Lowy, Raélie et Mayana

18 février:

Lowy, Raélie et Mayana on invité Lyha et Drill pour une garden party

12 février:

« Tout va bien ici, pas de rhume et les loulous vont bien. Lowy et Raélie ont accepté Mayana. »

 

Mayana: « Finalement, on est pas si mal ici! »

 

« Ils jouent de temps en temps ensemble. Mayana adore Lowy, tout va bien entre eux.

Gros dodo pour Lowy et Mayana

Avec Raélie ça va mieux, elle est plus détendue, elle voit que ses mamans l’aiment toujours. Donc elle va plus au contact de Mayana. Des moments , Raelie essaie de jouer avec elle, mais Mayana n’a pas forcément envie, et d’autres moments, bingo elles ou ils jouent ensemble.
Pour les gamelles, les dodos pas de problème, tout va bien. Hier soir, Raelie et Mayana ont même dormi les 2 ensemble.

Nadège »

 

15 janvier:

Raélie: « C’est quoi ce truc ? »

Lowy: « Dis! On joue! »

4 janvier 2024:

« Raélie, Lowy ainsi que leur famille vous souhaitent à vous et vos proches, ainsi qu’à tous les bénévoles, FA …, de Chow au Coeur nos meilleurs vœux pour 2024. Nous le souhaitons également à tous vos petits protégés, qu’ils trouvent tous de merveilleuses familles pour la vie, avec beaucoup d’amour et de santé.

Bisous à tous.

Lowy et Raélie »

25 décembre:

Raélie et Lowy, ainsi que leur famille, nous souhaitent à tous, un joyeux Noël, ainsi que des bonnes fêtes de fin d’année. Grosses léchouilles et gros bisous.

9 décembre:

Lowy et Raélie en balade.

C’était super la balade!

Lowy et Raélie profitent d’un (rare) rayon de soleil sur le pas de leur porte.

Lowy nous conte sa visite chez le véto:

« Ben vous savez quoi: les mamans m’ont emmené faire mon vaccin. Ben j’étais pas rassuré. J’ai bien suivi la véto, j’ai juste mis les aérofreins au moment de rentrer dans le cabinet. Mais au final pas de problème, j’ai juste caché ma tête. Les mamans disent que je fais bien mon poids, je vois pas pourquoi. Je fais « seulement » 36 kg. Et j’ai eu droit à une promenade après pour oublier mes déboires. Bon je vous laisse,

Grosses léchouilles.

Lowy. »

Nadège: « Lowy a peur mais de façon touchante, jamais aucune agressivité chez lui. Il est adorable. »

18 novembre:

« Bonsoir, c’est Raélie, aujourd’hui j’ai 3 ans. Je vais super bien. Et pour fêter ça ce soir, j’ai du poulet. Grosses léchouilles. ❤❤❤ »

11 octobre:

Un coucou des deux loulous.

Raélie la coquine…

Et Lowy le gentleman.

 

4 septembre: Allez, on joue aux devinettes!
Où sont les chiens d’élevage et où est les chiens de famille?

13 mois séparent ces deux photos de Raélie.
11 mois séparent ces deux photos de Lowie, ex Shoushoune.
CQFD.

Nadège: « Un jour, par mégarde, nous l’avons appelé Shoushoune, il s’est tétanisé de la tête à la queue et toute la journée il est resté presque prostré dans un coin, pourtant aucun risque que nous le rendions à son ancienne vie. »
Cette anecdote illustre bien l’interet qu’il y a à changer le prénom d’un chien lorsque sa vie précédente ne lui convenait absolument pas ou qu’il a été maltraité. Autre vie autre prénom. (ndlr)

Lowy et Raélie
Raélie et Lowy

 

Raélie: « Les mamans disent que depuis l’opération du voile du palais je suis encore plus coquine. Et Lowy commence aussi à être un peu coquin.

