Pumbaa

Avril 2022

Pumbaa. Waouh!!!!!

Lorsqu’on le rencontre on reste sans voix devant sa beauté et son allure, « Il est impérial » a dit de lui  Sophie, sa première FA.
Du coup nous l’avons surnommé Poléon….

« Poléon », c’est un vrai chow chow comme on les aime lorsqu’on est un chowiste. Beau, oui.  Mais Poléon, c’est surtout un caractère, un caractère de seigneur, il ordonne. Amoureux, on se plie à ses exigences. parce que c’est un chow.
Bon, le descriptif de Poléon démarre mal, on est sous le charme donc peut-être pas trop objectif.
Une vidéo parle mieux que de longs discours :

 

Rien d’agressif dans l’attitude de Pumbaa-Poléon, « juste » une exigence: « Bon, tu me le files ton steack? » Nous ça nous amuse.
Comme lorsque Pumba joue comme un chiot de 35 kg et qu’il croit que nous sommes ses copains chiens, « AÏÏÏA!!!! Eh! tu fais mal Poléon!!! » « Ah! ouais s’cuse moi, chuis navré…. j’vais jouer avec ma baballe….

Ah! pis tu la prends pas ma baballe! hein! c’est rien qu’à moi!…. Wah! Wah!! Wah!!!  Allez, j’rigole, j’te la donne ma baballe, j’te fais même un bisou, sur la bouche en plus 😍❤💕 »

Voila tout Pumbaa.
Un gros bébé qui ne sait pas  s’auto-contrôler, (et ça ne devrait pas nous amuser….) un gosse mal éduqué mais un coeur sur patte, qui aime les humains vers lesquels il va sans crainte, qui n’a pas une once d’agressivité envers ses congénères y compris les mâles (il faut le voir reculer devant Gaston qui protège ses jouets!), qui apprend vite (lui qui ne connaissait pas la voiture, finalement il aime bien, sous réserve que le siège arrière soit spacieux, … oubliez les coupés et les mini véhicules!  Il faut à Poléon un carrosse adapté à sa grande taille) … et qui n’aime pas les chats.
C’est son seul vrai défaut bien réel… si on a un chat.

Qui a parlé de chat?

Sur le fait générateur qui a mené Pumba à l’asso, lui et son ex sont d’accord, leurs versions coïncident:
Pumba:  » Bon, moi j’aime bien m’promener.  Un jour, j’vois la porte de l’appart ouverte et je file….  dans la rue direct. A moi la liberté! »
Son ex: « Oui, dans la rue, une rue très passante du centre ville, avec des voitures, j’ai bien cru qu’il allait se faire écraser! Forcément j’ai couru après pour le rattraper! »
Pumba:« Moi j’avais bien le sentiment d’avoir profité d’une opportunité qui n’était pas tout à fait licite, j’me sentais un peu en faute… Quand j’ai senti une main me saisir par les poils passe que j’avais pas de harnais, forcément…. , ben, j’ai paniqué, la peur du gendarme, j’ai voulu faire un délit de fuite, quelque chose ou quelqu’un me retenait,  j’me suis débattu, j’ai mordu, enfin… j’ai un peu pincé.. oui.. si j’avais su qu’ c’était ma mère, jamais l’aurais fait m’sieur l’juge, j’l’aime ma mère! »
Son ex: « Moi aussi je l’aime mon Pumbaa! Mais cet incident, plus le fait qu’il a un sacré caractère font que ma famille a peur de lui, ils ne veulent plus que Pumbaa reste dans ma vie, ils ont peur pour moi, pour leurs enfants, si je ne me sépare pas de lui, plus jamais je verrai mes petits enfants... »
Pumba: « Elle était face à un choix comme qui dirait cornélien; j’y ai dit:  t’inquiète pas, y’a une asso pour les chow chows, tu leur passes un coup de fil et moi je vais trouver des chowistes qui vont m’apprécier comme je suis et même pour ce que je suis : un vrai chow chow, pas un caniche. Nos relations s’arrêtent là, sans rancune car j’ai manqué de rien ».

 

La classe! j’ai un vrai harnais pour chow chow en cuir, pas un string en plastique!

Voilà tout Pumba: un battant! Rien n’entame sa joie de vivre.

Castré (et très sage chez le veto), aucun souci de santé, pas d’entropion, pas de voile du palais à opérer, une santé parfaite, Pumbaa est prêt à découvrir sa nouvelle famille, sans chat.
Pavillon souhaité, balades appréciées; Attention, il faut tenir sur ses jambes car Pumba-Léon tire de toute la force de ses 35 kg dès que quelque chose l’intéresse.
On peut essayer de lui apprendre à ne pas tirer.
Ou faire avec.

On peut essayer de lui apprendre à développer son auto-contrôle par des exercices d’éducation positive.
Ou éviter de le mettre en faute en gérant son environnement car nous nous méfions énormément des éducateurs canin qui font souvent plus de mal que de bien par manque de réelles compétences en éducation positive.

Pumbaa choisira! sa famille.

« Pis si personne veut de moi, ben, tant pis, na! j’suis com’ je suis! »