Archives de catégorie : chow chows à l’adoption

Guizmo

Guizmo  vient d’avoir 7 ans en septembre.
Et c’est depuis qu’il a été confié à l’asso qu’il mange enfin à sa faim.
C’est aussi depuis qu’il nous a été confié qu’il vit sereinement.
Car avant, non seulement Guizmo avait faim mais en plus il devait tout accepter de son humain:

  • attendre, affamé, l’ autorisation de dévorer les quelques croquettes qui constitueraient son seul bonheur quotidien
  • accepter qu’on lui retire sans raison, juste pour affirmer ce statut de « maître » omnipotent, cette pauvre gamelle si attendue, si convoitée…
  • mériter par des singeries stupides le petit supplément qu’on daignait parfois lui donner….

Et comme Guizmo est un chow, et qu’un chow n’ est pas un chien, avec la soumission pour seconde nature, chevillée au corps comme chez les malinois de la gendarmerie, alors Guizmo a fait des stages de dressage: « oui chef! », « bien chef », je rampe pour pouvoir manger, je subis pour avoir le droit d’aller pisser,  j’accepte tout de la part de mon maître que je dois en plus vénérer juste pour obtenir le droit de survivre, et je doit aimer ça et être reconnaissant.

Si vous prenez un chien pour affirmer votre autorité (peut être vaut-il mieux aller voir un psy ? il vous aidera à vous sentir mieux dans votre peau 😉),  si vous voulez vous sentir « Le Maître » (vocable indissociable « d’esclave », nous on préfère parler pour nos chows de « l’humain référent », si pour certains « papa » ou « maman » est un peu choquant eu égard à leur progéniture) alors ne prenez pas un chow, ne prenez pas un primitif, c’est lui qui gagnera. Où il faudra le torturer jusqu’à ce que mort s’en suive mais vous aurez de toute façon perdu.

Donc Guizmo, un beau jour d’août est arrivé à l’asso, déposé  par son « maître » chez Laure et Patrick dont le domicile se trouvait précisément sur la route des vacances du jeune homme.
« Je n’en tire rien, j’ai dépensé des fortunes en stage chez des dresseurs et il m’a encore pincé lorsque j’ai voulu rattraper un morceau de pain tombé par terre« .

« On l’appelle Cuisse de Mouche fleur de banlieue 🎶🎶🎶 »

Combien de fois avons nous entendu cela?  50, 60 fois en 8 ans? et à chaque fois, après quelques semaines/mois de nourriture à satiété  le chow a changé de comportement.
On ne dira jamais assez les bienfaits d’un ventre plein sur le mental!
Bien sûr Laure et Patrick nourrissent Guizmo à part, pas la peine de risquer des bagarres (lorsqu’on a beaucoup de chiens, il vaut mieux nourrir à part, du moins tant qu’ils ne sont pas encore intégrés au groupe, parfois il faut des mois).
Mais désormais Laure peut AJOUTER quelque chose à la gamelle sans que Guizmo ne montre d’agressivité.
Et Laure  et Patrick peuvent aussi donner une friandise et Guizmo la prend très délicatement.
En quelques semaines Guizmo a compris qu’il était respecté, qu’il n’aurait plus jamais faim, et il a changé, lui qui ne demandait qu’à donner sa confiance.
Maintenant il fait fête lorsque Laure rentre du travail, il vient chercher des caresses, il adore aller se balader, il est sociable avec tous les chiens, mâles et femelles.
Son ex nous a dit qu’il était ok chat mais nous n’avons pas testé, alors nous ne le déclarerons pas ok chats….. pour info Guizmo est aussi mentionné « croisé labrador » ah! bon? eurasier peut être… c’est dire le cortège d’incompétents dont ce pauvre Guizmo a croisé la route depuis sa naissance.

Son ex, qu’il n’y ait pas de méprise: nous n’en disons pas de mal, quel interet? il a  eu la bonne idée de nous laisser Guizmo plutôt que de le mettre en refuge ou de le céder sur LBC.
Il a même beaucoup aimé son chien et se séparer de lui n’a pas été une décision facile.
Il a juste, comme beaucoup d’autres, et c’est  uniquement cela que nous voudrions pointer du doigt, écouté tous les mauvais conseils  prodigués à foison par des professionnels qui sont restés sur le schéma erroné du « maître qui doit dominer son chien ».

