Nana

Mai 2021: « Je vous appelle pour savoir si vous pourriez prendre ma chienne  chow chow car je viens du refuge et là ils m’ont dit texto qu’une chienne comma ça c’était la piqûre direct »
Waouh! Le propos interpelle….

La candidate à la piqûre s’appelle Nana, elle a 3 ans.
Nana a commencé sa vie en pavillon, avec un autre chow chow mâle  et une staff avec lesquels elle s’entendait très bien.
Mais la vie a séparé le couple et donc les chiens:
– Le chow chow mâle, au caractère facile, a été placé auprès d’amis d’amis….
– La staff a suivi la jeune femme
– Nana….. avec son caractère spécial, il n’y a pas eu foule pour la récupérer alors le jeune homme est retourné vivre chez ses parents avec elle. Pas fan de Nana les parents! Ils ont l’ obligée à vivre dans la chambre de leur fils, ne lui laissant pointer sa petite truffe dans l’appart que pour de rares balades matin et soir…
Et quand on dit balades….. à la réaction de Nana lorsqu’elle voit son harnais ou une laisse, on se pose tout de même des questions…..

 

Nana a vécu enfermée dans la chambre pendant plus ou moins un an. Le jeune homme a longtemps pensé qu’il pourrait vivre de nouveau en pavillon avec sa chienne, jusqu’au jour où il s’est rendu à l’évidence: sa situation précaire risquait de durer longtemps encore et Nana ne pouvait vivre ainsi enfermée, sortant peu et mangeant/buvant moins encore pour qu’elle n’ait pas de besoins pressants.
Ce jour là, la mort dans l’âme, il s’est rendu au refuge pour abandonner Nana, avec la fin de non recevoir qu’il nous a rapportée.

Et heureusement pour Nana.
Heureusement que le refuge a refusé de la prendre en charge car Nana y aurait effectivement fini ses jours à plus ou moins long terme.
En effet,  dans sa prise de contact  Nana n’est pas une fille facile et il faut toute la passion que nous avons pour les chows pour avoir envie de décoder son comportement fait d’envie, de crainte, d’enthousiasme et de recul.

Nana.
Régine et Lucien, qui ont été sa FA durant quelques jours lors de sa prise en charge, lui ont enlevé la laisse trop tôt. Du coup, impossible de la faire remonter en voiture pour continuer le voyage vers le Pays des Langues Bleues. Ils ont fait appel au jeune homme qui est venu attacher Nana et la faite monter en voiture…. Un peu échaudés par le comportement de Nana, ils l’ont interrogé davantage et ont appris que s’il pouvait la faire toiletter c’était toujours avec une muselière, qu’elle avait très peur du veto et que lui même ne se hasarderait pas à lui faire un soin sans la museler… Et pourtant, quelle fête Nana lui a fait lorsqu’elle a cru qu’il revenait la chercher!
Au vu du comportement de Nana avec son humain de référence, celui qu’elle connaissait depuis plus de 3 ans puisqu’il l’avait achetée chiot, il ne faudra pas espérer faire mieux que lui  avant de nombreux mois ou années et peut être jamais….

Arrivée au PLB, Nana était extrêmement méfiante.
Mais il suffisait de l’observer pour voir son envie de faire confiance,  c’est juste une crainte plus forte que sa volonté qui  la faisait grogner si elle croisait un regard humain.
Autre exemple: le stress la faisait se lécher les pattes.  Un bête « chut » prononcé tout doucement et elle grognait…. cela a duré 8, 10, 12 jours….

1 mois pour pouvoir lui enlever son harnais, et encore par surprise, en deux temps.

Et puis Nana ne s’est plus léchée.
Le jeu avait pris le dessus sur sa peur.
Louki est devenu son meilleur compagnon de jeu.
Et le chat Bacchus.
Pourtant on nous avait décrit Nana comme incompatible chat. Quelle erreur! Nana adore Bacchus, qui n’a jamais eu peur d’elle. Elle le poursuit, il lui fait face, la bombarde de coups de pattes et Nana rigole. Vraiment.

