Archives de catégorie : annuaire

Le Syndrome Brachycéphale

Nous récupérons des chows dont les ex-propriétaires nous disent « il est méchant, il grogne tout le temps » ou bien « j’adore, il ronfle même sans dormir ».

Dans les 2 cas, un seul et même problème, un voile du palais trop long, qui obstrue partiellement les voies respiratoires.
Le fait que certains propriétaires de chows parlent de grognement ou de ronflement montre une méconnaissance de cette pathologie mais surtout de ses conséquences, sur lesquelles il nous semble important de sensibiliser.

Le syndrome brachycéphale, qu’est-ce que c’est?

C’est un ensemble de symptômes qui affectent les voies respiratoires et digestives chez les animaux dont la face est écrasée. Le chow n’est pas à l’origine une race prédisposée au syndrome, mais le surtypage a raccourci le nez de nos poilus, et les a exposés à cet ensemble de pathologies, dont la plus connue est la malformation du voile du palais.
Celui-ci, trop long et trop épais, provoque des raclements qui ressemblent à des ronflements ou grognements, même au repos ou dès que l’animal produit un effort même léger, ou encore lorsqu’il est stressé.

Il faut consulter un vétérinaire

Comme vous le savez, les chiens respirent par les narines, le halètement leur sert à se rafraichir lorsqu’ils ont trop chaud. Un chien ne transpire pas, le halètement est donc leur seule possibilité de rafraichissement.

Avec un voile du palais trop long, l’air va mal circuler, la partie longue obstruant les voies respiratoires, le chien récupère mal, et cela fatigue le muscle cardiaque. Le chien n’arrivant pas à réguler efficacement sa température, il est prédisposé aux coups de chaleur.

Enfin, le surplus de « poids » de membrane au niveau du palais peut, à terme, provoquer un effondrement du larynx, aggravant encore les difficultés respiratoires et rajoutant en plus des difficultés de déglutition.

Il est bien noir le tableau que nous brossons…

…. Mais nous avons perdu James après son covoiturage, parce qu’il n’arrivait pas à se rafraichir et à réguler sa température, il a fait une embolie pulmonaire

…. Jewenn a laissé sa famille dans le chagrin suite à une fausse route, qui a provoqué une infection pulmonaire puis une hémorragie massive des poumons

…. Flocky, lors de son covoiturage raclait tellement et son palais était tellement congestionné qu’il sifflait en haletant

…. Fidji n’a pas supporté l’anesthésie lors de sa TPLO parce que son cœur était fatigué par des années de sur-sollicitation

…. Isaach a développé une insuffisance cardiaque à cause de son voile du palais trop long

…. Joss est décédé suite à une anesthésie parce qu’il n’arrivait pas à réguler sa température, et il a succombé à un coup de chaleur

Et nos bénévoles en ont vécu des covoiturages avec des chiens stressés, qui raclent, raclent à s’en étouffer. Nous citerons encore Jana, Murphy, Hailing, Iris, Louki et Bou-bou.

Vous le trouvez toujours mignon le raclement de votre chien? Consultez un vétérinaire sachant pratiquer l’opération, il sera à même de vous dire si votre chien présente le syndrome.

Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires sont extrêmement dangereuses pour nous et nos animaux de compagnie. Un seule réflexe à avoir si votre animal a été en contact avec des chenilles: appelez le véterinaire, c’est un cas d’urgence!

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui provoquent des irritations chez les personnes et chez les animaux. Ses poils très légers se détachent très facilement et contiennent une substance urticante très violente. Si votre chien est en contact : une ulcération apparaît en quelques secondes, votre chien va baver, voir vomir, ses babines et sa langue vont enfler et devenir rouges et commencer à durcir et virer au blanc puis violet noir. Nos chows chows ayant déjà la langue noire il est très difficile d’évaluer les dégâts. L’inflammation est très rapide et intense.
CELA VA TRES VITE, VOTRE CHIEN EST EN URGENCE ABSOLUE

Si vous devez patientez, parce que votre vétérinaire ne peut vous recevoir immédiatement, voici un remède qui apaisera en attendant les soins du vétérinaire:

KIT DE SECOURS INDISPENSABLE

BICARBONATE DE SOUDE, EAU ET UNE SERINGUE

GESTE DE 1er SECOURS :

Eau + Bicarbonate de soude pour rincer la langue (à injecter sur la langue à l’aide d’une seringue par exemple)-

Dosage idéal 2 cuillères à soupe pour 30 cl d’eau *

Rincer la langue abondamment.