Notre conseil  à nous, le principal, est de  FAIRE MANGER VOS CHIENS! Vous constaterez que beaucoup de troubles de comportement disparaitront. Et même certains troubles de santé, comme ce fut le cas pour Fénix.
Oui, la maigreur est à la mode (surtout pour les animaux) oui les vetos sont obsédés par le poids et conseillent toujours d’avoir un chien maigre, oui les « dresseurs » considèrent que le maître doit maîtriser la nourriture et que le chien obéit mieux s’il a faim, pour mériter le droit de manger, oui un chien qui mange peu rejette à peine et c’est confortable, (une économie en sacs à déjections 😉), mais surtout oui, affamer les chiens est un conseil volontiers suivi par les propriétaires de chiens car il allie bonne conscience (« c’est un professionnel qui me l’a conseillé ») à satisfaction du porte monnaie…
Mais vous n’achetez/adoptez pas un chien pour le faire souffrir n’est-ce pas? Pensez aux journées de la plupart des chiens, il ne font qu’attendre, attendre votre retour, attendre que vous leur accordiez de l’attention, attendre leur promenade, attendre leur nourriture.
Transformer leur promenades  et leur repas en entrainement à l’obéissance c’est bête et méchant.
Et souvent plus bête que méchant d’ailleurs.
Ressaisissez-vous,  réfléchissez, mettez-vous à la place du chien qui passe ses journées à attendre, à vous attendre, et pour une fois faites de l’anthropomorphisme à bon escient….

Si vous voulez prendre le relai pour redonner quelques rondeurs bienvenues à Guizmo, si vous voulez un gentil copain pour une fifille, ou même pour un chowpain sociable, si vous aimez les balades, prenez contact avec nous, Guizmo vous attend!

 

Preston

Septembre 2021

Preston est un mâle chow à poils courts de 2 ans et demi.
Le couple qui l’a acheté chiot, âgé d’une soixantaine d’années, pouvait  espérer que Preston serait son dernier chien. Malheureusement la vie en a décidé autrement, le monsieur est décédé  alors que Preston n’avait que quelques mois et son épouse vient de décéder à son tour…

Preston a donc été confié à notre association.

Qui est Preston?
Au terme d’un long transport entre la Belgique et Lyon, Alain peut l’affirmer: Preston porte bien son surnom de Mr Bisous!
Preston a été très sage malgré la nouveauté que représente pour lui la voiture et, lorsqu’il était lassé par le paysage qui défilait, ou lorsqu’il éprouvait le besoin d’un peu de réconfort, il allait débarbouiller le cou et les cheveux d’Alain qui s’est retrouvé tout poisseux à la fin du voyage.

De sa première expérience en FA, auprès d’ Alix et d’ Iris, il faut retenir que, non, décidément, Preston n’apprécie pas les chats! Dans sa famille, il vivait avec un chat, mais c’était « son » chat, connu chiot….  Preston n’est pas forcément un tueur de chat, mais la cohabitation s’avèrerait compliquée dans un premier temps et il vaut mieux oublier…
Avec les chiennes par contre, ça va.
Pourtant Iris n’est pas particulièrement aimable; Ou à cause de son manque d’amabilité, Preston respecte.

Preston aime être dehors.

Qu’est ce qu’il a joué dehors! Un terrain lui plairait certainement.

Mais un terrain où il est hors de question de laisser Preston seul car ce qu’il aime, c’est interactivité avec son humain.
Chez Alix, hors périodes de jeux, Preston restait couché dehors mais devant la porte fenêtre, non loin d’elle.
Cette particularité nous a aussi été rapportée dans sa première famille.

Pour cause d’aboiements intempestifs à l’encontre de la chatte de la maison et qui auraient fini par embêter les voisins, Preston est parti chez Noémie: 6000 m2 bien clos de pelouse et de bois, deux chiennes, chow et samoyède.
Timide petit Preston vis à vis des deux tornades biens installées chez elles! mais quoi de plus normal pour ce jeune chien surprotégé par son papa et sa maman, plus habitué du personnel soignant qui allait et venait dans la maison tout au long de la journée que des rencontres avec ses congénères pour cavaler de concert dans les parcs et les bois?….

