Archives de catégorie : En famille d’accueil

Happy

Tout le monde connait Happy, 5 ans, la compagne de Gysmo.

Gysmo et Happy

Mais personne ne connait la NOUVELLE Happy!

Libérée de la pression qu’elle s’était mise toute seule (surveiller Gysmo, protéger Gysmo) la voici qui prend ses aises dans la capitale:

Et pourtant ce n’était pas gagné!

Peur des bruits, peur du vent lors de son passage au Pays des Langues Bleues, peur de la circulation sur le périphérique, peur des clochards aux feux rouges… pour dire la vérité, nous étions convaincus que ce passage à Paris serait juste un aller-retour et que jamais nous ne pourrions descendre Happy de la voiture sans risquer de la voir sortir du harnais et détaler dans les rues…

Et bien non.

Calypso, sa nouvelle FA, est apparue au coin de la rue et Happy l’a suivie tranquillement. Longue balade dans ce quartier tranquille du 18 ième,  sans stress, queue portée sur le dos, même au passage des motos ou lorsque quelques voitures ont klaxonné… Bien attentive à son environnement, Happy a repéré de l’eau qui courrait dans un caniveau et est allée s’y rafraîchir les pattes, elle a aussi très bien compris la fonction des trottoirs et s’y est soulagée sans faire de manière… Étonnante Happy…. étonnants chiens…

Calypso: « Des nouvelles d’Happy à J+4… Elle s’est très bien adaptée à son nouvel appart … je reste sa référence et elle me suit partout, mais elle a complètement adopté Jeff, mon compagnon, ainsi que ma famille. & vice versa..

Nombreuses balades tous les jours.. les autres chiens l’indiffèrent ou alors ils se reniflent gentiment..

Aucune crainte de quoi que ce soit, si ce n’est qu’elle ne se laisse pas toujours approcher par les inconnus qui souhaitent la caresser… mais on peut la comprendre 😉aucun aboiement (je ne l’ai toujours pas entendu aboyer).. Elle écoute et vient me voir quand je l’appelle dans la rue.. Elle ne mange pas énormément mais mange quand même bien, le reste va avec ! C’est une boule d’amour avec du poil autour ! 😉je suis complètement sous le charme« 

Alors, toujours à l’adoption Happy?

Réponse dans quelques temps car, comme Ludivine avant elle, Calypso fait un essai  de vie commune avec un chien avant de se décider pour l’adoption. Certains peuvent trouver cela choquant. Nous nous pensons que seule une expérience réelle permet de se rendre compte de la réalité des contraintes que représente un chien en ville et que si ce type d’expérience était plus répandu il y aurait moins d’achats et donc moins d’abandons de jeunes chiens.

Et même si Happy n’est pas adoptée, au moins cette expérience, pour elle aussi,  lui ouvrira-telle plus de possibilités d’adoptions, une ligne en plus sur son CV en quelque sorte!

 

Alaska

08 juillet: L’entrainement se poursuit! Aujourd’hui marché et  restaurant!

7 juillet:  Un mois qu’Alaska  a changé de famille et LE gros progrès attendu est arrivé: Alaska a accepté de monter en voiture!

Comment? d’abord sur des caisses posées à l’arrière de la voiture,  (30 minutes de négociation pour  monter dessus) et puis hop! une Vache qui Rit pour motiver et un saut dans le coffre!

Alors pour la récompenser et la motiver pour recommencer, direction un lieu propice à une ballade sympa:

Alaska a bien profité et après ces émotions, dodo dans la chambre des parents pour y rêver à de nouvelles promenades.

 

Alaska, 3 ans.

