Archives de catégorie : En famille d’accueil

Muny

Nous diffusons aujourd’hui pour Muny jeune fifille de 18 mois qui se trouve au refuge SOS animaux 78 à Rocquencourt 78150.

 

Elle a été trouvée errante à la Réunion.
Remise sur pattes, elle est actuellement en famille d’accueil.
Joueuse, calme et sociable, elle saura vous combler par ses câlins.
Elle s’entend bien avec ses congénères et les chats ; elle veut jouer.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez  faire une demande motivée par mail à sosanimaux78@gmail.com car Chow au coeur ne s’occupe pas directement de son adoption.

Il faut également les joindre par téléphone avant de vous déplacer au : 01 39 55 26 68

 

Leïko

16 Décembre 2019

L’histoire de Leïko avec Chôc commence le 2 Novembre, avec la réception d’un mail:

« Bonjour,
Pouvez vous m’aider, j’ai un chowchow mâle qui s’appelle Leiko. Il vas avoir 4 ans en décembre.
Il es très têtue et se sauve tout le temps dès que nous le mettons dehors. Lorsqu’il es à l’intérieur, c’est des pipis et cacas partout. C’est  juste invivable avec notre petit en plus de sa.
Entre le travail et tout ça nous n’avons plus le temps pour lui.
Je ne sais pas si vous pouvez m’aider.
Cordialement
Bonne fin de journée. »

Pas propre, fugueur… le portrait du chow idéal… Voyons voir… laquelle de nos FA est prête à ramasser des cacas et des pipis et courir derrière un chien fugueur?

Sophie doit se libérer fin novembre, Yoko étant adopté, nous convenons donc d’un RDV avec les futurs ex propriétaires de Leïko pour le récupérer à cette date.

Oui mais voilà, Yoko joue un tour de cochon à sa FA et son adoption est donc reportée… Et Leïko n’est a priori pas compatible mâles.

Ce sont donc les parents de Ludivine, notre FA parisienne, qui avaient déjà proposé de nous aider ponctuellement, qui vont recevoir à leur domicile le monstre à pattes, le temps que Yoko soit castré et puisse être adopté.

Sylvie, pleine d’interrogations et d’inquiétudes, dépose chez eux  un Leïko au caractère….. finalement très  agréable. Leur cour est très bien clôturée, Leïko ne pourra pas s’échapper, et il aura le droit à plusieurs balades quotidiennes.

chuis pas un monstre à pattes!

Une semaine de vie dans cette maison inconnue et les nouvelles nous laissent perplexes: « Aucun accident dans la maison. Leïko est un chien très placide, et sage. Quand nous le mettons dans la cour, il refuse d’y faire ses besoins, et attend toujours la balade pour se soulager, il a repéré un petit coin d’herbe qui lui plait sur notre trajet. »

Ah oui, nous avons oublié de préciser que la cour de sa FA temporaire est cimentée.

La semaine passe, Sophie vient récupérer Leïko, sitôt Yoko adopté.

Leïko, toujours aussi sympa et agréable découvre son nouvel environnement, Fidji et Bailey’s lui souhaitent la bienvenue, puis il découvre le jardin. Sophie le laisse vaquer dans le jardin avec angoisse, car elle n’oublie pas l’autre défaut de Leïko: il est fugueur. Même si les clôtures de son jardin ont résisté à de nombreux chows de passage, un fugueur acharné trouve toujours la faille pour passer, et les ex-propriétaires nous avaient assuré de la solidité et de l’étanchéité de leur clôture.

Et banco! Leïko depuis 5 minutes dans le jardin, est soudain pris d’une panique et essaye d’escalader le petit portillon qui sépare l’allée du jardin! Fort heureusement, ce portillon ne clôture pas le jardin, il évite juste que les chows ne s’engagent dans l’allée, qui elle, mène au portail de 2m de haut.

Faut que j’m’en aille!