Allez immédiatement chez un vétérinaire pour des soins adaptés

Seule l’eau salée désactive les cellules urticantes de la chenille, ce premier geste peut permettre d’éviter des dégâts irréversibles.

*un dosage approximatif n’est pas problématique, il faut juste que l’eau soit bien salée.

L’Atelier de Nath-Chow, la passion du chow chow!

Nous en avons tous fait l’expérience devant les stands qui présentent des objets autour du chien: mugs avec des têtes de caniches, de westies, de carlins, porte-clés à l’effigie des bergers allemands, des teckels, des braques de Weimar ou d’ailleurs, panneaux signalétiques avec des yorkshires qui montent la garde, ou des danois, ou encore des chats….On ne trouve jamais de chow chow! Mais  notre triste condition de passionnés de chows est finie!

Les fans de chow chow ont désormais leur boutique:

l’Atelier de Nath-Chow

 

Que vous cherchiez un cadeau à offrir ou un objet pour vous faire plaisir, que vous  collectionniez les objets autour du chow chow ou que vous souhaitiez avoir toujours près de vous un objet  personnalisé vous rappelant votre chow chow adoré, faites un tour sur:
l’Atelier de Nath-Chow

 

Nous ne détaillerons pas tout ce qu’il est possible de trouver à l’Atelier de Nath-Chow, il faut absolument que vous parcouriez la boutique! So Chow Chow!

Bougie réalisée par Nath-Chow, existe forcément dans la couleur de votre chow chow!

 

L’Atelier Napoléon, des harnais et des laisses sur mesure pour un chow chow unique

Il fut un temps où l’on trouvait assez facilement des harnais  du type de celui-ci:

 

En cuir rond pénétrant dans la fourrure sans l’ abîmer,  facile à enfiler, facile à boucler, il ne serait pas venu à l’esprit d’un chowiste de sortir son chow sans son harnais spécifique.

Et puis les harnais en cuir rond ont disparu des rayons d’animalerie….

Et les selliers se sont raréfiés, les quelques uns restants réservant leurs services au monde du cheval….

Un immense merci à Mr Fabien Waldmann, artisan d’art, pour avoir crée l’Atelier Napoléon et nous permettre de retrouver NOS harnais d’autrefois, en cuir naturel pleine fleur, solides, élégants et mettant en valeur la ligne et la robe de nos chow chows.

 

 

Déjà quelques uns de nos adoptés ont eu droit à leur harnais sur mesure, modèle classique ou deux en 1.
Nous vous les présentons ici car, cerise sur la gâteau, pour donner du fun à la tradition, Mr Waldmann  propose tout un choix de couleurs pour le cuir, qu’il teinte lui même, grâce à des pigments souvent biologiques.

A notre demande Mr Waldmann a aussi travaillé un modèle en cuir tressé, dont il nous dit qu’il le réalise couramment sous sa forme simple, sans tresse, pour de plus petits chiens ou des lévriers: l’avantage est qu’il est d’emblée beaucoup plus souple que le cousu rond et qu’il peut être bicolore, avec un cuir de doublure différent du cuir de couverture.
De plus il n’a lui non plus aucun impact négatif sur le pelage du chien.

 

Avis d’ Annie, la maman de Gaélia:  » J’ai toujours utilisé ce type de harnais. A l’époque , on les trouvait facilement , au total, sur 40 ans, j’en ai utilisé 4 avec 8 chows et chowchottes, donc l’investissement est un peu plus élevé mais on s’y retrouve à tous les points de vue et surtout pour le confort et bien être de nos chows. L’Atelier Napoléon m’a fait le mien sur mesure ,  c’est du cuir, donc il faut l’entretenir , l’ Atelier Napoléon propose les produits adéquats« .

Avis de Déborah, la maman de Liu Kin: « Je croyais m’être plantée sur les mesures mais finalement, maintenant que le cuir est bien assoupli, que j’ai bien réglé la partie collier, je l’utilise sans problème« .