Nadège: « Mais cela leur arrive d’être pas contents des mamans. Raélie quand on lui soignait sa queue du hotspot, elle se défoulait en creusant sous les lauriers!! et Lowy n’aime pas bien que ses mamans le lavent et le brossent. »

Nadège: « Notre Loulou est aussi beau pile que face.

Il a découvert les câlins, il n’hésite plus à en demander.

« C’est vraiment un beau duo, ils s’entendent vraiment très bien. »

Lowy et Raélie

 

29 mai: Les balades, c’est bien plus fatigant que jouer à la maison: la pause s’impose!

18 mai:

Nadège: « Raélie: « Aujourd’hui c’est un super jour, l’Ascension? non. C’est le premier jour où je peux être dehors avec Lowy. Et c’est quoi la chose la plus importante à faire en sortant?  faire son gros pipi de la nuit?  ben non, c’est de sauter sur Lowy pour jouer avec lui.

Et après avoir fait le gros pipi, c’est quoi l’important?  c’est à nouveau de sauter sur Lowy pour jouer. »

 

28 avril:

Nadège: « Raélie a été opérée du voile du palais, tout s’est bien passé.

Lowy est de plus en plus à l’aise. L’autre soir, c’est lui qui a demandé le câlin du soir qu’on avait oublié… »

20 avril:

« Lowy va très bien. Sa dernière passion est de creuser un gros trou. Il était très beau à voir.

C’est trop dur la vie ici!

 

On a pu lui laver son cou, mais il a peur du souffleur.

Raélie  a été opérée du voile du palais. elle va bien. Le véto a dit de lui donner un peu d’eau et de la nourriture molle plusieurs fois en petite quantité ce soir. Et puis de la nourriture molle pendant 15 jours. Il lui a donné des antibiotiques et anti inflammatoires à prendre à partir de demain matin. Il pense que cela devrait aller, mais que s’il y a le moindre problème d’appeler leur urgence. On a une visite de contrôle dans 15 jours. »

Mars 2023:

Nous écrivons « Mars 2023 », mais nous aurions aussi bien pu écrire février 23, date de son adoption,
Ou même octobre 22, date à laquelle il nous a été confié.
Ou encore février 22, date à laquelle nous aurions  pu le récupérer, en même temps que l’une de ses compagnes d’infortune. Mais sa propriétaire de l’époque avait préféré lui donner un destin de chien d’élevage en le cédant à une consœur. Il est vrai que Lowy pouvait trouver preneur, il n’était pas aveugle, lui…

C’est donc en octobre que nous sommes allés récupérer Lowy, qui ne s’appelait pas Lowy, au fin fond d’une campagne française.
« J’ai jamais accroché avec ce chien qui m’a mordue lorsque  j’ai voulu le mettre dans le kennel le jour où je suis allée le chercher. Ce serait bien que vous veniez le chercher assez tôt le matin, avant que je le lâche dans  le parc de détente, vers 8h,  car ensuite j’ai beaucoup de mal à le faire rentrer dans son box. Et je préfère vous prévenir de faire attention, il n’est pas sociable envers ses congénères, il m’a attaqué une femelle. C’est pour ça que je m’en sépare, avant qu’elle le tue car si elle s’énerve, il fera pas le poids. »

Voilà le décor planté.
La nuit passée à l’hôtel afin d’être sur zone dès 8h aurait pu ne pas être sereine, dans l’attente de la rencontre avec ce chien présenté comme difficile, mais le WE avait été fatigant et l’arrivée tardive, de plus la première « ex » nous avait parlé de lui (lors de la description du « cheptel » dont il était question qu’on  la débarrasse en urgence) comme d’un chow sympa avec l’humain et sociable avec ses congénères… C’est vrai qu’ à l’époque  il avait 9 mois, 16 maintenant, et les expériences pas forcément positives avaient pu le changer… Certes, sur une vidéo récente on le voyait se laisser brosser sans que l’éleveuse ne prenne de précaution particulière…  mais il la connaissait bien maintenant… Bon, inutile de trop penser,  dans quelques heures on serait à pied d’œuvre et longue la route du retour, autant dormir… A Dieu va!