Naïvement, sa maîtresse qui était contrainte de se séparer d’elle avait proposé de la céder sur « un support internet d’annonces gratuites » que nous ne nommerons pas…

Oups! elle n’en n’est pas revenue du nombre de traîne-savates qui ont pris contact pour adopter sa chowchotte! Qu’ Alaska soit cédée qu’avec beaucoup de restrictions (à une femme, sans enfants) n’émouvait personne. Et pourquoi en aurait-il été autrement puisque de toute façon Alaska aurait terminé attachée dans le fond d’une cour, sans voir ni homme ni femme, hormis pour apporter quelquefois des restes de cuisine ou un mâle au moment des chaleurs…

Lassée des « elle est pas stérilisée au moins votre chienne hein?« , « Elle a déjà fait des chiots? » c’est avec soulagement qu’elle a accueilli la prise de contact de l’une de nos adhérentes, séduite par la photo d’Alaska, mais un peu inquiète des conditions mises à sa cession: pourquoi Alaska ne pouvait-elle vivre qu’avec une femme sans enfants? serait-elle agressive? cette possibilité inquiète toujours les gens « normaux », ceux qui veulent vivre tranquillement chez eux avec un chien de famille….

Pour rassurer les deux parties, il fut convenu qu’Alaska serait cédée à Chow au Cœur:

  • notre adhérente et sa famille était ainsi assurée de pouvoir bénéficier de notre réseau s’il advenait des difficultés imprévues
  • son ex-maîtresse était rassurée sur le sérieux de la famille qui adoptait Alaska puisque de toute façon, via Chôc!, la stérilisation est obligatoire.

Alors, qui est Alaska et pourquoi tant de précautions?

Achetée à l’âge de 11 mois dans un coin perdu des Ardennes, Alaska s’était tout de suite montrée très craintive et,  en deux ans de vie commune, la petite chowchotte n’avait accepté de contact que de sa maîtresse et de sa fille, déjà adulte. Les enfants, Alaska n’en connaissait pas, aussi, par précaution, sa maîtresse préférait les éviter; trop turbulents, effrayants, le courant risquait de ne pas passer….          Voila tout.                                                                                                      Les raisons de la séparation? un changement de vie. Appartement. Longues journées de travail. Craintive comme elle la connaissait, sa maîtresse craignait de ne pouvoir trouver personne pour sortir Alaska le midi, et surtout pas son conjoint qui ne parvenait pas à l’approcher.

…………………………………….

Voilà 3 semaines qu’Alaska vit chez Aurélie, son compagnon, Teddy, et leur petite fille de deux ans, Yzeline.

« Un homme? une fillette? mais dans l’annonce il était dit qu’il fallait une femme sans enfant? »                                                                                                              Certes.                                                                                                                                          Si nous n’avions pas connu Aurélie et a famille, nous n’aurions pas cautionné cette adoption.                                                                                                Mais il y a des personnes qui « parlent chow »…. et d’autres qui « parlent chien », ou qui ne parlent rien. Cela n’en fait pas de mauvaises personnes, ils peuvent même être formidables à bien des égards, mais ils ne comprendront jamais rien à un chow chow.

Aurélie et les siens ont eu un chow, Dalko, …. très chow. Humeur ombrageuse, dent facile.                                                                                    Aurélie a rencontré son compagnon et n’a pas abandonné son chien pour autant, au contraire, ce dernier a appris à connaître et apprécier Dalko.                                                                                                                     Puis leur petite fille est née et l’idée ne les a pas effleurés d’abandonner leur chien, au contraire, ils ont appris au bébé à respecter Dalko, à l’éviter, à ne le caresser qu’en leur présence et s’il le souhaitait, à ne pas jouer bruyamment près de lui, à le laisser tranquille.                                                                                                                              Selon nous, rien ne s’opposait à ce qu’une famille si rompue au caractère du chow ne puisse adopter la petite chienne dont la photo les avait fait craquer….

De fait, le soir même du jour où Alaska est arrivée chez eux, elle a semblé assez à l’aise avec tous, et, incroyable! particulièrement avec Teddy.

Les pleurs d’ Yzeline l’inquiètent un peu, mais lorsqu’ Aurélie se lève la nuit pour aller réconforter l’enfant, Alaska en profite pour lui piquer sa place dans le lit…

Pour les balades, après avoir fuit le moment où il fallait mettre la laisse ou le harnais, désormais elle est ravie de ces moments de complicité au cours desquels elle peut lire les SMS déposés par les autres chiens du quartier.

