Archives de catégorie : Témoignages des Familles d’Accueil

Noémie, Anthony, leurs enfants, les poules, Réglisse et…Nounours!

Un très joli témoignage de Noémie, notre nouvelle FA, sous forme d’un mail écrit à Clara, une jeune femme qui doit se séparer de sa chienne.

Tout est dit des motivations pour devenir FA ,dans un bel hommage rendu à Aude dont l’amour pour ses pensionnaires donne envie à son tour de donner de l’amour à d’autres chows.

Une chaîne que nous espérons sans fin pour que le monde  soit meilleur pour les chows….

 

« Bonsoir Clara,
Je suis Noémie, la personne qui va être la famille d acceuil de Mika. Je voulais vous rassurer et vous expliquer comment nous en sommes venu a être famille d acceuil pour l association mais également comment va vivre Mika a la maison. 
Il y a un an, nous avons quitté  la ville de Reims pour aller a la campagne. (10 mn de Reims) nous avons 2 enfants de 6 et 4 ans et un chien que nous avions déjà recueilli. 
La maison est grande et nous avons un jardin de 1000m2
Nous avons donc voulu prendre un 2eme chien. Depuis mon enfance je voulais un chow chow. Et j ai donc commencer a chercher. Puis je me suis dis qu il devait forcément y avoir des chow chows a l adoption et c est comme ca que je suis entré en contact avec Chow au Cœur. 
Nounours
Plusieurs chiens m ont interpellés sur leur page. J en ai discuté  avec Sylvie, qui a immédiatement refusés  certains car grâce aux familles d accueil ils connaissent parfaitement les caractères de chacun et savent si ça le fera ou pas en fonction de nos vies (enfants, autres chiens, chat etc…) Le but n est pas que les chiens repartent et c est ce qui est bien!
Nounours, un chien de 8 ans, a donc été celui qui correspondait  le mieux a notre famille et surtout nous étions la famille qui lui correspondait le mieux. Vous pouvez le retrouver sur leur page internet dans la rubrique chien adopté en 2016. 
Il était en famille d accueil  chez Aude. A la voir s en occuper et et à l aimer comme le sien il nous est paru évident avec mon mari que nous serions famille d accueil pour l association,( qui nous avait confié  un amour de chien) plutôt  que de voir un chien partir en refuge. 
Mika sera donc chez nous tout le temps qu il  faudra  avec 2 autres chiens. Dès qu il fait beau ils sont dans le jardin, chacun son coin, Nounours au frais sous la table le matin et sous le cerisier l après midi. Réglisse sous les lilas.  S il fait trop chaud ou s il pleut ils rentrent dans la maison.  De toute façon c est un peu comme ils veulent car la porte d entrée  est toujours ouverte. Mon mari travaille de nuit la plupart du temps ils ne sont donc jamais seuls! 

Les champs sont au bout de la rue. Ils y sont souvent pour courir et se balader. Nous les prenons aussi pour emmener  les enfants le matin. 
Pratiquement chaque samedi ma mère  leur apporte un os de son boucher. Ils adorent ça.  
Elle sera traité  comme les nôtres aucune différence. S’ils ont une gâterie, elle aussi. Finir les assiettes des enfants, pareil etc…  Pas vraiment  de refus chez nous. Juste l étage où ils ne montent pas pour laisser le chat tranquille. Sauf cas exceptionnels. (Nounours a peur de l orage par exemple, mais il est ok chat) 
Dans les premiers temps, comme Mika ne connaît pas la maison, si elle en a besoin pour être rassurée  nous accepterons. Nounours  allait toujours dans la chambre de mon 2eme enfant  puis tout doucement ça c est passé.  
Voila. J espere vous rassurer et vous assurer surtout qu elle sera bien traitée avec nous.
Bonne soirée a vous
Noémie »

Brigitte, Patrick et Maloya

Je n’ai jamais eu de chien à moi, et ma fille, Virginie, quand elle avait une dizaine d’années, voulait un chow chow. Elle trouvait ce chien très beau, avec tous ces poils. Mon mari répondait très souvent :  » tu auras un chow chow quand tu seras chez toi ». Et le temps a passé, ..des années ..

