les mettre séparément en FA:
Maïko irait chez Alix, avec Iris et la chatte Gribouille.
Pumba irait chez Sandrine avec Paddy, Nina et les chiennes du moment en FA.
Leur destin avait de fortes chances de se séparer définitivement mais au pis, si Pumba se mettait à déprimer, le placement en FA permettait un retour au statu quo antes.

………………………………..

Début avril, les renforts étaient mobilisés pour aider au transport des loulous. Alix et Yann, Marie-Noëlle et ses fifilles, Angie et Ohana.
Un peu rodéo mais finalement la motivation fait trouver des ressources de ruse et d’endurance insoupçonnées…. Et la Tranquiline a bien aidé à ralentir les réflexes de Pumba.

A partir de ce jour là, sous les yeux ébahis de tous les proches de l’association, la métamorphose de Pumba s’est opérée:
– Sandrine a pu très vite enlever la laisse que nous laissons toujours les premiers jours pendre au harnais pour manipuler plus aisément le chien.

– Pumba a accepté et très vite apprécié  les promenades au cours desquelles il s’est montré parfait…

– son moral n’a semblé nullement affecté par la perte de son compagnon de toujours, il est vrai que la compagnie canine ne manquait pas…

 

Alors quoi? Déjà stérilisé, détendu, parfait, Pumba était prêt pour être adopté. Et pour lui qui désormais appréciait tant la compagnie ders humains, nous pressentions l’adoption par une famille composée de pas mal d’ados amoureux des chiens, ainsi, entre le travail en décalé des adultes et la présence des jeunes gens Pumba ne serait plus jamais seul. Fini l’isolement au sous sol vécu  ces deux dernières années! Quand on n’a que 4 ans, 2 ans c’est la moitié de la vie, mais restent 8 à 10 belles années pour oublier un passé où la plus parfaite négligence a succédé à l’amour fou.

Restait à faire le test chat car il y avait deux chats dans la nouvelle famille, test fait avec application par Sandrine car la compatibilité chat est quelque chose de compliqué: un chow peut être compatible chat chez ses ex, ce qui est le cas de Pumba, mais ne pas tolérer les autres chats. Ou bien un chien peut être indifférent à un chat mollasson, type persan, et partir au quart de tour derrière un chat plus actif. Ou un chat habitué à être coursé par les chiens peut être réactif au nouveau chien de la famille, ce qui incitera ce dernier à courir derrière …. 

Il y a un décodage subtil a faire, que Sandrine a parfaitement réussi avec l’aide d’un collègue de travail….

 

Et le grand jour est arrivé, à la veille de  notre AG.
Pumba rencontrait SA famille. SA famille pour la vie, qui lui ferait oublier les deux années d’oubli et de négligence au sous-sol, qui tout au contraire lui ferait se souvenir de l’époque où il était un mignon chow bichonné, toiletté, soigné, déguisé de noeuds papillon,  régnant dans le coeur de sa future ex maman.

 

Sonia:  » Dès l’arrivée de Pumba il a été parfait, gentil, ne manifestant aucune méfiance, à l’aise. Avec le chat nickel. Avec ma petite-fille aucun souci, elle sait respecter les animaux et Pumba adore ses caresses. En 15 jours il s’était fait au rythme de la famille, il est proche de nous tous. Mais c’est mon fils de 19 ans qu’il préfère. Lorsqu’il est là il est toujours avec lui…. 

Quand il n’est pas là Poum-Poum cherche les caresses auprès de quelqu un d’autre.

Où il finit sa nuit avec moi lorsque mon fils s’en va car je travaille de nuit et me lève donc plus tard.

Il se promène avec tout le monde.
Et il est marrant, quand il ne veut ps aller là où on veut aller, il se couche! Mon eurasier était beaucoup moins têtu. Poum  a un vrai caractère de chow, et on adore! il est comme un ado, il faut toujours composer et lui laisser croire que le choix vient de lui 😉 « 
Merci à Sonia et à sa gentille famille pour l’adoption de Pumba.
Merci à tous les membres de Chow au Coeur qui se sont impliqués à fond pour permettre cette adoption.
…. Et bravo à l’ex de Pumba d’avoir choisi de se séparer de lui malgré les critiques qu’elle savait que cela lui vaudrait.
Le choix de passer à une autre vie d’ où ses anciens amours sont exclus est discutable mais tant qu’a faire ce choix autant que les laissés pour compte n’en pâtissent pas et Pumba est heureux.
Maïko est toujours en FA.