Archives pour la catégorie Santé

Luxation de la glande nictitante

Voici une autre affection qui touche parfois nos chow chows: la luxation de la glande nictitante:

 

« La « troisième paupière » ou membrane nictitante du chien possède une glande lacrymale (voir le dossier « Anatomie de l’œil du chien ») la glande nictitante ou glande superficielle de la membrane nictitante, qui est également souvent appelée de manière inappropriée glande de Harder. Elle peut se déplacer dorsalement dans une position anormale ; on parle alors de luxation de la glande nictitante. La glande apparaît saillante à l’angle interne de l’œil, alors qu’elle est normalement enfouie sous la paupière inférieure, même lorsque l’œil est ouvert.
Certaines races de chiens sont prédisposées à cette affection : basset hound, bulldog, dogue allemand, Lhassa-apso, …

Signes cliniques de la luxation de la glande nictitante

 

membrane nictitante

 

La glande luxée se présente sous la forme d’une masse rouge que les anglais dénomment « œil en cerise » (cherry eye). La présence de cette masse est parfois intermittente initialement, mais devient généralement permanente, d’autant que la membrane et la glande nictitantes ainsi exposées ont tendance à s’enflammer : cette inflammation est accompagnée d’une tuméfaction locale et d’une hypertrophie de la glande, qui rendent plus difficile un retour de la glande en position normale.
En plus d’un préjudice esthétique, cette luxation s’accompagne souvent d’infections secondaires, un écoulement muco-purulent pouvant alors être noté.

Traitement de la luxation de la glande nictitante

Un traitement symptomatique de l’inflammation et de l’infection permet parfois le replacement spontané de la glande dans une position normale, mais le plus souvent, ce résultat n’est que transitoire.
Une guérison définitive nécessite donc un traitement chirurgical par enfouissement de la glande dans la membrane nictitante : la glande est ainsi remise et fixée en place, afin de prévenir les récidives.
L’ablation de la glande qui était pratiquée auparavant est aujourd’hui fortement déconseillée, car il a été constatée que cette intervention était à l’origine d’une diminution de la sécrétion lacrymale de l’œil, aux conséquences potentiellement néfastes (développement possible d’une kérato-conjonctivite sèche ou KCS). »

 C’est article a été pris sur le site: http://www.chien.nozamis.com/
où vous trouverez bien d’autres articles instructifs.

La dilatation/torsion d’estomac: une extrême urgence!

DILATATION -TORSION D’ESTOMAC

UNE URGENCE S’IL EN EST

Nos chow-chows sont prédisposés à cette affection du fait de leur poitrine profonde et large.

Un facteur génétique en est aussi parfois responsable; il est donc utile, lorsque c’est possible, de connaître les parents proches qui auraient été touchés, de façon à être encore plus vigilant.

Plus le chien avance en âge plus les risques sont élevés.

Les symptômes qui doivent vous alerter :

Le chien se couche, se relève, tourne, regarde son flanc, il salive essaie de vomir sans y parvenir, l’abdomen est distendu, surtout du côté gauche.

Afin de prévenir les risques, quelques conseils sont à suivre mais ils peuvent ne pas suffire: restez attentifs à tous les symptômes sus-mentionnés!

Sélectionner des croquettes de plus de 30mm, pour inciter le chien à mâcher

Surélever les gamelles ou non, personne n’est d’accord sur ce point. 

Utiliser des gamelles à fond bosselé pour éviter que le chien ne mange trop vite est contestable: le chien peut s’énerver davantage.

Séparer les chiens gloutons lors des repas, afin d’éviter la compétition.

Eviter tout ce qui peut stresser lors des repas

Pas d’effort suite aux repas.

Fractionner les repas, leur donner en petite quantité (en 2 ou 3 fois), mouiller les croquettes ou les mélanger à un peu de pâtée pour les alourdir.

Attention également aux trop grandes quantités d’eau absorbées d’un coup.

Il s’agit d’une réelle urgence vétérinaire, plus votre véto interviendra vite, plus les chances de survie sont élevées. Il faut limiter l’état de choc.

La chirurgie consiste à fixer un coté de l’estomac sur une cote flottante, afin d’éviter une nouvelle torsion.

Enfin: aillez toujours le numéro des urgences vétérinaires près du téléphone, cela vous fera gagner quelques minutes précieuses.