Avis de Jean François, le papa de Max: « Très simple d’utilisation,  une contrainte minimale pour Max, qui sera d’autant plus appréciable en été, le harnais coulisse bien sur le poil et néanmoins Max ne peut pas en sortir.  Le cuir s’est vite assoupli.  Evidemment c’est du cuir, il faut l’entretenir« 
Avis de Aivyn, la maman de Joy: « J’ai été surprise par la rigidité du cuir lorsque je l’ai réceptionné. Mais en même temps, c’est logique… Et de toute façon le cuir s’est assoupli très vite. Il faut dire que Joy l’utilise beaucoup« 
Avis de Sylvie, la maman de Louki: « Louki est devenu phobique de l’extérieur, donc je savais bien que nous ne l’utiliserions pas trop. Mais il en est d’un harnais Napoléon comme d’un beau vêtement, on peut avoir plaisir à l’avoir dans sa garde-robe sans pour autant le porter!« 
Avis bis de Sylvie, la maman de Louki: « Je disais qu’il en est d’un harnais Napoléon comme d’un beau vêtement, on a plaisir à le posséder. Mais aussi à le créer. Avec Mr Waldmann nous avons travaillé sur un nouveau modèle,  que je souhaitais bicolore. Nous sommes partis sur un cuir plat « rebrodé » d’une tresse. Il est très souple. Et l’assemblage des couleurs offre des possibilités infinies. Pour Louki nous avons choisi jaune et Burgundy. ».
Avis de Sandrine, la maman de Gucci: « Que j’ai eu du mal à me décider pour la couleur! Bleu, bleu turquoise… ou plus classique… Finalement Mr Waldmann  m’a fait part d’un mauvais retour sur le bleu, qui s’était délavé sous la pluie, alors va pour le Bourgundy! En tous cas Gucci le trouve TRÈS confortable! Et quelle classe! »
Avis de Marie, la maman de Luna: « Si finalement je suis déçue de la couleur (valse hésitation entre l’ or et le rose, ndlr)  il est génial en confort et pour les poils.  Dès que j’aurai un peu de trésorerie j’en commanderai un rose 😉

Avis de Joël, le papa de Nina: « Souplesse du cuir, qualité des finitions,  solidité… C’est un travail magnifique et qui embellit nos chow chows. Nous avons de la chance de pouvoir avoir encore de tels artisans d’art ».

Avis d’Eva, la maman de Murphy: « On lui a offert le modèle « harnais chow chow 2 en 1 » réglable au cou et au thorax, car on voulait garder une marge si on prenait mal les mesures. Mais on a suivi la procédure expliquée sur le site de l’atelier Napoléon pour prendre les mesures, le cou bien ajusté et laisser la place pour 2 doigts au niveau du thorax, et la taille du harnais est parfaite.

On a bien eu du mal de choisir une couleur, on s’est mis d’accord sur le bleu marine, on nous avait prévenus que la couleur risquait de dégorger mais rien après un mois d’utilisation et pourtant  testé sous la pluie et dans la neige.  Il ne se salit pas et le cuir reste souple.
Je craignais un peu que les boucles soient difficiles à mettre, surtout avec notre gros Murphy excité de partir en balade, mais les trous sont larges et sur ce modèle on peut tourner les brides pour amener la fermeture sur le côté, c’est super pratique. »

Le site de l’Atelier Napoléon est extrêmement complet, instructif et ludique (car on peut créer sa parure pour mieux l’imaginer sur son chien). Néanmoins, si  avant de passer commande des questions subsistent, Mr Waldmann, comme tout passionné de son sujet, se fera un plaisir de vous conseiller au mieux.

Nos adoptants et adhérents bénéficient d’une remise de 10 % sur leur commande!

Contactez-nous pour obtenir votre code promotionnel!

 

 

Un chien qui souffre, ça se vend mieux.

Il y a 8 ans  la diffusion de ce reportage intitulé Maîtres fous,  avait ému le monde cynophile.

8 ans après, la situation des chiens de race en général n’a guère évoluée.

Qu’en est-il des chows?

Dysplasies des hanches, mais aussi des coudes, excès de peau sur le front pesant sur les paupières, entropions, allergies et voile du palais trop long à l’origine de nombreux décès par fausses routes, voilà les principaux maux dont souffrent les chows.

Ces maux sont parfois cause d’abandons.