Un jour, Virginie s’est mise en couple  et un soir qu’elle était venue nous rendre visite avec son compagnon, elle me dit :  »Devine ce qu’il y a de caché dans mon blouson ». Elle ouvrit la fermeture Eclair et apparut une boule de poils marrons: Manson, un chow chow tout mimi. Mais quatre mois plus tard, Virginie et son compagnon voulaient déjà s’en séparer.  Et c’est mon  mari qui a déclaré :  » Pourquoi pas le prendre chez nous, le temps de lui trouver une famille?  ». Le temps a passé… trois mois… Manson était un amour de chow chow. Un soir, ma fille qui avait sûrement compris que Manson et moi on voulait rester ensemble, a dit :  » Si papa est d’accord, on te donne Manson ». Mon mari a répondu : »Si maman est d’accord, c’est oui ».

Oh oui!.. j’étais d’accord pour le garder. Quel bonheur pendant douze ans. Manson et moi : deux vrais complices. Que d’amour pour l’un et l’autre. Il était gentil, attachant, que des années de bonheur. Manson était comme mon enfant, que la vie était belle avec lui.

Quand Manson est parti au paradis des chiens, cela a été terrible. Cette séparation a été douloureuse. J’ai mis longtemps à comprendre que mon geste (l’euthanasie) était une preuve d’amour. Je n’avais pas le droit de le laisser souffrir, il devait partir dignement. C’était le 14 novembre 2014.

Le temps a passé. Le chagrin s’est apaisé. Mais je me sentais seule, la maison vide. Quand je rentrais du travail, personne ne m’attendais et j’avais perdu la joie de vivre.

Et en septembre 2015, j’ai pris la décision de reprendre un chien. Mais pas n’importe quel chien. Je voulais de nouveau un chow chow. Et ce fut le coup de foudre pour une Chow-chotte, blanche, de 10 mois, Maloya, dont son maître ne voulait plus, avec des excuses bidons….

La veille de la rencontre avec Maloya, je n’ai pas dormi de la nuit : j’avais tellement hâte de la voir!…. et c’est ainsi que j’ai pris conscience combien un chien me manquait….

Maloya

Quand je l’ai vue sur le parking, nos regards se sont croisés et ça a été une immense joie pour elle et moi. Elle avait beaucoup de soucis de santé, elle était maigre, sale, elle avait des plaies, de l’entropion aux deux yeux, elle avait été maltraitée, et, un peu plus tard, il a  fallu l’opérer de la glande nictitante.

C’est durant ma recherche d’un chow que j’ai connu l’association Chow au Coeur. Je les ai aidés par des ventes de stickers, de billets de tombola et d’autres choses et j’ai pu vivre ma passion auprès d’eux. Quel bonheur pour moi! Je voulais faire plus : je souhaitais être famille d’accueil…

Cela faisait 1 an que je suivais l’histoire de Fox et de son maître qui ne pouvait plus financièrement le garder et qui l’avait mis en vente sur le Bon Coin. J’ai fini par convaincre ce monsieur de donner Fox à l’Association Chow au Coeur, en septembre 2016. Mais il avait posé une condition : que ce soit moi qui vienne chercher Fox chez lui et que je sois sa famille d’accueil jusqu’à son adoption définitive. Voilà comment je suis devenu  »famille d’accueil ».

Fox et Maloya

En octobre 2016, j’avais rencontré Voltaire au cours d’une balade organisée par l’association Chow au Coeur, au Lac d’Acquigny. J’ai éprouvé tout de suite beaucoup d’amour pour Voltaire qui me paraissait si triste et qui avait besoin de soins importants.

 

Une semaine plus tard, Sylvie me demanda si je voulais prendre Voltaire en famille d’accueil. En me prévenant qu’il y aurait des opérations, donc des soins, du côté de ses yeux et de son front car il avait une infection. Pour lui apprendre aussi la vie que tout chow chow doit avoir et en faire un chow  heureux et épanoui.

Ces 5 mois avec Voltaire ont été merveilleux. Il a appris beaucoup de choses. Il s’est vite rendu compte que la vie était belle, que des humains pouvaient prendre soin de lui, qu’il pouvait manger quand il voulait, se promener dans le jardin, faire des siestes sur la terrasse, avoir une copine (Maloya), faire de nombreuse balades et surtout.. être aimé !

Pour Voltaire, ça a été un vrai bonheur.. et pour moi, une immense joie. Quand il est parti, on a été tristes, la séparation a été difficile, mais je sais qu’il est heureux dans sa famille d’adoption, pour la vie.