Le coup de chaleur

Nous pensons, pour la plupart d’entre nous, que le coup de chaleur ne peut se produire que lorsque le chien est « oublié » dans une voiture lors des périodes estivales :
Énorme ERREUR !

Le coup de chaleur s’explique par l’augmentation de la température corporelle de l’animal.

Habituellement celle-ci se situe autour de 38/39°, on part du principe que la température est donc en moyenne de 38.5°. En cas de coup de chaleur, elle peut monter très vite à + de 41°.

Il existe l’hyperthermie liée à une maladie (comme la « fièvre » dans le cas d’une infection).

Le coup de chaleur chez le chien et chez le chat correspond, quant à lui, à une hyperthermie sévère liée aux conditions extérieures.

Le chien, (comme le chat), est un animal qui ne transpire pas ou très peu. Les quelques glandes sudoripares dont il dispose sont situées sous les pattes.

C’est donc la respiration qui joue un rôle important. L’air expiré (rejeté) est chargé de vapeur d’eau qui « transporte » la chaleur vers l’extérieur. L’animal inspire alors de l’air plus frais qui aide au refroidissement du corps. Lorsque la température du chien augmente, il faut un échange plus rapide entre l’air inspiré et expiré, ainsi la respiration s’accélère pour permettre la régulation.

On dit que le chien halète.

Lorsque l’animal est dans un environnement très chaud et très humide ou en cas de difficultés respiratoires, l’échange est inefficace (air chaud et humide respiré dans le premier cas, impossibilité de ventiler plus vite ou correctement dans le second cas).

De cette incapacité à bien refroidir le corps découle une surchauffe de celui-ci. Si le corps surchauffe, il va avoir besoin de plus d’air frais mais, comme le système ne fonctionne pas, rien n’empêchera la montée de la température. Le danger intervient lorsque la température grimpe rapidement et dépasse les 40.5° à 41°C.

Le coup de chaleur est MORTEL.

 

La température du corps monte très vite et les symptômes apparaissent allant jusqu’à provoquer un œdème cérébral.

-On ne laisse pas son animal dans une voiture à l’arrêt,bien sûr, mais même durant le déplacement il faut être vigilant, abreuver et rafraîchir son animal.

-On ne fait pas faire d’exercices importants par temps chaud / orageux.

On ne laisse pas un chien attaché en plein soleil, il apparaît même que certains chiens endormis dans le jardin tombent dans une certaine torpeur, surtout les vieux chiens ; le soleil tournant ils se retrouvent en plein soleil et peuvent tomber dans le coma….

Le chien peut développer un coup de chaleur parce qu’il est dans un lieu inhabituel et stressant pour lui, expo canine, hospitalisation etc…. malgré une température ambiante qui n’a rien de très élevée. Un chien qui est dans l’inconfort peut donc, a cause d’une angoisse, moins bien ventiler et déclencher un coup de chaleur.

Symptômes :

Le premier symptôme du coup de chaleur est une augmentation de la fréquence respiratoire. Ce halètement est un phénomène réflexe qui survient dès que la température corporelle augmente. La frontière entre le simple halètement et de véritables difficultés respiratoires n’est pas évidente à décrire.

Chaque fois que le chien semble haleter de façon inconfortable, chaque fois qu’il donne l’impression de ne pas parvenir à reprendre son souffle, il faut penser qu’il est peut-être, au bord du coup de chaleur ; surtout si les circonstances l’évoquent.

On observe par ordre de gravité :

– une diminution de la vigilance

salive mousseuse, épaississement de la langue, vomissements mousseux

démarche titubante

chien qui ne peut plus se tenir debout

– des convulsions peuvent apparaître, comme celles d’une crise d’épilepsie

Les gestes de 1er secours :

La première chose à faire, si c’est possible avant même de l’emmener chez le vétérinaire, lorsqu’un chien est victime d’un coup de chaleur, c’est de le refroidir progressivement pour abaisser sa température corporelle sans provoquer une vasoconstriction périphérique ( resserrement des vaisseaux sanguins périphériques).

Doucher votre chien à l’eau fraîche pendant 5 à 10 minutes, puis passer à de l’eau froide pendant encore 10 minutes. Lorsque la température à commencé à baisser, la mesurer toutes les minutes; lorsqu’elle est à 39°, sortir le chien de l’eau, car la température continuera de baisser et si on baigne jusqu’à atteindre les 38°, le chien risque une hypothermie, tout aussi dangereuse.