Un seul point noir pour le moment: la voiture. Impossible d’y faire grimper Alaska! nous pensons qu’elle associe la voiture à des expériences déplaisantes, de vétérinaire peut être, ou d’abandon, et qu’elle veut se rassurer en restant sur la terre ferme, les quatre pattes bien posées dans un périmètre qu’elle connaît.                                  Du coup Alaska n’est pas encore stérilisée car il serait dommage de la contraindre à monter en voiture pour un voyage aussi déplaisant et qui retarderait à coup sûr son apprentissage de ce moyen pour aller balader. Il reste tout le mois de juillet pour l’habituer gentiment avant qu’il faille impérativement la conduire chez le vétérinaire….

Alors, Alaska en famille d’accueil ou adoptée?

Alaska fait la fofolle

Jeu avec Aurélie

Réponse après la stérilisation, promis!

 

 

 

Nadja

01 juillet: Nadja, qui a été stérilisée, rappels de vaccins faits, attend désormais sa famille pour la vie.

Les observations faites par sa famille d’accueil restent d’actualité, Nadja est affectueuse, enthousiaste, calme à l’intérieur, pas aboyeuse, sage en voiture.

Néanmoins sa réaction lors de  l’épreuve de la collerette (indispensable pour elle car elle se serait grattée) nous fera privilégier une famille de chowistes avertis et sans enfants: mademoiselle réagit vivement à la frustration et a la rancune tenace!

sterilisation Nadja

 

Il y a des chiens qui gagnent à être abandonnés.

Tel est le cas de Nadja, 2 ans, récupérée voilà quelques semaines couverte de puces et de tiques, pas vaccinée, pas identifiée.

A ses ex, s’ils savent lire, inutile de venir pleurer: vouloir faire euthanasier un chien de deux ans en bonne santé seulement parce qu’ on la pense stérile, c’est à vomir. Merci au vétérinaire qui a eu le bon sens de vous mettre des bâtons dans les roues et nous prévenir.

……………………………….

Donc voici Nadja dans notre FA, toute propre après quelques bains et quelques séances de brossage, qu’elle apprécie.

 

Voici ce que nous écrit sa famille d’accueil:  » Nadja pris ce matin un petit bain sans problème, pour se rafraîchir. C’est une petite chienne propre et curieuse ,affectueuse, toujours partante pour une balade en laisse mais très intéressée par le gibier, à notre avis il faudra éviter de la faire adopter avec des chats ou des rongeurs.

Elle sait rester seule sans faire de bêtises et sans aboyer.

Nadja est aussi très sage en voiture, parfaite, on oublie qu’on voyage avec un chien ».

 

Nadja sera stérilisée le 14 juin et sera ensuite prête pour rencontrer une famille pour la vie.

Le profil idéal?

  • pas de chats, pas de rongeurs.
  • pas non plus d’autre chien, et surtout pas de mâle, du moins pour l’instant, car apparemment Nadja a vécu des expériences traumatisantes.
  • Appartement ou maison, à voir selon la disponibilité des adoptants.

Vous pensez pouvoir offrir la vie qui lui convient à la belle Nadja? alors remplissez le formulaire de demande d’adoption:

Demande d’adoption

 

 

Chamallow (ter)

Voici Chamallow, 4 ans et demi, troisième du nom.

Bon, ok, c’est un chow chow sympa.. et ..Qui n’a pas joué à ces jeux avec son chow chow, penserez-vous..

Mais pour Daniel, Marie-Françoise, leur fils Alexis, pour toute l’équipe de Chôc!, Chamallow est bien plus qu’un chow-chow sympa. Chamallow est un miraculé de la vie et nous sommes tous très fiers de le proposer aujourd’hui à l’adoption.

Chamallow, c’est moi.

Lorsque nous avons récupéré Chamallow, il y a quelques mois, il était inapprochable et en plus l’inactivité forcée l’avait rendu très raide, il éprouvait des difficultés pour accomplir certains mouvements basiques….

De son passé, nous n’avions pu avoir que des bribes d’infos…. Chamallow aurait passé toute sa vie tout seul, isolé dans une petite cour, sans même un abri, nourri par un tout jeune enfant, sans aucun autre contact humain. Comment a-t-il eu la queue cassée? mystère. Heureusement pour lui, une séparation, ou un déménagement, ou les deux, ont entraîné ce que nous appellerons, sa libération….

Chamallow ne connaissait rien, il avait peur de tout.