Noémie nous dit que Preston profite du terrain  mais seulement si elle sort avec lui, qu’il a du rappel, qu’il n’est d’ailleurs jamais très loin d’elle, que si elle rentre il se couche auprès d’elle,  qu’il bouge les oreilles dès qu’elle bouge, se lève si elle se lève et trouve toujours un jouet pour s’amuser, pas forcément un jouet adéquat d’ailleurs, du moment que c’est quelque chose qui est placé à sa hauteur. Le mot « non », Preston ne connait pas.
N’oublions pas que Preston a été l’enfant chéri, la dernière joie de ses humains…

N’oublions pas non plus que Preston n’est encore dans sa tête qu’un chiot qui a tout à apprendre: les balades en laisse il ne connait pas vraiment, rester seul, il sait, mais comme peuvent laisser un chien seul des retraités occupés à des visites médicales, sans régularité, pour un temps indéfini, les autres chiens il connait un peu, sa plus grande expérience avec eux date de cette dernière semaine, il n’a aucune agressivité, mais une vie sans chien lui conviendrait très bien.
Ce que Preston préfère, ce sont les humains.
Les humains qui distribuent bises, câlins et mots doux.

 

Nous choisirons pour Preston une famille plutôt présente, ou absente sans excès, retraités, télétravail, horaires décalés,… Nous ne mettrons pas Preston dans une situation qui le changerait trop soudainement de ce qu’il a connu.
Vous?

Pasha

11 Octobre 2021

Pasha, après plus de 3 mois de FA, restait sur ses positions, qui étaient très claires : j’ai peur, donc je fuis.
je reste en sécurité, derrière la vitre
Jusqu’ici, avec des chiens craintifs comme lui, nous avons laissé faire le temps, et après quelques jours ou semaines, il y a toujours eu un déclic dans la tête du chien, qui l’a incité à se rapprocher des humains. Bon, on a une exception à cette règle, Lowen.
Qu’est-ce qui peut conduire ce très jeune Pasha, qui a pourtant, selon ses ex, un vécu très ordinaire de chien de famille, à être aussi craintif? Nous nous interrogeons encore.
Bizarrement, Pasha arrive ventre à terre lorsqu’on élève la voix, bizarrement Pasha se laisse plus facilement caresser avec le pied qu’avec la main…
non je t’assure, je suis bien là
Les semaines passaient… et un truc horrible est arrivé…. La mue! Pasha a déclenché une énooooorme mue. Et comme il ne se laissait pas caresser, sauf les oreilles, parfois, et les joues, il ne se laissait pas non plus brosser, et il arpentait fièrement la maison et le jardin avec ses touffes de poils prêtes à tomber. Sophie pensait se pendre, et son aspirateur menaçait de grève.
l’a qu’à faire grève, personne ne l’aime ici!
Mais ça, c’était avant.
Pasha a enfin eu un déclic. Comment, pourquoi?
Sophie a été amenée à héberger un chiot mâle pendant 2 jours, et Pasha ayant immédiatement fait savoir que c’était lui ou le bébé, il a fallu séparer. Et séparer Pasha qui refuse de rester enfermé, c’était l’enfermer… dehors, avec des contacts limités au strict minimum en raison de la configuration de la maison.
Sitôt le chiot parti, Pasha a progressé. Cette brève privation de contacts lui a fait réclamer des contacts… ses 1ers gros câlins… Il a cessé de prendre la fuite systématiquement. Alors, la brosse a été sortie, et en quelques heures, Pasha a repris une allure de chow civilisé.
Le harnais a été changé, pour un harnais plus sécurisant et surtout qui laisse mieux respirer la peau et le poil.
Et une fois ce harnais changé, une laisse a été accrochée.
Oh la 1ère fois, ça a été un sacré rodéo, Pasha avait bien compris ce qui se tramait, et il en avait très très envie, mais les chaussures de Sophie n’étaient pas les mêmes que d’habitude, alors il avait peur, pis la main, ça fait un peu peur quand même, pis… pis… pis… clac! laisse accrochée. Et hop, 1ère ballade dans le couchant beauceron, et un Pasha HEUREUX.
Le lendemain, il a réclamé lui-même la balade, à la même heure. Pareil le surlendemain, et depuis, il SAIT chaque jour qu’il va aller gambader dans les champs.
Évidement, quand on se balade, on fait des rencontres. Des gens, plus ou moins inconnus. Ils font soudain beaucoup moins peur! et même quand ils viennent à la maison, ils font désormais beaucoup moins peur.
En 15 jours, Pasha s’est mis à faire des progrès à vitesse grand V.
Oh rien n’est définitivement gagné, mais le début de prise de confiance est là, et nous savons que les chiens ne régressent jamais au point d’origine, même en changeant de famille.
Pasha a encore un gros progrès à faire : accepter d’être enfermé dans la maison, alors qu’il ne pleut pas, et passer une nuit entière dedans. Il lui est encore, à l’heure où nous écrivons, insupportable d’être enfermé s’il ne pleut pas… Il accepte d’être dedans, avec les baies vitrées ouvertes, mais les températures commencent à être fraiches. Alors nous croisons les doigts pour que là aussi, il comprenne que dedans, c’est le top pour la nuit, il y fait bon, sec, les humains y sont et c’est chouette.
C’est de ça que nous essayons de convaincre Pasha: les humains ça peut être chouette, parce que à 2 ans à peine, Pasha ne le sait pas.
Pour le convaincre, nous croyons fort au pouvoir de la Vache qui Rit, du saucisson, du fromage et autres douceurs.
Et Pasha aussi, car s’il y a bien une chose qu’il nous a démontrée, c’est qu’il est extrêmement gourmand.
Le matin, c’est le rituel sacré du petit déjeuner, Pasha exige de terminer le yaourt, c’est bien simple, dès qu’il entend le bruit de la cuillère contre le pot, il commence à chonchonner « honhonhon » chante-il. Après le yaourt, il y a les tartines. Honhonhon, il chante encore, et il gratte la jambe avec sa pattoune.
Honhonhon, y’en a plus.
Il y a désormais aussi des parties de jeux avec Baileys, Pasha n’avait sans doute pas fréquenté d’autres chiens. En balade, il regarde toujours où elle est, si elle traine, ce qu’elle renifle; il l’observe beaucoup aussi à la maison.
Et… il est devenu « tolérant chat ». Nous ne nous avancerons pas à dire qu’il est OK chats, il tolère Pantoufle le persan, qui est un chat extrêmement calme et rodé à l’accueil.
parait que ça se mange pas les chats, tu confirmes?
Vous l’aurez compris, Pasha ne sera pas le chien de tout le monde. Il faudra des humains patients, avec une chienne de même taille pour lui servir de modèle, pas de chat, pas de jeunes enfants ou alors ponctuellement, un terrain, il faudra accepter d’avoir froid parfois.

