Archives de catégorie : chows adoptés en 2021

June

13 janvier: Première adoption de l’année: Hugo et June se sont dit « oui »  les pattes dans la neige sous un ciel chargé de flocons.
Voilà ce qu’ Hugo nos écrit:

« La visite veto pour le rappel des vaccins s’est très bien passée et même si June était un peu stressée elle s’est laissée examiner et vacciner sans problème.
Elle pèse maintenant 23 kg, elle a bon appétit,  et pour autant que je le sache elle n’aboie pas durant les absences que je me force à lui imposer en prévision de la reprise du travail en présentiel. 

Elle est toujours aussi formidable.
Elle vient souvent demander des caresses et faire des câlins et accueille les visiteurs avec joie même si elle aboie au premier abord,  tant que je ne les ai pas laissés entrer.
Elle ne se laisse pas encore brosser mais je continue d’essayer quotidiennement.
Elle est joueuse dès que l’on rentre de promenade. 
C’est vraiment une superbe chienne, je suis ravie de pouvoir partager sa vie« 
Ouais, moi aussi mais on pourrait pas se balader ailleurs que chez le veto?…

 

27 décembre: Puisque June n’est pas particulièrement attirée par des copains chiens, qu’elle se sent très bien à l’intérieur et que nous avions un candidat à l’adoption qui présentait le bon profil nous avons choisi pour elle le même style de vie que celui qu’elle connaissait: la vie en appartement avec un humain pour elle seule.

June s’est habituée très vite.

Témoignage de Muriel, la nouvelle mamie de June:  » La Miss n’a pas bougé dans la voiture.

À son arrivée, elle est d’abord directement aller promener.
Ensuite, elle a découvert l’appart à son aise et a choisi sa place.
Elle est hyper câline.
Nous avons dîné là et elle s’est installée en dessous de la table.
La voisine est passée dans l’entrée, elle a aboyé une fois et écoutait derrière la porte.
Hugo est reparti la promener avant qu’on s’en aille.
À notre départ, elle se demandait si elle devait nous suivre « 
Hugo, quelques jours après: « June mange correctement, viens rechercher des caresses quand elle le désire et joue lors des promenades.
Elle se couche très souvent à coté de moi et me laisse déjà la caresser même vers l’arrière ou bien sur la tête.
Pendant quelques jours elle était méfiante quand j’essayait de lui mettre le harnais que nous avions acheté pour elle mais elle a finalement accepté de le mettre aujourd’hui.
C’est vraiment un superbe chien. Bien que le rappel ne fonctionne pas encore très bien avec moi pour l’instant.
Hier, elle a pu rencontrer d’autres chien lors de notre promenade matinale et un chat lorsque nous rentrions et elle s’est très bien comportée, elle était intriguée par le chat mais n’a pas essayée de lui sauter dessus ou de lui courir après.
Elle est très intelligentes et comprend très vite ce qu’on veux d’elle comme pour le harnais où  elle refusait de m’approcher quand je le tenais en main ou le mettais a mes pieds.« 
Nous attendons encore un peu pour confirmer l’adoption, le temps de nous assurer qu’une fois qu’elle se sentira chez elle June ne se croira pas obligée d’aboyer au moindre passage dans les escaliers mais l’immeuble ne comptant qu’une seule autre personne nous sommes confiants.
Et comme Hugo est le fils de Muriel et Joël, nous sommes aussi confiants dans son savoir-faire avec les chows.

June a 6 ans et demi.

 

C’est la mort dans l’âme que son humain nous l’a confiée.
Il nous l’a confiée car il est bien conscient que l’amplitude de ses journées de travail l’empêchent de rendre  June heureuse. Elle devient malpropre, aboyeuse, destructrice, se fait des hot spots et il comprend bien que tout cela est lié à toutes ces longues heures, ces journées que June passe seule dans l’appartement, sans autre occupation qu’attendre inlassablement que la porte s’ouvre enfin pour partir en balade .

Nous compatissons envers ce monsieur qui a les larmes aux yeux et peine à se diriger vers sa voiture après une dernière caresse à celle qui a partagé 6 ans de sa vie.

Nous voudrions bien rester sur cette belle histoire et enchaîner sur la présentation de June, son caractère, ses besoins.
Mais nous ne pouvons pas.