Pour Fox comme pour Voltaire, j’ai gardé des liens avec ses adoptants et la tristesse s’est effacée au profit de la fierté d’avoir contribué au bonheur de deux chows!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Simone, Nelson, et leur famille

Je suis sur le groupe Chow Chow en France (lol je suis Belge et ils m’ont acceptée).

J’ai découverts l’association Chow au Cœur sur le groupe Chow Chow en France.
Chow au Coeur, c’est tout a fait l’inverse du groupe Chow chow en France, groupe sur lequel tous les loulous sont aimés  et bichonnés.
….Je ne pensais vraiment pas qu’un chow chow pouvait être abandonné. Un chow chow est si merveilleux, si indépendant (cela m’arrange) et si aimant.
Devenir FA ? moi ? jamais !
J’en ai lu des annonces et à chaque fois je pèses le pour et le contre et je me dis : « Non,  je peux pas ».
Je vais faire quoi ?
Facile de dire « j’aime le chow chow » et oui, j’aime le mien, ça c’est sur .
Je vais souvent sur le site 2 mains gratuit .
Me voici à voir l’annonce de Isis : chow chow à donner pour cause  de la venue d’un bébé dans la famille , chienne peureuse
 Il es 7h du matin. Mon sang ne fait qu’un tour  … « Quoi? abandonner une belle demoiselle d’un an? »
Isis
J’envoie un mail à la personne et une conversation s’installe:
Je lui dit de ne pas la donner à n’importe qui pour qu’elle ne devienne pas une usine à bébés !!! Après plusieurs échanges, je finis par lui donner les infos sur l’association Chow au Coeur .
Cependant le propriétaire préfère la donner à un refuge où elle sera en cage.
Sylvie, de l’association,  à qui j’avais envoyé  la copie de l’annonce me contacte.
Heureusement la pers qui abandonne Isis m’avait laissé le nom du refuge dans lequel elle l’avait déposée
Contact pris avec ce refuge: Isis est super peureuse et a déjà été stérilisée par leurs soins.
Me voici donc partie à Liège accompagnée de mon époux et mon fils afin d’aller chercher Isis.
Elle avait tellement peur qu’il a fallu 3/4 d’heure pour la sortir de sa cage. Puis, cette superbe chienne, secouée par tous ces événements, faisait la morte dans la voiture ….
Je ne vous cache pas que là je me suis dit: « Pfff! pas possible! Je l’ai retirée d’un refuge et quoi …Je vais faire quoi avec une fifille qui ne veut pas se laisser approcher ou manipuler? »
Isis avait vraiment peur mais c’était sans compter sur notre chien, Nelson, qui  a fait le beau, la embêtée pour jouer, sortir etc….
Isis
Isis est très belle, elle est propre, mais je n’ai jamais vu un chien aussi craintif !
Dès que tu lui parles ou fait un geste brusque elle se couche ! les anciens maîtres m’ont dit qu’elle n’a jamais été battue mais elle en donne tout l’air …
La venue de personnes qu’elle ne connaît pas la fait fuir au début.
Par contre elle est moins craintive avec les jeunes enfants, sous surveillance évidemment.
Et puis j’ai passé le relais à Sylvie,  qui récupère Isis pour une nouvelle famille d’accueil .
Maintenant j’espère  une famille d’adoption…
Nous avons eu du mal a nous séparer de Isis car elle nous a donné beaucoup et grâce à elle nous avons  appris qu’il était possible d’aimer une louloutte que nous ne garderions pas .

mde

Les jours passent et un matin j’ai un appel au secours …Une mémère de 12 ans est à la rue.
Sidney
Comment peut-on faire cela ?
Je peux aider mais que quelques jours.
Sylvie me dit que l’important c’est qu’elle soit vue par un véto car on craint une tumeur osseuse, soignée et en  sécurité.
La véto qui voit la chienne,  Sydney,  dit qu’elle a besoin de soins pour sa patte qui est dans un sale état.
Le résultat du test d’urine est bon et pour le reste il faudra voir avec l’association .
Autour de moi j’ai des questions:
En voici quelques unes : « Pourquoi tu fais cela ? tu paies de ta poche ? Tu n’as pas peur que l’on profite de toi ? « 
Je l’ai fait en ayant vu une photo d’une belle demoiselle .
Je reste libre de mon choix de dire  oui ou non, je n ‘ai pas un caractère ou on me dit ce que je dois faire .J’ai même cru que chez moi il y aurait eu des soucis et non, ma famille et notre Nelson  me soutiennent et heureusement car il faut vraiment être unis pour être FA .
Alors être FA est arrivé par hasard.
Je ne regrette rien.
J’ai le cœur gros de voir autant de chow chow abandonné.