Mais souvent ces maux passent inaperçus. Ou bien pis:  les propriétaires les voient mais les vivent comme une fatalité, croyant que plus leur chow est racé, plus il doit souffrir.

Non sens.

Périodiquement les vétérinaires et quelques amoureux des chiens tirent la sonnette d’alarme. Aujourd’hui nous publions un article paru dans le magazine Chien Vie et Santé

A méditer car  les éleveurs ne sont pas les seuls responsables; responsables aussi les clients qui recherchent le sur-type sans voir la souffrance qu’il y a derrière.

« Un chien qui souffre, ça se vend mieux.

C’est la triste réalité. Les museaux écrasés ; les têtes plissées ; les yeux globuleux… font le succès de beaucoup de races de chiens. C’est aussi à cause de ces morphologies exagérées que ces mêmes races courent à leur perte.

Danny, le Pékinois champion de la Cruft, reçoit son prix sur des glaçons

La Cruft est la plus grande exposition canine au monde. Elle se déroule chaque année en Angleterre – des milliers de chiens y participent. En 2003, le champion toutes catégories s’appelle Danny. C’est à l’époque un jeune pékinois, que voici en photo :

Danny a remporté le prix ‘grâce’ à son museau écrasé. C’est aussi ‘grâce’ à lui qu’il aété opéré du voile du palais, quelques mois avant le concours. Danny n’arrivait pas à respirer correctement – mais peu importe, il est tellement mignon !

Le jour du concours, sous les projecteurs, et dans la salle surchauffée, Danny a du mal à respirer. Comme beaucoup de ses congénères brachycéphales, il souffre d’hyperthermie. Au moment de recevoir son prix, Danny doit être placé sur des glaçons pour pouvoir continuer à respirer.

Cela vous semble ridicule ? Cruel ? Incompréhensible ?

Mais un chien qui souffre, c’est tellement mignon ! Voilà le vrai visage de l’élevage déraisonné !

C’est un vrai phénomène de mode.

  • Plus vos bouledogues ont le museau aplati, et mieux ils se vendent.
  • Plus vos Bergers Allemand ont les hanches affaissées, et meilleures seront ses chances de gagner en concours.
  • Plus votre Sharpei aura de plis, et plus vous le vendrez cher.
  • Plus votre Cocker aura des oreilles longues, et plus il récoltera de « j’aime » sur Instagram.


Voici seulement quelques exemples des chiens victimes de l’hypertype. Les vétérinaires définissent l’hypertype comme « une exagération morphologique qui
met l’animal dans l’inconfort ou la souffrance »1.

Car oui, derrière ces phénomènes de mode se cache une réelle souffrance. En écrasant les museaux, allongeant les oreilles, multipliant les plis de la peau, les  éleveurs sont coupables de maltraitance programmée.

Voici quelques exemples des races de chiens qui souffrent le plus de l’élevage cupide et déraisonné :

Le Bulldog anglais

Sans doute le chien qui souffre le plus de ce phénomène de mode ridicule. Selon la revue vétérinaire DVM 360 : « Ils ne peuvent pas passer par les canaux de naissance de leur mère, ils sont atteints de graves problèmes respiratoires parce qu’ils sont brachycéphales. Ils meurent à un âge moyen d’un peu plus de 8 ans »*(1).

La liste est longue.

  • Leurs jambes écartées et leur poitrine plate mène à des troubles squelettiques – dysplasie des hanches, des coudes, douleurs sur la colonne vertébrale.
  • Problèmes dentaires et respiratoires à cause de leur museau écrasé – l’air doit passer à travers un dédale de tunnels étroit avant d’arriver jusqu’à leurs poumons. Chaque inspiration demande un effort considérable. C’est notamment la cause des nombreux problèmes cardiaques et immunitaires.
  • Les plis sur le visage sont responsables d’infestions cutanées et oculaires…

Pas étonnant que le bulldog soit le deuxième chien victime de décès chez le chiot.

