Mimi

15 août: Ce fut difficile pour tout le monde, pour son ex famille qui n’avait pas acheté un chow en croyant devoir l’abandonner un jour, pour sa nouvelle famille, non chowiste et pleine d’interrogation pour bien réussir l’accueil de la jolie Mimi, et pour Mimi qui perdait ses repères. Oh! certes, Mimi est toujours restée très douce mais ses halètements de stress incessants durant près de 24 h ont beaucoup inquiété….

Il a fallu toute la bienveillance discrète, les attentions constante et les observations judicieuses d’ Anne Marie et de ses filles pour faire passer au mieux le cap de stress de Mimi.

Finalement la maison est plus fraîche…

 

Mais comme il est difficile de résister à l’amour que lui porte déjà sa nouvelle famille et aussi aux bons petits plats maison, la gourmande Mimi  fini par capituler: 8 jours après l’adoption la voici toute joyeuse à piquer des sprints en balade!

Une belle vie s’ouvre devant toi Mimi, seule sur ton nouveau territoire et sans humains à partager!

 

Mimi, voila un an que nous la connaissons et réellement, sa famille a tout fait pour la garder.

Oui mais  Mimi, sous ses airs d’ange, ne supporte pas la montagne des Pyrénées, de quelques années son aînée et déjà dans le foyer au moment où Mimi à fait craquer la famille , petite frimousse attendrissante derrière la vitrine de l’animalerie.

  • « Vous pensez que ça ira avec notre chienne? »

Comme il n’y avait pas de petit mâle, ce qui aurait tout de même été plus sûr, ou qu’il n’était pas « crèèèèèèème » et qu’il était donc moins séduisant, la réponse a fusé:

  • « Bien sûr, les chiennes peuvent vivre ensemble sans problème! »

Mais passés les premiers mois au cours desquels l’entente fut évidemment idyllique, depuis deux ans, c’est l’enfer. Rien n’y a fait,  appartement, maison, stérilisation, Mimi est absolument adorable avec tout le monde, humains, canins et même ses félins, mais pas avec sa compagne de vie. Quand elle peut l’attraper les bagarres sont sanglantes.

Un problème de territorialité….

Alors oui, on peut le dire concernant la famille de Mimi, c’est la mort dans l’âme qu’ils ont pris la cruelle décision de se séparer d’elle. Mais la chienne qui était là avant elle ne mérite pas ça, pas plus que Mimi d’ailleurs qui n’aspire certainement pas à se bagarrer dès que la séparation vient à être mal fermée.

 

Alors, qui est Mimi?

Mimi va avoir 3 ans en septembre.

Sa famille nous la décrit comme calme, gardienne, fugueuse à l’occasion, n’ayant aucun rappel et craintive avec les inconnus. Une chowchotte quoi…

Elle nous dit aussi qu’une fois la confiance acquise, Mimi est douce et sympa avec les humains, y compris avec les enfants (ceux de la famille sont de jeunes ados), confiante chez le vétérinaire, aimant la voiture.

Ils insiste bien sur le fait qu’elle est vraiment gentille avec les chiens en balade, jamais une once d’agressivité, la seule qu’elle a dans le nez, c’est la montagne des Pyrénées.

Mimi aime bien aussi « ses » chats; évidemment, comme beaucoup de chows, elle course ceux qui s’aventurent chez elle. Mais il suffit de lui apprendre que le chat est le chat de la maison. C’est parfois long. Parfois moins long. Une question de volonté de faire cohabiter les espèces.

Quel profil pour adopter Mimi?

Appartement ou maison sont indifférents puisqu’elle connait les deux.

Mimi est aussi habituée à rester seule le temps du travail de ses humains.

Mimi sait se balader en laisse.

Mimi connaît la ville.

Au final, Mimi est une chienne parfaite pour qui recherche un « vrai » chow chow, avec son caractère de chow, tranquille limite pantouflard, proche sans être collant, du moment qu’il n’y a pas déjà d’autre chien dans le foyer pour l’obliger à partager son territoire.

Si vous craquez pour Mimi, remplissez le formulaire de demande d’adoption!

Demande d’adoption