ACHETER UN CHIOT EN ANIMALERIE, C EST CAUTIONNER CA:

YU-YIN
Yu-Yin, née en juin 2014
YUE-YAN
Yue-Yan: Rasée? non dermite

Yu-Yin et Yue -Yan ont un an et demi, voulez-vous connaître leur vie depuis le jour où elles sont nées?

Leur vie à été celle de tous les chiens qui survivent dans des usines à chiots:

Usine à chiot, définition:

Une usine à chiots est un grand établissement d’élevage à but lucratif où des chiots sont produits à la chaîne et ce, dans des conditions déplorables. Le but d’une usine à chiots est de produire le plus de chiots que possible en engendrant un minimum de coûts et un maximum de profit pour l’exploitant. Une usine à chiots ne peut pas et ne répond pas aux besoins d’un chien et constitue une forme flagrante de cruauté.

Une usine à chiot, c’est ça:

usine à chiot03

UN ESPACE INSUFFISANT – Les chiens y sont souvent maintenus dans des cages avec des fonds en grillage, lesquelles peuvent causer des dommages permanents à leurs coussinets. Fréquemment, ils restent dehors avec seulement une mince couche de contreplaqué pour les protéger contre les intempéries. D’autres sont logés dans des abris métalliques avec un éclairage, une ventilation ou un chauffage inadéquat.

 LE SURPEUPLEMENT– Les chiens sont presque toujours placés dans de petites cages où ils sont à l’étroit et n’arrivent parfois même pas à se retourner ou à se lever complètement. Certains chiens ont même été trouvés dans des placards ou des caisses sombres qui ont été fermées à l’aide de clous et ce, de façon permanente.

usine à chiot

LE MANQUE DE DÉSINFECTION – Les cages sont souvent empilées les unes sur les autres, permettant aux excréments et à l’urine de couler au-dessus des chiots et peu ou pas de nettoyage n’est effectué. L’accumulation des odeurs (ammoniaque) est parfois suffocante.

LA SOUS-ALIMENTATION – La malnutrition est un problème fréquent. Dans de nombreux cas, les chiens reçoivent le minimum de nourriture requis pour les maintenir en vie et productifs. Les aliments qu’on leur donne sont habituellement de la pire qualité et aussi bon marché que possible, ne répondant souvent pas à leurs besoins nutritionnels. En conséquence, les maladies de malnutrition sont très présentes.

LE MANQUE DE SOINS VÉTÉRINAIRES – Les premiers soins sont minimes ou inexistants. Bon nombre de chiens ne sont pas vaccinés adéquatement ou soignés pour leurs endoparasites, rendant la contagion répandue dans ces installations surpeuplées. Il n’y a pratiquement jamais d’inspection vétérinaire avant ou après la reproduction.

usine à chiot

LA CRUAUTÉ – La majorité des femelles d’élevage passent toute leur vie dans de petites cages répugnantes sans exercice, amour ni contact humain. Elles sont presque toujours accouplées à leur premier cycle de chaleurs de six à douze mois et accouplées de façon continue à chaque cycle de chaleurs jusqu’à ce que leurs corps fatigués, épuisés finissent par devenir incapables de produire assez de chiots. Cela se produit habituellement entre l’âge de quatre et six ans. À ce moment, elles ne sont plus rentables et sont simplement tuées ou on les laisse mourir, comme le sont les chiens mâles non vendus.

LES PRATIQUES D’ÉLEVAGE LOUCHES – Aucun test génétique n’est réalisé pour la plupart des chiens d’élevage, ce qui augmente grandement les chances que le chiot développe un trouble génétique. Les éleveurs tolèrent également l’élevage outrancier et l’élevage en consanguinité. La plupart des chiots ont, ou développeront, des problèmes génétiques et/ou de santé à un moment ou un autre de leur vie en raison des pratiques d’élevage médiocres et conditions insalubres de l’usine à chiots. De plus, ils présentent souvent des problèmes de comportement ou d’humeur, en conséquence d’un manque complet de socialisation avec des humains ou autres chiens.

 

Nous avons pris cet article sur un site canadien, pays où, statistiquement, les gens ne gardent pas leur animal plus de 18 mois.

http://www.hsi.org/assets/pdfs/usines_a_choits_factsheet.pdf

Mais c’est la même chose partout dans le monde, que ce soit dans les Pays de l’Est, au Canada, ou en Europe occidentale.

Yu-Yin et Yué-Yan, les deux chowchottes, ont été récupérées dans une usine à chiots belge. Régulièrement les associations locomotives de la protection animale, de la SPA à 30 Millions d’Amis en passant par la Fondation Bardot ou Assistance aux Animaux interviennent dans le sauvetages de chiens qui vivent dans les mêmes conditions en France.

Que pouvez-vous faire pour mettre un terme à une telle horreur?

1 N’achetez jamais dans les animaleries. Tant et aussi longtemps que les gens achèteront leurs chiots, ces éleveurs inhumains continueront de prospérer.

2 Adoptez plutôt un chien auprès d’un refuge ou d’une association  de protection animale. Des milliers de bons chiens – lof ou croisés, de tous âges, de toutes tailles et de toutes personnalités – sont abandonnés chaque année parce que leurs anciens maîtres n’étaient pas bien préparés ou étaient mal informés à propos des soins à leur apporter.

3 N’achetez  JAMAIS un chiot de façon impulsive. Adopter un chien pour votre famille est une décision qui affectera la vie de tous les membres du foyer pour les prochains dix à quinze ans. Pensez-y bien et prenez le temps de faire vos recherches. Informez-vous sur les besoins de la race de chien qui vous intéresse et assurez-vous de pouvoir répondre à ces besoins spécifiques.

4 La castration et la stérilisation de vos propres chiens sont également très importantes.

5 Ne vous séparez jamais de votre animal avant de l’avoir fait stériliser sinon il risque de terminer comme les chiens présentés sur les photos ci-dessus.

6 Passez le mot et éduquez les autres à propos de ces horrible commerces. Conseillez vivement aux gens d’adopter des chiots dans des refuges, plutôt que dans des animaleries, etc.

…………. Et proposez vous pour donner du bonheur à Yué-Yang et Yu-Yin.

Association d'entraide autour du Chow Chow