Le Sharpei

Les plis de la peau du Sharpei ont garanti le succès de cette race. C’est aussi eux qui l’ont condamné à des problèmes de peau à répétition. Ci-dessous un Sharpei hypertypé, qui peine à se rétablir d’une galle démodectique :

Le Mâtin Napolitain

Aucun doute. Les Mâtins Napolitains les plus récompensés en concours sont ceux avec la tête la plus lourde et la plus plissée. Et peu importe si cela s’accompagne de :

  • Problèmes oculaires (entropion, prolapsus de la glande nictitante…)
  • Affections dermatologiques
  • Dysplasie des hanches à cause de leur taille disproportionnée (on cherche à faire des chiens ‘géants’)
  • Problèmes cardiaques
  • Douleurs vertébrales pour porter leur lourde tête…

Je m’arrête là, mais nous pourrions également mentionner :

  • Le Cavalier King Charles, dont les yeux globuleux sont responsables d’infections oculaires régulières, et les oreilles pendantes souvent victimes d’otites ;
  • Le Carlin, dont la queue en tire-bouchon le fait souffrir quotidiennement de problèmes de dos, et qui lutte à chaque inspiration à cause de son museau écrasé ;
  • Les Teckels et Bassets, qui souffrent de maux de dos terribles à cause de leurs pattes très courtes et leur dos très long…

Des reproductions forcées entre père et fille

Pour atteindre l’extrême, les pires éleveurs n’hésitent pas à recourir à la consanguinité.

Prenons l’exemple (fictif) de Bertrand, reproducteur de Terre-Neuve. Son grand champion est énorme – 78kg. Sa femelle reproductrice, très grande elle aussi (55kg),fait une portée de 6 chiots (dont 2 mort-nés – normal, ils sont trop gros pour la maman, mais c’est une perte que Bertrand rentabilisera facilement).
Un des chiots, une femelle, est prometteuse – à 11 mois elle fait déjà 60kg. Un
record dans son élevage ! Bertrand ne perd pas de temps : dès ses premières chaleurs, il la fait s’accoupler avec son père – pour ainsi garantir des chiens de plus en plus grands.

Ces pratiques me dégoûtent au plus profond de moi-même. On m’accusera de faire de l’anthropomorphisme – mais le problème de la consanguinité va même au-delà de l’éthique.

Les chiots consanguins développent souvent de lourds troubles du comportement. Il n’est pas rare d’avoir des chiens d’élevage complètement toqués, agressifs, incapables de communiquer…
L’appauvrissement génétique mène également à de lourds problèmes de santé
luxations patellaire, ostéochondrose, allergies, et j’en passe.

Mais peu importe, du moment que les chiots se vendent et remportent des concours…

Les Bergers Allemands, Bouledogues, Teckels et co. sont-ils condamnés ?

Pas nécessairement.

L’ordre national des vétérinaires a tiré la sonnette d’alarme – et la Société Centrale Canine (SCC) a plus ou moins réagi.
C’est la SCC qui organise les concours canins. C’est aussi elle qui décide des
critères pour qu’un chien soit inscrit au LOF.

Les standards de races ont été revus. Désormais, en concours, un chien hypertypé est automatiquement déclassé.
Un chien déclassé du LOF vaut moins cher qu’un chien qui respecte les critères de « conformité ». 
On s’en prend au porte-monnaie des éleveurs – et ça marche.

Par exemple, aujourd’hui le Sharpei ne peut être confirmé s’il a des bourrelets de peau sur les jarrets. La tête du bulldog anglais est passée de « massive » à « forte ». Chez le basset hound, la peau doit être « souple et élastique sans exagération ».

Il y a du progrès – même si certaines races attendent encore. Le Berger Allemand souffre encore de problèmes de hanches. Les Bouledogues ne savent toujours pas respirer correctement. Les Border Collie souffrent de leur excès de fourrure.

Acheter un animal destiné à souffrir, c’est soutenir la maltraitance programmée.

Continuons à sensibiliser les futurs adoptants sur la folie des chiens « à la mode ».

Ne vous laissez pas berner par les vidéos « adorables » de chiots qui trébuchent sur leurs oreilles. Par les photos rigolotes de Carlins en surpoids. Par le charme des teckels toujours plus longs. Derrière se cache une courte vie pleine de souffrances.

Oui, il existe de bons éleveurs, dont les chiens sont en bonne santé.

Renseignez-vous avant d’acheter un chien.
Ou mieux, adoptez un petit croisé… Les associations de protection animale en
regorgent !*(2)

Claude Lefevre et mes trois ‘croisés’ en super santé, Pénélope, Maki et Merlin »