Archives de catégorie : Témoignages des Familles d’Accueil

Andrée, Hoshi, Java et Goodjy

Aujourd’hui, c’est Andrée qui nous raconte son expérience de FA, d’abord avec Goodjy, – pauvre misère cruellement amaigrie à laquelle elle s’est trop attachée pour le laisser partir- puis avec d’autres loulou, qu’elle a eu en FA provisoirement ou totalement, ou qu’elle a co-voituré:
Goodjy avant et après
« Mon expérience de FA est assez facile grâce a ma petite meute. Bien sûr avec des hauts et des bas mais je suis une retraitée et j’ai du temps. Les autres FA ont très bien expliqué la mission, le plaisir de s’y consacrer, le soutien du groupe que nous formons, tous ceux de l’asso.
Je préfère parler du co-voiturage. Le co voiturage pour moi c’est formidable!
Bien sûr, parfois c’est difficile de faire rentrer le loulou dans la voiture mais on se débrouille, soit qu’il préfère monter devant, ou derrière. Leur préférence est à découvrir, ça fait partie de l’aventure et du bonheur…. Nous nous transportons des chiens de famille, pas habitués des cages, je n’en ai jamais utilisé et d’ailleurs elle ne rentrerait pas dans ma C3. Et tous les chiens que j’ai transportés ont toujours été très sages, que ce soit Erwann, Vidocq, Jupille, Zuma, Twitch…. et tant d’autres… Je leurs parle, si on passe un péage, j’explique, ils se sentent vite rassurés.
Parfois je les ai dans ma voiture 2 ou 3 h heures et un petit contact s’établit et j’ai le sentiment du devoir accompli, soit que le chow soit en route vers ses adoptants, soit qu’il continue son parcours dans une FA.
J’adore conduire, et voir des personnes aussi impliquées dans ces sauvetages me rend heureuse; Être FA quelques temps ou co-voiturer, ce n’est pas grand chose, mais je me sens utile, l’association m’apporte beaucoup en contact humain.
Mais surtout nos chow-chow nous apprennent l’humilité car c’ est une affaire de patience, de prudence, chaque chow est différent, rien n’est jamais acquis, certaines « recettes » fonctionnent avec certains, pas avec d’autres,  et voir ces chow-chow qui vous font entièrement confiance, qu’ il ne faut surtout pas trahir pour ne pas qu’ils prennent peur, qu’il faut mener à bon port en leur donnant déjà confiance pour l’avenir, c’est une belle mission, tout simplement.  
Java et Gucci, la mère et le fils! retrouvés grâce à Chôc!
Et j’espère encore pouvoir m’impliquer longtemps dans cette belle asso!

Alix et Iris

« Être famille d’accueil chez « Chow au cœur »

Cela faisait plusieurs années que je réfléchissais pour avoir un chien mais pas n’importe quel chien, je voulais un « chow chow » pour son caractère très indépendant et fidèle. J’ai donc cherché partout sur internet et j’ai trouvé cette merveilleuse association en 2014 « Chow au Cœur ».

J’ai d’abord suivi l’association via les réseaux sociaux. C’est en fin d’année 2017 que j’ai sauté le pas et donc contacté l’association car je voulais absolument adopter un chien.

Une semaine après avoir fait ma demande sur leur site internet, Sylvie (la co-fondatrice de l’association) m’a téléphoné. Elle avait une femelle chow chow à me confier d’urgence en famille d’accueil car elle ne s’entend avec aucun chien. J’accepte sans hésitation sa proposition, c’est pour moi l’occasion de tester la vie avec un chow chow.

Sylvie a organisé une rencontre afin de faire le lien plus facilement entre moi et cette femelle.

Tout au long de ma première expérience de famille d’accueil, Sylvie et Sophie (un autre membre de l’association) ont été très disponibles à tout moment lorsque j’avais des demandes (que dois-je lui acheté comme nourriture ? soin ? antiseptique ? antipuces ?). Tout y est passé !

L’association a été extraordinaire, j’ai rencontré des gens à l’écoute, bienveillants, ne pensant qu’au bien-être des chows chows.

Je n’ai pas eu un des chows chows des plus facile. Elle avait peur de tout et surtout des gens mais en particulier des hommes, elle restait recroquevillée dans un coin, elle grognait et était dans l’évitement permanent.