Sophie sort, apaise Leïko qui rentre dans la maison, suivi par ses 2 nouvelles copines.

Les jours passeront, et Leïko n’essayera plus d’escalader le portillon: il a compris qu’on ne l’oubliait pas dans le jardin, dont il peut profiter quand il le souhaite. Et à vous on peut le dire, tant que vous ne le répétez pas à Leïko: il y a un bout de grillage un peu faible au fond du jardin, qui attend d’être réparé. Leïko, le fugueur fou ne s’y est jamais intéressé…

je suis pas un fugueur fou mais un joueur fou!

Alors vous allez encore dire que nous sommes médisants… Mais comment un chien pas propre dans sa famille devient propre après quelques minutes? Comment un fugueur acharné cesse de chercher la sortie du jardin en permanence?

Mystère. Car nous le répétons encore et toujours, nous ne sommes pas des magiciens… Nous savons juste qu’un chien a besoin de faire ses besoins plusieurs fois par jour, comme nous autres les humains; qu’il a besoin de présence et d’attention, comme un enfant.

Alors le Leïko propre dans la maison et pas fugueur, il est comment à part ça?

Très sympa. Habitué au toilettage, parce que sinon, « il perd ses poils dans la maison, et avec notre petit, ce n’est pas possible, pareil pour son odeur de chien, voici d’ailleurs un spray désodorisant parfumé Malabar. »

Par contre, son entropion, et ses vaccins, il n’a pas été jugé utile de s’ en occuper, Leïko n’a pas rencontré de véto depuis ses 3 mois, en atteste son carnet de santé. Bah oui, parce qu’ avec les visites médicales prénatales et la naissance du divin enfant, tout ça, c’est très prenant! Leïko n’est qu’un chien! Pas grave si ses cils frottent sur sa cornée depuis 4 ans, tant qu’il ne sent pas le chien!

Nous médisons à nouveau, flûte! c’est pathologique!

Revenons à Leïko. Il veut quoi comme nouvelle vie?

Une vie NORMALE: des balades, un jardin s’il y a, une copine s’il y a, de l’attention, des câlins, des brossages, mais pas de parfum merci d’avance. Leïko est calme et débonnaire, il s’adaptera à votre mode de vie.

leïko

Les chats? Heum. Voici l’attitude de Leïko avec les chats de sa FA: Pantoufle, le persan calme le laisse presque de marbre, il peut passer à sa guise sous le nez de Leïko. Maïtika, la minus noire, beaucoup plus vive et dynamique, intéresse fortement Leïko. Oh ce n’est pas un tueur de chats, c’est une certitude. Mais si ça court, il court aussi, y compris dans la maison. Et c’est ainsi qu’arrivent les accidents, avec l’excitation de la course poursuite. Nous préférons une vie sans chat pour Leïko, car tous les chats ne sont pas aussi rodés à l’accueil de chiens que ceux de notre FA.

Pantoufle, tu ferais une belle paire de moufles!

Les mâles? Heum. Nous ne testerons pas Leïko avec les mâles, d’une part parce que nous n’en aurons pas l’occasion, et d’autre part parce que Leïko est maintenant en convalescence suite à sa castration et son opération des entropions. Nous souhaitons donc pour lui une vie sans autre mâle.

castration entropion et vaccination Léiko+rappels Loca

Si vous recherchez un mini chow, Leïko n’est pas pour vous, car il pèse 30 kg et pourra prendre sans dommage un peu de poids.

un pti bout de tapis suffit à me cacher!

Si vous recherchez un chow facile, Leïko est pour vous, et pour proposer votre candidature c’est par ici!

 

 

Finn et Fanny

13 janvier: «  Finn et Fanny sont intelligentes et donc adorables. On ne leur a  trouvé aucun défaut depuis qu elles sont chez nous. Au bout d’une semaine on dirait même qu elles ont toujours vécu avec nous!!!!

Voici donc des photos du week end. 

