Blacky

11 septembre: Blacky nous fait l’immense plaisir de sa présence à la balade du Lac des Sapins où il a retrouvé Laure et Sonia.

Les bons soins de tous depuis sa récupération dans des circonstances épouvantables l’ont rendu magnifique!

 

7 août:

Hier matin je suis allée à Mr Bricolage. Blacky à été paniqué, trop d’ odeurs, de bruit.
Par contre il y avait un petit lapin, et il connaît! Il a aboye lui que l on n’ entend jamais.
Je l’ai amené aussi dans la semaine pour le mettre en contact avec d’ autres chiens et pour l’instant cela ce passe très bien et il a du succès: tout le monde le trouve super beau!
Il voit du monde tous les jours et ses appréhensions disparaissent. Sauf avec les enfants, là il n’est pas rassuré mais cela, à la longue, va disparaître. Dans la maison il est super, il me suis partout et dès que je prend la laisse il attend à côté de la voiture; il n y a que lorsque je me baigne que je l attache car il monte à l’escalier de la piscine pour sauter !

Tout les soirs à 19h je le descends au stade de foot en bas de chez moi et je le fais marcher en laisse pendant environ trois quart d’heure à 1 heure pour l habituer à marcher à côté de moi et là il voit du monde.
Il reste quand même sur la réserve, il n aime pas les cris, mais cela se passe bien car il se laisse tout de même caresser et ne fuit plus lorsque j’ai du monde qui arrive à la maison, au contraire il fait la fête.

Blacky: « Je suis un super loulou qui a bien pris possession des lieux. »

15 juillet: Rose-Marie aime les chiens. Elle a été amenée à partager sa vie avec des beaucerons, des lévriers afghans et même un chow chow, adopté en refuge et décédé récemment dans sa quatorzième année, Drill.
Lorsqu’elle a pris contact pour adopter un chow nous lui avons dit oui, mais nous lui avons aussi proposé de regarder la page de Blacky qui évidemment est croisé mais qui comme tous les autres a bien le droit d’être heureux.
Rose-Marie a été émue par le regard de Blacky, par son histoire, par l’anecdote sur le bloc de frites congelées avec lequel  nous l’avons trouvé pour seul viatique et elle a décidé que désormais, et pour le restant de ses jours, Blacky ne manquerait plus de rien, ni de promenades, ni de bonne nourriture ménagère et surtout pas de câlins.

Le we dernier Marie-Rose a fait 1000 km pour rencontrer Blacky.
Comment ne pas craquer devant son regard d’amour? Blacky aime les humains, la rencontre a été facile.
Ils sont repartis ensembles, voyage optimal car Blacky aime la voiture.
Depuis  8 jours Blacky apprend la vie de chien de famille: éviter de faire pipi sur le tapis du salon est un peu compliqué, les promenades sont sportives, principalement lorsque Blacky voit un chat ou un gros chien car il n’aime ni l’un ni l’autre.
La perfection n’est pas de ce monde… Marie-Rose s’adapte et sait que Blacky évoluera aussi avec le temps: ce qui compte c’est la gentillesse de Blacky, elle est fondamentale et elle, après tout le misérable passé qu’il a connu, elle ne changera pas.

31 mai: Loin de sa chaine et enfin alimenté, Blacky poursuit son évolution.

Laure: « Blacky est allé chez la toiletteuse pour la première fois de sa vie, il a été très sage.

S’il avait peur des hommes au début ses craintes se sont vite estompées, Patrick lui a appris a prendre  les friandises de la bouche et Blacky est très délicat:

C’est vraiment un très gentil chien, il se laisse manipuler, il est sage en voiture, il n’aboie pas. Zéro défauts pour ce loulou qui me rappelle Gaston, comme lui, il gagne le coeur de tous ceux qui le rencontrent, mais évidemment ce n’est pas un chow chow…

Avril 2022

Un pavillon au nord de la France, une nuée de gosses, 14 ou 15…
Au fond du jardin un chien attaché à une grosse chaîne.
Pas d’abri, pour quoi faire ? Après tout ca n’est qu’un chien.
Il mange quand il y a des restes de table et boit…. quand il pleut.
Pas très loin une barre en fer, on sait s’en servir s’il aboie car enfin,  de quoi se plaindrait-t il ?

Voila le décor de Blacky placé là à l’âge de 3 mois par un refuge du nord de la France, persuadé de maitriser toutes les arcanes de la protection animale, le pis étant que lorsque Blacky parvenait à s’évader, cadavérique, crasseux et apeuré, ce refuge le rendait ceux qu’on peut sans exagération qualifier de « bourreaux »  I
Pourtant le refuge ne pouvait pas ne pas se rendre compte,  mais il fermait les yeux, un box libéré…

Blacky signalé lors d’une de ses tentatives d’évasion et rendu sans pitié à ses bourreaux

Une bonne âme s’émeut de sa situation car elle a déjà recueilli la compagne de misère de Blacky quelques temps plus tôt et depuis elle n’a de cesse de faire quelque chose pour lui, mais elle même ne peut pas avoir deux chiens. Et prétendument Blacky ne s’entend pas avec la chienne…
Elle cherche une solution, pas question d’appeler le refuge local qui ne ferait rien (pourtant nous constaterons que Blacky est toujours à leur nom…)  et tombe sur notre asso.