Marie, Jean, et Dalton

L’expérience famille d’accueil, c’est plein de bonheurs, de vie.
Beaucoup plus simple qu’on ne l’imagine.
Faire une place à un deuxième chien m’a semblé apporter un équilibre.
Les chiens ont ainsi une vie sans leur maître, une bonne distance
entre humain et animal qui me parait très saine.
Dalton
Dalton et Fiona

Notre expérience avec Hoshi, ratée car nous n’avons pas su comprendre son caractère tout de suite en la voyant, n’a pas été pour autant négative et me pousse à quelques  réflexions sur l’accueil d’un nouveau chien:

–  A l’arrivée le présenter au chien de la maison, dans le calme,sans laisse, dehors si possible.

– Observer son attitude avec vous…

– Vérifier qu’il mange même si c’est quelquefois peu au début.
Dalton
Les mêmes, plus Jean
– Surtout l ‘observer et le laisser venir; ne pas essayer de le toucher tout de suite car le refus d’ être caressé  chez un chow est normal et pas définitif. Les chiens sont différents de nous, ils sentent, voient, puis établissent le contact.
– Ne pas accepter un chien agressif avec l’espoir que cela s’arrangera très vite. Ce n’est pas si simple (voir Hoshi à laquelle il a fallu tant de temps pour oublier son passé et se sociabiliser ).
Hoshi
Hoshi se cache au fond du jardin.
Et Sylvie est toujours présente pour voler à votre secours!…

Sandra et Victorien

A mon tour de vous faire part de mon expérience en tant que famille d’accueil pour l’association Chow au Coeur.

Mon ancien compagnon et moi avons eu il y a 3 ans notre tout premier chow chow. Nous l’avons eu bébé chez un particulier… notre histoire avec l’association ne démarre pas ici, mais je voulais partir du début.

6 mois après l’ arrivée du chiot, mon ami a dû partir à 700 km pour des raisons professionnelles. Ma chow et moi ne pouvions malheureusement pas le suivre tout de suite. 6 mois après son départ, la présence de sa chow commençait à lui manquer et après avoir passé de longs moments sur le site internet de l’association, spécialisée dans la race du chow chow, nous voilà en train de faire une demande pour être famille d’accueil. La demande envoyée, une bénévole de l’association l’a appelé pour en savoir plus sur cette demande, savoir nos envies, nos motivations et notre connaissance sur la race. Les bénévoles sont pointilleux et font attention à l’endroit où ils laissent les chow chow.

Donc, nous avons commencé notre aventure avec Soko ! Un beau chow chow noir de 5 ans.

Soko
Le beau Soko

Sa maîtresse ayant de gros problème de santé ne pouvait malheureusement plus s’en occuper et encore moins lui offrir de belles promenades. Elle a donc décidé à contre coeur de le confier à l’association. Soko n’a pas eu besoin de passer par la case SPA.

Mon ami avait rendez vous avec les bénévoles (Sylvie et Nadine) qui étaient allées chercher Soko à Nice afin de le récupérer. La route du retour s’est très bien passée.. hormis le fait que Soko n’aime pas la voiture. Des sièges de derrière, il est passé au siège de devant pour ensuite finir sur les genoux du conducteur … pas très pratique, mais le premier contact fut rapide et très rapproché pour le coup! Soko n’avait émis aucune objection à partir avec un étranger.

Soko
Conduite accompagnée…

C’était vraiment un chow adorable et affectueux. Il était d’un calme et d’une gentillesse extrême. L’adaptation s’est super bien passée ! Soko n’avait manqué de rien avec son ancienne maîtresse. Arrivé à la maison il lui a juste fallu un bon coup de brossage… pour son plus grand plaisir. Il adorait ça ! Il a aussi eu le droit à de belles balades. Soko avait de l’amour, du brossage et des balade et mon ami avait, lui, trouvé un compagnon qui lui tenait compagnie et lui apportait de gros câlins. Et c’était important pour lui d’aider un animal qui en avait besoin.