Après le bain et les soins et l’après midi dans le jardin avec Élysée la shar-pei.« 

 

03 janvier 2020: C’est co-voiturées par les adoptants de Blanche et de Cannelle (Maxime et sa maman) que Finn et Fanny ont traversé la moitié la France pour rejoindre leur FA en Auvergne.

Elles ont été très sages en voiture et, comme le soulignait le refuge, elles sont inséparables: ce matin c’est couchées l’une contre l’autre que les a surprise le réveil matin.

Finn, harnais rouge, Fanny, harnais bleu

Avec les humains, elles sont de vraies calinettes, assoiffées de caresses et d’attentions.

L’appétit? il va bien!

 

Précision: il est inutile de postuler pour adopter les deux chowchottes qui resteront toute leur vie dans cette FA. Le refuge tient à ce que Finn et Fanny gardent juridiquement le statut de chiens en famille d’accueil pour pouvoir assumer les frais afférents à leur santé.

 

 

 

cherche famille d’accueil ⚠️
Finn ( la bleue ), Fanny ( la noire)
Âge : 9 ans et demie
Sexe : femelle
Race : chowchow
Visible : au refuge
Animal réservé : non
Type de placement : maison avec jardin clôturé ou appartement
Entente avec les autres chiens : compatible mâles et femelles
Entente avec les chats : non compatible
Entente avec les enfants : compatible mais qui respectent leur tranquillité donc on évitera en bas âge
Entente avec les adolescents : compatible

Finn et Fanny sont deux sœurs inséparables. Elles vivent ensemble depuis leur plus jeune âge et sont très fusionnelles, il est donc impossible de les faire adopter séparément. Elles seront placées en famille d’accueil.

Fanny est une chienne très sociable autant avec les humains qu’ avec ses congénères. Elle est très affectueuse et adore les câlins.
Finn contrairement à sa sœur est plus réservé, cela est du à leur passé difficile. Il faudra donc être doux et patient afin qu’elle prenne confiance. Mais une fois qu’elle se sent à l’aise c’est une chienne très affectueuse.

 

Si vous souhaitez adopter ou prendre ces deux sœurs en FA il faut contacter la SPA Déodatienne:

adresse: Vosges FR, Chemin de Chaumont, 88100 Saint-Dié

tel: 0673507097

Adresse FB: https://fr-fr.facebook.com/spa.pbelfort

Opium

25 décembre: Avec Opium on en est pas à poser des coiffes de Père Noël sur la fourrure mais en cette nuit de Noël Opium a fait le plus beau des cadeaux à Chantal: il est venu se réfugier près d’elle et elle a pu le caresser lorsqu’ ont éclaté des pétards!

Vive Noël!

22 décembre:  » Que St Clomicalm apporte la paix et l’apaisement à Opium! 🐶🦊🐶 St Nicolas l’a déjà rendu vraiment plus sociable : il dort ds la journée à 1m de moi et aujourd’hui il est entré dans l’espace étroit compris entre table basse et canapé. L’exploit de Noël !!! »

 

07 juillet : « Voilà les débuts de Monsieur Opium dans la série « J’entre et je sors quand je veux » !!!  Ce que la pluie n’a pas réussi à faire, la chaleur persistante y est arrivée. Hooly a eu un mini coup de chaleur et s’est enfin résolue à passer du temps à l’intérieur. Quand Petitou, lassé d’attendre au bout de 3 heures, a vu qu’elle ne ressortait pas, c’est lui qui est entré, lui a fait des léchouilles, puis est ressorti, et ce à de nombreuses reprises.
Ce n’est pas LE progrès majeur, mais c’est une véritable avancée (sans mauvais jeu de mots) !!! »

30 juin : Opium continue son apprentissage auprès d’Hooly. Aujourd’hui au programme, séance de jeu 🙂

Jeu avec Hooly

22 juin: Désormais Mr Opium s’aventure un peu dedans mais…. c’est Hooly qui a tendance à copier sur lui et à rester dehors! Ha! ha! ha! Les mauvais comportements sont bien plus faciles à imiter que les bons…

Mais Chantal est  toujours confiante car Opium est désormais très heureux de la voir apparaître au rdc, il sprinte tout joyeux dans le jardin, incite Hooly au jeu et plus aucune crainte ne se lit dans son regard… les progrès sont insensibles mais constants!