Le lendemain, 8h. Lowy. 16 mois.

Hé! tu t’es trompée de photo, là c’est moi MAINTENANT!

L’éleveuse lui a déjà passé un harnais. D’un commun accord nous décidons de ne pas le changer, je lui laisse celui que j’ai apporté en échange. Elle  prend Lowy à bras le corps pour le mettre dans le coffre, il semble plus peureux et résigné qu’agressif….
Les heures de route vers le Chowpôle se passent bien, Lowy reste couché, de tout le trajet je ne verrai pas une oreille.
Tiens, voila l ‘occasion de vous parler des « co-voits ».
Dans les faits, autant que possible, nous transportons les chows au cours d un seul et même trajet, parce que changer un chow de voiture, lorsqu’il ne connait aucun des deux conducteurs, c’est souvent épique: le chow panique de se retrouver sans repère dans un environnement inconnu et le risque qu’il se dégage de son collier ou de son harnais est grand.
Autant le dire, nous parlons d’expérience et n’avons aucune envie que cela recommence.
Il n’est pas non plus question de « s’arrêter toutes les 2h pour lui faire faire pipi » comme le croient les novices. Même problématique que pour changer le chow de voiture. Il faut se mettre à la place du pauvre animal qui laisse tout derrière lui, voix, odeurs, logis, pour plonger avec un(e) inconnu(e) dans un monde inconnu…
C’ est juste de l’empathie et du respect envers l’animal.

Lowy, 16 mois

Revenons à Lowy.
Nous avons pris soin de faire le plein pour ne pas risquer de le réveiller s’il venait à s’endormir, bercé par l’uniformité de l’autoroute. 5 h après son départ il se retrouve au Chowpôle, dans le studio mis à sa disposition.
Un intérieur, un extérieur bien clôturé.
Lowy découvre l’extérieur et ne manifeste aucune envie de rentrer.
Il ne fait pas encore froid en octobre, la porte reste ouverte, de jour comme de nuit. 8 jours, 15 jours….

Charly et Gaston vont le voir plusieurs fois par jour ensemble ou tour à tour. Lowy ne manifeste jamais aucune agressivité. De l’autre côté du grillage Louki fait le kéké. Lowy s’éloigne, Lowy ne cherche pas à se mesurer, Lowy ne cherche pas les ennuis. Attendons. Parfois il faut des semaines pour qu’un chien révèle sa vraie nature.

En attendant Lowy découvre……. la Vache qui Rit., l’arme fatale pour amadouer un chow chow.
D’abord on la pose sur les croquettes.
Ensuite on tente de la donner à la main. Souvent ça ne fonctionne pas, le chow regarde de loin, méfiant. On la pose ostensiblement sur les croquettes, on s’en va. On recommence. Parfois souvent. Et puis un jour il avance timidement, on suspend son souffle, un coup de langue, la Vache qui Rit tenue du bout des doigts tombe, on s’éloigne. Le chow n’attend pas que l’on ait disparu pour venir se régaler.
Des moments pareils ce sont nos petites victoires, nos petits moment de bonheur, pour un peu, on pleurerait….

15 jours, 3 semaines encore. Lowy vient dans le bureau qui jouxte le studio, il a découvert les gratouilles, trouve que c’est bon. Il plonge son beau regard intelligent et sensible dans le notre, un regard un peu désespéré, un regard en quête d’amour , un regard qui  implore:

« Dis, c’est toi qui va m’aimer? »

« Non mon Lowy, ce n’ est pas moi, moi je ne peux pas car il y a beaucoup de petits chow chows comme toi, qui attendent, mais je te promets, je te jure, que je vais t’apprendre à faire confiance en l’humain et que je te trouverai la meilleure des familles. »
Ah! je n’ai jamais écrit qu’on ne pleure pas parfois un peu, les yeux dans les yeux, les lèvres sur la truffe tendue, confiante.

