Omi

20 août:

Omi dans sa nouvelle cachette bien fraîche.

24 juillet:

Trop chaud aujourd’hui!

Sieste au programme.

23 juillet:

Bon anniversaire Omi!!

 

20 juillet:

Vacances lacustres pour Omi.

1ier juillet:

Omi adore le moment apero 🙂

25 juin:

« Ce matin c’était petit tour en voiture direction le toilettage ! 
Comme à son habitude, Omi a été un ange et il a même beaucoup apprécié ! Le voilà tout beau et tranquille pour un bon moment.
Tout se passe toujours merveilleusement bien 😌« 

Juin 2022

Omi  est arivé à l’asso déjà castré, vaccins à jour et beau comme un dieu.
Bien dans ses pattes car à 3 ans Omi a déjà été gardé par la famille de ses ex donc la séparation il connait déjà et ça ne le stresse pas plus que ça.
Bien dans sa peau car soigné, nourri, toiletté.

Il est vite apparu qu’ Omi n’avait rien à faire au Pays des Langues Bleues, il lui fallait SA famille,  des humains à aimer, un canapé contre lequel se coucher tandis qu’une main gratouille le bidou, le bruit d’un moteur qui approche de la maison et qui met les sens en éveil et la queue en mouvement: « Hé! ils arrivent! on va faire des trucs ensemble! »

« Faire des trucs » pour Omi, c’est surtout ne pas faire grand chose: suivre son nouveau papa lorsqu’il bricole dans le garage,  observer sa nouvelle maman lorsqu’elle prépare le repas…

…  jouer un peu avec son ballon  (qu’il a vite crevé, peut être pour qu’il roule moins vite😉)…

… faire quelques mini balades pour élargir l’horizon des 1200 m2 de terrain mais molo-molo, d’abord parce qu’il fait chaud (papa comprend, lui aussi déteste la chaleur 😊) mais aussi parce qu’ Omi n’apprécie pas trop la marche « il faut plus le tracter que le retenir » nous ont dit ses ex, « sauf lorsqu’il voit un chat« . De fait, Omi a déjà découvert la longueur de sa rue et, lorsque la famille est repassée devant le portail avec l’intention de lui faire découvrir l’autre côté, il s’est couché, montrant que, 1, il savait déjà où il habitait, 2 point trop n’en faut, le gazon bien frais, c’est mieux que  la rue même à l’ombre.
Un vrai chow chow comme on les aime!

 

Et un vrai chow chow comme le souhaitaient ses adoptants dont il est le premier chow et le premier chien dans leur vie de couple.
«  Nous voudrions un compagnon à aimer, un chien qui s’intègre gentiment et facilement à notre famille, pas un chien bourré d’énergie qu’il faudrait éduquer… »
C’était donc Omi qui leur convenait, un chow accompli, un chow parfait.

On pourrait s’étonner qu’un chow aussi parfait ait été « abandonné » par ses humains. Eh bien eux aussi ont été parfaits, comme quoi tout va ensemble, l’ état d’entretien du chien, son équilibre psychologique et la responsbilité de sa famille: « On ne va pas vous dire que si on se sépare d’ Omi c’est de sa faute, Omi est adorable, parfait. Mais notre vie est amenée à changer, entre autre un déménagement pour un appartement sans ascenseur et les escaliers, ce n’est pas bon pour les chows, nous aurons aussi un bébé et donc moins de temps pour nous occuper d’ Omi, nous ne voulons pas qu’il en souffre. L’acquisition d’ Omi a été une erreur mais Omi est parfait. »


Voila qui est honnête, qui change des « Il a voulu croquer mon bébééééééééé!!!! » qui sonnent faux comme la Marseillaise entonnée par des supporters lors de la troisième mi-temps.

Omi n’est resté que 8 jours au Pays des Langues Bleues.
Comme une semaine de vacances avec des chowpains et des chowpines.
Omi aime bien les filles, il a bien joué avec Charly.
Omi n’aime pas les chats.
Omi s’est montré avenant avec les invités.
Omi aprécie la voiture, sur le siège arrière où il faut l’aider à monter.
Omi aime bien se faire brosser.

Omi va continuer sa vie d’avant comme avant, auprès d’une famille responsable et aimante, l’espace d’un pavillon et l’herbe fraiche où il aime tant se vautrer en plus.


Belle vie à toi Omi, beaucoup de bonheur à vous tous!