Nous ne pouvons pas pour des faits purement objectifs:

  • On peut jouer du piano sur les côtes de June qui, 8 jours après sa récupération et deux gamelles par jour de croquettes à ras bord ne pèse encore que 18 kg quand son gabarit nécessiterait bien  22/24 kg.
  • Il saute aux yeux  que June a une infection urinaire car elle s’accroupit tous les 3 pas pour uriner. Comment peut on ne pas le voir?
  • Si sa naisseuse a bien fait une primo vaccination le rappel n’a jamais été fait. Voilà 6 ans que June n’est pas vaccinée. Peut être qu’un veto, vu lors d’une visite vaccinale, aurait alerté sur son état de maigreur. Car nous sommes sûrs que le monsieur n’a rien vu, il n’a jamais crû ne pas donner à manger le nécessaire, probablement écoutait-il le conseil répandu et facile à suivre: « il ne faut pas qu’un chien soit gros, c’est mauvais pour sa santé ».

Voilà pour le plus flagrant.
Pourtant oui, nous sommes convaincus que son humain l’aimait et que c’est le comportement de June, aboyeuse, malpropre et destructrice qui l’a contraint de se séparer d’elle. Nous avons envie de dire: heureusement! June a gagné son ticket pour une vie meilleure!
Son humain l’aimait, comme tant d’autres qui donnent une vie misérable à leur chien, mais comme le chien ne gêne pas les voisins en aboyant, qu’il ne détruit pas, qu’il n’est pas malpropre, jusqu’au bout il subira, les infections urinaires, les otites, les puces, les dermatites de stress, la faim…
Nous nous parlons de maltraitance ordinaire.
Attention, nous ne voulons nullement stigmatiser ce monsieur parce que ce serait totalement inutile et injuste de nous en prendre à lui qui nous a confié June pour lui donner une vie meilleure.
Mais nous souhaiterions ouvrir les yeux à vous qui possédez un chien et le détenez dans les mêmes conditions impropres à son épanouissement. Comme le propriétaire de June, ouvrez-les yeux!
Et vous tous qui connaissez peut être des chiens qui sont victimes de cette maltraitance ordinaire, ne détournez pas le regard, au contraire, essayez de convaincre les humains de se séparer de leur chien, c’est la meilleure chose qu’ils puissent faire, s’il les aiment vraiment.

June ne demande pas grand chose pour être équilibrée.

  • Au Pays des Langues bleues, malgré un accès diurne permanent à l’extérieur, elle préfère rester dedans. Elle est très calme, indifférente aux jouets, aux os. Elle ne détruit pas, elle est propre. Et elle ne se gratte pas.
  • June est totalement indifférente aux autres chiens et les laisse accéder à sa gamelle mais on veille à ce qu’elle soit pleine en permanence (croquette + pâtée pour la rendre plus appétente)
Avec Tchoufi
  •  Une fois qu’elle a eu repéré les bruits fonctionnels et les habitants June n’a aboyé qu’à bon escient.
  • Elle est très futée et à l’écoute, comprend vite.
  • Nous avons choisi de faire anesthésier June pour faire une inspection totale, confirmer l’infection urinaire, soigner l’otite, tondre les nœuds, brosser en profondeur. Dépouillée de ses nœuds et de sa bourre, June se laisse ensuite relativement brosser, sauf l’arrière-train.

  • Sous antibio pour 10 jours elle semble soulagée de son infection urinaire. A confirmer après la fin du traitement, mais souvent les infections urinaires ne sont dues qu’à un excès de rétention d’urines. Cela arrive souvent aux chows en refuge car, trop propres, ils se retiennent en attendant une promenade qui ne viendra pas…

 

  • June est d’un contact facile, vite dans le jeu avec les humains, en recherche de marques d’affection. Peut être un peu brutale mais en aucun cas agressive.

Jeu avec une totale inconnue, Aurélie

  • Autant June est calme à l’intérieur autant elle peut être inépuisable en balade.
  • Son ex nous a dit qu’elle avait beaucoup de rappel et promenait sans laisse, indifférente aux chiens.

 

Beaucoup d’adoptants peuvent convenir à June, du moment qu’ils n’ont pas de chat car du fait de la prise de contact un peu brutale, la cohabitation, si elle n’est pas impossible, serait tout de même laborieuse.

Beaucoup d’adoptants peuvent convenir à June s’ils ont le sens du chien, des besoins d’un chien, qui ne sont pas d’obéir, de donner la patte, de s’assoir ou de manger sur ordre. Mais quelle inutilité!!! Apprenez plutôt à votre chien à se laisser brosser, manipuler pour les soins, soigner chez le veto. Cela ne flatte peut être pas votre ego de « maître » mais au moins c’est utile.
Et le chien n’est pas un esclave, il n’a donc pas besoin d’un « maître » mais d’un humain bienveillant dont il sera l’ami.