Le rôle de la famille d’accueil est de prendre en charge ces chow chow en toute sérénité, de les soigner, de les brosser, de les apprivoiser mais avant tout de leur redonner confiance envers les humains.

 

Ici, je le fais en multipliant les balades matin, midi, fin de journée et soirée.

Une semaine après l’arrivée de cette chow chow Iris, je ne voulais déjà plus la laisser partir. J’espérais au fond de moi qu’elle ne soit pas adoptée tout de suite. Nous nous étions attachées l’une à l’autre en très peu de temps, un véritable coup de foudre finalement. J’ai bien réfléchit et j’ai décidé au bout d’un mois et demi d’adopter Iris.

Être famille d’accueil, c’est aussi s’attacher au chow chow qu’on accueil.

Il a fallu quelques jours à Iris pour s’adapter à son nouvel environnement. Elle s’est laissée approchée de plus en plus par moi-même et par la suite par ma famille. Je l’ai rassurée, caressée, brossée, nourrie, promenée.

Avoir Iris en famille d’accueil m’a donné envie d’accueillir davantage de chow chow en détresse, des chow chow abandonnés, délaissés voire même maltraités. C’est un sentiment qui vous touche profondément et qui vous prend aux tripes. Cette envie insatiable de vouloir sauver des chow chow. Si je pouvais, j’en prendrais plusieurs mais je veux me consacrer à 100 % un chow chow en famille d’accueil sans pour autant délaisser ma Iris.

Je peux vous dire aujourd’hui sans rougir, cette association et l’adoption d’Iris m’ont sauvée comme j’ai sauvé Iris. Le pouvoir des relations humains/animaux est puissante. Ne la sous-estimons pas !

Chères lectrices, chers lecteurs je vous adresse ce message :

– Avoir un chien, c’est une responsabilité. Tout le monde le sait évidemment néanmoins il faut en avoir conscience, il me semble pertinent de le rappeler.

En effet, il faut le nourrir, l’emmener chez le vétérinaire, le sortir, lui faire des promenades, s’organiser lors des vacances ou weekend, etc. En bref, il faut s’en occuper !

– Adopter un chien c’est accepter qu’il arrive avec son passé, ses habitudes (bonnes ou mauvaises), ses égratignures. Nous devons tout réapprendre ensemble. Mais en finalité, c’est tellement gratifiant de s’apercevoir de tout le chemin parcouru qu’on ne peut qu’être fière d’avoir pu apporter tout ça à notre chow-chow et inversement.

Être famille d’accueil, c’est un engagement supplémentaire. Quand j’accueille un nouveau chien, je n’ai plus UN chien mais DEUX chiens, je ne tiens plus une laisse mais deux laisses en balade. Les repas peuvent être source de conflits également donc il faut s’organiser. Les chows-chows abandonnés ne sentent pas non plus toujours la rose, etc… Mais le plus important est de voir le chow chow qu’on a eu malheureux au début s’épanouir pleinement dans sa famille adoptive et cela en vaut la peine. Bien évidement je suis triste à chaque départ car je m’attache à chacun d’eux. Mais je me dis à chaque fois qu’un chow chow part trouver sa famille définitive qu’il laisse la place à un autre pour être sauvé à son tour.

L’évolution de Heart Breaker

L’évolution de Murphy »

Ludivine: Les aventures d’une chow-sitteuse!