Ce que Pasha vous offrira en échange, à part des touffes de poils cinnamon? Des énormes câlins, et surtout, quand vous l’aurez apprivoisé, la satisfaction d’avoir été son élu. L’humain qui lui aura appris à aimer les humains, et qui lui fera découvrir tout ce qu’il y a de chouette dans une vie de chien.

Et ce n’est plus à cause du froid que vous frissonnerez.

16 Aout 2021

A 18 mois Pasha est un extraterrestre.
Un être venu d’ailleurs et arrivé dans un monde dont il ne possède aucun code social.


En FA chez Sophie depuis plus de 2 mois,  elle a pu constater que les humains effraient Pasha, mais aussi les chien(ne)s et les chats.
Pourtant Pasha est curieux, il aurait bien envie de coùmmuniquer, mais la peur est la plus forte….

La porte fermée rassure Pasha….

 

Les arrivées des chows en FA se passent toujours de la même manière: on lâche le chien dans le terrain bien sécurisé, on lui laisse toute latitude d’aller et venir à sa guise et on le regarde évoluer; il y a les décontractés qui font rapidement le tour dans la maison, repèrent les gamelles, eau, croquettes et décident de se restaurer pour voir la vie sous ses meilleurs auspices et il y a ceux qui, plus méfiants, commencent à faire le tour du jardin, marquent leur présence et observent de loin avant de se décider plus ou moins rapidement à partager l’activité des humains ou des autres chows de la maison: « Hé! ch’uis ok pour une séance gratouilles devant la TV! » , « Hé! chowpain, on joue?! »

Pasha, en filant au bout du terrain, faisait indéniablement partie du deuxième groupe.
Lorsque la nuit est tombée et qu’il a commencé à aboyer, Sophie s’est dit que les nuits à venir seraient difficiles…
Mais il y en avait eu d’autres ainsi, qui ont beaucoup aboyé, et ils sont mêmes trop nombreux pour que nous puissions tous les citer…. Roxanne par exemple, ou encore Kulan, ou Marius, restés des jours dehors, en plein hiver, parfois sous l’eau….et puis un jour quelque chose a fait qu’ils se sont détendus: le goût de friandises, le plaisir d’aller balader, l’attrait pour les jeux avec les copains…. le mimétisme fonctionne bien…. en général.
Pasha lui est resté sur ses positions.

