Olga, Orla et Noréa

26 novembre: Photo de famille pour Olga, Orla et Noréa.
L’entente entre les 3 filles est parfaite.

11 novembre:  Olga a choisi! Elle a décidé que la vie en pavillon, avec de jeunes retraités actifs et deux copines chowchottes jeunes et  sympathiques Orla et Noréa) lui conviendrait très bien!

Olga et Orla
Olga et Noréa

C’est le we dernier, au terme d’un long voyage, avec halte d’une nuit au Pays des Langues Bleues, qu’ Olga a découvert son nouveau domicile.

Découverte sans surprise car Olga est  partout chez elle, sans crainte, tranquille.

Olga s’adapte à la voiture, aux repas, aux sorties, au terrain, aux copains, filles ou garçons. Et même au chat.

 

Olga laissera un magnifique souvenir dans le coeur de ses FA qu’elle a fait unanimement chavirer.

A la question « Mais pourquoi ils ne l’ont pas gardée? » la réponse est facile: si nous gardions tous les chows qui passent chez nous en accueil, au bout de 2,3,4 peut être 5 ou 6 chows adoptés que deviendraient les autres qui attendent à leur tour un foyer aimant? Or depuis 8 ans, ce sont près de 600 chows que nous avons accueillis et découverts pour leur donner LA famille qui correspond à leur caractère et à leur comportement.
L’important est d’avoir confiance dans les adoptants, dans leur capacité à rendre nos protégés heureux.
Avec les adoptants d’ Olga,  » très vieux » chowistes, nous savons que notre confiance est bien placée, n’est ce pas Olga?

Déjà y’a des tapis dans cette maison, c’est chouette!

Octobre 2021

Olga ne s’appelait pas Olga dans sa vie d’avant.
Trouvée errante, passée par la case fourrière.
Une fourrière où travaillent des personnes intelligentes et sensibles, dotées d’un bon sens du chien, ce qui n’est pas toujours le cas.
Hélas.
Devant les réactions d’ Olga, qu’ils n’ont pas pu approcher au dela de la vérification de la puce (et encore ce fut épique!) ils ont préféré la confier à « des spécialistes »…
« Des spécialiste ».  Nous rougissons un peu sous le compliment mais à la réflexion, après plus de 8 années consacrées exclusivement aux chows adultes et plus de 600 chiens  que nous avons du remettre en état, physiquement et psychologiquement… oui, on peut le dire, nous sommes des spécialistes du chow chow.

Et voila le miracle réalisé par Sandrine et Clothilde, nos deux « spécialistes », formées sur le tas après que l’adoption de Gucci leur ait communiqué la passion du chow chow: le lendemain de son arrivée chez elles, Olga l’indomptable s’est laissée brosser!

 

En fait, ce qu’il faut comprendre avec un chow, c’est qu’encore moins qu’aux autres chiens l’athmosphère d’un refuge ne convient.
Certes, aucun chien ne devrait connaître le refuge, tous préfèreraient une famille à eux, mais les aboiements incessants, certains s’en accomodent très bien.  Eux même aboyeurs, tout  leur ait prétexte pour donner de la voix, le passage des visiteurs, la distribution des repas, l’arrivée d’un nouveau, les moustaches d’un chat perché sur un mur pour les narguer…
Dans certains refuges les employés travaillent avec des casques anti bruits. C’est dire!
Et il n’y a pas de casques pour nos chows qui n’en peuvent mais, obligés de supporter ce vacarme incessant qui les incommode ou les terrorise.
Combien de chows avons nous sortis de refuges et dont le comportement changeait à mesure qu’ils s’éloignaient de la source du bruit! la queue remontait sir le dos, le pas s’accélérait…. s’ils avaient pu eux même ouvrir la porte de la voiture ils l’auraient fait!
« Chauffeur! loin d’ici! »

 

De la douceur, des câlins, de la propreté et notre chow chow revit!
Merci à la fourrière où était Olga de l’avoir compris.

Chez Sandrine, en compagnie d’autrs chow chows, tous tranquilles, Olga s’est apaisée.

 

Au bout de 15 jours de tranquilité, de balades, de jeux, de siestes,  et de bonnes gamelles Olga a été stérilisée, pucée et vaccinée.
Le vétérinaire a évalué son âge à 2 ans et demi.
Olga s’est bien remise de sa stétilisation.

Il a été temps pour elle de changer de FA, la voila partie chez Alby et Haustin, avec son doudou qu’elle ne quitte jamais…

 

Promenades tous les jours et terrasses des cafés le dimanche matin, tout baigne! Pour Olga cette vie n’est pas inconnue.

Manifestement Olga n’a jamais souffert des humains, elle ne souffre d’aucun traumatisme.
Comment s’est elle retrouvée errante, non réclamée, mystère.

Aujourd’hui elle attend la famille qui va continuer à lui faire découvrir les joies d’être un petit chien aimé.
Olga est joueuse mais sait se poser.
Olga aime les promenades et les bonnes siestes aussi.
Olga pourrait convenir à la vie en appartement, avec un balcon pour commérer.
Nous attendons la confirmation de sa compatibilité chat.
Olga va étudier avec nous quelle demande d’adoption correspond le mieux à la vie qu’ il lui plairait d’avoir.

Avec vous?