Il y a quelques mois, j’ai contacté Chow au Cœur car je me posais la question d’adopter un chow mais je n’étais pas sûre d’être prête ou d’avoir le rythme et le lieu adapté pour: je vis en appartement à Paris intra muros.
Premier contact avec Sylvie au téléphone qui entend mes interrogations et me propose de garder Ax, un chow tout juste adopté. Son maître doit subir une opération suivi d’une rééducation et Ax sera à garder pour 5 semaines.
C’est le compromis parfait, son maître est rassuré et moi je vais voir si je suis prête.
Le jour « J »  arrive, Ax arrive à la maison!  Me voilà avec un gros pèpère:)))
Première approche très bonne, une ballade ça met tout le monde d’accord;)
Mais la première nuit n’est pas simple, il cherche son coin pour dormir, dès qu’il entend un bruit, il est debout, prêt à repartir mais voit bien qu’il est « bloqué » avec moi.
Moi en tous cas, j’ai bien dormi…
Mais Max est super adaptable, très vite, on trouve notre rythme et dès que j’ai un doute, j’ai ma hotline….Merci Sylvie 🙂
Très vite, nous avons nos habitudes, il devient gourmet, je lui rajoute du riz et monsieur préfère quand il est tiède avec son pâté et ses croquettes…
3 à 4 ballades par jour et quand je suis en RDV, une amie vient le promener…Il commence à être connu sur la butte….Je m’arrête toutes le 5 minutes vu que tout le monde veut le caresser ou le prendre en photo…De nombreux japonais l’ont ramené dans leurs souvenirs « From Montmartre »…;
De mon côté, je trouve cela super d’avoir un 4 pattes et je me rends compte que cela demande beaucoup de temps et d’engagement. Cela tombe bien, en ce moment, je travaille beaucoup de chez moi mais je m’aperçois que ce n’est pas toujours le cas.  Ax est nullement ennuyé d’être en appartement, comme il sort souvent, il dort et se repose à la maison. Mais perso, j’ai du mal à le laisser seul à la maison même s’ il gère très bien.
Au bout de 5 semaines, son maître organise son rapatriement, je dois avouer que j’ai eu le cœur lourd de le voir partir, il était si cool.
Mais cette expérience a été parfaite, elle m’a permis de me rendre compte que je suis une parfaite chow-sitteuse mais que je n’étais pas encore prête pour une adoption.
Je remercie Sylvie de m’avoir laissée garder Ax, et son maître de sa confiance. Cela aura évité une nouvelle désillusion à un super 4 pattes car une adoption n’est pas à prendre à la légère.
Par contre, je suis super prête à en garder de temps en temps pour dépanner des maîtres :)) car c’est un vrai plaisir d’avoir un 4 pattes épisodiquement à la maison.
D’ailleurs, ce WE j’ai Murphy pour 4 jours…Les aventures continuent….

Muriel, Joël et leur famille

Bonjour,
Cela fait longtemps que je dois me présenter auprès de vous.
Je m’appelle Muriel, belge, walonne….
Je suis maman d’une famille nombreuse habitant dans la province du Luxembourg (la plus belle de Belgique 😉)
Je suis travailleuse sociale en maison d’accueil pour personnes seules, couples et familles en difficultés.
J’ai découvert l’association « Chow au Cœur » fin 2016…. Enfin, c’est plutôt, Joël, mon cher et tendre qui au gré de ses recherches sur le net, a découvert le site.
Depuis, pas un jour ne passe sans que je vienne lire les dernières nouvelles.
Passionnée de cette merveilleuse race….
Et non, ce n’est pas un hasard si nous avons atterri par ici…
Depuis longtemps, passionnée par les chiens en général, par tout ce que la nature peut nous offrir, l’association m’a très vite attirée.
J’ai eu la chance d’avoir une adorable femelle chow chow à la maison lorsque je vivais encore chez Papa, Maman… Viou, elle s’appelait…. (Pour la petite histoire, c’est le titre d’un livre, d’un roman de l’époque qui parlait d’une petite fille nommée Sylvie et dont le diminutif était Viou…. « Petit clin d’œil » …)  😉
C’était, il y a très longtemps…. Depuis, avec mon cher et tendre, nous avons construit notre petite vie et notre grande famille….
,Soline, Muriel, Joël, Azélie, Romy, Kikko, Liloo
Nous avons adopté quelques chiens dans des refuges ou recueillis. Ils ont fait un bout de chemin avec nous…. Pendant 20 ans…Ils ont marqué notre vie, notre histoire…. Ils ne nous quitteront jamais même s’ils sont partis dans un autre monde.
En septembre 2017, nous adoptions notre premier chow chow au sein de l’association, une femelle de 2 ans, Liloo. Beaucoup d’hésitations déjà entre être famille d’accueil ou d’adoption….

Ce fut les deux…. 😊 Puis le destin nous a envoyé Kikko, un beau grand male de 11 mois, juste une petite semaine après l’arrivée de Liloo.
Liloo et Kikko
Kikoo ne se trouvait pas très loin de chez moi ; Un coup de téléphone pour me demander si je voulais bien l’accueillir en urgence…. Je n’ai pas vraiment réfléchi et j’ai dit oui, inquiète malgré tout de cet engagement…qui ne devait pas durer longtemps….

