Bally et Ipos

16 juin:

Bally et Ipsos:  » Voici revenu le temps des glaces. Il fait chaud aussi au Luxembourg mais nous avons la chance que les nuits descendent à 12 ° »

Bally…

Et Ipsos!

22 mai: « Les friandises,on les mange entre amis.
Il y a 5(!) coussins sur 3 étages dans la maison et ils sont toujours couchés sur le même, ils s’aiment vraiment. Je n’ai jamais pensé qu’une intimité pareille serait possible.
C’est trop beau!🥰

4 mars:

La promenade dans la forêt, la grande fête de tous les jours!

Faut pas trop bouger…

Réveille-moi dans 4 heures !

20 janvier 2022:

« Il y a des tapis et des coussins au r.d.ch.,au 1er et au 2e étage. Non! toujours couchés à la porte d’entrée! Donc, si je veux sortir, je sors  par la porte du garage ou je vais au jardin, je grimpe la clotûre et je frappe à la porte de derrière d’un de mes voisins pour pouvoir sortir dans la rue!😄😄😄« 

7 décembre:

La belle au bois dormant…

Juste réveillée!

Tu plaisantes m’man? Un brossage et une promenade? MAINTENANT?🥱😴 (pensant: elle est dingue,on est au milieu de la nuit,15:00 de l’après-m.!!!) 

6 décembre:

« Elle vient juste de se réveiller😊😄 « 

« Alors,m’man,on part? »

5 décembre:

Sylvie: « Bally se porte à merveille.
Dû au temps d’hiver, nos grandes promenades dans la forêt se déroulent dans le noir (torche incluse), ce qu’elle adore. Il y a tellement de traces de gibier à suivre qu’elle ne sait pas de quel côté courir d’abord. Pour cette raison ,je la tiens en laisse. Ipos est trop paresseux, il se contente de marquer les arbres et les rochers.
Les deux s’entendent très bien, souvent Bally se couche près d’Ipos (1mètre de distance) pour dormir.Elle est devenue une très belle chienne agréable et pas du tout compliquée. Je ne la donnerais pour rien au monde!

2 novembre:

Sylvie: « Bally a pris 3 kilos et elle a l’air d’un vrai chow robuste et en bonne santé maintenant. Elle est toujours aussi adorable ,Ipos s’est fixé complètement à elle, ils échangent des « bisous » et il s’inquiète tout de suite quand elle n’est pas à ses côtés. En même temps, elle lui apprend un tas de sottises!😃 Ils dorment souvent l’un à côté de l’autre.
Si je m’éloigne,elle part de suite à ma recherche et quand j’entre vite à l’épicerie et que mon amie  attend dehors avec les deux, Bally ne bouge pas pour avancer. (Ipos non plus évidemment).
Moi aussi je l’aime profondément. Je lui donne tout l’amour et toutes les caresses qu’elle n’a pas reçues. Et encore beaucoup plus! Et Ipos l’aime aussi. Elle dirige, il « obéit ». Pour lui,c’est l’essentiel.
Et la nature calme d’Ipos fait du bien à Bally qui a toujours le cerveau en ébullition
!😃

8 octobre:

Bally savoure la sérénité retrouvée avec Ipsos.

Septembre 2021

Il y a des rencontres.
Il y a des évidences.

Quelque part, au Luxembourg, il y a Sylvie qui a pris contact avec Chow au Cœur, pour adopter.
Pas pour adopter la petite chowchotte crèèèèème (et jeuuuuune!!!!) qui s’intègrera si bien au décor de la maison relooké façon Stéphane Plaza (tiens au fait, on ne vous a pas dit, le crèèèèème est moins tendance, cette année c’est cinnamon …  en attendant le lilas, le bringé ou le tricolore….) non, Sylvie voulait un chow qui s’entende avec celui qui vit déjà avec elle, Ipos.
Car il y a quelques mois Ipos et elle ont perdu Ina, la sœur d’ Ipos, et son mentor depuis 7 ans…

Ipos et Ina

Aucune idée préconçue chez Sylvie sur le sexe, l’âge et évidemment sur la couleur.
Devant cette ouverture d’esprit nous avons compris que Sylvie laissait derrière elle tous les lieux communs: elle  « pensait chien ».
Nous avons parlé de la prise de contact, des balades, des repas, des vétérinaires, des soins et nous avons compris que lSylvie « pensait chow chow ».
Il n’y avait rien à ajouter.
Il y a des rencontres.
Il y a des évidences.

Ipos

 

Quelque part aux Pays-Bas, Bally, une chowchotte de 7 ans devait quitter sa famille.
Déjà stérilisée,  vaccins à jour, vivant avec un mâle chow chow.
On lui chercherait en vain un défaut.

Bally

Nos Luxembourgeois et notre Néerlandaise se sont retrouvés quelque par en Belgique.
Première balade ensemble.
Il y a des rencontres.
Il y a des évidences.

 

Tout de suite Bally s’est mise au diapason d’ Ipos et de Sylvie.
Ipos et Ina se promenaient sans laisse.
Ipos et Bally se promènent en liberté.

Un regard vers Ipos, un regard vers Sylvie, Bally comprend, elle suit, parfois elle anticipe.
Sur le parking le jour de la rencontre, pas un regard en arrière, cap vers sa nouvelle vie.
Sylvie l’a prise dans les bras pour la monter en voiture car Bally ne connait pas l’usage de la rampe.
Un bisou sur la tête

A la maison la place de prédilection est tout de suite trouvée, dans la pièce qui contrôle l’accès à l’avant et l’accès à l’arrière.
« Ce n’est pas bien, il ne faut pas que le chien contrôle le passage » disent les éducateurs de chien.
« On s’en fiche, nous on vit avec un chow chow » rétorquent les chowistes
Il y a des rencontres.
Il y a des évidences.

 

La nourriture non plus n’a pas été un sujet de discorde car chez Sylvie c’est repas ET croquettes à volonté.
Savoir qu’on ne va pas manquer évite la lutte pour la protection d’une trop rare ressource.
« Ce n’est pas bien, il faut contrôler la nourriture du chien » disent les éducateurs de chien.
« On s’en fiche, nous on vit avec un chow chow » répondent les chowistes.

 

Ce sont ces choses qui peuvent paraître anodines,  les choses de la vie quotidienne ,  l’absence de contraintes, le maximum  d’autonomie que l’on envisage de laisser à son compagnon à 4 pattes qui révèlent  qu’on a affaire avec un(e) chowiste.

Et lorsque le chow qui entre soudainement dans la vie est capable d’endosser cet habit de liberté
On peut parler d’une rencontre
On peut parler d’une évidence

Bally, Ipos et Sylvie s’attendaient

Ipos et Bally

 

2 octobre: Voici quelques semaines que Bally vit avec Ipos et Sylvie, quelques vidéos et  photos de leur vie quotidienne, faite de balades et de douceur de vivre: