Archives de catégorie : Chows adoptés en 2020

Marley

Marley n’a pas encore 3 ans, il les aura en octobre, et, est-ce l’arrivée d’un bébé? est-ce le déménagement? en tous cas il ne se plaît plus du tout chez ses humains.
Comment l’exprime-t-il? par des destructions lorsqu’il est dedans et par des fugues lorsqu’il est dehors.
Lui, un chien jusqu’alors si calme! Un chien qui passait ses journées à dormir tranquillement allongé contre le canapé! Sa famille n’en revient pas et est sincèrement attristée de ce comportement qu’elle  ne comprend pas.

Tentative pour calmer l’esprit frondeur de Marley par la castration. Mais pas assez de recul, elle a eu lieu fin août.
Tentative pour laisser Marley dans la propriété de famille.
Mais Marley fugue dès que la famille s’en va et sur plusieurs hectares il est difficile de colmater toutes les failles d’une clôture. Il s’est mis en danger plusieurs fois.

Hum…j’pourrais peut être passer par là…..

Alors le 3 septembre, après un contact téléphonique, nous recevons le contrat de cession.

Ah! bon?
  • Ben oui Marley! Tu ne crois tout de même pas que tu vas pouvoir battre la campagne toute ta vie, au risque de te faire accidenter, tuer, ou finir attaché à une niche dans l’espoir que tu pourras saillir une quelconque chienne dont on vendra les chiots sur LBC?
  • Mouais…..j’avais pas vu les choses sous cet angle….Et alors, j’vais où?

Alors, grâce aux nombreuses demandes d’adoption que nous recevons et grâce aux personnes qui s’impliquent à tous niveaux, co-voiturages, famille d’accueil, une solution est rapidement mise en place pour soustraire Marley aux dangers d’une vie aventureuse et le rapprocher de ses nouveaux humains.

Ce sont Dominique et Gervais qui vont faire quitter la Normandie au beau loulou;  Direction Chartres où une nouvelle mission les attends (à suivre dans un futur épisode)…. Pour l’instant ils vont y retrouver Sybille, son mari et sa fille qui ont quitté l’Aveyron au petit matin pour rencontrer celui qui va faire leur bonheur quotidien: MARLEY!

Oui, moi!

La famille vient de perdre son jeune chow de 18 mois et sombre dans la déprime, surtout monsieur qui est en retraite et qui vivait en permanence avec lui.

En permanence avec un deux pattes? sans bébé qui braille dans les oreilles? Mais c’est un bon plan ça!!!

C’est aussi ce que nous avons pensé et le 12 septembre Marley continuait son voyage avec sa nouvelle famille, tranquille comme il a toujours été.

Sybile: « Au bout d’un moment, il s’est couché presque sur ma fille. Et lorsque nous l’avons sort pour se dégourdir les pattes, il s’est comporté avec nous comme si nous nous étions toujours connu.

Depuis, nôtre Marley se porte bien, il dort encore beaucoup, on pense qu’il décompresse.

C’est un chien très calme, nous n’avons pas encore entendu sa voix.
Quand il veut quelque chose, il pleure. Il est rigolo.
Il vient nous voir à table et a bien compris …
Il connaît « assis » et « la patte ». Je lui ai demandé au hasard….
Avec nous, il est encore un peu distant, répond quand il veut, mais c’est un chow.
Il me suit pour la gamelle, je peux lui faire des bisous sur sa tête, il ne bouge pas.
Je pense qu’il lui faut du temps pour donner sa confiance, on ne le brusque pas.
Il reste tout le temps en haut avec nous.
C’est déjà la mascotte dans nôtre rue.
Voilà nôtre Marley, que je surnomme mon P’tit Père. »
Finalement, les balades en laisse, c’est bien aussi!

 

 

Hatchi

05 septembre:  Il s’ est malheureusement confirmé que si Marie est une jeune femme sincèrement animée du désir de bien faire nous ne partageons pas la même approche de l’ éducation d’un chien.
Selon nous le rapport dominant-dominé est totalement obsolète et ce n’est pas dans ce type de relation que nous voulons voir évoluer nos protégés.
Notre association, nos règles.

Marie a accepté de nous rendre Hatchi, Jean-François n’a pas hésité à mettre Max en pension toute une journée pour pouvoir faire la route qui ramenait Hatchi au Pays des Langues Bleues et….. les ex d’Hatchi, en apprenant qu’il était revenu ont manifesté le désir de le retrouver:
 » Il nous manque trop! après tout, si Hatchi aboie et trouble le voisinnage, c’est parceque les chats des voisins viennent chez nous; nous on se sépare de notre chien, et eux continuent de vivre heureux avec leurs chats qui vadrouillent partout, c’est pas normal. Si vous voulez bien qu’ Hatchi revienne chez nous, plus question qu’on se laisse influencer par les voisins »

Aux dernières nouvelles Marie souhaite partir sur de nouvelles bases éducatives, bienveillantes et positives avec le chiot qu’elle attend, les chats narguent toujours Hatchi mais il est plus tranquille, Max et Jean-Fançois ont repris leurs parcours de golf, plus heureux que jamais d’être ensemble après cette journée loin l’un de l’autre.