 

Vite, un petit texto (c’est comme cela que vous dites en France ? chez nous, c’est un sms…) Pour prévenir « Cher et tendre », absent à ce moment, qu’à son retour, notre maison accueillait un nouvel hôte…Quand même, qu’allait-il me dire ?
Notre maison est déjà bien remplie par notre famille, par nos chiens, un golden retriever mâle, deux femelles chows chows dont Liloo et maintenant ce grand inconnu de jeune chow…
L’occasion de rencontrer de merveilleuses personnes, Danielle et Jean, qui se chargeaient de son covoiturage, qui sont rapidement devenus des amis.
Tout de suite, je ne sais ce qu’il s’est passé, mais un lien mystérieux nous a relié, Kikko et moi. Je vous vois déjà sourire…. Mais pourtant, vous auriez été là, vous l’auriez vu…
Kikko roi des calins
Danielle me le dit encore souvent.
Kikko, encore jeune et fougueux, grand et costaud, de couleur noir profond avec un sourire tout blanc…. Est majestueux et impressionnant.

Jamais, je ne m’attendais à rencontrer un chow chow de cette taille !
Le temps de faire connaissance, sa jeune maîtresse l’ accompagnait et me parlait de lui, de sa tristesse à s’en séparer…. Kikko s’était couché près de moi, relevant parfois sa tête en me regardant de son regard profond.
Aucun doute, je l’aimais déjà….

Kikko qui n’avait probablement pas connu beaucoup de choses dans sa courte vie, nous a mis dans le bain tout de suite et ensemble, nous avons appris à nous connaître, à nous adopter mutuellement.
Kikko avait peur des hommes …. « Facile » de convaincre « Cher et tendre » à son retour, quand vous avez ce grand gaillard qui le regarde en grognant lui et nos fils déjà adultes !!!….
Je vous laisse découvrir son histoire…. Si vous voulez découvrir toute notre réflexion….

Kikko, Liloo, Kinoa, Romy et Zia (ex NiXia)

La raison (qui à ce stade d’aujourd’hui est complètement chamboulée) qui disait que ce n’était pas une bonne idée de le garder auprès de nous et le cœur (qui n’a fait que grandir à leur contact) qui avait déjà choisi pour nous….
Il est, depuis ce moment, le grand complice de Liloo. Il faut dire qu’ils sont arrivés presque ensemble et ont connu le changement de famille au même moment…
Et voilà, je suis tombée dans la marmite de Chow au Cœur….
Dans une bonne soupe crémeuse, chaude et agréable, pleine de surprises, quelques petits grains piquants, d’aliments bizarres à l’odeur louche mais qu’on finit par goûter… et apprécier.
J’y ai découvert des personnes merveilleuses, dévouées, …. J’ai tellement appris depuis…. Je ne peux décrire tout ce que cela a changé dans ma vie….
Et puis d’autres chows sont arrivés, certain dans un état impossible à imaginer avant de découvrir que c’est possible
Nous avons aimé, nous avons soigné, nous avons jonglé entre les chiens, … notre plus jeune fille devient une pro de l’approche d’un chien mais nous veillons aussi à la protéger face à ses toutous parfois tellement apeurés et chamboulés…