 

 

 

Pandi

06 janvier 2021: Chez Sandrine et Joël, en compagnie de Nina et de Gucci,  Pandi progresse doucement mais sûrement.
Vie de famille, promenades, tout est nouveau pour elle et même s’il lui faut la répétition  des expériences pour que Pandi les intègre, c’est une fifille très douce et pleine d’une bonne volonté qui la rend très touchante:

Moi j’réfléchis beaucoup : et je pense que j’ai pris la décision de faire copains copains avec les humains. Je n’ai plus peur quand je les connais bien. Et j’adore leurs câlins, les caresses et les petites gourmandises. Je suis très sensible et je veux apporter de la tendresse à ceux qui m’aimeront.

 

Et puis faut bien que je l’avoue, je suis très curieuse. J’observe tout ce qui se passe autour de moi, ce que font les chiens et les humains. Surtout ce qui me plaît c’est les espionner quand ils sont dans la cuisine.

 

J’ai découvert plein de choses, dont le yaourt.

Sandrine, qui avait rencontré Fénix, a été frappée par un air de famille entre lui et Pandi. Gagné! Le gd père de Pandi est est aussi le père de Fénix. Le monde des chows est tout petit!
Le chat Bacchus leur trouve aussi une ressemblance: tous deux détestent les chats!

 

15 décembre: 10 jours que Pandi a quitté le Pays des Langues Bleues où sa sociabilisation stagnait à cause de la présence du chat Bacchus, convalescent suite à la morsure assez sérieuse de Fénix: direction le Poitou afin de vivre une vraie vie de famille en compagnie de Nina et de Gucci.

J’m’appelle Gucci et toi?

Dans un foyer sans chat Pandi a tout de suite été intégrée à la vie de famille, Sandrine l’ empêchant de s’isoler en contraignant la jeune demoiselle à partager les mêmes pièces que tout le monde, humains et canins.

Les premiers jours Pandi, quoiqu’en retrait, observait; les caresses, le brossage, la nourriture à table, les bons dodos contre le canapé, tout cela semblait satisfaire Nina et Gucci. Et si elle aussi essayait? Les timides tentatives d’approche dureront 5 jours.

Emotion de Sandrine lorsqu’enfin Pandi s’approche franchement et se laisse brièvement caresser!

Ce soir là fut le déclic.
Depuis Pandi enchaine les progrès: elle porte sa queue sur le dos à l’intérieur comme à l’extérieur,  accepte de faire ses besoins en promenade alors que jusque là elle filait sans s’intéresser à quoi que ce soit, vient de plus en plus souvent se faire câliner et Sandrine a même l’impression que ce que recherche de plus en plus Pandi, du contact des chiens ou de celui de l’homme, c’est le contact humain que Pandi privilégie.

10 jours après son changement de domicile, Pandi se comporte normalement: elle fait fête au retour des humains, elle vient à l’appel de son nom et prend même les friandises directement dans la main. Victoire sur toute la ligne!

Et maintenant? Il va falloir consolider l’acquis, rendre Pandi tout à fait à l’aise dans la plupart des situations courantes.

Hé!!!!!! Mais ch’uis à l’aise dans les situations courantes!

Ensuite nous pourrons envisager pour elle la meilleure des vies.

Y’aura aussi du bon manger la où j’irai?

 

 

Vous ne vous trompez pas: Pandi est bien la sœur de Panda, adoptée il y a un mois.
Si nous avons préféré ne pas faire adopter Pandi tout de suite c’est pour pouvoir comprendre un peu mieux son caractère et lui trouver un cadre de vie optimal en fonction de ses besoins.

Dans leur ancienne famille Pandi était l’ombre de Panda; cruel de les avoir séparées?
On peut aussi penser que Pandi était l’âme damnée de Panda, leurs ex  se demandant même si la domination psychologique qu’exerçait Panda n’aurait pas empêché Pandi de déclencher ses chaleurs…

Après le départ de Panda, Pandi a rapidement rejoint le Pays des Langues Bleues pour commencer sa sociabilisation et s’il y a une chose absolument certaine c’est que Pandi est une chowchowtte adorable. Qu’est-ce qui nous fait écrire cela?

  • Il est très facile, et même préférable, de prendre Pandi à bras le corps plutôt que de lui mettre une laisse car la laisse la met dans un état de panique extrême. Dans les bras, même avec de parfaits inconnus, elle ne bouge pas. Et on sait que ce comportement extrêmement familier est à proscrire avec la plupart des chows.
  • Pandi a rapidement dû être lavée et elle a accepté de se faire toiletter plus de 3 heures sans manifester la moindre rébellion. On ne saurait dire si elle a apprécié les 4 shampoings successifs (Lady Degrease et Lady Protéin de LadyBel)  mais en tous cas elle n’a pas bougé, acceptant sans la moindre panique le brossage et même le pulseur.