Tout est bien qui finit bien.

16 août 2020

Vous souvenez-vous de Sako et de Kimo, les deux frères dont leur famille avait dû se séparer pour cause de mésentente?   C’était en 2017.

Eh bien aujourd’hui c’est leur frère, Hatchi, qui nous est confié car suite au déménagement de sa famille dans une rue fort empruntée par les chats -qu’il déteste- il ne cesse d’aboyer, ce qui forcément dérange le voisinage.

Hatchi

 

Il y a un air de famille n’est-ce-pas? Et après avoir gardé quelques jours Hatchi en FA, nous pouvons le dire, l’air de famille est tant au physique qu’au moral. Hatchi est la copie conforme de ses frères, extrêmement craintif, et extrêmement gentil.

Hatchi, 7 ans, a toujours vécu dans sa famille.
Il connaît les jeunes enfants et le remue-ménage, les cris, les claquements de portes, la musique, les rires, les pleurs, les copains et le chahut qui vont avec. Avec ça, aucun problème.
Ses craintes commencent lorsque la même chose émane d’inconnus, de l’inconnu: « Wououououh! »
Ce n’est donc qu’une question d’adaptation.

A côté de cela, tout comme ses frères, Hatchi est bourré de qualités, il est apte aux balades, aux escaliers, à la solitude qui est forcément toujours nécessaire, au moins le temps des courses ou d’un rv où le chien ne peut suivre, à la voiture où il ne bouge pas, il est indifférent aux chiens, ne tire pas en laisse. La liste est non exhaustive des qualités d’Hatchi pourvu qu’on le mette en confiance.
Et le passage au PLB a révélé qu’Hatchi est vite en confiance, il apprend vite.

12 août, retour de chez le veto pour les vaccins

Hatchi était déjà castré, c’est donc au bout de 4 jours que nous avons donné l’aval à Marie pour qu’elle vienne chercher Hatchi qui n’avait rien à apprendre au Pays des Langues Bleues: c’est avec elle qu’il doit gagner en confiance, c’est à elle de la lui inspirer.

On va se promener?

Comme les aboiements contrarient un peu Marie dans son projet d’adoption mais comme nous, nous sommes persuadés que qu’Hatchi comblera ses attentes dès qu’il se sentira à l’aise avec elle, nous lui avons proposé de le prendre en famille d’accueil.
Hatchi est donc pour le moment en FA option d’adoption, à suivre!

 

Chowie

10 septembre : « Oh la la! que c’est dur! après manger , la sieste.
Papa a dit que j’étais pleine de puces ; alors maman m’a déversé une pipette sur le dos, mardi prochain j’ai rendez-vous chez le vétérinaire. À plus!!! Chowie »

05 septembre: Une excellente nouvelle, celle de l’adoption de Chowie, et par des gens de  cœur, de Chow au Cœur, qui plus est!

Les parents de la regretté Diva, malgré leur peine, tout à leur peine, n’ont pas voulu s’enfermer dans leur douleur qui de toute façon ne ferait pas revenir leur fifille; ils ont décidé de donner toute la chaleur de leur foyer à un(e) chow dans le besoin. Un seul impératif, la compatibilité chat et pour le reste peu leur importait, du sexe, de l’âge ou de la couleur, c’est ça la générosité.

Ce samedi ils sont allés chercher Chowie en l’aimant déjà.
Et Chowie ne s’y est pas trompée qui leur a fait des joies comme si elle les avait toujours connu.

Anna et Carlos: « Bonjour,

Je vous présente Chowie , elle ne remplace pas DIVA puisque elle est irremplaçable, mais elle nous aide à supporter le chagrin et le vide laissé par notre regretté DIVA et par la même occasion recevoir l’amour qu’elle mérite .« 

 

 

Nous publions aujourd’hui pour Chowie, femelle de 5 ans qui se trouve au refuge Sos Animaux78 à Rocquencourt.

Voici ce que dit d’elle le refuge : « CHOWIE est une chowchow femelle de 5 ans, identifiée  et à jour de ses vaccins. Stérilisation à prévoir. Chowie est une princesse nous raconte sa maitresse ; elle aime le confort et les promenades ! Elle est ok chats et enfants. Elle n’a pas l’habitude de rester seule longtamps. »

Si vous êtes intéressé,  il vous faudra faire une demande motivée par mail à sosanimaux78@gmail.com car chôc ne s’occupe pas directement de son adoption.

Avant tout déplacement le refuge conseille de leur téléphoner au 01 39 55 26 68.

Vous pouvez également vous rendre directement sur la page de Chowie

Mylo

Mylo a 4 ans, et pour son anniversaire, devinez quel cadeau il a reçu? Gagné! il a été largué pour la seconde fois!

