Archives de catégorie : chow chows à l’adoption

Lili

24 juillet.

Lorsque l’on n’a que des éloges à faire sur un chien, par où commencer?

Peut-être par son arrivée à l’asso, et plus précisément chez Sandrine et Joël, Clothilde, Adrien, Nina et Gucci…..

Ses ex nous avaient décrit une petite chienne timide, qu’ils avaient récupérée déjà adulte d’un « élevage » sordide situé dans ce que nous appelons  le « Triangle des Bermudes des chow chows » car il se passe des phénomènes étranges pour nos amis dans ce coin là; Mila, Réglisse et Oréo en témoignent…
La famille de Lili, d’abord hésitante devant l’achat de cette pauvre misère n’avait finalement pas eu le cœur de la laisser là…..
Ils nous disent qu’ils ont mis plusieurs semaines pour l’approcher, des mois pour la retaper. Nous voulons bien les croire car nous savons dans quel état nous arrivent certains chows, et principalement lorsqu’ils nous arrivent, errants, de ce fameux Triangle des Bermudes; jetés à la rue une fois utilisés? évadés d’une vie misérable? Mila, Réglisse et Oréo sont restés silencieux sur le modus operandi qui les a fait s’user les coussinets sur l’asphalte des routes de ce coin de France…

En tous cas beau boulot de sociabilisation de la part des ex de Lili car mis à part le port de la queue qui traduit une certaine timidité face aux situations inconnues….

… Lili n’est pas du tout sur la défensive envers les humains:

 

Voilà maintenant une quinzaine de jours que Lili partage la vie tranquille de notre FA poitevine.

Vie de famille:

Balades, siestes avec les chowpains, toilettage…. Lili a adopté le rythme de la maison sans que cela ne déclenche la moindre tension, ni chez elle ni avec Nina et Gucci:

Restait une interrogation: les chats! Comment Lili réagissait-elle avec la gent féline?
Il fallait trouver un chat….
Chose faite au cours d’une soirée apéro après quelques recherches parmi les amis du couple et Lili a été parfaite:

Les chats? Ben quoi les chats? y’a de la place pour tout le monde.

Que dire encore de Lili, 5 ans?

  • qu’elle n’a aucun problème de santé
  • qu’elle ne bouge pas en voiture
  • qu’elle est douce et tranquille
  • qu’elle apprécie l’extérieur car c’est ce qu’elle a toujours connu
  • qu’elle sera stérilisée le 2 août et qu’à partir de là elle sera prête pour rencontrer sa nouvelle famille…. Vous?

 

On la trouve plutôt jolie, Lili 😊

 

 

 

 

Gypsy

19 juillet 2021

Qui est Gypsy?

Gypsy a été cédée il y a 9  ans sur LBC et jusqu’au déménagement de sa maman tout allait bien. Pavillon, terrain, copain occasionnel, pet sitter de temps à autre….

Et puis patatras! Déménagement. Pour un appart. Oh! un appart avec balcon pour que Geepsy puisse commérer  mais ça n’a pas suffit.
Déjà un peu sujette aux angoisses d’enfermement depuis ses 2 ou 3 ans, l’appartement n’a fait que décupler cette tendance.
Toute la batterie habituelle a été tentée, des Fleurs de Bach à l’Adaptil  en passant par le Zylkene et autre, rien n’y a fait:   Gypsy ne veut pas rester seule à l’intérieur. A l’extérieur peu lui importe mais à l’intérieur, c’est non.

C’est donc avec beaucoup de tristesse que sa maman a décidé de nous confier Gypsy, pour qu’ elle continue sa vie  heureuse comme elle l’a toujours été.