Chaque chow passé à la maison est gravé à tout jamais dans notre cœur à tous….
Car oui, c’est contagieux, heureusement d’ailleurs, car c’est un travail d’équipe de se dévouer à l’accueil en famille.
Nos chows, Liloo et Kikko qui jouent leur rôle d’hôtes plus ou moins accueillants ont appris à partager, sont heureux de découvrir le ou les nouveaux…. Kikko, à chaque fois, nous rappelle qu’il est là, vient se rassurer pour voir si on l’aime toujours…. « Vous me gardez, hein… ? » Liloo qui rappelle, qu’ici, c’est elle qui commande…  « Non, mais… »
Et Kinoa, le golden qui était là bien avant ce flot de chows…. Il n’a pas eu le choix, on ne lui a pas demandé son avis et il a dû s’adapter et doucement apprendre leur langage, le langage chow, qui n’est pas commun aux autres chien…. Il a changé lui aussi beaucoup, il est devenu plus sociable, moins exclusif….
Allez Kikko bouge qu’on en profite aussi!!!
La famille s’est agrandie… des chows évidement….
Une toute jeune, Romy qui apprend la sociabilité et parfois est toute étonnée que certain ne veuillent pas la suivre dans son énergie…et récemment, une toute vieille…notre brave Zia….
Ma mamie chow, ma mémère si calme, remplie d’amour…. Mon ombre…. Si discrète mais toujours auprès de moi. Accueillir un chien âgé, c’est magique.
Joël, « cher et tendre » 😉 est aussi hyper actif, il est devenu expert en brossages, en bains, en balades, en soins…. C’est mon binôme dans la vie mais il me rejoint et me devance dans beaucoup de domaines…. Il me suit partout, il m’accompagne au pays des chows….
Lui qui a toujours dit qu’il n’aime pas les chiens …hahahaha…. Maintenant, il répond que c’est toujours le cas mais que ce sont les chiens qui l’aiment…. 😉
Oui, il le dit mais il est aussi tombé amoureux de certains…. Et son petit cœur a eu dur, très dur, de laisser s’envoler ses amis…. Notamment un que je regrette aujourd’hui, d’avoir laissé partir contre son gré…Mais il le faut, peut-être… Sinon, cela devient inévitable qu’on ne puisse continuer à accueillir dans de bonnes conditions. Et tellement de familles merveilleuses attendent d’adopter !
C’est la meilleure récompense, voir notre petit loup s’épanouir dans sa nouvelle famille, être heureux, être aimé, devenir magnifique….

Chère famille, qui avez adopté un de nos loulous, je vous remercie tellement de ce que vous leur offrez !

Laure et Patrick

Etre Famille d’Accueil… pourquoi pas ?

Ça commence bien souvent par des kilomètres pour un rendez vous sur un parking.

Au fond avec Laure, Altaï. Devant avec Nadine, harnais bleu Guimauve

1 ère prise de contact, pas toujours évident, « c’est qui cet étranger qui  me parle ? il veut m’enlever à ma famille, je le connais pas« .

Quand il y a une laisse on la prend et on essaie de persuader le chow de  monter dans notre voiture, parfois il n’y a même pas de laisse, il faut  donc d’abord arriver à en passer une au récalcitrant.

Gaélia

Et parfois, le plus dérangeant à mon sens, le chien nous suit sans un
regard en arrière…..

Hilona

Voilà,  notre protégé est dans la voiture.  En bon chow chow il se couche et ne tarde pas à s’endormir, mais bien souvent on se trouve obligés d’ouvrir toutes les fenêtres de la voiture, un bon bain sera de mise.

Arrivés à la maison il prend ses marques. 1 er objectif essayer de
trouver un trou dans la clôture, ensuite accepter de manger chez des étrangers, pas évident pour un chow…

Rendez-vous est pris chez le véto, pour faire un bilan santé et prendre date pour la stérilisation. Pas facile le véto… va t il se laisser
approcher, toucher ? on a beau développer de trésors de caresses et de paroles, c’est un étranger, de plus et potentiellement « dangereux » en langage chien.

Dawa, amputée…des moments parfois difficiles.

Et puis la vie s’installe, on s’attache, il vient chercher des caresses,
fait des progrès de socialisation.

Oui mais on n’ est « que » FA…. il faut envisager une adoption par d’autres gens, donc de se séparer de notre protégé.

Ce jour arrive. Comment vous dire? on est contents, il va avoir une
famille bien à lui, il va être choyé, on le sait mais il va s’en aller
et ça ce n’est pas facile à vivre, ça reste une rupture à gérer. Et au
moment du départ, il y a là au fond du cœur ce pincement…,on sourit, on souhaite plein de bonnes choses, mais il s’en va. Il était prêt pour
cette nouvelle vie.

Haustin en voiture pour sa deuxième vie.

La vie reprend son cours.

Et puis quelques semaines plus tard, c’est la nouvelle année, ou
simplement pour nous dire bonjour, on a un message, des photos.

Guimauve

Mon dieu qu’il est beau! qu’il a changé! il est heureux, sa famille est
comblée.

Et ça c’est notre récompense, ça nous donne la force de continuer, de se battre pour tous ces petits protégés qui nous le rendent tellement bien, ainsi que leurs nouvelles familles.

Voila, c’est ma vision de la famille d’accueil pas facile, mais
tellement enrichissant. Parce que j’ai rencontré de belles personnes.

Merci à elles.