C’est notre discrète FA du Morvan (Marie-Françoise, Daniel, Alexis) qui s’est chargée d’apprivoiser ce grand et magnifique chow chow sauvage; il a fallu des semaines, des kilos de gruyère, des trésors de patience.

Toute l’équipe de Chôc! a applaudi aux avancées, soutenu le moral, vibré en même temps que les hommes et la femme de terrain.

Et puis sont arrivées les photos des premières promenades…

Puis les photos des jeux avec Alexis…

Quelques mois après l’arrivée de Chamallow la découverte de l’intérieur d’une maison et nous nous demandions bien comment il réagirait dans un endroit si différent de l’extérieur que seul il connaissait: réponse TRÈS BIEN

Puis il y a eu le passage chez le veto, d’abord en simple visite, avec les chowpains, puis une seconde fois, où, rassuré par la présence de ses humains Chamallow s’est bien laissé manipuler et même porter sur la table et examiner les yeux. (Rien de grave)

Le véto ? .. Même pas peur !

 

Puis il y a eu le voyage pour l’AG, en Normandie, plusieurs heures de route à 4 chows et 3 humains, tous biens installés dans le Viano.

On essaye l’espace pour Chamallow et Billy

 

Ce we AG, les 21 et 22 avril, a été le couronnement de plusieurs mois de persévérance dans la sociabilisation de Chamallow:

Désormais, Chamallow est prêt à découvrir sa famille pour la vie. Attention: c’est lui qui la choisira car  Chamallow a ses têtes, probablement la résurgence d’un passé douloureux. Le courant passe, ou non.

Il est tout comme vous, vous qui souhaitez avoir ce fameux « coup de foudre » pour votre futur compagnon.  Vous comprendrez  donc que lui aussi ait la même envie.  Et nous ne voulons rien imposer à Chamallow qui en a déjà bien trop bavé….

 

Si Chamallow vous choisit, il saura être le plus sympa des chows, très léchouilleur, très enthousiaste pour les balades, en campagne ou en ville car Chamallow est désormais à l’aise partout.

 

Quelques indices pour lui plaire:

  • Pour la prise de contact, un pavillon avec terrain est recommandé.
  • Chamallow est indifférent aux chiens mais semble ne pas apprécier les chats.

Les autres points sont à envisager directement avec lui en  remplissant le formulaire de demande d’adoption:

Demande d’adoption

 

 

 

Hello

Hello a 7 ans.

C’est une chienne qui vivait à l’extérieur et qui apprend la vie de famille avec un peu d’inquiétude et beaucoup de bonne volonté.

Voici ce que nous dit d’elle sa FA, où elle est depuis 15 jours:

« Hello est une gentille  chowchotte avec les humains, un peu plus 
proche des femmes  pour le moment, mais mon conjoint l’apprivoise petit à petit. 
Pas une once d’agressivité.

Elle est obéissante, marche en laisse sans tirer.

Hello est sage en voiture.

On l’habitue à la maison, elle est un peu perdue… heureusement nos chows la guident.

Elle mange bien.

On retire les fils de la stérilisation le 20 mai. 

Avec les autres chiens pas de souci, les shih-tzus ne lui posent aucun 
problème. Mais c’est une dominante,  pour sa future adoption je pense qu’il lui faut un autre chien, mâle  plutôt, et il faut lui laisser un peu de temps. Elle a plein de choses à  apprendre et je la crois prête pour de nouvelles aventures.

Elle est de toute façon équilibrée et bien dans sa tête. »

Hello va être testée avec les chats mais comme toujours, le test est fait avec des chats d’intérieur et habitués aux chiens. Un chat qui, par crainte, court et saute est toujours considéré comme un jouet et  amusera le chow qui courra derrière ou essayera de l’attraper. Tout ce que l’on peut savoir lors des tests avec nos propres chats, c’est si le chow a ou non l’instinct du chasseur: s’il ne bouge pas en fasse de nos félins pantouflards, clairement, le chow n’est pas un tueur de chat. Si au contraire il cherche à les pincer ou les mordre, méfiance!

Vous souhaitez donner une copine à votre chow chow? c’est Hello qu’il vous faut!

Demande d’adoption