Alors qui est Gypsy?
Dans sa prise de contact avec les humains, Gypsy est une fifille très très sympa, très facile. Même si elle ne connait pas elle vient tout de suite chercher des câlins, les croutes de fromage, les biscuits, les petits plaisirs de la vie…
En voiture elle ne bouge pas.
Arrivée dans sa FA  (la famille de la regrettée Hortense) Gypsy a mangé sans sourciller, tranquillement mais sûre d’elle: pas question pour elle de partager ses croquettes! sa maîtresse avait prévenu…

D’ailleurs  sa FA nous dit que Gypsy a tout d’une fille unique: avec les humains tout va bien, avec les autres chiens c’est plus litigieux et avec les chats c’est la guerre!

Ils sont où les chats?

Avec les chiens….. et bien nous dirons que pour éviter toute sorte de litiges, de la gamelle aux caresses en passant par les joujoux  nous ne confierons pas Gypsy à une famille avec chien.
Fille unique elle était, fille unique elle doit rester pour donner le meilleur d’elle même à ses humains.

 

Céline:  » Dès qu’elle a fini de manger, elle est toute folle. Iggy aussi, il a pour habitude de se rouler dans l’herbe et ce matin elle a commencé à lui courir autour en voulant jouer mais il a couru direct se cacher dans les jambes de Géraldine. 
Donc elle s’est rabattu sur ce jouet qu’elle a été récupéré toute seule dans la boite à jouets de chiens (elle me faire rire quand elle trie ceux qu’elle veut ou non) et on retrouve des balles à chats sur la pelouse (qu’elle semble également avoir pris dans le hamac à jouets de chats, elles sont petites, on ne lui laisse pas de peur qu’elle les avale), ainsi que des jouets à chien.
Tout jouet est synonyme de partie de jeu pour elle.

C’est également une grosse chasseuse de mouches, elle court dans la maison et les mâchoires claquent autant que les mouches tombent car elle est très vive.

Ah, c’est aussi une grande bavarde, tout comme Hortense. Elle peut vous répondre quand vous lui parlez, elle est drôle, ça fait du bien d’avoir un chien qui bouge et qui semble heureux… »

En vrac:

  • Gypsy adore qu’on l’essuie avec une serviette lorsqu’elle est mouillée de pluie, elle ne rechigne pas au brossage, ce qui ne veut pas dire qu’elle apprécie vraiment.
  • Gypsy apprécie par contre bien les balades (au point qu’elle serait un tantinet fugueuse, les adoptants devront veiller à être bien clôturés) et sait marcher en laisse. Et sans laisse aussi d’ailleurs. En balade elle est indifférente aux chiens qu’elle croise. Ce qu’elle a du mal à partager, ce sont ses ressources, pas l’espace.
  • Gypsy a été opérée ces dernières années des deux ligaments croisés et au vu de son dynamisme on peut supposer qu’elle n’en a gardé aucune séquelle, même si des chondro protecteurs  sont toujours de mise passé 7-8 ans ainsi que quelques séances avec un (bon) ostéo.
  • Gypsy a vu un ophtalmo car sa FA lui trouvait un regard étrange: il est dû à un strabisme divergeant, bien connu des humains et courant chez les chats.
    Mais ne dit-on pas du chow qu’il est un chien-chat?
    Il n’y a aucun soin particulier à faire, c’est ainsi.
  • Gypsy sait aussi se poser pour de longues siestes confortables car malgré ses séances de jeu effrénées, la demoiselle est tout de même un chow chow!

Alors, quel profil pour adopter Gypsy?

Il faut avoir un pavillon et pas de chat.
Il faut être bien clôturé et ne pas psychotter de laisser un chien seul dehors lorsqu’on s’en va.
Idéalement une présence quasi constante ferait le bonheur de Gypsy car non seulement elle n’aime pas rester seule mais en plus elle recherche vraiment la présence, elle aime le contact avec l’humain.

On s’caus’ plus….

Nous éviterons la présence d’un autre chien dans le foyer car l’entente n’est vraiment pas assurée, c’est une question de personnalités (puisqu’on la voit sur une photo  à l’aise avec un chihuahua), avec tout l’aléa que cela comporte.

Votre profil correspond? A vos claviers!