Bacchus posé,  Nana tire les poils de Louki, ils partent dans des bagarres pour rire, se mettent à courir de concert, chacun cherchant à mordiller l’autre.
C’est Nana qui gagne.
Nana est infatigable. Elle court! court! court! comme pour rattraper le temps, toute une année, passée seule dans une chambre à attendre que son humain revienne pour lui accorder une courte promenade.

Mais Nana est aussi une vraie une chowchowtte, alors elle sait se poser. Entre les périodes de jeu, il y a de longs moment de sommeil, de bronzage, de calme. Nana est joueuse, pas agitée.

Avec les humains aussi Nana a changé.
Nana n’a qu’un souhait: être aimée. On le soupçonne, on le sent.
Alors Nana lèche une main qui pend hors du fauteuil, Nana met ses pattes sur les genoux pour faire des bisous, Nana se laisse papouiller, gratouiller, tirer les petites boules qui encombrent sa jolie robe fauve.  Mais il ne faut pas insister, en tous cas pas encore.
Et surtout ne pas l’ approcher avec une brosse, ou quoi que ce soit dans les mains. Sinon Nana fuit. Et si on la bloque c’est la panique, comme dans la vidéo ci-dessus.  Heureusement qu’il n’y a pas d’épillets au PLB car avec une chienne qui ne se laisse pas brosser, ce serait l’accident assuré!

Pourtant, paradoxe de Nana, deux mois après son arrivée  au PLB, on peut lui faire des bisous sur la truffe.
Comment sommes nous parvenus à la dérider ? par le jeu.
Car Nana ne joue pas qu’avec les chats et les chiens, Nana joue avec tous, Nana est une joueuse née. Alors on joue. On joue à se poursuivre, on joue à se faire  peur, on joue à s’attraper, on joue « au gros monstre qui veut attraper le petit chien ». Nana court, puis revient, en redemande, Louki prend la relève, le chat s’y met.
Le Pays des Langues Bleues n’avait pas été aussi gai depuis longtemps!
D’autant que Nana sait respecter les seniors, aucun mauvais geste sur Paco, aucun empiètement sur les prérogatives de Gaston: Nana possède tous les codes canins, acquis durant son enfance avec l’autre chow chow et la staff.
Même pour les jeux ou la nourriture, Nana sait se tenir; de son fait il n’y a jamais aucun conflit. Mais elle répond en cas d’agression. N’est ce pas Iris?

Que dire encore de Nana? excellente santé, pas de voile du palais trop long à opérer, pas d’entropion, pas de problèmes de peau ni de ligaments, pas de soucis digestifs.

Nana est sage en voiture, lorsqu’on parvient à l’y faire monter.
Avec une laisse c’est simple, Nana suit et monte facilement, s’installe, ne bouge plus.
La difficulté c’est de passer la laisse 😅

Nana a bon appétit, mange des croquettes et n’importe quoi d’autre, y compris les légumes dont elle raffole et les fruits et ça, c’est la première fois que nous le voyons au PLB!

Nana rentre aussi très facilement dans la maison, elle dort même dans la chambre ou devant la porte, selon son humeur.

 

Alors, quelle famille pour Nala?

Plusieurs cases à cocher pour postuler à l’adoption de cette très attachante toutoune:
– avoir du terrain, bien clos évidemment
–  avoir un ou plusieurs autre(s) chien(s), chow ou non, mâle ou femelle, grand ou petit, du moment que parmi eux il y a un chien joueur.
– pas de jeunes enfants car Nana ne les connaît pas et ils risqueraient de s’effrayer mutuellement.
– être capable de respecter un chien.
Et cela, c’est le plus compliqué.
Car respecter un chien, ce n’est pas vouloir lui imposer sa propre conception du bonheur comme dormir dedans, se balader, se laisser bisouiller, se laisser toiletter, se laisser brosser les dents ou mettre un manteau lorsqu’il pleut, dormir dans un panier et tant d’autres choses qui semblent être le summum du bonheur canin vu par certains … On peut proposer bien sûr.
Mais ne pas oublier que l’humain propose et que le chow dispose.
Pas vrai Nana?