J’te connais pas, j’ t’approche pas, na!

Oh! il y a bien quelques progrès, il rentre, accepte la Vache qui Rit et même…. les bouts de biscotte à la marmelade d’ orange!
Mais au bout de deux mois il est toujours impossible de pousser l’avantage, de profiter du partage de saucisses apéro pour passer une laisse ou donner un coup de brosse:

 

Du passé de Pasha en tant que chow de famille nous pouvions nous attendre à autre chose; car en effet nous avons connu des chows d’élevage, jamais sortis de leur enclos, plus coopératifs.
Comment décrire notre ressenti envers Pasha?
Nous ne percevons pas Pasha comme Opium, qui était sensible à l’exemple d’ Hooly. Pasha vit avec Bailey’s mais ils ne se comprennent pas, ne partagent rien.
Nous ne percevons pas Pasha comme Lowen qui a décidé de vivre en s’approchant le moins possible des humains. On sent chez Lowen un choix délibéré, alors que Pasha voudrait bien, mais fait un blocage.
Pasha n’est pas non plus comme une Nana ou un Lutin qui ne sont méfiants qu’à l’égard de certains gestes ou de certaines personnes…
Pasha est craintif envers tous et tout, hommes, femmes, enfants…

Si Pasha dort désormais dedans, son premier réflexe au matin lorsque Sophie descend est de fuir de l’autre côté de la baie vitrée.
Le progrès est qu’avec Sophie Pasha reste de l’autre côté de la baie, souvent il prend le soleil non loin d’elle, sur la terrasse, parfois même reste t il à l’intérieur, si Sophie ne bouge pas…

Avec les inconnus, Pasha fuit toujours dans le fond du jardin, ne se rapprochant que si la baie vitrée est fermée, mettant une sécurité entre eux et lui.
Pasha a la trouille des humains, tout est dit.

 

Alors quels adoptants pour Pasha?

Des personnes en pavillon, bien clôturées, qui laissent la voiture dans la rue ou ont un garage accessible depuis la rue car comme il est impossible de faire rentrer Pasha sur commande, le risque de fuite en cas d’ouverture du portail est grand.

Des adoptants sans chien ni chat car les réactions de Pasha sont imprévisibles, comme chez tout être qui a peur.
De la même façon et par précaution on évitera les jeunes enfants.

Surtout des adoptants qui ne sont pas pris par le temps, qui souhaitent s’absenter de leur domicile pour les vacances de Toussaint ou de Noël, car l’apprivoisement de Pasha risque d’être long.
Par contre des personnes extérieures, même inconnues, peuvent venir nourrir Pasha car il n’est absolument pas agressif, du moins envers quiconque ne cherche pas à le contraindre.

Pasha est un défi qu’il faut avoir envie de relever.
Pasha est un pauvre bébé chow  auquel il faut avoir envie d’apporter la sérénité.
Vous?

 

.

 

Paco

06 juin:

Nous relayons cette annonce du refuge de La Croix Bleue de Floriffoux  (Belgique).

Chôc ne se chargeant pas de l’adoption, merci de prendre contact directement avec le refuge.

« Je vous présente Paco, chow chow de 2 ans.
Il est arrivé à la Croix Bleue de Floriffoux il y a plus d’1 mois. Le début a été compliqué car il a été très dur à cerner, montrait les dents, grognait, impossible à sortir car il ne supportait pas la vue de la laisse. Au bout de quelques temps on a vu le vrai Paco, celui qui cherche l’attention et les caresses.
Attention il n’aime pas qu’on le surprenne par derrière et doit d’abord avoir confiance en vous avant de montrer son vrai visage. Il adore se rafraîchir dans l’eau mais n’aime pas le tuyau d’arrosage, les brosses, raclettes (de nettoyage) en tout genre 😅
Paco a son caractère bien trempé. Il faudra aussi faire des balades à son rythme car il a une grosse dysplasie au niveau de ses pattes arrières.
Si vous êtes intéressés il se trouve à la Croix Bleue de Floriffoux.
Contactez directement le refuge pour plus d’informations:    floriffoux@croixbleue.be
Partagez pour lui 💓«