 

Nana

Mai 2021: « Je vous appelle pour savoir si vous pourriez prendre ma chienne  chow chow car je viens du refuge et là ils m’ont dit texto qu’une chienne comma ça c’était la piqûre direct »
Waouh! Le propos interpelle….

La candidate à la piqûre s’appelle Nana, elle a 3 ans.
Nana a commencé sa vie en pavillon, avec un autre chow chow mâle  et une staff avec lesquels elle s’entendait très bien.
Mais la vie a séparé le couple et donc les chiens:
– Le chow chow mâle, au caractère facile, a été placé auprès d’amis d’amis….
– La staff a suivi la jeune femme
– Nana….. avec son caractère spécial, il n’y a pas eu foule pour la récupérer alors le jeune homme est retourné vivre chez ses parents avec elle. Pas fan de Nana les parents! Ils ont l’ obligée à vivre dans la chambre de leur fils, ne lui laissant pointer sa petite truffe dans l’appart que pour de rares balades matin et soir…
Et quand on dit balades….. à la réaction de Nana lorsqu’elle voit son harnais ou une laisse, on se pose tout de même des questions…..

 

Nana a vécu enfermée dans la chambre pendant plus ou moins un an. Le jeune homme a longtemps pensé qu’il pourrait vivre de nouveau en pavillon avec sa chienne, jusqu’au jour où il s’est rendu à l’évidence: sa situation précaire risquait de durer longtemps encore et Nana ne pouvait vivre ainsi enfermée, sortant peu et mangeant/buvant moins encore pour qu’elle n’ait pas de besoins pressants.
Ce jour là, la mort dans l’âme, il s’est rendu au refuge pour abandonner Nana, avec la fin de non recevoir qu’il nous a rapportée.

Et heureusement pour Nana.
Heureusement que le refuge a refusé de la prendre en charge car Nana y aurait effectivement fini ses jours à plus ou moins long terme.
En effet,  dans sa prise de contact  Nana n’est pas une fille facile et il faut toute la passion que nous avons pour les chows pour avoir envie de décoder son comportement fait d’envie, de crainte, d’enthousiasme et de recul.

Nana.
Régine et Lucien, qui ont été sa FA durant quelques jours lors de sa prise en charge, lui ont enlevé la laisse trop tôt. Du coup, impossible de la faire remonter en voiture pour continuer le voyage vers le Pays des Langues Bleues. Ils ont fait appel au jeune homme qui est venu attacher Nana et la faite monter en voiture…. Un peu échaudés par le comportement de Nana, ils l’ont interrogé davantage et ont appris que s’il pouvait la faire toiletter c’était toujours avec une muselière, qu’elle avait très peur du veto et que lui même ne se hasarderait pas à lui faire un soin sans la museler… Et pourtant, quelle fête Nana lui a fait lorsqu’elle a cru qu’il revenait la chercher!
Au vu du comportement de Nana avec son humain de référence, celui qu’elle connaissait depuis plus de 3 ans puisqu’il l’avait achetée chiot, il ne faudra pas espérer faire mieux que lui  avant de nombreux mois ou années et peut être jamais….

Arrivée au PLB, Nana était extrêmement méfiante.
Mais il suffisait de l’observer pour voir son envie de faire confiance,  c’est juste une crainte plus forte que sa volonté qui  la faisait grogner si elle croisait un regard humain.
Autre exemple: le stress la faisait se lécher les pattes.  Un bête « chut » prononcé tout doucement et elle grognait…. cela a duré 8, 10, 12 jours….

1 mois pour pouvoir lui enlever son harnais, et encore par surprise, en deux temps.

Et puis Nana ne s’est plus léchée.
Le jeu avait pris le dessus sur sa peur.
Louki est devenu son meilleur compagnon de jeu.
Et le chat Bacchus.
Pourtant on nous avait décrit Nana comme incompatible chat. Quelle erreur! Nana adore Bacchus, qui n’a jamais eu peur d’elle. Elle le poursuit, il lui fait face, la bombarde de coups de pattes et Nana rigole. Vraiment.