Voilà le jour J! ma chow et moi déménageons pour les rejoindre. Nous sommes arrivées en milieu de journée et mon ami était à son travail. J’appréhendais mon arrivée car Soko ne me connaissait pas et ne m’avait jamais vu. J’étais considérée comme une étrangère qui arrivait chez lui…. Donc j’ouvre la porte avec méfiance… et là Soko me fait la grosse fête, comme s’il me connaissait depuis toujours !!! Soko n’était pas un très bon gardien… On se fait des câlins et des bisous pendant 10 bonnes minutes. Ensuite, les présentation avec notre chow-chowtte. Soko était super content de trouver une copine. Il l’a suivi partout dans tout l’appartement pendant un très long moment. Notre chow-chowtte, elle, se demandait ce que pouvait bien lui vouloir ce gros nounours noir qui ne la lâchait pas d’une semelle. Ils se sont tous les deux très vite entendu .. Il y avait des petits moments de jeu… dormaient l’un à côté de l’autre .. se faisaient des petits bisous. A nous les super balades tous ensemble. Nous n’avons rencontré aucun problème avec Soko. Il avait un super caractère. On s’y est très vite attachés.

Soko

Et voilà le moment où Soko a un adoptant potentiel. Nous avons longuement eu cette personne au téléphone pour lui parler de Soko. Les bénévoles ont eux aussi fait leur travail de leur côté avec ce possible adoptant. De fil en aiguille les choses se font et cette personne deviendra le nouveau maître de Soko.

Le jour du départ de Soko est arrivé. Son nouveau maître arrive à la maison et nous faisons les présentations. Tout se passe très bien. Soko fidèle à lui même est très content, il se laisse caresser sans problème. Soko suit Axel jusqu’à la voiture sans se poser de question… seulement voilà il faut le faire monter dans la voiture .. mais Soko n’aime pas ça… Axel est obligé de le porter et de s’installer avec lui à l’arrière de la voiture pour le rassurer. Mais Soko est content et part à l’aventure pour une nouvelle vie.

Vivement les vacances...!
Vivement les vacances…!

Le voir partir a quand même été dur, car on s’est attaché à lui, même si on savait que ce moment allait arriver à un moment donné. Nous étions triste de son absence mais également content qu’il est trouvé une gentille famille. Nous n’avons gardé Soko à peine 1 mois, mais en si peu de temps des liens s’étaient créés. Il est aujourd’hui très heureux dans sa nouvelle famille et a même une copine qui elle aussi a été adoptée par l’association.

Soko et Casumi
Soko et Casumi

Nous étions très content d’avoir pu aider Soko et l’association. Nous avions pris notre rôle très à cœur. Et à partir de là, on s’est dit qu’on le referait sans problème !

Le temps passe et quelques mois après, nous recevons un coup de téléphone de Sylvie. Des personnes qui habitaient à quelques heures de chez nous ne voulaient plus de leur chow chow. Le chow en question est un vieux pépère de 10 ans qui s’appelle Vulcain.

Vulcain

Sa maîtresse était décédée et c’est sa fille qui avait récupéré Vulcain. Mais celle-ci n’en voulait pas et il était plus un poids pour elle qu’autre chose. La situation devenait un peu urgente. Donc nous avons naturellement acceptés de prendre Vulcain chez nous le temps de lui trouver une nouvelle famille. Nous savions de lui que Vulcain n’aimait pas trop les autres chiens et qu’il fallait faire très attention lors des repas. Le point de rendez-vous été donné et nous nous y rendons. Vulcain était très gentil, il s’est laissé approché, caressé et promené par nous tout de suite. Nous sommes restés à discuter afin de le mettre en confiance. Nous avions également pris quelques friandises afin que sa confiance se gagne un peu plus vite. Et ça ne lui a pas déplu du tout. Nous voilà reparti en voiture avec ce bon pépère. Je m’étais installée à l’arrière avec lui afin de le rassurer. Nous avons donc fait des câlins et des caresses tout le long de la route. Vulcain était vraiment très très maigre. Il avait la peau sur les os. C’était clair qu’il ne mangeait pas du tout à sa faim .. .mais est ce qu’il mangeait vraiment tous les jours comme il aurait dû? De plus, niveau brossage il était dans un sale état. Il perdait des touffes de poils.

vulcain 2

La rencontre avec notre chow-chowtte s’est très bien passée. Tout comme Soko il était très content de trouver une copine. Elle avait du succès notre chow auprès des garçons. Pas de problème avec Vulcain. Tout comme Soko il était affectueux. Il faisait de gros câlins et de gros bisous. Il venait même en réclamer. Il nous faisait des grosses fêtes lorsque nous rentions à la maison. Avec notre chow il s’est également bien habitué … Câlins, bisous, dodo ensemble, et balades.