05 juin: « Il est rentré! »

Que cette nouvelle fait du bien! Nous ne nous étions pas trompées en pariant sur le mimétisme et l’exemple donné par Hooly.

« Depuis quelques jours je voyais bien qu’il mettait ses deux pattes avant sur le bord de la porte fenêtre, qu’il trépignait en battant de la queue. Ce soir la pluie l’a peut être décidé… Hooly est couchée contre le canapé, lui il va, explore, renifle…. je ne bouge pas pour ne pas l’effrayer…. »

Il aura fallu 3 semaines, finalement ce fut assez bref; les progrès seront constants désormais…

 

« Bonjour, nous prenons contact avec vous car nous avons un chow de 10 mois et nous ne parvenons pas à l’approcher, ni à le faire rentrer à la maison, ni même à le faire s’abriter lorsqu’il pleut. Impossible évidemment de le brosser et si un jour il est malade il sera impossible de l’emmener chez le veto ou de  lui faire des soins. Nous pensons qu’à son âge, entre des mains plus expérimentées que les nôtres, Opium a des chances d’évoluer« .

Bien qu’habitués des excuses bidons en tout genre pour larguer son chien, après une conversation avec l’humain d’ Opium,  nous n’avons pas douté de la difficulté du cas, aussi c’est avec beaucoup de doutes que le 11 mai nous sommes allées tenter de « capturer » Opium.

Opium, que Sophie a immédiatement baptisé « Bébé Sauvage »….

Inutile de chercher à incriminer ses ex, ils ont tout tenté pour approcher Opium, seuls, car grâce à Dieu, le côté inapprochable d’ Opium lui a évité d’avoir affaire aux éducateurs canins qui sur les chows font le plus souvent plus de mal que de bien. « Si vous ne pouvez pas l’approcher on peut rien faire » autre variante de « si vous ne pouvez pas lui mettre une muselière, on peut rien faire » que nous avons déjà entendu…. Ben, si on pouvait en quoi on aurait besoin d’un « éducateur canin »? lorsqu’il ne s’agit plus de faux problème, en cas de vraie difficulté comportementale, il  n’y a le plus souvent plus d’abonné au numéro qu’on a demandé…

Bébé Sauvage, c’est finalement sa famille qui l’a « capturé », l’incitant à rentrer dans la maison avec une friandise et refermant la porte derrière lui. Et là….. nous avons compris qu’ils ne se soient pas astreints plus souvent à cet exercice. Opium était TÉTANISÉ! figé sur ses 4 pattes raides, la queue basse, le regard perdu… aucune agressivité mais un terrible blocage. On n’achète pas un chien pour vivre ça, pour voir ça…. quelle frustration….. la dame a doucement passé le harnais, nous avons tracté Opium jusqu’à la voiture, l’avons hissé, poussé aux fesses….il n’a plus bougé durant les longues heures de route, s’il avait pu se retenir de respirer, il l’aurait fait.

Mais qu’à pu vivre Opium pour être ainsi, à 10 mois? la cause est à rechercher dans sa génétique ou son passé avant l’achat puisque le jour de l’acquisition, rentrant tous fiers avec Opium dans les bras, celui-ci à peine posé à terre a filé à l’autre bout du jardin et n’a plus pu être approché sans créer chez lui une véritable terreur.

Nous voici donc arrivées à destination avec « Bébé Sauvage ».

L’idée:  sociabiliser Opium par l’exemple.