Bacchus posé,  Nana tire les poils de Louki, ils partent dans des bagarres pour rire, se mettent à courir de concert, chacun cherchant à mordiller l’autre.
C’est Nana qui gagne.
Nana est infatigable. Elle court! court! court! comme pour rattraper le temps, toute une année, passée seule dans une chambre à attendre que son humain revienne pour lui accorder une courte promenade.

Mais Nana est aussi une vraie une chowchowtte, alors elle sait se poser. Entre les périodes de jeu, il y a de longs moment de sommeil, de bronzage, de calme. Nana est joueuse, pas agitée.

Avec les humains aussi Nana a changé.
Nana n’a qu’un souhait: être aimée. On le soupçonne, on le sent.
Alors Nana lèche une main qui pend hors du fauteuil, Nana met ses pattes sur les genoux pour faire des bisous, Nana se laisse papouiller, gratouiller, tirer les petites boules qui encombrent sa jolie robe fauve.  Mais il ne faut pas insister, en tous cas pas encore.
Et surtout ne pas l’ approcher avec une brosse, ou quoi que ce soit dans les mains. Sinon Nana fuit. Et si on la bloque c’est la panique, comme dans la vidéo ci-dessus.  Heureusement qu’il n’y a pas d’épillets au PLB car avec une chienne qui ne se laisse pas brosser, ce serait l’accident assuré!

Pourtant, paradoxe de Nana, deux mois après son arrivée  au PLB, on peut lui faire des bisous sur la truffe.
Comment sommes nous parvenus à la dérider ? par le jeu.
Car Nana ne joue pas qu’avec les chats et les chiens, Nana joue avec tous, Nana est une joueuse née. Alors on joue. On joue à se poursuivre, on joue à se faire  peur, on joue à s’attraper, on joue « au gros monstre qui veut attraper le petit chien ». Nana court, puis revient, en redemande, Louki prend la relève, le chat s’y met.
Le Pays des Langues Bleues n’avait pas été aussi gai depuis longtemps!
D’autant que Nana sait respecter les seniors, aucun mauvais geste sur Paco, aucun empiètement sur les prérogatives de Gaston: Nana possède tous les codes canins, acquis durant son enfance avec l’autre chow chow et la staff.
Même pour les jeux ou la nourriture, Nana sait se tenir; de son fait il n’y a jamais aucun conflit. Mais elle répond en cas d’agression. N’est ce pas Iris?

Que dire encore de Nana? excellente santé, pas de voile du palais trop long à opérer, pas d’entropion, pas de problèmes de peau ni de ligaments, pas de soucis digestifs.

Nana est sage en voiture, lorsqu’on parvient à l’y faire monter.
Avec une laisse c’est simple, Nana suit et monte facilement, s’installe, ne bouge plus.
La difficulté c’est de passer la laisse 😅

Nana a bon appétit, mange des croquettes et n’importe quoi d’autre, y compris les légumes dont elle raffole et les fruits et ça, c’est la première fois que nous le voyons au PLB!

Nana rentre aussi très facilement dans la maison, elle dort même dans la chambre ou devant la porte, selon son humeur.

 

Alors, quelle famille pour Nala?

Plusieurs cases à cocher pour postuler à l’adoption de cette très attachante toutoune:
– avoir du terrain, bien clos évidemment
–  avoir un ou plusieurs autre(s) chien(s), chow ou non, mâle ou femelle, grand ou petit, du moment que parmi eux il y a un chien joueur.
– pas de jeunes enfants car Nana ne les connaît pas et ils risqueraient de s’effrayer mutuellement.
– être capable de respecter un chien.
Et cela, c’est le plus compliqué.
Car respecter un chien, ce n’est pas vouloir lui imposer sa propre conception du bonheur comme dormir dedans, se balader, se laisser bisouiller, se laisser toiletter, se laisser brosser les dents ou mettre un manteau lorsqu’il pleut, dormir dans un panier et tant d’autres choses qui semblent être le summum du bonheur canin vu par certains … On peut proposer bien sûr.
Mais ne pas oublier que l’humain propose et que le chow dispose.
Pas vrai Nana?

