Sophie

Je regardais depuis longtemps les sites d’associations de protection animale, toujours autant abasourdie par la bêtise humaine. Je partageais déjà ma vie entre un « vieux » chowchow de 11 ans, ainsi que 2 chats, et je n’ai clairement pas envie d’avoir un 2ème chien à moi. Mais je gardais au fond de moi l’envie de venir en aide à une association animale, mais comment? J’ai un travail, et les week ends sont trop courts!
Régulièrement, les pages facebook des associations fleurissent de demandes de prise en charge par des familles d’accueil. Famille d’accueil, pourquoi pas? Bon d’un autre côté, avec le troupeau que j’ai déjà à la maison, je ne suis pas la famille idéale:
– chien mâle, dominant, non castré, et âgé
– les 2 chats
Je ne peux accueillir que des femelles, et pas trop jeunes, et compatibles chats, chiens, enfants.
Sans compter que de mon côté, je ne suis pas sportive, absente toute la journée pour le travail, et que c’est pour ça que j’avais choisi un chowchow, chien calme par excellence, et parfaitement adapté à mon mode de vie.
Bref, statistiquement, il y a peu de chance que ce chien parfait existe, soit abandonné par sa famille, et se retrouve pris en charge par une association.
J’ai mis longtemps à me décider à franchir le pas de contacter Chow O coeur. Et un jour, j’ai lu l’histoire de l’abandon de trop. Je ne saurais même plus dire quel chien c’était.
Et Fiona est arrivée quelques jours plus tard à la maison:
Fiona
l’association l’a placée chez moi, non pas parce que c’était la seule chienne à la recherche d’un toit, mais parce qu’elle correspond à toutes mes contraintes, donc la garantie que la chienne sera dans un environnement agréable pour elle, et pour nous.
C’est aussi l’avantage du chien de « seconde main »: ses défauts et qualités sont en principe connus.
Famille d’accueil, pour moi, c’est permettre à un animal de se retaper s’il arrive en moyenne forme, tester son caractère, voir ses comportements dans un cadre de vie normal, pour que sa famille définitive en sache le maximum sur lui.
Fiona
Donc pas de bouleversement dans mon organisation: je vis avec mon chien et le « chien d’accueil » comme d’habitude. Ils sont de la même race, et ont donc les mêmes besoins: calme, sieste, un tour dans le jardin, sieste, un autre tour dans le jardin… Il faut juste remplir une gamelle de croquettes en plus 🙂
Famille d’accueil, c’est prendre le risque de tomber en amour avec le chien d’accueil, et de trop s’attacher. Si ça devait arriver, et bien il sera toujours temps de dire à l’association que je souhaite garder le chien accueilli. Après tout, ce sont des chiens à la recherche d’une famille définitive!
Fiona
Pour l’instant, j’aime bien l’idée que le chien est de passage chez moi, et que dans 15 jours ou 6 mois, ce sera un autre chien.
Et oui, car la présence d’un chien d’accueil ça peut durer 15 jours… 6 mois… 1 an… toute la vie?
C’est peut être un chien dont personne ne voudra jamais et que je vais avoir sur les bras pendant des mois! Mais ça ne change rien, car avoir un chien 1 an ou 12 chiens 1 mois chacun… c’est pareil!
Fiona
Et pour les frais, comment ça se passe? Le chien appartient à l’association, donc je ne paye que ses croquettes, et ses frais de santé sont pris en charge par l’association.
Finalement, être famille d’accueil, c’est, si on souhaite devenir adoptant, l’occasion de vivre avec des chiens jusqu’à ce qu’un jour, on ne souhaite plus laisser partir le chien d’accueil 🙂 et si, comme chez moi, la maison est déjà pleine, c’est offrir à un chien, dont le passé est plus ou moins lourd, un toit, de l’amour et une amorce de vie normale avant de trouver sa famille pour la vie.
Fiona
J’avais la chance de connaître déjà les chowchows, donc je ne dirais jamais assez à quel point ce sont des chiens parfaits, mais pour ceux qui ne les connaissent pas ou ne connaissent pas du tout les chiens, être famille d’accueil pour Chow O coeur, c’est aussi pouvoir bénéficier des conseils de gens expérimentés, et de tester la vie avec un chowchow 🙂