Simba (Ter)

Simba est né le 22 août 2016.

Et oui! Simba avait 10 mois lorsqu’il a été confié à notre association et encore  ce n’est pas la propriétaire qui a fait une partie de la route pour nous le remettre mais une voisine de celle-ci qui a pris le chiot en pitié : Simba avait cessé d’être un joujou pelucheux et, sans autre solution sous les 24h,  sa destination était le refuge local.

Motif invoqué ?  Là il faut admirer l’imagination et remercier pour ce qui nous change des habituelles allergies et déménagements: Simba ne savait pas descendre les escalier! (A vrai dire, le motif était si parfaitement stupide que nous avons imaginé un problème locomoteur…)

Sa FA, avait déjà pris rv pour la castration et d’éventuelles radios s’il apparaissait un souci à la marche, ou lors de certains mouvements:

castration et vaccins Simba

Mais non, rien du tout! Simba est un chiot bien dans sa tête  et surtout bien dans ses pattes : en effet, Simba passe son temps à jouer avec les louloutes de la maison:

 

Voici ce qu’en dit sa FA:

« Après une semaine de vie commune avec Simba, voilà comment je le perçois. Si je devais lui attribuer un adjectif, ce serait « JOYEUX ». 

Au premier contact, il aboie comme le fait Lili, au secours, j’ai peur. 

Puis petit à petit, il se laisse caresser et toucher, il faut un peu de temps. 

Jacques a du attendre 48 heures avant que le loulou aille vers lui. 

Mais maintenant, c’est des gros câlins pour tout le monde. 

Dimanche en ballade, ma fille a voulu le tenir, il ne voulait pas avancer et se retournait toujours pour voir si j’étais là. 

Puis avec Jacques, il avançait mais se retournait toujours pour voir si j’étais là. 

Malheureusement, j’avais la pékinoise et c’est moi qui avançais le moins vite. 

La veille, je l’avais emmené au lac avec Lili uniquement. Et là, il sautait et gambadait comme un petit cabri.

 

Il a besoin d’être mis en confiance.

Lundi, premier jour où il est resté seul à la maison. (à part vendredi après midi, mais il était encore sous l’effet de l’anesthésie)

Il a attaqué la marche d’escalier. 

Puis ce matin, alors que ma fille s’est absentée une heure à peine, il s’est attaqué à la plante …. Des bêtises de chiot. Mais il ne faudra pas des gens trop maniaques….

Sinon lundi soir, il ne cessait de jouer … Impossible de le calmer.

Comme s’il avait eu peur que nous ne rentrions pas tout au long de cette journée. 

Puis c’est quand je suis montée me coucher qu’il est tombé endormi.

 

Ce soir, nous sommes allés au parc, au départ, j’ai dû le porter pour le mettre dans le coffre aux côtés de Lili. (comme je le fais depuis une semaine) Mais au retour, il a sauté dans le coffre comme Lili, la première fois qu’il le fait.  Peut-être est-il encore un peu gauche ? 

Il ne monte toujours pas les escaliers ?  Enfin, il reste sur la première marche. Et quand il fait la fête, il se met sur ses deux pattes arrières. Lypster ne le faisait pas … Je pense donc qu’il n’est pas fort dégourdi tout simplement.

Il aimerait jouer avec les chats … Mais mes chats ne veulent pas ! Les persans sont drôles ! Peut-être avec du temps avec le matou, nous verrons bien. La voisine de la dame (celle qui a fait la moitié de la route) me disait qu’il vivait avec un chat et qu’ils jouaient beaucoup ensemble. 

 

Je pense qu’il lui faudrait un copain et un jardin (même de petite taille) pour se défouler car il adore jouer, se défouler et se promener. 

 

 

Quand Lili est KO et qu’elle déclare forfait. Il joue seul, avec ses peluches, il les lance en l’air comme les chats. Ou avec une croquette, il prend une croquette puis il s’assoit dans le jardin, il la regarde puis la lance en l’air plusieurs fois, jusqu’à la suivante. il est amusant.

Voilà, encore un petit chow parfait, zéro défaut.

Gentil, câlin, toujours partant, un Amour …. « 

 

18 juin:  Mardi soir dernier, nous l’avons emmené chez le véto pour retirer ses fils… De peur, Simba nous a fait pipi dessus… Cela devient une habitude 😊…..

 

Sinon, quand il sera grand, il veut faire soigneur ce petit loulou … Luna et Lili n’ont jamais eu les oreilles et les yeux aussi propres, il y met tout son cœur » »

 

 

 

Le temps passe…..

Compte tenu du nombre de jeunes chows que nous récupérons, (entre 2 et 3 ans, juste le temps pour leurs humains de se rendre compte que les chiens au quotidien sont autre chose que des peluches), nous sommes encore plus prudents lorsqu’il s’agit de confier un chow encore auréolé de l’attrait du chiot. Nous ne le proposons pas à l’adoption sur le site ou fb, attendant que se présentent spontanément des candidats à l’adoption qui manifestement ne confondent pas bonne action et bonne affaire et qui ne sont pas attirés par le seul jeune âge du chien, comme des mouches par un pot de confiture. Triste souvenir que celui du petit Jules, que plus de 100 personnes ont désiré, mais combien dans le nombre qui se seraient dévouées à sa fragile santé?

Mais la FA étant toujours prioritaire pour adopter son protégé, peut être le gardera-t-elle?

20 juin: « …..Il sait parfaitement monter les escaliers à présent et ce matin pour la première fois, il est allé sur le balcon avec Lili la chipie.

Pour les descendre, c’est autre chose, « je me lance et je me laisse glisser » …. Mais il va y arriver.

Il nage comme un terre neuve et adore l’eau à présent.

C’est vraiment un Amour ce petit Simba … Mais trop speed pour à mon gout.  »

Et non, sa FA ne le gardera pas, « trop speed » ….

 

5 août:  Sa FA a parfaitement cerné la personnalité de Simba, ce jeune chow a besoin de jeu, d’encore plus de jeu que la plupart des jeunes chows! Dans l’attente des derniers préparatifs pour arriver chez son adoptante, c’est au tour de Bailey’s et de Pépètte de prendre le relais pour épuiser le petit monstre:

Qu’à cela ne tienne, et « qu’importe la partenaire pourvu que je joue » pense Simba:

 

 

13 août: Et voici Simba avec Ella, sa nouvelle meilleure copine, pour la vie celle-là!

Je me fiche de son nom, je veux qu’elle joue!

Et Ella joue!

Du même âge que Simba, d’une nature joueuse identique à la sienne, sa maîtresse recherchait un chow absolument joueur pour qu’ils puissent se tenir compagnie et qu’ils se défoulent ensemble, c’est gagné!

Ella et Simba dans tous leurs ébats:

 

A tout juste un an et après quelques péripéties, Simba goûte enfin au bonheur d’avoir une famille aimante et qui l’aime pour ce qu’il est: un jeune chow plein d’énergie et de gaieté.

A suivre…