Lasco

Nous avons découvert Lasco à la SPA de Lyon-Marennes.
Lasco n’avait jamais quitté son jardin, on imagine son inquiétude face à toute cette nouveauté….
Par chance, le directeur de ce refuge partage notre point de vue sur les chows, Il considère que ces chiens débonnaires, tranquilles et calmes sont stressés dans des endroits remplis d’aboiements et d’agitation et ne s’y montrent pas sous leur meilleur jour.
Il nous a rapidement confié Lasco, 6 ans, arrivé au refuge suite à des problèmes économiques rencontrés par sa famille.
C’est Alix qui a eu la chance d’être celle qui a donné (et pas redonné) la liberté à Lasco…

Lasco découvre le jardin

Parce que la liberté, ce n’est pas seulement l’absence de barreaux.
La liberté pour un chien, c’est découvrir les promenades.
L’épanouissement pour un chien, c’est tester les relations avec les congénères.
Vivre avec un chien c’est découvrir ce qu’il pense des chats, de la voiture, du veto….

Lasco et le chat

Aimer un chien c’est le tenter par tous les petits plus des repas, découvrir s’il est plutôt sucré que salé, plutôt Petit Beurre que Vache qui Rit, ou les deux….

Ouais ben les haricots, j’aime pas

Qu’ils sont malheureux les deux pattes qu’une maladie de leur compagnon prive des ces bonheurs simples qui ont pour nom le Partage!

Quel est le chow qu’Alix a découvert?

Lasco a 6 ans. 6 ans passés dans une courette.
S’il est timide, Lasco n’est pas non plus méfiant à l’extrême et surtout, surtout, il est gourmand. Et ça c’est rassurant car un chien qui a connu autre chose que de bêtes croquettes n’a pas eu une vie d’avant totalement pourrie. Et aussi la gourmandise facilite les expériences: le passage du harnais (sans problème), le toilettage (quelques coups de brosse ça va mais le bain, bof…. Lasco, très surpris, n’a pas eu envie de prolonger l’expérience plus que nécessaire, sans montrer d’agressivité néanmoins), la montée en voiture (ça va, il est grand et monte aisément)…

 

Lasco et ses congénères? nickel! Totalement dans le peace and love! Du moins lorsque les copains veulent jouer car, lorsque, comme Iris, ils préfèrent garder leurs  distances et leur tranquillité, Lasco respecte.

Lasco et les chats? Dedans ça va, aucun problème. Dehors il est comme beaucoup de chiens, il court après. Mais à l’évidence Lasco n’est pas un tueur de chat.  Si vous vivez avec un chat il faudra plus ou moins de temps pour les faire cohabiter, ça dépendra aussi du chat.

En vrac, Lasco apprécie les balades (qu’Alix a commencer à pratiquer dans des endroits paisibles même si Lasco semble indifférent aux passants)…

Balade

se prélasser dehors (Lasco adoooore être dehors, même porte-fenêtre ouverte c’est dehors qu’il aime être)…

 

jouer avec des copains ou avec des humains…

Des jeux à perdre haleine

savourer toutes sortes de friandises, dormir tranquillement….

Comme tout chow chow Lasco n’aboie pas particulièrement et ses rares « wouf wouf » sont l’occasion d’entendre sa belle voix grave.

Le 28 juin Lasco rencontrera le Dr Déan de la clinique Vetoeil, lequel décidera de l’intervention à pratiquer car il semble que notre beau chow chow souffre de l’entropion de plusieurs paupières.

 

Ensuite, déjà  castré par le refuge et à jour de ses vaccins il pourra découvrir sa nouvelle vie et il étudie avec nous toutes les propositions qui vont lui parvenir, de préférence en pavillon et sans agitation excessive du type enfants en bas âge ou petit chien aboyeur.
Le formulaire de demande d’adoption, c’est ici!