Lowy accepte aussi de se faire faire beau par Caroline et Leslie.
Baignoire. Pulseur.

Lowy a été très coopératif, très sage, très gentil, car en confiance. Pourtant toutes ces manipulations, il ne les connaissait pas.

C’est surprenant, mais pas désagréable…

Dans la semaine se sera vaccination et castration.
Et l’arrivée de deux chowpains, Yin et Yang,  qui va redistribuer l’espace; Lowy leur laisse le studio et découvre le grand extérieur, avec Lowen qui lui se balade sans restriction puisqu’il rentre de lui même dans son chez lui lorsqu’il a assez vadrouillé.
C’est aussi ce que fera spontanément Lowy, c’est ce que font en général nos pensionnaires, ils se baladent à satiété et rentrent dans l’espace qui leur est imparti retrouver leur confort.

Chez Lowen

Aucun problème avec Lowen.
Aucun problème avec Yin et Yang qu’une simple barrière enfant sépare de lui.
Décembre est le mois du bonheur pour les chows en FA au Chowpôle, tous se baladent ensemble, tous mangent ensemble, Gaston, Charly, Canisse se joignent à eux. Un moment de grâce.

Non, décidément Lowy n’est pas agressif, il a au contraire trèèèèès peur d’être agressé: avant de sortir de son espace privé il regarde ostensiblement à droite et à gauche pour vérifier que Louki n’est pas en liberté. Il faut le lui montrer, vautré sur son balcon, pour qu’il  accepte de sortir.
On se demande tout de même ce que Lowy a pu vivre pour être aussi craintif? …. peut être les bagarres de chiennes dans sa première famille?
Quoi qu’il en soit, nous pensons que Lowy est prêt à être adopté et nous recherchons pour lui une famille tranquille, en pavillon, avec un(e) chow débonnaire….

Hélas.
Nous vivons trop solitaires au Chowpôle en cette fin d’année 22 et une expérience  de rencontre avec des candidats à l adoption rend évident que Lowy n’est à l’aise qu’avec les personnes qu’il connait. Oh! pas d’agressivité! mais un net recul, queue basse, dos vouté, grognements « j’te connais pas t’approche pas!« .
Tentative de promenade commune et panique dès le portail passé. Lowy se planque dans les jambes qu’il connait au passage de la seule et unique voiture qui passe durant ces 20 mn de balade
Il va y avoir encore du boulot!
Un boulot de sociabilisation  que nous ne pouvons pas faire,  habitant en rase campagne et faute de temps.

C’est ailleurs que Lowy va continuer son apprentissage du bonheur qu’on peut découvrir auprès d humains attentifs et aimants.
Et habitant en ville.

Cap au sud! Lowy fera ses classes chez Tiny dont les heureux parents, Muriel et Eric, se sont proposés pour nous aider.
Ah! les rencontres à l’occasion de la journée mondiale de chien à Hyper U La Rochelle, ça mène à de belles réussites!

Avec Tiny

Car Lowy a été une belle réussite grâce à ces bonnes volontés qui l’ont sorti du désert affectif et intellectuel où il stagnait depuis sa naissance, lui tellement plus intelligent, tellement plus affectueux, tellement plus intuitif  que ceux qui l’ont « possédé ».