Pour cela il fallait une chienne équilibrée et expérimentée ainsi qu’une humaine disponible et bienveillante:  Hooly et Chantal ont accepté de relever le défi!

Alors c’est parti!

Bébé Sauvage a été descendu de la voiture, tracté dans le salon, tout  comme au départ: TÉTANISÉ! figé sur ses 4 pattes raides, la queue basse, le regard perdu…. quand est apparue Hooly! avez-vous déjà vu un chien sourire? et bien Opium a souri! Son panache s’est redressé, son regard s’est illuminé, ses muscles se sont détendus. Durant les heures qui ont suivi, Opium a beaucoup reniflé Hooly, qui s’est laissé faire, comprenant la détresse du chiot.

Une semaine a passé.

Opium ne semble pas du tout affecté par son changement de domicile, il mange bien, il reste dans le périmètre d’Hooly, l’invitant au jeu, lui chipant les Dentastix jusque dans la bouche. Hooly, patiente, se laisse faire et va en réclamer un autre à Chantal. Qui le donne.

Ainsi sont les propriétaires des chows, à leur service. Et ceux qui ne l’ont pas compris, ou qui ne conçoivent pas ainsi les relations avec un chien, ne sont pas dignes de vivre avec un chow chow.

Pour le moment, Opium ne rentre toujours pas, cela ne fait qu’une semaine. Il reste sur le pas de la porte mais, curieux, observe tous les faits et gestes de Chantal. Un jour il se débloquera. Ça viendra de lui. Chantal papouille beaucoup Holly, la flatte, la gâte…. un jour Opium voudra lui aussi goûter aux caresses. C’est notre pari.

 

Notre Bébé Sauvage n’est pas à l’adoption, il ne le sera peut être jamais.

A suivre…..

Bouba 3

11 janvier: Bouba, chien parfait, rompu à tous les modes de vie, est toujours à l’adoption.
Bouba est la tendresse même:
Que dire de lui que Pauline, sa FA, n’a pas encore dit? rien.
Sauf peut être que Bouba accepte même sans réaction les chiennes au caractère de chipie:
Elle m’a ENCORE piqué mon jouet!
14 novembre:  Merci à Pauline, sa FA, qui a offert un toilettage à Bouba: « Bouba est allé chez le coiffeur ce matin ! Il est magnifique, ça lui a fait un bien fou, il a perdu toutes ses dreads, a eu le droit à une petite coupe au niveau des fesses, des pattes et du fourreau. Nous y avons passé un petit peu plus de 2h. Le temps lui a paru long mais il a été très sage. Il s’est bien laissé faire et été tout fier en sortant !« 
12 novembre: Des nouvelles de Bouba qui est dans sa FA depuis une douzaine de jours: « Bouba est un très gentil chien de famille. Il est plutôt démonstratif pour un chow : il est affectueux et sait montrer quand il est content !

Il est gentil avec les chats même si son enthousiasme lorsqu’il les voit les surprend au premier abord. Notre chat reste toujours sur la réserve mais s’aventure quand même un peu dans le salon. 