Premières constatations:

  • Pandi a un entropion à l’œil gauche qui devra être opéré
  • Pandi a deux ergots aux pattes arrières dont un très enflammé à cause de l’ongle incarné. Ils sont inutiles, il faudra les faire enlever.
  • Les oreilles présentent un excès de sébum, il y a vraisemblablement une otite céreuse bilatérale  et, oh! surprise! tous les shampoings pourtant spécifiques n’ont que peu réussi à entamer le gras qui suinte de la peau. Pourquoi? Nous verrons tout cela avec le veto chez lequel rv est déjà  pris .

Quelques jours plus tard l’anesthésie s’est bien passée et Pandi  a même bénéficié d’un mini lifting pour lui enlever le pli de a joue qui revenait sur son œil:

Ch’uis réussie, grrrrrr!

 

Et côté peau? Voici 1 mois que Pandi est traitée avec Douxo séborhée, shampoing, mousse et spray et sa peau est bien moins grasse,  son poil est plus soyeux et même son sous poil commence à pousser.  Il se peut que la stérilisation (intervenue il y a plus de deux mois dans son ancienne famille) et l’alimentation  jouent aussi mais nous ne saurons trop insister auprès de ses adoptants pour qu’ils continuent les shampoings spécifiques au moins une fois par mois durant les premiers temps, à adapter ensuite.

Par contre, du point de vue du comportement, Pandi ne fait aucun progrès.
Une fois le traitement post op terminé Pandi a été laissée libre d’aller et venir à sa guise car elle est sociable avec tous les chien(ne)s du PLB. Malheureusement, au lieu de choisir pour mentor un des loulous  sociables Pandi a choisi Girl et toutes les deux , à l’abri du même arbre, regardaient tomber la nuit et couler la pluie sans aucune intention de suivre la troupe à l’intérieur.

Vous m’attraperez pas, nananère!

Il a fallu « piéger » les deux filles pour les faire rentrer dans l’enclos d’ où elles peuvent à leur guise rentrer dans la maison.

Depuis 15 jours Girl et Pandi sont ensemble et sont promenées en laisse quotidiennement dans le terrain.


Girl progresse.
Pandi pas du tout. Toujours bon appétit et toujours gentille elle se laisse sans problème nettoyer les yeux, les oreilles et passer le harnais pour faire un petit tour. Physiquement elle va bien. Mais vis à vis des humains elle est toujours dans la fuite, elle déroule sa laisse au maximum pour être le plus loin possible,  elle ne renifle pas,  elle ne se soulage pas et n’a qu’une idée: fuir!

Moi ch’uis Louki, et toi t’es qui?

Il faut noter que son ex-famille, confortée dans son idée que Panda était la fauteuse de trouble, nous a gentiment proposé de récupérer Pandi.  Mais serait-ce une bonne idée?

A voir évoluer Pandi nous sommes persuadés que si Pandi vit avec un autre chien, ou d’autres chiens, elle se réfugiera derrière l’un d’eux et ne fera aucun effort pour aller vers l’humain, jamais; est-ce une vie pour une jeune chienne de  18 mois?
Car Pandi n’a pas peur de l’humain, elle n’a aucune raison d’en avoir peur, elle n’a jamais été maltraitée. Selon nous, c’est juste que depuis sa naissance elle avait pris sa sœur Panda comme référente et qu’ aller vers l humain lui demande un effort qu’elle n’estime pas nécessaire si une autre solution se présente.

Le profil selon nous idéal pour adopter Pandi:

  • Pas de chats car nous avons pu constater qu’elle manifeste un intérêt assez vif pour Bacchus et ses ex nous ont mis en garde: pas de chats!
  • Pas de chien qui empêcherait Pandi de faire un effort de communication envers les humains
  • De préférence une famille calme pour la mettre en confiance
  • Une famille patiente car Pandi ne sera pas mise en confiance du jour au lendemain et il y a beaucoup de choses qu’un chien doit savoir et que Pandi doit apprendre
  • Il faut un pavillon car il est impossible (pour combien de temps?) de sortir Pandi en laisse dans une rue
  • Il faut aimer toiletter (laver, sécher, brosser) car en période de confinement les salons de toilettage sont fermés.
  • Il faut prévoir un budget pour acheter des croquettes correctes (au PLB c’est Enova mono Chicken, cela peut être autre chose) et de bons shampoings et autres soins du pelage.

Vous êtes tentés et vous vous sentez aptes à faire de Pandi une chowchotte bien dans sa tête et dans ses pattounes? Remplissez le formulaire de demande d’adoption!