Du premier élevage, celui qui l’a fait naitre, nous ne savons rien, si ce n’est que sur une portée de 5 chiots, nous en avons déjà récupéré deux, dysplasie hanche/coudes pour le premier. Dysplasie des hanches probable pour Lowy. Nous n’avons pas fait de radio, nous n’avons pas à en faire, même les éleveurs n’en font pas sur les reproducteurs alors qu’ils commercialisent les chiots.
Du deuxième élevage, nous savons les bagarres incessantes entre les chiennes en chaleur, parce qu’on ne s’improvise pas éleveur et qu’il y une sacrée distance entre les images destinées aux réseaux sociaux et la réalité: il ne faut pas croire que les réalités de l’élevage se résument aux photos que l’on fait des jolis chiots affublés de nœuds  de couleur dans un panier d’osier.
Le troisième élevage n’est pas à blâmer dans la vie qu’y a connu Lowy. C’est un élevage, avec les contraintes et le travail que cela impose et qui ne laisse pas de place pour l’épanouissement de chaque chien. Voilà tout.
« Elevage familial »,  on ne l’est pas lorsqu’on a plusieurs dizaines de reproducteurs, c’est la réalité des faits. Tous les autres discours sont tenus à des fins commerciales à destination d’un public qui a envie d’y croire pour se donner bonne conscience en achetant un chiot.

Lowy, en compagnie de Tiny et grâce à Muriel et Eric a carrément découvert la vie de chien de famille:

  • timidement il a appris à dormir la nuit  dans la chambre, d’abord dans le couloir,  puis à côté du lit car Tiny l’a permis.

  • Partage des jouets, car Tiny veut bien…

– Partage des friandises, car Tiny autorise…
Muriel dira de Lowy qu’il est un gentleman, jamais il ne contrarie une dame.

Lowy a appris qu’ on peut recevoir des visiteurs et qu’il n’y a  pas de quoi filer à l’autre bout du jardin, la queue entre les pattes.


Lowy a aussi appris que de bonnes choses tombaient des assiettes.

Et surtout, surtout! ce que Lowy a appris, c’est le plaisir des balades! C’était la mission numéro 1 de Muriel et Tiny et elles l’ont remplie à la perfection, en progressant dans la difficulté:
– d’abord l’écoute des bruits de la rue depuis la cour de devant la maison.


– puis les balades  à des moments de calme

– une destination tranquille: le centre équestre.

 

– Et plus les difficultés sont allées crescendo , la rue et les voitures, les sorties d’école…. jusqu’ au dimanche après midi dans un jardin public!!!!! A l’aise Blaise!…. Heu, pardon, Lowy!

 

Cet entrainement à la vraie vie a duré encore deux mois, les deux premiers mois de l’année.
Et Lowy a été réellement prêt pour voler vers son destin de chow heureux.

 

Nous lui avions fait une promesse, les yeux dans les yeux, lèvres sur truffe, mains dans les poils « On te donnera la plus belle des vies mon Lowy, avec la plus gentille des familles« .

C’est auprès de Raëlie que se concrétise cette promesse de bonheur.
Raélie et juste ses trois mamans, parce que les hommes ravivent des souvenirs de mal être et de cris.

Juste nous, pour toujours

Raélie et son vaste espace de jeux lové dans une jolie campagne, pour courir à perdre haleine. et espionner le calme voisinage.

Tu vas voir, il sort toujours à la même heure.

Raélie et sa bonne humeur qui fait oublier le temps des chiennes en chaleur qui se battent pour calmer leurs nerfs à fleur d’ovaires.

Le premier soir Lowy n’a pas voulu rentrer « J’vous connais, j’ai peur« .
Mais plus de 4 mois en FA  ont donné à notre gros Lowy (il a pris 8 kg, certainement de gras mais aussi de muscle) des clés pour comprendre le monde des humains et aux humains des clés pour le comprendre
Lowy est devenu accessible via les promenades qu’il apprécie tant désormais.
Lowy est devenu accessible via les gourmandises que les 2 pattes distribuent.
Lowy est devenu accessible via ces expériences successives de bienveillance et de tendresse qui pansent les plaies de l’âme.

Finie la galère!

Désormais Lowy est chez lui, à l’aise.

A 2, c’est mieux

En emmenant Lowy vers sa famille pour la vie c’est un sentiment de légèreté qui nous animait, celui de la promesse tenue, celui du devoir accompli: Lowy roulait vers le bonheur!

Je t’aime