Vulcain

Nous lui mettions de grosses portions de croquettes afin qu’ils puissent récupérer les 10/15kg qui lui manquait ! En ce qui concerne le premier repas, nous avions fait très attention par rapport à ce qu’avait pu nous dire sa maîtresse. Mais rien de tout ça ne s’est passé. Il n’avait aucune méchanceté en lui. Nous pouvions mettre notre main dans sa gamelle pendant qu’il mangeait ou lui retirer sa gamelle, il ne disait rien du tout. Il n’a jamais grogné ou essayé de nous mordre. Donc tout ce qui avait été dit était faux. Le plus important c’est qu’il avait de l’appétit et qu’il mangeait à sa faim.

Ensuite, nous avons testé le brossage. C’était mon ami qui s’occupait du brossage des chow chow car il aimait ça. Il s’est donc installé sur le balcon et Vulcain ne disait rien il se laissait faire. Il en avait énormément besoin !!! Il a du lui remplir un sac entier de poil. C’était une catastrophe!

Vulcain

Par contre il a failli se faire mordre lorsqu’il a commencé à brosser son arrière train. Et quand le chow mord il ne prévient pas … Vu son âge, Vulcain devait avoir des douleurs et notamment à cet endroit qui était très très sensible pour lui. Au fur et à mesure des jours et du brossage Vulcain était devenu plus présentable. Il était redevenu un beau chow chow entretenu, avec un beau poil.

Vulcain

Mais les petits problèmes ont commencé… notre femelle a eu ses chaleurs. Et Vulcain n’avait pas pu être castré car il était trop maigre pour être opéré. Notre vétérinaire voulait qu’il reprenne du poids avant de lui faire subir une opération. Les premiers jours Vulcain n’était pas intéressé plus que ça… il la sentait sans plus. Et notre femelle ne se laissait pas faire non plus. Elle remettait ce beau mâle à sa place. Ce n’est pas une fille facile. Donc pas si embêtant que ça .. sauf que plus les jours passaient plus Vulcain était intéressé par la chose et se montrait entreprenant…et irritable lorsque nous essayions de l’empêcher d’approcher notre chienne. Alors qu’il n’avait jamais été méchant avec nous, il a réussi à me mordre au bras. C’était devenu très très compliqué à la maison. Et aucune possibilité, début septembre, pour trouver une FA le temps que les chaleurs  se terminent!  Chow au Cœur et nous mêmes avons donc dû nous résoudre à  mettre Vulcain dans une pension canine. Et puis quelques jours après  une nouvelle FA a accepté de prendre la relève avec Vulcain. Il n’a passé qu’une semaine dans cette pension et tout c’est très bien passé. Nous étions mal de l’avoir laissé la-bas et nous étions content de le retrouver. On appelait tous les jours pour prendre de ses nouvelles. Mais chez nous, en appartement, nous n’avions aucun moyen de les séparer.

Nous nous étions donné rendez-vous avec cette nouvelle famille afin de leur confier Vuclain. Il est parti avec eux sans soucis .. comme il était parti avec nous la 1ère fois. Dans cette nouvelle famille aussi il s’est très bien adapté .. et surtout pas de femelle en chaleur pour lui travailler ses hormones.

Vulcain

Vulcain a ensuite trouvé une famille définitive qui l’a adopté. C’était pour nous un échec car nous n’avions pas pu mener à bien notre mission avec Vulcain… Mais nous avons été très contents de le recevoir chez nous, car il nous a quand même apporté beaucoup.

Vulcain
Vulcain et Martine

Pour conclure, je dirais que je ne regrette absolument rien de tout ça ! Au contraire ! Si c’était à refaire je le referais sans aucun soucis ! Et je compte bien de nouveau aider l’association !!

Ça aide tellement ces chow chow qui sont dans le besoin, et ça nous aide aussi personnellement. On apprend beaucoup et on reçoit énormément d’eux.

Pour tout ceux qui hésitent, n’hésitez plus, sautez le pas et essayez .. ce n’est que du bonheur !