Il adore les balades et est demandeur même s’il a accès à un jardin. C’est un vrai plaisir de se balader avec lui, il ne tire pas et il aime flâner.
Même s’il a de l’énergie à revendre il  sait être calme et sait se poser en intérieur, selon moi c’est un gros avantage par rapport à des chiens plus jeunes.
Il supporte sans problème la présence d’un enfant en bas âge.
Il tolère le bruit (radio/tv) à condition que le son ne soit pas trop élevé.
Il aboie peu et principalement lorsqu’il est content (quand on sort le harnais et la laisse !).
Bien sûr, comme tout chow chow Bouba  est propre jour et nuit.
Il aime qu’on le brosse et qu’on s’occupe de lui sans pour autant être pot de colle. 
Je suis partie 3 jours en laissant Bouba aux soins de mon conjoint et j’ai eu droit à un super câlin en revenant ! 
Sa capacité d’adaptation est vraiment formidable ! Il apprend très vite !
Il n’attend que sa famille pour la vie ! 
Et en fin de semaine, il va faire un tour au toilettage pour être un toutou encore plus beau!
31 octobre:  De gros soucis de tous ordres se sont accumulés dans la famille de Bouba et ses humains ne veulent pas que leurs animaux les accompagnent dans leur précarité.
Aujourd’hui, journée de larmes pour la famille avec le départ de Bouba et de Minette…
Nous ne laissons jamais tomber nos adoptés:  Sylvie, puis Sophie, ont assuré une partie du transport du beau Bouba. Puis Pauline, notre nouvelle FA, a assuré la dernière partie du parcours est-ouest; Bouba va pouvoir attendre paisiblement sur les bords de Loire sa future famille, que nous espérons pour la vie cette fois.
Que dire de l’évolution de Bouba au cours de ces 18 derniers mois?
– Physiquement, Bouba a beaucoup grossi, il dépasse maintenant les 30 kg. Un peu dodu peut être, mais il était si maigrelet lorsqu’il nous a été confié que cela fait plaisir.
– Moralement, Bouba s’est aussi beaucoup assagit; durant les longues heures de voiture, il a dormi; arrivé en transit chez Sophie il n’a pas voulu rester dehors, il faut dire qu’il pleuvait et Bouba n’aime pas la pluie, il est rentré, s’est couché, ignorant le mauvais caractère de Bailey’s…
– Une découverte importante: Bouba déteste la musique, les klaxons, les sirènes… c’est ce qui le fait aboyer. Pas de bruits = pas d’aboiements.
Le reste du descriptif de Bouba est toujours valable, voir infra.
Bientôt des photos de Bouba chez Pauline et Aurélien mais  si vous n’êtes pas fan de musique et si vous avez envie d’un chow  aussi tranquille dedans qu’enthousiaste dehors, vous pouvez d’ores et déjà remplir le formulaire d’adoption!
27 avril : Une petite photo de Bouba pour qui visiblement, tout va pour le mieux 🙂
26 février 2019 : Des nouvelles de Bouba… en photos.
Et une grande nouvelle, sans photo: entre Bouba et sa copine chatte, ça y est! c’est l’amouuuur!
Un chien qui a été ami des chats fini toujours par apprécier son nouveau félin, il ne faut pas se décourager.
21 novembre: Bouba a de la visite…

20 novembre: Bouba a l’air d’aller pas trop mal…


je crois que je vais dormir…
je dors…
22 octobre: Quelques photos de Bouba
1er Juin: Bientôt une semaine que Bouba et ses adoptants se sont découverts mutuellement et le courant passe bien:
Le gros aboiement de Bouba a un peu impressionné la petite fille, mais on lui a expliqué que c’était sa façon à lui d’être content, alors ça va, « même plus peur! ».
La chatte par contre n’a pas aimé du tout, mais alors pas du tout ce gros lourdaud qui s’est jeté sur elle « Yessss!!! un chat! j’adore les chats!« . Oups!…… Faut dire que Minette  est d’un naturel craintif et n’a aucune connaissance des chiens… depuis 5 jours que Bouba est à la maison, Minette squatte l’étage…
Si elle redescend, promis, je ferai patte de velours…

Sinon les balades satisfont bien Bouba, il ne tire pas particulièrement, sauf si un copain est en vue, il n’a pas perdu l’appétit non plus. Tant mieux! il a encore quelques kilos à prendre le beau Bouba!