On commence à faire le tour des Familles d’Accueil, pas de place en ce moment, le nombre de chows ne cesse d’augmenter et le chowpôle n’est pas encore opérationnel.

Laure et Patrick décident de faire une place à Blacky  seulement ils habitent à l’autre bout de la France.  Qu’a cela ne tienne, la chaîne des covoiturages se met en place.
Rendez-vous est pris pour récupérer Blacky.
Le jour « J » la propriétaire n’est même pas là, les mômes savent vaguement qu’il y a un chien au fond de la courette mais ils ne font pas l’effort de sortir de la maison, c’est une voisine qui va se dévouer pour donner  Blacky, heureuse de le voir partir de là, et bien convaincue qu’un autre malheureux prendra sa place rapidement.

Ah! au fait,ne médisons pas, Blacky avait à manger: à même le sol il y avait un bloc de frites encore congelé…

Laure: « Sophie doit nous rejoindre sur une aire d’autoroute près de Pau, elle arrive à près de minuit elle n’a pourtant pas traîné.  Nous sommes en février, il fait un froid glacial….

La première approche n’augure rien de bon.
Lorsque Blacky voit Patrick s’approcher de lui avec sa canne il grogne et s’applatit en attendant les coups. Aucun doute ne pourrait subsister sur ce qu’a vécu ce chien.
Patrick se cache et après ¾ d’heure de négociations, ouf!  Blacky saute sur le siège arrière de la 406, on s’empresse de fermer les portières avant qu’il ne redescende.

Premier objectif, lui retirer cette chaîne qu’il traîne derrière lui et qui pèse un âne mort. Ses sauveteuses n’ont pu la lui retirer tant elle est serrée autour de son cou et les poils sont emmelés dedans, nous non plus nous n’y parvenons pas.
Il faudra l’endormir.
On en profitera pour le castrer.
Ha oui ! Il était sensé reproduire, d’où la présence de la chienne compagne d’infortune. Délivrons un autre satisfecit a se refuge du nord de la France: faire de la protection animale sans castrer les chiens, c’est top!

Pesage chez le veto: après quelques jours de nourriture à satiété Blacky pèse encore à peine 25 kg,  son poid de forme tournera autour de 40 kg, c’est dire son état!
Durant l’anesthésie l’assistante vétérinaire en profite pour couper les bourres de poils et commencer un bon brossage.
Il a une grosse otite. Il va sans dire que Blacky n’a jamais été soigné, mais à part ça il a l’air solide notre bonhomme. Il faut dire que lorsqu’on a résisté durant 4 ans et demi à ces mauvais traitements, c’est qu’on est résistant! Un rescapé ce Blacky!

Même le veto lui est sympathique, il faut dire que Blacky ignore ce qu’est un veto…

Blacky se révèle rapidement très gentil, il n’a aucune rancune envers l’humain.
Il apprécie les gamelles bien pleines et régulières, il se jette sur la gamelle d’eau.
Il a oublié d’être idiot, il comprend vite et il découvre la vie !
Et pour lui c’est génial !
Pouvoir courir ton son saoul librement, manger à sa faim et avoir un dodo à soi avec une couverture et à l’intérieur, fabuleux!

Le soir Blacky hésite à sortir et regarde la porte, il faut qu’elle reste ouverte le temps de son dernier pipi sinon il a peur de rester dehors.
Il y a dans un coin des cartons où les enfants ont laissé des jouets; Il fait son tri et jette son dévolu sur une peluche rose avec de grands yeux, il l’installe dans son panier il en a fait son doudou. Quand j’y touche pour secouer la couverture il vient lui faire des lechouilles et me regarde de ses grands yeux.

Dodo AVEC doudou, très important le doudou:!

Il découvre aussi les friandises la première fois que je lui donne un Dentastix, on aurait dit une poule qui découvre un couteau ! Il l’a mis dans son panier, l’air de dire « je vais y réfléchir… ».

Blacky doit être croisé terre neuve, c’est un grand chien et il saute par dessus nos barrières qui sont à environ 1m20.
Il ne se sauve pas, il fait son tour du hameau et revient devant le portail attendre qu’on lui ouvre. Nos voisins, sympa, lui ouvrent quand ils le voient attendre.

Trois mois après…
Laure: « Blacky approche maintenant des 35 kg.
Matin et soir il fait la danse de la gamelle debout sur ses pattes arrières et il est hors de question de passer près de lui sans faire un bisou et un câlin, sinon il saute à hauteur de la figure. Il se conduit comme un chiot qui découvre la vie mais avec la force d’un grand adulte.

Les autres chiens il ne les aime pas trop, surtout les gros et avec les chats ça ne va pas du tout !
Il a besoin de se dépenser et de découvrir de nouvelles aventures.
Ses adoptants idéaux serait suffisamment jeunes pour lui faire faire de grandes ballades et assez forts pour le canaliser.
Il reste seul sans problème, mais recherche la compagnie des humains. Avec les enfants il est gentil il va vers eux par contre on évitera les tout petits car il risque d’être trop brutal. »

Tout beau pour le rappel des vaccins

Si vous souhaitez adopter Blacky, le formulaire de demanded’adoption, c’est ici!