Du premier abandon, nous ne savons pas les causes, mais nous savons que sa première maîtresse a essayé de placer son chien au mieux, auprès d’une adoptante qu’elle a souhaité choisir elle même. D’ailleurs elle a gardé le contact avec cette personne et c’est elle qui a géré le deuxième abandon de Mylo. Via FB….
C’est là que nous avons repêché Mylo grâce à la vigilance de nos adhérents.

Son ex maîtresse, que l’expérience avait convaincue qu’on peut croire bien placer son chien et se tromper, a tout de suite accepté de nous confier Mylo.

Attention, nous ne disons pas que Mylo a été maltraité lors de son adoption. Non.
Mais totalement incompris oui.
Incompris au point que 7 mois après son adoption, ne lui trouvant que des défauts, s’en séparer était devenu une évidence et une nécessité.
Parce qu’un chow n’est pas un chien comme les autres.
Et parce qu’il ne suffit pas d’avoir envie de vivre avec un chien à la jolie fourrure pour vivre avec un chow chow.
Parce qu’il ne suffit pas non plus de lui ouvrir la porte pour qu’il aille faire ses besoins et retour canapé pour siester avec mamie.

Vivre avec un chow c’est entretenir sa fourrure par une nourriture adaptée, des anti-parasitaires et de l’huile de coude.
Vivre avec un chow c’est veiller à son épanouissement par des balades, car même s’il est calme, ce n’est pas un chien qui vit sur les genoux de mamie, il faut se bouger les fesses un minimum.
Vivre avec un chow c’est vivre pour son chien et être à son service, pas l’inverse, si vous ne comprenez pas cela, ou que votre vie ne vous le permette pas, n’achetez/adoptez pas un chow.

Et nombreux , trop nombreux sont ceux qui s’arrêtent à l’aspect du chow « Il est si mignon avec sa bouille, j’en veux un comme ça! ».  Parfois, après s’être renseigné, c’est le prix d’achat qui les arrête, rarement les renseignements qu’ils auront acquis sur la race et ses besoins.
Alors s’ ils ont « la chance » de tomber sur un chow « pas cher », au prix cassé par un pseudo-éleveur, ou même cadeau, gratuit,  pour s’en débarrasser « contre bons soins » sur un support d’annonce gratuite ou sur FB, ils se précipitent, persuadés de faire une bonne affaire.
Persuadés aussi, pour les meilleurs d’entre eux,  qu’ils rendront le chow chow heureux, comme ils ont rendu heureux leur bichon ou leur yorkshire….
Mais un chow chow n’est pas un chien comme les autres.

Laissé seul pour se balader, Mylo ne s’est pas contenté de faire ses besoin et rentrer, il est parti vadrouiller. Au point qu’il s’est mis à boiter….. (Heureusement, après 15 jours de repos en FA tout est rentré dans l’ordre, pas de rupture des ligaments croisés):

cimalgex et nexgard Mylo

Mylo n’a jamais apprécié de passer ses journées installé sur un coussin à regarder mamie avec des yeux langoureux.

Mylo a été pris en grippe, parce que c’est un chow chow.
Parce que tout ce qu’un chowiste aime chez un chow, un amateur de chien le déteste.

Pour Cindy, qui venait de perdre Fifi, Mylo c’est tout de suite révélé être un chow parfait; c’est à dire, parfait pour elle qui vit en appartement: calme, pas aboyeur, pas agité, propre…..

Accessoirement Mylo accepte le toilettage…..

Les balades et les moments tranquilles avec Toretto, le cousin,  (lorsque ce dernier ne se montre pas trop pressant car Mylo n’apprécie pas d’être assailli, fut-ce pour jouer)…

Mylo est indifférents aux tout petits, en tous cas ceux que leurs parents éduquent dès la petite enfance au respect de l’animal…

Au bout de quelques semaines d’accueil au pied-levé, Cindy, qui ne pensait pas ré-adopter aussi vite, s’est laissée conquérir par Mylo et a souhaité l’adopter.

Ce qui démontre que tel comportement qui pour certains sera une qualité pourra être un gros défaut pour d’autres. Le chien parfait, n’existe pas. Le chien parfait, c’est celui qui correspond au compagnon que vous voulez.

Renseignez-vous sur les spécificités des races et leurs besoins avant d’acheter ou d’adopter. N’adoptez pas un chien adulte sur un simple critère d’esthétique ou d’âge.
Vous éviterez de vous rendre malheureux et, plus important, vous éviterez de rendre un chien malheureux.

Croisée: Lola

31 juillet: Chouette! Lola est adoptée!

Aujourd’hui nous vous présentons Lola, qui se trouve à la SPA de Quimper (29). C’est une croisé Chow née en 2017 qui attend sa famille pour la vie…

Pour plus de renseignement il vous faudra contacter directement le refuge car Chôc ne s’occupe pas de son adoption.

29 – Refuge du Corniguel – Quimper
Allée Denis Papin
29000 Quimper

Mail : quimper@la-spa.fr

Tél : 0298648735

Vous pouvez aussi vous rendre directement sur sa page!