Arrivée de Bouba à l’asso.
Dring dring!
Les histoires de Chow au cœur commencent souvent par un téléphone qui sonne.
« Il y a un chow que son maître a abandonné chez son ex copine, elle ne peut pas le garder, lui ne reviendra pas, elle a essayé de le mettre au refuge mais les refuges du coin sont pleins ».
Dring, dring « peux-tu accueillir un mâle, OK enfants, OK chats? »
Dring, dring « peux-tu être samedi à 11h à Tours pour un relais de covoiturage? ». Dring dring, dring driiiiiiiiiing, dans tous les coins de France le téléphone sonne pour battre le rappel et mettre sur pied une solution!
Et voilà Bouba, 6 ans, né un 1er avril comme un poisson, qui commence sa route et traverse la France pour rejoindre sa FA dans un grand bocal à roues!
Qui est Bouba? au physique, Bouba est un grand chow-chow elégant et sportif,  d’une grande douceur.
Au moral? Stressé à l’arrivée, Bouba s’est pourtant vite adapté à la situation: appartement avec une copine et un chat.
Et pourtant la copine, c’est Jaïa!…. qui comme chacun sait n’est pas toujours bien sympa avec ses congénères.
Jià, Jaïa et Bouba, un « petit »nouveau en FA chez Marianne et JB

Il y a aussi une petite fille, Lili. Avec elle, le courant passe bien!…. Bouba adore lorsqu’elle gratte sur sa guitare, il le manifeste par des aboiements d’enthousiasme:  » Wopaouuuuh!!!!Ouiiiii! tu joues super bien! tu pourrais être la fille de Jimi Hendrix!« …..  Waouuuuuhhhh!!!! »

Il y a aussi un chat, Babe.  Là c’est un peu compliqué car, comme dit avec Lili,  dans son enthousiasme, Bouba aboie. Et il a une grosse voix Bouba! alors forcément, Babe a peur.  Mais c’est juste un problème de communication car nous savons que Bouba a vécu avec des chats…. d’ailleurs au fil des jours Bouba et Babe se retrouveront nez à nez et rien ne se passera. ….  Il faut que la confiance s’instaure.
Si Bouba est un  grand chow sportif (il peut marcher des km), il sait aussi rester calme.  D’ailleurs lorsque Marianne et JB  sont à leur travail personne dans l’immeuble n’entend Bouba, il dort! Bouba n’aboie que lorsque c’est le moment de sortir:  harnais et laisse se disent « Waouuuuuhhhh!!!! Waouuuuhhhh! » en Boubesque.
Alors, quelle famille pour Bouba?
Maison ou appartement du moment que les sorties sont suffisamment longues pour se détendre les pattes et s’enrichir l’esprit des odeurs, des copains, de la vie…
Un autre chien?  Bouba est compatible avec les mâles et les femelles, les grands et les petits. Un autre chien  est absolument nécessaire? pas forcément. Ce qu’aime Bouba, ce sont les humains, il passerait ses journées à se faire câliner dans les bras de Marianne et JB.  Sous les câlins et les paroles douces, pas d’aboiement, Bouba s’endort….
Enfants (éduqués au respect de l’animal) possibles, chats également mais si le chat n’est pas habitué aux chiens, il faudra faire preuve de beaucoup de patience pour les laisser se découvrir.
Bouba est sage en voiture (il l’a été durant le long co-voit) mais il peut assi aboyer, c’est l’expérience de Marianne.  En fait lors du co-voit, Bouba était inquiet, donc silencieux. A l’aise avec Marianne, la voiture est synonyme de joyeuse excitation, donc d’aboiement.
En laisse Bouba tire au début de la promenade, comme beaucoup de chows, puis il se calme et la balade se fait tranquillement.  S’il voit des chiens, forcément, c’est la fête, alors Bouba aboie.
Mais pas d’inquiétude! Bouba est très accéssible à l’éducation et si ces bruyantes manifestations d’enthousiasme ne sont pas compatibles avec la vie en société, il suffit de le reprendre et Bouba se tait. Juste ne pas se laisser déborder et canaliser ce très gentil loulou à l’enthousiame chevillé au corp!
J’adore aussi les friandises!
Si vous souhaitez adopter Bouba, remplissez la demande d’adoption en ligne!