Ne surtout pas mettre de glace ou d’eau très froide de suite : les vaisseaux périphériques se ferment, l’évacuation de la chaleur devient plus difficile et du coup la température interne augmente dramatiquement.

Il ne faut jamais sous-estimer les conséquences possibles d’un coup de chaleur, même en phase de début.

L’évolution des symptômes peut surprendre par sa rapidité; il faut donc agir de façon rapide et efficace:

Si la température est supérieure à 39,5 °C : consultez, des complications peuvent apparaître dans les jours qui suivent.

Si la température est supérieure à 40,5°C : amenez-le en urgence chez un vétérinaire et mettez la clim dans la voiture, et une serviette trempée à l’eau froide sur lui, mieux: transportez le une fois douché jusqu’à la peau -il faut rentrer dans le sous poil- ….et assurez-vous qu’il y a bien un vétérinaire présent dans la clinique.

 

===*===

L’arthrose

essai6

Parce que le chow chow vieillissant, comme tout être vivant, est victime des soucis locomoteurs liés à l’âge, nous vous proposons quelques conseils de bon sens pour repousser l’arrivée des douleurs arthrosique, autant que faire ce peut:

  1. Emmenez votre chow chow régulièrement chez le vétérinaire. Des visites de contrôle permettront de faire un point complet sur l’état de la maladie, son évolution et d’ajuster éventuellement le ou les traitements.
  2. Surveillez et entretenez la ligne de votre chow afin qu’il reste mince. MAIS PAS MAIGRE! Le surpoids est une charge supplémentaire pour les articulations du chien. Une alimentation variée, adaptée et surtout  de qualité est indispensable pour votre chien.
  3. Contrôlez l’activité physique de votre chow. Des promenades modérées et sur des surfaces souples seront un moindre mal pour ses articulations. De même, évitez-lui des efforts intenses et les montés/descentes d’escalier.
  4. Essayez autant que possible de garder votre chien au chaud et au sec. En effet, le froid et l’humidité peuvent aggraver l’arthrose.
  5. S’il accepte de se coucher sur un matelas pour chien offrez lui en un! Vous pouvez également appliquer des compresses chaudes sur les articulations douloureuses pour soulager l’arthrose du chien.
  6. Aménagez son espace de vie pour lui offrir un confort maximal. Des rampes seront très utiles pour l’aider à monter et descendre de la voiture, même lorsqu’il est jeune! L’absence d’angulation du chow chow l’empêche de sauter. Vous devez également surélever ses gamelles d’eau et de nourriture pour éviter qu’il ne se baisse. Conseil valable aussi pour le chow (et les chiens en général) en pleine croissance, pour préserver ses aplombs.
  7. Les massages pour chien peuvent être très bénéfiques pour sa circulation sanguine et lymphatique, lui apportant décontraction et bien-être. Vous pouvez demander à votre vétérinaire de vous conseiller un masseur professionnel pour chien.
  8. L’acupuncture présente également de très bons résultats pour soulager l’arthrose. Certains vétérinaires sont spécialisés dans ce type de soin.
  9. Des médicaments contre la douleur tels que des anti-inflammatoires non stéroïdiens (appelés couramment « AINS ») aident à soulager la douleur et permettent au chow chow  de retrouver sa mobilité. Attention! demandez toujours l’avis de votre vétérinaire avant de donner un tel médicament à votre chien.
  10. La chondroïtine et la glucosamine sont des traitements naturels qui agissent sur la reconstruction du cartilage et servent d’anti-inflammatoire naturel. On peut y adjoindre de l’harpaghopytum. Il faut commencer ce traitement préventif assez tôt dans la vie du chien, vers 8 -10 ans.
  11. Vous pouvez envisager la chirurgie pour les chiens souffrant d’arthrose à un stade avancé. Demandez conseil à votre vétérinaire qui, après une radiographie et un examen approfondi, pourra confirmer ou non l’intérêt d’une opération chirurgicale.

Et n’oubliez pas que  votre investissement auprès de votre chow est primordial. Il a besoin de vous pour apaiser ses douleurs et ses souffrances!